Sébastien, batteur des extraordinaires ABYSSE avait formé un duo au sein duquel il évoluait à la guitare, un duo toujours instrumental mais où il y développait une ambiance bien différente. Le duo publie en mai 2015 la démo 637 mais faute de temps je remets aux calendes grecques la découverte de celle-ci, alors à la sortie du premier album, il était grand temps de rattraper ce retard inexcusable.

Au sein de DRAGUNOV, Sébastien est à la guitare laissant la batterie à son compère et quel duo mes amis. Avec cette introduction "46°34'N 141°17'E" le ton est donné de suite, les coordonnées de la Russie en guise d'introduction, il faut dire que le nom du groupe et le titre des chansons de cet album pouvaient laisser présager cela. Ensuite, il y a l'ambiance glaciale de cet album, sur le fond le nom de KYPCK arrive forcément en tête, mais on est là dans un propos plus Post-Metal à la PELICAN ou CULT OF LUNA, bien qu'ici ce soit moins planant, plus martial à la TRIPTYKON (j'invente rien, le groupe cite lui-même ces influences) mais ce "Kosmonavt" m'évoque le groupe Belge OLDD WVRMS alors qu'un "Semïorka" s'oriente plus vers un Post-Metal plus calibré. "Karsny Marsh" et son introduction très martiale, son ambiance 80's sur la partie percussion avant qu'un riff qui aurait très bien collé à l'esprit d'ABYSSE ne débarque et noircisse encore cet horizon. 

Encore une fois, nul besoin de chant ici, la guitare et la batterie s'expriment clairement et nous transportent dans des tourments qui ne semblent pas très sains, il y a là un côté rampant très dérangeant et les voix parlées au début de "Kosmonavt" et "Belka I Strelka" ajoutent encore à cela. Le duo prend le temps de développer l'univers de ce Post-Metal aux racines Doom bien ancrées et on pense également à un GOJIRA dans l'approche de ce même "Belka I Strelka", un titre aux multiples facette rythmiques avec ces breaks qui évoquent clairement TRIPTYKON. Bref, DRAGUNOV impose là une personnalité forte avec comme base des influences très solides mais parfaitement digérées.

Côté production, c'est la fête, la batterie bénéficie d'un son claquant mais naturel, les multiples pistes de guitares cohabitent parfaitement au milieu de tout cela et la dernière piste "24IV67" plus axée ambiante nous permet de redescendre après la forte intensité proposée par "Belka I Strelka". Ce premier opus, assez court finalement, montre une quantité de possibilité et de capacité pour ce duo qui ne semble pas s'imposer de limite.

  1. 46°34'N 141°17'E
  2. Kosmonavt
  3. Semïorka
  4. Karsny Marsh
  5. Belka I Strelka
  6. 24IV67

Facebook

par Simony le 10/07/2017 à 10:35
85 %    509

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Trepalium

From The Ground

Mutilatred

Ingested Filth

Pearl Jam

Gigaton

Crypt Dagger

From Below

Lamentari

Missa Pro Defunctis

Almanac

Rush of Death

Mariana Semkina

Sleepwalking

Glaciation

Ultime Eclat

Milking The Goatmachine

From Slum to Slam - The Udder Story

Aevum

Multiverse

Burning Witches

Dance with the Devil

Aleister

No Way Out

Conny Bloom

Game! Set! Bloom!

Death. Void. Terror.

To The Great Monolith II

Vulcano

Eye In Hell

Vaisseau

Horrors Waiting In Line

Justify Rebellion

The Ends Justify The Means

Uncut

From Blue

Invocation

Attunement to Death

Lag I Run

Vagrant Sleepers

LA CAVE #4 : une sélection d'albums / Spécial Black Metal

Jus de cadavre / 21/03/2020
Black Metal

Napalm Death + Eyehategod + Misery Index + Rotten Sound

RBD / 09/03/2020
Brutal Death Metal

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

HELLFEST : Des festivaliers réclament « moins de bruit pour une ambiance plus conviviale »


Sponsorisé par Lotus :-))))))))
Mouarf !


Ha ha ! Cela fait du bien de respecter la tradition dans les circonstances actuelles.


Juste GENIAL !
Bravo pour ce boulot et merci pour la poilade !!

J'en veux ENCORE !! :-)))))


Ah mais bravo, ces articles sont excellents


Excellent et très bien écrit. Merci pour la poilade!


Magique.
Merci


Enfin du vrai journalisme !


Thanks \,,/ good news


Je ne sais pas si le groupe a été créé de toute pièce, mais je l'ai découvert lors du Clermont metal fest et c'était très très bien . Ca joue très bien et le chant est au top niveau avec quelques poussées très graves. Ok elles sont charmantes et ce n'est pas déplaisant mais leur jeu es(...)


Putain, mais c'est encore plus merdique qu'avant. Ou comment progresser dans la médiocrité.


ce qu'il ne faut pas lire comme âneries ici...


Je rejoins aussi ton avis, me souviens encore de leurs débuts, c.était même pour ma part difficile d'avaler un album au complet d'une esti shot. Conqueror aussi dans le même chariot.


Pas mal du tout ça !
La production est excellente, très organique, proche d'une captation live mais restant fine et précise ! Ca promet.


L'artwork est l’œuvre d'un certain Jibus


Intéressant, on pourrait savoir qui a fait l'artwork? il est magnifique et je trouve dommage que les crédits des artistes ne soient que rarement mentionnés alors que c'est eux qui fournissent le contenu.


Tu nous feras deux pater et trois avé en pénitence.


J'avoue avoir utilisé la désignation d'Encyclopaedia Metallum sans chercher à vérifier tellement j'ai confiance en ce qui y est mis habituellement.


Dimmu Borgir en PLS ! Impressionnantes les orchestrations, et pourtant je ne suis vraiment pas client de Black sympho !


J'aime toujours Revenge, mais je trouve que le groupe a sacrément perdu de son aura malsaine et dérangeante aujourd'hui... Trop d'albums et surtout trop de live selon moi, ça perd en "mystère"... Après c'est toujours bien bestial et nihiliste comme on aime, mais bon. Enfin ce n'est que mon avis(...)