Messengers of Deception

Tau Cross

04/12/2020

Easy Action Records

Voilà un album qui aura coûté très cher à l’un de ses concepteurs, et dont la mise sur le marché tient du petit miracle en soi…Je vous résume l’affaire, nous sommes en 2019, et Relapse s’apprête à sortir le troisième album de TAU CROSS, supergroupe axé autour d’une poignée de musiciens fameux. Mais en jetant un regard plus attentif à la thanklist, le label s’aperçoit de la présence d’un nom particulièrement indésirable, celui de Gerard Menuhin, théoricien complotiste de l’extrême droite connu pour avoir publié un livre négationniste (Tell The Truth And Shame The Devil, publié en 2015). Visiblement, ce nom aurait été mentionné dans le livret à la demande du leader Rob Miller, qui a du regretter amèrement son choix. Choix qui a entraîné le limogeage du groupe de sa maison de disque, la destruction des exemplaires pressés, et le départ de quatre-vingt pour cent du groupe, qui ignorait tout de cette demande un peu douteuse…Et si cet album a fini par voir le jour sur un label beaucoup plus modeste aujourd’hui, il n’en reste pas moins que cette histoire a laissé des traces dans les mémoires, et que les fans du groupe risquent de déserter les rangs de leur ancien chanteur favori. Bien mal en a pris à Rob Miller, l’ex-AMEBIX, qui a méchamment mal calculé son coup, et qui a perdu la confiance et le jeu de ses anciens partenaires, Michel « Away » Langevin en tête de liste, mais aussi Andy Lefton, John Misery et Tom Radio. Aujourd’hui, Rob revient donc sur le devant de la scène flanqué de deux nouveaux sidekicks, plus anonymes, et aux pseudos sympathiques et opaques (The Kurgan - guitare et Talamh - batterie).

Messengers of Deception n’a donc pas les honneurs de Relapse, mais ceux de Heretical Music, subdivision d’Easy Action Records, et ne ressemble absolument plus à ce qu’il était encore en août 2019. Rob a revu et corrigé le tracklisting, réenregistré des morceaux, ajouté des inédits, et il est donc difficile de dire si le résultat est si éloigné que ça de la copie originale. Mais en se basant sur le résultat effectif, il n’est pas vain de dire que Rob a bien fait de presque tout reprendre à zéro, tant ce troisième album exhale une puissance incroyable et balaie tout sur son passage. Très éloigné du Crust d’origine de son groupe AMEBIX, Rob continue d’explorer la croisée des chemins, fricote avec l’Indus, le Thrash, le Post-Rock, le Post-Punk, le Metal le plus dur, au point de parfois avoir de faux airs d’enfant illégitime de KILLING JOKE et MINISTRY (« Burn with Me »). Et il le fait en disposant d’un son énorme, qui en appelle au Metal Indus le plus biaisé, bien qu’une fois encore l’orientation soit plus ou moins floue et se réclame tout autant des SISTERS OF MERCY que d’ALICE IN CHAINS ou même de THERAPY ? pourquoi pas. Si la guitare est toujours épaisse et le chant raclé et revendicatif, l’ambiance générale est plus personnelle, et surtout, assez éloignée des deux premiers LPs du groupe. Pas étonnant, puisqu’il a été enregistré par d’autres musiciens, et uniquement supervisé par Rob.

Alors certes, la controverse reste d’actualité, et on a du mal à pardonner au chanteur son fâcheux écart de position. Et si cet album avait été franchement planté, les banderilles étaient déjà prêtes et la mise à mort annoncée. Mais il faut bien se rendre à l’évidence, Messengers of Deception est une réussite totale, aussi empreint de Sludge et de Doom light que de Metal plus traditionnel et parfois mélancolique, sans oublier ce Post-Rock dont le vocaliste est friand, et qui anime le break central du surprenant « VOTL ». Et ce troisième longue-durée pourrait même faire honneur à la discographie la plus récente de Jaz Coleman, ou bien s’affilier à l’un de ses projets parallèles, tant les ressemblances entre les deux groupes se sont accentuées. On note des fragrances de lourdeur et d’oppression sur le martial « Babylonian Death Cult », mais aussi une volonté de se rendre plus accessible sur « Hollow Earth », qui peut être un bon point d’entrée pour qui ne connaît pas encore le concept. Album diversifié à outrance mais lié par une production en fil rouge,  Messengers of Deception n’a donc rien de cet album mort-né qu’il aurait dû être si Rob ne s’était pas battu pour le faire vivre, quitte à le transformer presque complètement pour parvenir à ses fins et le rendre viable.

Le choix de la variété des tempi garde presque secrète cette linéarité des riffs qui agit comme un mantra d’arrière-plan, tandis que la voix unique de Rob passe par toutes les nuances pour envouter l’auditeur. On sent même parfois une basse fantôme louvoyer au premier plan, comme un serpent prêt à mordre (« Drowning the God »), et on se laisse volontiers happer par le bourbier gigantesque de « Three Tides (Or the Triale of Pyrat John Bellamie and Seawytch Annabel Green) », qui de sa houle et de son vent nous entraine vers d’autres paysages. Instruments d’appoint, acoustique bienvenue, atmosphère de légende racontée à la lueur d’une bougie, ce morceau représente l’acmé que l’on est en droit d’attendre d’une œuvre pareille, qui touche presque au mystique, tout en restant musicalement très réaliste.

Bien pensé, bien équilibré, réorganisé pour sonner comme un album frais et non un rafistolage de dernière minute, Messengers of Deception se permet même un épilogue fragile et usé, emmené par un piano au dernier souffle, avec ce « Sorrow Draws the Plough » que Shane MacGowan ou Justin Sullivan auraient pu chanter dans un rade. Superbe conclusion que cet instant d’émotion, qui permet à ce troisième album de relever la tête, et d’affronter le jugement des critiques et des fans avec la satisfaction du travail bien fait. Œuvre à part dans la discographie de TAU CROSS, ce longue-durée à la naissance aux forceps incarne plus un nouveau départ qu’une continuité. Attendons de voir si l’imprévisible Miller ne va pas commettre de nouvel impair à l’avenir.

  

                                                                                              

Titres de l’album:

01. Yaldabaoth                     

02. Hollow Earth                  

03. Burn with Me                  

04. Black Cadillac                 

05. VOTL                  

06. Messengers of Deception           

07. Babylonian Death Cult               

08. Drowning the God                     

09. Three Tides (Or the Triale of Pyrat John Bellamie and Seawytch Annabel Green)                 

10. Sorrow Draws the Plough


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 23/03/2021 à 14:56
82 %    1195

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44

Arioch91

D'accord avec Simony. Les vieux groupes de Thrash ne valent plus le pet. Mais Megadeth arrive encore à se hisser au-dessus.J'avais bien aimé Distopia, je me laisserai tenter par ce nouvel album.

24/06/2022, 20:45

Moshimosher

Franchement, il déchire ce clip !

24/06/2022, 19:53

Humungus

Moi je vénère MANOWAR !Hormis "Warriors of the world" et "Gods of war", la discographie est absolument exceptionnelle.

24/06/2022, 18:32

Simony

J'ai arrêté de suivre le groupe lors de la sortie de United Abominations que je trouve terriblement poussif pour arriver sur du bourrinage sans âme (tout comme le TESTAMENT, KREATOR, DEATH ANGEL, ajoutez ici n'importe quel nom d'un groupe de Thrash des '80s (...)

24/06/2022, 12:36

Chemikill

Super bon

24/06/2022, 12:24

Buck Dancer

Rien de nouveau sous les riffs ( Dystopia/Black Friday /Rust in Peace.... Whiplash, ah non, trompé de groupe) mais putain, comment ça envoie \m/ La seconde partie est vraiment énorme. Vivement la suite. 

24/06/2022, 10:55

Deathcotheque

Une tournée ou un évènement spécial pour les 20 ans du groupe ? Ca serait dommage d'en rester là après le dernier EP qui est tout bonnement excellent !

23/06/2022, 23:54

Arioch91

De prime abord, j'ai l'impression d'entendre toujours la même chanteuse sur les 5.Aucune ne se distingue de ses copines.Anneke n'est pas prête d'avoir une concurrente.Je passe mon tour.

23/06/2022, 20:42

Sphincter Desecrator

Moi j'aime MANOWAR!   J'aime leur attitude de trou du cul, et surtout j'adore leur musique.@ Sa(...)

23/06/2022, 20:11

RBD

Et dire que c'est le premier groupe que j'ai vu jouer à la reprise des concerts à la rentrée 2021. Je me demande si les collaborations avec Igorrr n'ont pas donné envie à J-B Le Bail de faire d'autres choses moins extrêmes dans l'a(...)

23/06/2022, 16:13

Satan

Manowar, le seul groupe à braquer tous les promoteurs de la planète. Avec un égo si surdoimensionné, rien d'étonnant dans le fond même si c'est aussi risible que leur musique.

23/06/2022, 13:01

Deathcotheque

Je l'ai senti venir avec le dernier album et les interviews données à l'époque. On sentait déjà que quelque chose n'était plus ou ne pourrait plus être.Heureusement qu'ils partent sur une note haute avec leur nouvel EP qui(...)

23/06/2022, 10:53

Jus de cadavre

Cancelowar.Quel indécence en tout cas. 

23/06/2022, 09:19

Buck Dancer

Je leur souhaite de bien profiter de ce dernier concert au Hellfest. Witnessing the Fall était vraiment un excellent album 

23/06/2022, 09:09

Humungus

Tout pareil.Même si moi c'était pour le GRASPOP, 4 jours de fest (5 en comptant la veille au camping), pour un quarantenaire, c'est duraille.Bon... En même temps, je disais déjà ça y'a 10 ans hein !

23/06/2022, 08:15

Humungus

L'histoire se répète... ... ...

23/06/2022, 08:08

Steelvore 666

Merdowar.

23/06/2022, 07:22

Steelvore 666

Y'a du bon là !!!!!!!!!

23/06/2022, 07:21