Korpskrist

Korpsesoturi

22/10/2020

Xtreem Music

Puisque vous ne me posez pas la question, je vais y répondre. KORPSESOTURI est un one-man band formé en 2014 par Juha Ahlfors (basse/chant lyrique) avec un seul but : jouer le Death le plus traditionnel qui soit, non dénaturé par des mélodies ou des passages en son clair qui restent l’apanage des vendus, et tout ratiboiser à des kilomètres à la ronde. Bien sûr, origines finnoises obligent, Juha a opté pour des paroles dans sa langue natale, très gutturale, qui visiblement apportaient un peu plus de puissance à ses borborygmes. Et après un premier EP introductif et éponyme en 2017, ensuite relayé en tape par Caco-Daemon Records, puis en CD avec quelques titres démo en cadeau par le label mexicain Death in Pieces Records, et un premier longue-durée enregistré avec la crème de la crème de l’underground en 2018 (Malus Corpus), KORPSESOTURI nous en revient supporté par les espagnols d’X-Treem music pour nous conter fleurette sur fond de Metal mélodique, d’AOR et autres émanations FM du meilleur goût. Plus sérieusement, dans les faits, Juha Ahlfors s’apparente à une sorte de fils caché de Paul Speckmann et Glen Benton, farouchement attaché au patrimoine brutal le plus classique. Pas question pour lui d’envisager le genre autrement que de la façon dont il a été conçu par les pionniers de DEICIDE, IMMOLATION, SUFFOCATION, CANNIBAL CORPSE ou des compères nationaux de SOTAJUMALA, et c’est ainsi que Korpskrist développe les mêmes arguments que ses deux aînés, à peu de choses près. Tellement peu d’ailleurs qu’on a le sentiment d’écouter un Malus Corpus II, tant les deux albums partagent de points communs. Soyons clair, si vous aimez votre Death bien tartare, saignant à souhait, expurgé de tout solo et de tout break superflu, alors jetez-vous sur ce LP qui fait la part belle aux riffs les plus classiques, aux rythmiques les plus brutales, et aux échanges vocaux néanderthaliens.

Pas de surprise, ça pilonne pendant trente-sept minutes, ça cartonne de tous les côtés, et les parties tricotées par Jani Elokoski, complice guitariste et couineur de Juha sont évidemment d’un formalisme indéniable. Des graves, quelques médiums par ci par là pour équilibrer le tout, une basse qui se fond dans la guitare en une union charnelle sacrée, et évidemment, des textes en finnois hurlés à la DEICIDE, avec dualité ours/belette qu’on chérit tant dans le créneau. A partir de là, difficile de gloser pendant des heures, et après avoir donné quelques détails technique, le tour de la bête est vite fait. Masterisé par Zak Ohren au Castle Ultimate Studios et bénéficiant d’un artwork réalisé par Azoth Artwork, Korpskrist n’est rien de moins qu’une attaque ininterrompue de violence, et un refus de l’évolution du genre depuis l’émergence de sa sophistication dans les années 90. Pour Juha, le Death Metal se soit d’être impitoyable, imposé dans la douleur, mais accouché avec facilité dans un studio. Et si les amoureux de cette approche seront aux anges, en constatant que tous les morceaux se ressemblent, les détracteurs s’en donneront à cœur joie en arguant du fait que le genre a clairement évolué et qu’il mérite mieux qu’un traitement old-school passéiste. Mais il est impossible de résister à l’assaut donné par KORPSESOTURI, qui d’ailleurs sait quand il faut moduler quelque peu pour ne pas trop lasser.

C’est pour cela qu’aux deux-tiers de l’album, le bassiste/ronfleur appuie sur la pesanteur pour lâcher un downtempo bien putride et nauséeux. Rompant avec le rythme de croisière supersonique de la première partie, qui voyait se succéder les mêmes plans jusqu’à l’overdose, « Kadotuksen Kiihkeä Voima » ose enfin le Heavy qui tue, se rapprochant d’un MORBID ANGEL vraiment pas content et revanchard, mais un MORBID encore plus dangereux avec ses textes en finnois. La voix de Juha, jusqu’à lors très monocorde, change de registre, et va piocher dans le répertoire diabolico-SM de David Vincent de quoi nous effrayer, et pondre un titre vraiment glauque et gluant. C’est tout ce qu’il nous fallait pendant cinq minutes pour reprendre notre souffle, et affronter les trois derniers titres, retrouvant l’impulsion barbare du début de LP. Conçu donc plus ou moins finement, retrouvant l’énergie des blasts de papa (« Helvetin Vanha Kiulu »), cette fin d’œuvre s’avère donc plus digeste, et surtout, encore plus sauvage que ce qui l’a précédé. Inutile de nier que tout ceci a déjà été entendu des centaines de fois, mais la passion et la sincérité dont fait preuve Juha laissent admiratif, et autant dire que son Death à de la gueule, et une très mauvaise haleine de chacal. Avec un son de basse à rendre vert de jalousie le Shane Embury de Harmony Corruption, un chant ne tolérant aucun sirop pour la gorge, une propension à n’envisager le style que sous son aspect le plus carnassier et puriste, KORPSESOTURI nous pond avec Korpskrist un manifeste de cruauté et de brutalité qu’il serait inconscient d’occulter.

A réserver évidemment aux plus bourrins des bourrins, mais une fois le choc encaissé, vous pouvez toujours vous brosser pour récupérer toutes vos dents.

                                                                                                                     

Titres de l’album:

01. Fatus

02. Pedon Sielu Sisältäsi

03. Ihmisyyden Rippeet

04. Himo Veren, Kuoleman

05. Saappaat Puolillaan Verta

06. Infernon Lahja

07. Kadotuksen Kiihkeä Voima

08. Helvetin Vanha Kiulu

09. Korpskrist

10. Kutsu Varjojen


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 04/11/2020 à 15:10
78 %    352

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Kaleidobolt + Sacri Monti 24/05 : Shop , Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Krohr

@KanelsBack : autant pour moi, je suis tombé sur le skeud avec les titres bonus... ce qui fait que ça dépasse le format initial qui est en effet un EP.

17/05/2022, 20:38

KaneIsBack

"La mort triomphante" était un EP, "Le diamant de Lucifer" sera

17/05/2022, 15:59

RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46

Jus de cadavre

Oh putain comment ça pompe Carcass (les riffs, le chant, les compos, tout !)   ! C'est hyper bien fait, m(...)

12/05/2022, 18:39

Jus de cadavre

Merci pour ce bien bon report. Un fest que j'aimerais beaucoup faire un de ces jours, je suis pas un immense amateur de Grind mais en live c'est toujours des baffes assurées (Chiens, Blockheads et Sublime en particulier ici).

12/05/2022, 18:32

RBD

Pas mieux qu'Ander... J'écoutais justement l'album de Soreption où il prêtait main forte hier soir. Qu'il repose en paix.

12/05/2022, 12:11

Buck Dancer

Classique, mais plutôt sympa ce morceau. Moi qui attends toujours un successeur à Antithesis, ça me donne envie d'écouter l'album. 

12/05/2022, 12:07

Simony

Oui je suis peut-être un peu dur je te l'accorde mais c'est parce que je les aime bien, la pochette de Hundre år gammal était excellente, très inquiétante, comme celle de Krek par exemple.Mais le principal étant que la musique soit bonne et &c(...)

12/05/2022, 10:17

Humungus

Toujours été fan de TULUS et KHOLD.Donc j'attends forcément celui-ci au tournant.Assez d'accord avec toi Gargan concernant la redondance des albums mais je fais avec hé hé hé...PS : T'es dur Simony là (...)

12/05/2022, 10:10