Let The World Burn

Madnes

19/03/2021

Autoproduction

Il aura fallu moins de trois minutes et trente secondes à ces trois allemands pour me convaincre de chroniquer leur premier album. Les trois minutes et trente secondes que durent « Follow The Speeder », qui passe par toutes les ambiances possibles, allant d’un Speed/Punk totalement cramé à un Thrash germain déluré, avec en cerise sur le gâteau, des rires, des breaks improbables, et une sale odeur de folie exhalant d’une période de l’histoire que je chéris tant. Formé en Russie en l’année 2012, puis délocalisé en Allemagne quelques années plus tard, ce trio fait partie des fers de lance nostalgiques de la belle Allemagne, jamais la derrière à être émue de sa propre histoire violente. Axé autour de la frontwoman Dara Kaos, aka Марина Медкова, d’abord bassiste/chanteuse avant de s’emparer de la guitare, MADNES est l’archétype de groupe ayant tout pigé au vintage, et à la démence inhérente au Thrash le plus fumeux. Loin des figures imposées de la Bay-Area, ou du classicisme bourrin de la Ruhr, ces trois-là préfèrent mélanger les fragrances, pour produire une sorte de Thrash punky ou de Punk trashy, selon les options, et nous rentrer dans le lard non sans une certaine finesse dans l’agression.  

Inutile de le cacher, c’est la voix complètement barrée de lady Dara Kaos qui m’a conquis, la seule à pouvoir prétendre passer pour la fille illégitime de Paul Baloff et Dawn Crosby. La guitariste/chanteuse évolue dans un registre totalement hystérique, et gonfle des instrumentaux déjà bien débridés de ses hurlements complètement possédés. En neuf ans, la musicienne a eu le temps de roder son approche sur deux EP’s (Anti Posers Patrol en 2012 et Die With Your Beer On en 2018), et se pose aujourd’hui en leadeuse naturelle d’un gang de mal torchés, dont les seules obsessions semblent être la violence, la bière, le fun et le chaos. A l’image d’un WITCHES plus concentré sur VENOM et la picole que sur SLAYER et la bricole, MADNES lâche avec Let The World Burn un manifeste d’apocalypse de premier plan, de ceux qui laissent en effet le monde en flammes.

Enregistré par Paul Violence au Rehearsal Room (Öld Scull Studio) entre Décembre 2019 et avril 2020, à Altenessen en Allemagne, mixé et masterisé au FlashBack Recording Studio d’Herten, et faisant mention de quelques invités plus ou moins notables (Dennis des FASHION KILLERS, Ollrich von Ollcore et Tröm Melsche de FLEISCHWOLF), Let The World Burn est une sorte de fête d’une trentaine de minutes entre amis, l’occasion d’ouvrir quelques bières et de s’éclater au son d’un Speed/Thrash primaire, mais festif, et plus volontiers basé sur l’amitié que l’odeur de cochon d’une soirée grillades allemande. Evidemment, tout n’est pas parfait ou du meilleur goût, et le trio (complété de Paul à la batterie et aux chœurs, et de Mike à la basse) se laisse parfois aller à la complaisance triviale sur des morceaux très précis (dont « MadneS'86 », le plus court du lot mais qui rappelle les délires les moins excusables de TANKARD avec ses deux accords et ses cris de belette), mais ceci pardonnant cela, on peut les laisser évacuer la pression…sans mousse évidement.    

D’autant que lorsque les étoiles s’alignent avec la canette, tout ça nous donne des régurgitations festives et bien méchantes, à l’image du totalement débridé « I Hate », qui donne envie de tout détester. Les textes, évidemment bon enfant si votre sens de l’humour est resté potache, servent d’exutoire à la saine colère intérieure de ces Metal kids qui ont choisi de ne pas grandir, et entre la puissance de MOTORHEAD, l’énergie d’EXCITER, et le fun d’ANVIL (avec un peu de DETENTE par-dessus, mais pas trop), « Leave The Dead In They Graves » dispense de sages conseils aux adolescents pilleurs de tombes.

Je vous rassure, rien d’essentiel là-dedans. Juste du plaisir immédiat, un refus de se prendre trop au sérieux, et la révélation du potentiel d’une musicienne vraiment attachante lorsqu’elle vous beugle dans les oreilles. Les riffs n’ont rien de sophistiqué, l’attitude est premier degré, mais j’aime cette façon de tout envoyer bouler pour se faire plaisir, au contraire des NERVOSA qui ont tendance à trop s’y croire parfois. Ce premier album ne remplacera pas les grands classiques dans votre playlist, mais saura s’y faire une place une fois de temps en temps, lorsque vous ressentirez le besoin de shooter dans la poubelle (« I Am », bon tempo, bonne cohésion des hurlantes masculin/féminin), et si les moyens et ambitions de MADNES sont pour le moment plus que modestes, on peut imaginer le groupe plus probant avec un peu de sérieux et d’imagination. Pour le moment, seul la rage compte, et le délire, comme le démontre bruyamment le terrifiant « Stronger », qui cavale à la SODOM pour trinquer à la DETENTE, mais le final « Let The World Burn », limite Thrashcore prouve que le trio est capable de se concentrer pour extirper de son âme sombre des idées plus pertinentes.

Il va falloir maintenant travailler le dosage entre la folie et le professionnalisme, pour ne pas perdre en fraîcheur ce qu’on va gagner en cohésion. La tâche s’avère ardue, mais sait-on jamais.               

       

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Follow The Speeder

02. I Hate

03. Leave The Dead In They Graves

04. Wait Me

05. MadneS'86

06. All You Need Is Gun

07. I Am

08. Stronger

09. Let The World Burn


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 09/06/2022 à 17:45
75 %    44

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44