Metal Still Means Danger

Insulters

01/01/2017

Unholy Prophecies

Ainsi donc, selon ces barbares, le Metal serait toujours une musique dangereuse ? Moi je ne demande qu’à les croire, même si voir des fans se balader en costume de licorne durant les festivals ou arborer des sourires angéliques durant des performances diverses me pousse à croire que finalement, nous montrons souvent les dents pour caresser du bout des doigts.

Mais c’est un dogme, et je le respecte. Un câlin peut-être ?

Cela dit, en jetant un coup d’œil aux sobriquets choisis par ces musiciens, j’ai franchement du mal à les imaginer détrousser un passant ou sacrifier un bouc en hommage à Satan…

Comment en effet prendre au sérieux un quatuor pareil ? Jugez du peu, avec Nuclear Cummer à la basse, Bourbon Devastator à la batterie (depuis 2014, ancien guitariste), Blasphemic Vomitor au chant et Skeleton Grinder à la guitare, tout ça sent bon le démarquage de SODOM de début de carrière, pour une musique qui effectivement pioche dans ses racines Thrash, alors même que celui-ci partageait bien des accointances avec un BM naissant, et pas encore totalement nordique.

Vous l’aurez compris, le sérieux n’est pas de mise ici, mais ne vous-y trompez pas. Musicalement, les INSULTERS n’en sont pas une à la qualité d’interprétation, et Metal Still Means Danger reste une solide affaire de Blackened Thrash absolument jouissif.

Formés en 2008 du côté de Sabadell, Espagne, le groupe enchaîne alors les démos (Skull Krushers la même année, Black Vomit en 2009), ose le split en compagnie de leurs compatriotes de NOCTURNAL HELL (Spit On The Crucifix en 2011), poussent même le vice jusqu’à balancer une compilation avant même d’avoir sorti un LP (Skull Krushers Festering in Black Vomit, intégrale de leurs œuvres précoces), et se décident enfin à franchir le pas de l’album en 2013 avec un atomique We Are The Plague qui en effet méritait bien son nom.

Depuis, un featuring sur le sampler Death Lives !, un peu de repos et de concentration pour élaborer une suite digne à l’histoire, qui a donc vu son second chapitre émerger le premier jour de cette nouvelle année.

Alors, bonnes ou mauvaises résolutions ? Les deux évidemment, puisque l’optique n’a pas changé d’une corne de bouc.

On retrouve toujours en arrière-plan cette passion pour la scène Thrash/Black du début des années 80, avec en tête de gondole des influences les inévitables SODOM de In The Sign Of Evil, le BATHORY de The Return et l’immanquable HELLHAMMER de Satanic Rites, le tout arrangé à la sauce moderne pour ne pas sonner trop passéiste.

Certes, la démarche est d’usage, des pseudos grotesques à la musique d’une simplicité extrême en passant par les lyrics remplis de clichés, mais l’enthousiasme dont font preuve ces ibères est vraiment contagieux, d’autant plus qu’ils se révèlent être de sérieux instrumentistes et des compositeurs tout à fait capables.

INSULTERS, c’est donc le revival assuré, et perpétré depuis quelques années par les scènes hispaniques d’Amérique du Sud et d’Espagne, à l’instar de leurs confrères de KORGULL THE EXTERMINATOR. On pense aussi à une version plus équilibrée et moins paillarde des WARHAMMER, ou à une adaptation de MOTORHEAD dans un décorum de satanisme de pacotille, ludique, mais entraînant.

Les compositions se succèdent à un rythme effréné, et ce Crusty Black à tendance Thrash, bien qu’éminemment linéaire nous emporte dans un tourbillon de violence crue dont il est très difficile de vouloir s’extirper.

Morceaux courts et concis, qui frappent fort, et reposent tous sur une astucieuse combinaison de riffs primaux et bestiaux, une rythmique solide et peu inventive, et bien sûr, un jet de bile vocal ininterrompu, dans la plus droite lignée des Quorthon et autres Tom Angelripper de début de parcours blasphématoire.

Mais l’interprétation est carrée, propre et parfois suffisamment inventive pour ne pas vous mener à l’impasse, et certaines interventions osent même prolonger un peu la torture, à l’image de ce final cauchemardesque « Metal Still Means Danger », qui ose briser le minimalisme ambiant pour tomber dans une grandiloquence sombre, en plaçant en contrepoint quelques breaks Heavy Black du meilleur effet. A cette occasion, les BPM montent d’ailleurs un peu plus loin dans les tours pour une démonstration de force Thrash qui s’inspire même de la naissance du mouvement BM nordique, avec de multiples allusions aux premiers MARDUK et MAYHEM.

Production clean et resserrée pour un effet optimal, coups de folie Thrash qui nous ramènent aux premiers débordements de la scène Européenne des 80’s (« Bang Your Fucking Skull », joli panaché de BULLDOZER et HELLHAMMER), mais aussi solides interventions Heavy qui se montrent étonnamment convaincantes (« Burn With The Witch » et son intro catchy en diable).

Rien d’inédit à se mettre sous le signe du démon, mais une puissance non dénuée d’intermittences plus travaillées, et même quelques blasts lâchés pour faire monter la pression (« Icons And Symbols », un des plus furieux du lot), et quelques arrangements sobres pour stimuler l’attention (« Bastard Soldier »).

En gros, du bon boulot mal dégrossi, mais plus fin qu’il n’en a l’air.

Mais pas d’inquiétude, de la pochette symbolique aux pseudos hystériques, tout sonne cacher sur ce second album des légions de l’enfer espagnoles, qui ne vous feront pas danser la carmagnole, mais bien headbanger jusqu’au plafond de votre bagnole.

Il est bon régulièrement de retrouver ces sensations qui nous ont fait adhérer à une cause brutale durant notre adolescence, et dans son entreprise de révérence des grands anciens, les INSULTERS s’en sortent à merveille, n’hésitant jamais à en rajouter dans la surenchère provoc’

Le genre d’album à écouter avec une copine vierge qui a ses règles, dans la forêt, histoire de rester dans l’ambiance.

 Pas classe, mais efficace.


Titres de l'album:

  1. Age of Terror
  2. Highway of the Dead
  3. Icons and Symbols
  4. Bang Your Fucking Skull
  5. Forged in Hell's Fire
  6. Bastard Soldiers
  7. Burn With the Witch
  8. Here Falls the Hammer
  9. Metal Still Means Danger

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 16/01/2017 à 14:06
70 %    523

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Gateways To annihilation

Baxter 29/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Dusk...And Her Embrace

JérémBVL 25/05/2020

Indecent & Obscene

Baxter 23/05/2020

Programmed

mortne2001 22/05/2020

Sodomizing The Archedangel

JérémBVL 22/05/2020

Concerts à 7 jours
Blue Oyster Cult 02/06 : Le Trianon, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
JérémBVL

Je les ai vu à Lille pour la tournée de Cryptoriana et j'ai trouvé ça très carré musicalement...bon Dani y'a du mieux mais il est vite à l'agonie rythmiquement.

29/05/2020, 21:39

Living Monstrosity

Alors là, itou ! je ne connaissais que de nom et de très loin.
Ca a l'air d'être vachement bien !!! :-O
Merci pour la chro et le lien youtube qui donnent bien faim, je vais écouter ça attentivement.

(et merci aussi pour les tuyaux, il existe effectivement dans le shop(...)

29/05/2020, 18:55

Lifting Catastrophy

Ah je confirme : l'expression "bouillie sonore" était encore faible.
Dès que le groupe a eu un peu de presse chez nous, les chroniques de concerts ont été très peu flatteuses, mais j'avais quand même tenu à juger sur pièce, eh bien ça m'a littéralement dégoûté de ce groupe. :-( (...)

29/05/2020, 18:46

Smashing Jewelry

YES ! Bourdal dou mardch, ça c'est de la niouze !!

Ca va distribuer des baffes, cette histoire !!
(quoi, j'ai dit une connerie ?)

29/05/2020, 18:38

LeMoustre

Excellente nouvelle !

29/05/2020, 18:34

Arioch91

C'est une excellente nouvelle. Après, sur la page Facebook, que le leader ait quelque chose à se reprocher vis-à-vis de sa compagne relève du privé, voire ici du pénal.

La musique prime !

29/05/2020, 18:27

Jus de cadavre

Je confirme pour avoir entre aperçu le groupe sur scène à 1 ou 2 reprises il y a quelques années : c’était une bouillie sonore imbuvable en live (et c'était systématique selon beaucoup). Tellement inaudible que le groupe en était ridicule sur les planches...

29/05/2020, 17:23

Buck Dancer

J'attends cet album avec impatience. "Terminal redux" était, pour moi, l'abum de l'année 2016.

29/05/2020, 16:22

Buck Dancer

L'album le plus inquiétant de Morbid avec "Blessed are the sick" et un chef d'œuvre de plus dans leur discographie. Album magistral de puissance, de lourdeur et à l'ambiance unique, qui donne envie de croire que les Grands Anciens ont vraiment existés.

29/05/2020, 16:19

JérémBVL

@grinder, le groupe avait très mauvaise réputation à l'époque en live, sûrement pour ça.

29/05/2020, 14:43

Buck Dancer

C'est la fête des retours chez Obscura.

29/05/2020, 14:39

grinder92

"Et puis un jour, la connerie. MAIS LA CONNERIE : j'ai vu Cradle en concert...
Le mois suivant, mes CD étaient sur ebay," : pourquoi ?

29/05/2020, 13:34

Lifting Catastrophy

Ca sonnait nouveau à l'époque, en plus de l'album de Dimmu (enthroned darkness triumphant), et ça a apporté une certaine fraîcheur. J'ai quand même préféré l'album suivant, Cruelty and the beast, avec un son un peu plus rond. Tout ce qui sonnait un peu radical n'était pas déplaisant dans (...)

29/05/2020, 12:33

JérémBVL

Merci pour vos retours et anecdotes ! Ca fait plaisir de se savoir lu! ;)

29/05/2020, 10:15

Humungus

A mon sens le dernier bon album du groupe.
Et c'est vrai que ce putain de sampler Hard N' Heavy (quel zine bordel !) m'avait effectivement mis la salive aux babines. En même temps, le titre choisi était juste parfait pour ça : Ce cri du début… Mama !

PS : Je n'avais jamais f(...)

29/05/2020, 08:46

Gargan

Bon sang ! Je n’avais même pas vu qu’il s’étaient reformés depuis quelques années, j’en suis resté au Lp de 92 !

29/05/2020, 08:41

Humungus

Super album qui effectivement déroute d'entrée de jeu mais qui de fait à les couilles au cul de le faire. Je me souviens comme si c'était hier la première fois que j'ai écouté ce fameux "Achilles" : "Mais qu'est-ce qu'ils foutent là bordel ?!?!"... Ben ils avaient simplement réussi leur par(...)

29/05/2020, 08:39

Humungus

Au vu de la chronique et des précédents commentaires, j'ai donc jeté une oreille là-dessus.
Bah désolé, mais je suis plutôt de l'avis d'asqer...

29/05/2020, 08:31

asqer

La partie metal est plutot mauvaise. Du power sympho pompeux matiné de pseudo folk...

28/05/2020, 23:44

asqer

super originale la pochette

28/05/2020, 23:40