Ah la Belgique, ça reste quand même un monde à part ! Aujourd’hui j’ai rendez-vous au Garage à Liège pour la troisième édition du BRUTALITY OVER BELGIUM en région francophone (à comprendre qu’il s’agit d’un petit festival itinérant qui se déroule plusieurs fois par an).
Comme à chacune de mes venues en Belgique pour des concerts, ici pas de MJC ou de SMAC flambants neuves et au top du moderne, non. Comme son nom l’indique il s’agit d’une petite salle qui côtoie littéralement un garage : c’est très rustique, comme le fait d'organiser une soirée concerts entre pote chez soi. D’ailleurs la jauge du jour est limitée à 120 personnes. Un petit bar se trouve à l’intérieur, il manquait juste un coin snack, mais la supérette juste en face a su en tirer profit.
En tout cas cette édition est spéciale, car les bénéfices de la soirée vont directement à Michael, un ami de l’orga, qui a perdu beaucoup dans l’incendie de la maison de ses parents (une cagnotte est à retrouver ici )

Attaquons donc cette journée qui commence à 16H, et où dès 15H30, beaucoup attendent déjà devant la salle.
C’est les déjà culte MUTILATED JUDGE qui ouvre la journée. Le duo des Pays Basques est notamment connu pour ses performances scéniques complètement destroy et énergiques. Pour les avoirs déjà vu plusieurs fois, c’est toujours le chaos, et aujourd’hui, le groupe ne va pas déroger à la règle ! Malgré un son faiblard (une basse qui grésille et une boite à rythme craché sur des petits amplis), ça saute partout, le chanteur se jette dans le public, fait tomber tout le monde, ça se transforme en mikado… Il s’amuse même à ouvrir une boîte de raviolis et en jeter sur l’audience ! Musicalement c’est un mélange de noisecore avec des passages plus groovy pouvant rappeler les mexicains de URTIKARIA ANAL. Tony derrière le micro est dans un registre très pig squeal, mais s’autorise aussi quelques cris en Espagnol !
Le groupe s’autorise même une petite pause en passant de la musique techno.
Vous l’aurez compris, ici c’est la réunion des intellectuels : le QI général est déjà dans le négatif, le public est déjà à fond dans le pit… une très bonne ouverture en somme !


La suite avec les Belges de KLYSMA dans un registre légèrement plus sérieux. Ici on tape dans le slam plutôt moderne, mais avec des breaks ultra groovy, surement la faute à Germain qui est à la basse (et qui est surtout connus pour jouer dans BRUTAL SPHINCTER). Le chanteur ainsi que son look à jouer dans un groupe de beatdown nous rappellent les consignes de l’orga “ce soir pas de crowdkill !”
En effet, dans le pays, les concerts de slam ont souvent pour finalité de se finir en ring géant, avec du crowdkill de partout ! Un message sur la page de l’event a donc été posté afin d’éviter les débordements, et ne pas heurter le public brutal death / grind plus traditionnel et pas habitué à ce genre de comportement.
Le décalage entre les passages dignes des pires groupes de groovy goregrind et le côté sérieux sur scène est des plus étonnant en tout cas. Mais la formule reste efficace !


Maintenant on rentre dans le vif du sujet avec les stars locales, le groupe qui va avoir le plus d’affluence : BRUTAL SPHINCTER ! Le phénomène est comparable à un ULTRA VOMIT ou un GRONIBARD par chez nous ! Et c’est pas avec la nouvelle mode des gilets jaunes à l'effigie du groupe que l'engouement va s'essouffler ! Pas de surprise, c’est la même recette que d’habitude : deux chanteurs qui se confrontent, un pitch contre des grunts, du groovy goregrind, du fun et de la bonne humeur ! Le public est ultra réceptif, la salle est inondée de PQ… c’est la foire ! Le groupe enchaîne les tubes de son dernier album, dont les fameux “Analhu Akbar”,  “Goregrind Number One” ou encore “Autistic Meltdown”. Les gars nous gratifient en fin de set d’une reprise de TORSOFUCK pour le plaisir de nos neurones. Ça reste du groovy goregrind ultra efficace, dans la lignée des 157 autres groupes du genre en Europe. Du coup j'ai bien hâte de voir ça sur la scène de l'Obscene Extreme cet été ! 

Retour avec un groupe de slam à la limite du beatdown, avec les Français de HUMAN WORMS ! Ça oscille entre slampart bien old school et gros riff bien moshable. Il y a bizarrement moins de monde et une certaine retenue se fait sentir dans le pit, certains aimeraient bien jouer de la moulinette. Sur scène ça reste sérieux, les gars sont plus en mode bagarre dans l’attitude. C'est notamment Vinz, du projet MULK qui est au chant, il fait un peu office de doyen dans le groupe, les autres étant relativement plus jeune. Ayant déjà vu le groupe la semaine passé, j’en profite pour écourter le set et passer un moment avec mes potes dehors, même si il faut l’avouer leur formule reste efficace.


C’est la première fois que j’ai à écrire sur le meilleur groupe que la France possède, c’est pourtant bien la dixième fois que je les vois sur scène, et quel plaisir à chaque fois. Je parle bien sûr de PULMONARY FIBROSIS qui reste le premier véritable groupe que j’ai envie de voir aujourd’hui ! Et comme d’habitude, quelle branlée ! Aujourd’hui ils ne sont qu'à quatre sur scène (comme avant), donc juste Simon au chant, mais c’est déjà très bien vu la présence qu’il dégage ! Il faut dire que le gaillard est charismatique, même si voir le groupe avec deux chanteurs reste quand même une excellente expérience. PULMO compte également dans ses rangs depuis quelques dates l’emblématique Pierre (BLUE HOLOCAUST, VOMI NOIR) à la gratte, donc c’est vraiment du grand cru pour ce soir.
Les gars ouvrent le set sur le sample d’intro du dernier album, Guillaume frappent ses fûts, et la boucherie peut commencer. Le son est encore une fois ultra fat, ça donne envie de rentrer dans le lard de tout le monde. Le public lui a plus envie de faire la fête et se lance dans un circle pit, dommage.
Le set est majoritairement axé sur le petit dernier, en même temps vu la qualité des compos, ils auraient torts de s’en priver ! Comme à son habitude, on a le droit à une reprise, de DISGORGED FOETUS cette fois si, et Michael (cf mon intro) vient donner de la voix pendant un titre. Un concert au top, sans surprise, une énergie débordante comme à chaque fois, et un groupe qui nous prouve encore une fois être l'un des meilleurs du genre tout simplement. Vivement la prochaine !


Par contre si il y a bien un groupe qui m’a motivé à venir, c’est bien les Estoniens de HYMENOTOMY. Ce n’est clairement pas le groupe du siècle, mais j’étais très curieux de voir ce que pouvait donner la formation sur scène, car c’est typiquement le genre de brutal death / slam que j’aime. Comme sur CD, le son est à l’ancienne, pas de superproduction, ça sonne très garage. Le trio nous délivre du blast et du slam (dans la lignée d’un DEVOURMENT et BRODEQUIN) sans temps mort. Comme chez BRUTAL SPHINCTER là aussi on a un duo de voix mais une attitude nonchalante d’un BRODEQUIN ou DYING FETUS (d’ailleurs le guitariste ressemble étrangement à John Gallagher). Le set est ponctué de sample, et le bassiste nous annonce chacun des titres à rallonge (cf leurs titres sur Google) avant de commencer. Pendant que les deux gus enchaînent leurs plus beaux gutturaux, le batteur dénote avec allure de premier de classe de 15 ans, c’est rigolo. Le groupe quitte sur scène avec un “Stay Sick” : ici pas de fioriture, de fun  et de bouée gonflable, c'est à l’image de toute cette scène des années 2000 qui me manque tant !


On attaque ma deuxième grosse attente du jour avec les Tchèques de CARNAL DIAFRAGMA que j’ai encore jamais eu l’occasion de voir sur scène. Le groupe est aussi vieux que moi, il ne faut donc pas se fier à leur nom débile, ici ça reste relativement old school ! Il faut imaginer des accélérations à la DEAD INFECTION avec du groove old school comme chez HAEMORRHAGE. Tout comme les Polonais période avec Jaro, ici pas de pitch, mais ça fait amplement l’affaire ! Les gars sont pas tout jeune, et le chanteur aborde un horrible masque sur la tête : c’est vraiment ambiance vieux film d’horreur. C’est complètement ma came, même si c’est littéralement la même composition et les mêmes riffs sur chaque titre. Le public reste très réceptif en tout cas ! Une légende de plus de vue à mon actif, c’est toujours ça de pris !


Le dernier concert approche, et la salle est déjà moins remplis qu’en début de journée, c’est pourtant KORPSE, la tête d’affiche qui déboule sur scène. Je suis pas très client de ce genre de slam moderne, mais il faut dire qu’ils sont en forme les Hollandais. J’ai bien dû voir le groupe 5 ou 6 fois, c’est pourtant mon meilleur concert d’eux. Malgré le son du kick ultra fort sur la batterie (ça devient vite désagréable si on se concentre dessus), les gars nous délivrent un set ultra brutal. C’est vraiment un rouleau compresseur ! Malgré le côté béton et dans l’air du temps de leur prod, ce soir y a des petits relents old school pas pour me déplaire (peut être par le fait qu’on entends pas trop les subs, caractéristique de leur son habituel). Les gus nous enchaînent avec leur tube “Retaliation” et clôturent ainsi cette édition du BRUTALITY OVER BELGIUM.







Un grand merci à Germain (BRUTAL SPHINCTER, KLYSMA) notamment, qu’on a pu retrouver devant chaque concert à s’amuser dans le pit : c’est toujours plaisant de voir une orga qui programme uniquement  ce qu'elle aime et qui prend plaisir à faire ça ! A une prochaine je l’espère, si encore une fois les exclus sont au rendez vous ! 


par Mold_Putrefaction le 23/03/2019 à 14:08
   491

Commentaires (6) | Ajouter un commentaire


Buck Dancer
@79.87.138.218
24/03/2019 à 16:31:02
Le crowdkill ? C'est quand tu dois aller vérifier sur internet des mots que tu connais pas, et que en plus tu trouves ça débile comme "pratique", que tu te dis que tu te fais vieux....

MorbidOM
@92.143.147.210
25/03/2019 à 10:40:40
@Buck Dancer : c'est pas nous qui sommes vieux c'est les jeunes qui sont cons..

Buck Dancer
@92.154.3.231
25/03/2019 à 15:22:43
MorbidOM :Mais ça ils le comprendront plus tard !

Jus de cadavre
membre enregistré
25/03/2019 à 19:49:05
Korpse, c'est le genre de truc que je n'écouterais jamais sur album, mais faut avouer que sur scène c'est vraiment ultra bœuf et frontal...

RBD
membre enregistré
25/03/2019 à 23:25:08
Pulmonary Fibrosis je les ai loupés il y a quelques années, j'espère avoir une seconde chance.

Guyome
@86.244.135.92
26/03/2019 à 01:21:41
Soirée bien excellente entre potes, c'est débile c'est chro sur PxFx haha, un grand merci en tout cas

Ajouter un commentaire


Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Beastmaker

Eye of the Storm

Slaughtbbath

Alchemical Warfare

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

+ Electric Shock + Praying Mantis

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Photo Stream

Derniers coms

@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D


Cette affiche... J'en rêvais... ... ...


@kairos +1 !


Cool report, comme d'hab' ! Et toujours intéressant de retracer l'historique musical d'une ville ;-)


Si Scott Wino ne peut plus se défoncer en paix, ou va le monde !


DEMONIAC, c'était génial. Surtout le second et troisième album. La suite avec DRAGONFORCE m'avait un peu dépité...


Bah c'est fou car je pensais justement à la future tournée européenne de THE OBSESSED très tôt ce matin et me demandais donc où en était ce brave Wino avec ces anciens soucis scandinaves.
Bah me voilà (malheureusement !) renseigné sur le sujet…
Salauds de norvégiens ! Depuis (...)


Bah ce qui est le plus dingue avec cette immondice qu'est DRAGONFORCE, c'est que ce groupe est né des cendres de DEMONIAC... Jamais compris ça quand on voit la merveille qu'était "Prepare for war".
Comme quoi, il faut de tout pour faire un monde...