Messengers of Deception

Tau Cross

04/12/2020

Easy Action Records

Voilà un album qui aura coûté très cher à l’un de ses concepteurs, et dont la mise sur le marché tient du petit miracle en soi…Je vous résume l’affaire, nous sommes en 2019, et Relapse s’apprête à sortir le troisième album de TAU CROSS, supergroupe axé autour d’une poignée de musiciens fameux. Mais en jetant un regard plus attentif à la thanklist, le label s’aperçoit de la présence d’un nom particulièrement indésirable, celui de Gerard Menuhin, théoricien complotiste de l’extrême droite connu pour avoir publié un livre négationniste (Tell The Truth And Shame The Devil, publié en 2015). Visiblement, ce nom aurait été mentionné dans le livret à la demande du leader Rob Miller, qui a du regretter amèrement son choix. Choix qui a entraîné le limogeage du groupe de sa maison de disque, la destruction des exemplaires pressés, et le départ de quatre-vingt pour cent du groupe, qui ignorait tout de cette demande un peu douteuse…Et si cet album a fini par voir le jour sur un label beaucoup plus modeste aujourd’hui, il n’en reste pas moins que cette histoire a laissé des traces dans les mémoires, et que les fans du groupe risquent de déserter les rangs de leur ancien chanteur favori. Bien mal en a pris à Rob Miller, l’ex-AMEBIX, qui a méchamment mal calculé son coup, et qui a perdu la confiance et le jeu de ses anciens partenaires, Michel « Away » Langevin en tête de liste, mais aussi Andy Lefton, John Misery et Tom Radio. Aujourd’hui, Rob revient donc sur le devant de la scène flanqué de deux nouveaux sidekicks, plus anonymes, et aux pseudos sympathiques et opaques (The Kurgan - guitare et Talamh - batterie).

Messengers of Deception n’a donc pas les honneurs de Relapse, mais ceux de Heretical Music, subdivision d’Easy Action Records, et ne ressemble absolument plus à ce qu’il était encore en août 2019. Rob a revu et corrigé le tracklisting, réenregistré des morceaux, ajouté des inédits, et il est donc difficile de dire si le résultat est si éloigné que ça de la copie originale. Mais en se basant sur le résultat effectif, il n’est pas vain de dire que Rob a bien fait de presque tout reprendre à zéro, tant ce troisième album exhale une puissance incroyable et balaie tout sur son passage. Très éloigné du Crust d’origine de son groupe AMEBIX, Rob continue d’explorer la croisée des chemins, fricote avec l’Indus, le Thrash, le Post-Rock, le Post-Punk, le Metal le plus dur, au point de parfois avoir de faux airs d’enfant illégitime de KILLING JOKE et MINISTRY (« Burn with Me »). Et il le fait en disposant d’un son énorme, qui en appelle au Metal Indus le plus biaisé, bien qu’une fois encore l’orientation soit plus ou moins floue et se réclame tout autant des SISTERS OF MERCY que d’ALICE IN CHAINS ou même de THERAPY ? pourquoi pas. Si la guitare est toujours épaisse et le chant raclé et revendicatif, l’ambiance générale est plus personnelle, et surtout, assez éloignée des deux premiers LPs du groupe. Pas étonnant, puisqu’il a été enregistré par d’autres musiciens, et uniquement supervisé par Rob.

Alors certes, la controverse reste d’actualité, et on a du mal à pardonner au chanteur son fâcheux écart de position. Et si cet album avait été franchement planté, les banderilles étaient déjà prêtes et la mise à mort annoncée. Mais il faut bien se rendre à l’évidence, Messengers of Deception est une réussite totale, aussi empreint de Sludge et de Doom light que de Metal plus traditionnel et parfois mélancolique, sans oublier ce Post-Rock dont le vocaliste est friand, et qui anime le break central du surprenant « VOTL ». Et ce troisième longue-durée pourrait même faire honneur à la discographie la plus récente de Jaz Coleman, ou bien s’affilier à l’un de ses projets parallèles, tant les ressemblances entre les deux groupes se sont accentuées. On note des fragrances de lourdeur et d’oppression sur le martial « Babylonian Death Cult », mais aussi une volonté de se rendre plus accessible sur « Hollow Earth », qui peut être un bon point d’entrée pour qui ne connaît pas encore le concept. Album diversifié à outrance mais lié par une production en fil rouge,  Messengers of Deception n’a donc rien de cet album mort-né qu’il aurait dû être si Rob ne s’était pas battu pour le faire vivre, quitte à le transformer presque complètement pour parvenir à ses fins et le rendre viable.

Le choix de la variété des tempi garde presque secrète cette linéarité des riffs qui agit comme un mantra d’arrière-plan, tandis que la voix unique de Rob passe par toutes les nuances pour envouter l’auditeur. On sent même parfois une basse fantôme louvoyer au premier plan, comme un serpent prêt à mordre (« Drowning the God »), et on se laisse volontiers happer par le bourbier gigantesque de « Three Tides (Or the Triale of Pyrat John Bellamie and Seawytch Annabel Green) », qui de sa houle et de son vent nous entraine vers d’autres paysages. Instruments d’appoint, acoustique bienvenue, atmosphère de légende racontée à la lueur d’une bougie, ce morceau représente l’acmé que l’on est en droit d’attendre d’une œuvre pareille, qui touche presque au mystique, tout en restant musicalement très réaliste.

Bien pensé, bien équilibré, réorganisé pour sonner comme un album frais et non un rafistolage de dernière minute, Messengers of Deception se permet même un épilogue fragile et usé, emmené par un piano au dernier souffle, avec ce « Sorrow Draws the Plough » que Shane MacGowan ou Justin Sullivan auraient pu chanter dans un rade. Superbe conclusion que cet instant d’émotion, qui permet à ce troisième album de relever la tête, et d’affronter le jugement des critiques et des fans avec la satisfaction du travail bien fait. Œuvre à part dans la discographie de TAU CROSS, ce longue-durée à la naissance aux forceps incarne plus un nouveau départ qu’une continuité. Attendons de voir si l’imprévisible Miller ne va pas commettre de nouvel impair à l’avenir.

  

                                                                                              

Titres de l’album:

01. Yaldabaoth                     

02. Hollow Earth                  

03. Burn with Me                  

04. Black Cadillac                 

05. VOTL                  

06. Messengers of Deception           

07. Babylonian Death Cult               

08. Drowning the God                     

09. Three Tides (Or the Triale of Pyrat John Bellamie and Seawytch Annabel Green)                 

10. Sorrow Draws the Plough


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 23/03/2021 à 14:56
82 %    603

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Open Bar Vol2 : Antoine Perron

Baxter 20/04/2021

Interview

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Rotten Tooth

Y sont sacrément bons ces gars là ! Et ils ont le don de faire dans la surprise ! Nu Black sous le papier cadeau cette fois ! Je passe mon tour sur ce coup mais je serai là au prochain tirage !

20/04/2021, 20:06

Saddam Mustaine

Les premiers albums de Dimmu sont du "true black".Comme Behemoth si l'on veut, j'aurais du aller plus loin.Le Black type année 80 mi-90 quoi (meme si Dimmu est arrivé plus tard mais les premiers sonnes dans le genre).

20/04/2021, 19:47

Seb

C'est vraiment mauvais ...

20/04/2021, 15:05

JTDP

En tout point d'accord avec cette (belle) chronique ! Cet album fut une vraie belle surprise de l'année passée. 

19/04/2021, 21:28

Buck Dancer

J'ai jamais vraiment accroché a Pestilence, mais ce morceau est loin d'être degueu. Comme dit Simony, bien meilleur que les précédentes sorties récentes du groupe. 

19/04/2021, 10:49

Arioch91

+1Je n'ai pas aimé Resurrection Macabre, à tel point que je n'ai pas posé une oreille sur Doctrine et Obsideo.Hadeon, je l'ai écouté uniquement parce qu'une interview de Mamelick disait qu'il revenait sur le passé d(...)

19/04/2021, 10:24

Simony

Ca me semble quand même bien plus intéressant que ce qu'ils ont produit depuis leur retour aux affaires.

19/04/2021, 09:59

Arioch91

Oups ! J'étais totalement passé à côté de cette chronique ! Merci @mortne2001 pour l'avoir rédigée !

19/04/2021, 08:48

Arioch91

OK, on reprend les bonnes vieilles recettes visibles sur Hadeon : on prend Testimony, on mélange avec Spheres et ça donne Hadeon et semble-t-il Exitivm.A voir.

19/04/2021, 08:44

metalrunner

Une sacrée bonne surprise de l énergie de l innovation le futur quoi ..Dommage que la tournée de juin soit annulée

18/04/2021, 19:48

RBD

Je réagis plutôt comme Buck Dancer. Mes attentes envers FF sont basses depuis longtemps. Je n'espère plus de grands titres comparables à ceux qui remontent aux années 90 (formulé comme ça, c'est encore plus dur). Si tout est à l&apo(...)

18/04/2021, 12:39

yul

Rien de bien intéressant ici.

18/04/2021, 11:57

Gargan

Tu n’es donc pas optimiste.

18/04/2021, 08:15

la reine des neiges

ha ha! nul!

18/04/2021, 00:02

Eliminator

Tout est à chier, riffs insipides, claviers ultra kitch, refrain ultra mielleux. Ce son de gratte de merde, c'est époustouflant ! Cette mode des grattes 7/8 cordes me saoule, laissez ça à Meshuggah. Meme pas envie de juger le reste. Monde de merde! ;)

17/04/2021, 23:54

Gargan

On peut écouter la totalité à présent, et il faut bien dire que ça sort tout de suite du lot ! Je me tâte pour une commande.

17/04/2021, 19:01

Wolf88

17/04/2021, 17:26

NecroKosmos

Nous sommes vieux et nous avons bon goût. Bon, moi qui suis ultra-fan, j'adore le dernier album mais je trouve que la production y était un peu à chier. Mais je reste totalement confiant.

17/04/2021, 10:03

NecroKosmos

Bien vu le nom du groupe : facile à prononcer pour les non-biélorusses...  :)

17/04/2021, 09:59

Humungus

Mouais...Clairement pas terrible.Je rejoins Simony (sauf que moi j'avais plus qu'apprécié les deux derniers albums).Bref... A juger sur la longueur quoi... ... ...

17/04/2021, 08:51