Metal Still Means Danger

Insulters

01/01/2017

Unholy Prophecies

Ainsi donc, selon ces barbares, le Metal serait toujours une musique dangereuse ? Moi je ne demande qu’à les croire, même si voir des fans se balader en costume de licorne durant les festivals ou arborer des sourires angéliques durant des performances diverses me pousse à croire que finalement, nous montrons souvent les dents pour caresser du bout des doigts.

Mais c’est un dogme, et je le respecte. Un câlin peut-être ?

Cela dit, en jetant un coup d’œil aux sobriquets choisis par ces musiciens, j’ai franchement du mal à les imaginer détrousser un passant ou sacrifier un bouc en hommage à Satan…

Comment en effet prendre au sérieux un quatuor pareil ? Jugez du peu, avec Nuclear Cummer à la basse, Bourbon Devastator à la batterie (depuis 2014, ancien guitariste), Blasphemic Vomitor au chant et Skeleton Grinder à la guitare, tout ça sent bon le démarquage de SODOM de début de carrière, pour une musique qui effectivement pioche dans ses racines Thrash, alors même que celui-ci partageait bien des accointances avec un BM naissant, et pas encore totalement nordique.

Vous l’aurez compris, le sérieux n’est pas de mise ici, mais ne vous-y trompez pas. Musicalement, les INSULTERS n’en sont pas une à la qualité d’interprétation, et Metal Still Means Danger reste une solide affaire de Blackened Thrash absolument jouissif.

Formés en 2008 du côté de Sabadell, Espagne, le groupe enchaîne alors les démos (Skull Krushers la même année, Black Vomit en 2009), ose le split en compagnie de leurs compatriotes de NOCTURNAL HELL (Spit On The Crucifix en 2011), poussent même le vice jusqu’à balancer une compilation avant même d’avoir sorti un LP (Skull Krushers Festering in Black Vomit, intégrale de leurs œuvres précoces), et se décident enfin à franchir le pas de l’album en 2013 avec un atomique We Are The Plague qui en effet méritait bien son nom.

Depuis, un featuring sur le sampler Death Lives !, un peu de repos et de concentration pour élaborer une suite digne à l’histoire, qui a donc vu son second chapitre émerger le premier jour de cette nouvelle année.

Alors, bonnes ou mauvaises résolutions ? Les deux évidemment, puisque l’optique n’a pas changé d’une corne de bouc.

On retrouve toujours en arrière-plan cette passion pour la scène Thrash/Black du début des années 80, avec en tête de gondole des influences les inévitables SODOM de In The Sign Of Evil, le BATHORY de The Return et l’immanquable HELLHAMMER de Satanic Rites, le tout arrangé à la sauce moderne pour ne pas sonner trop passéiste.

Certes, la démarche est d’usage, des pseudos grotesques à la musique d’une simplicité extrême en passant par les lyrics remplis de clichés, mais l’enthousiasme dont font preuve ces ibères est vraiment contagieux, d’autant plus qu’ils se révèlent être de sérieux instrumentistes et des compositeurs tout à fait capables.

INSULTERS, c’est donc le revival assuré, et perpétré depuis quelques années par les scènes hispaniques d’Amérique du Sud et d’Espagne, à l’instar de leurs confrères de KORGULL THE EXTERMINATOR. On pense aussi à une version plus équilibrée et moins paillarde des WARHAMMER, ou à une adaptation de MOTORHEAD dans un décorum de satanisme de pacotille, ludique, mais entraînant.

Les compositions se succèdent à un rythme effréné, et ce Crusty Black à tendance Thrash, bien qu’éminemment linéaire nous emporte dans un tourbillon de violence crue dont il est très difficile de vouloir s’extirper.

Morceaux courts et concis, qui frappent fort, et reposent tous sur une astucieuse combinaison de riffs primaux et bestiaux, une rythmique solide et peu inventive, et bien sûr, un jet de bile vocal ininterrompu, dans la plus droite lignée des Quorthon et autres Tom Angelripper de début de parcours blasphématoire.

Mais l’interprétation est carrée, propre et parfois suffisamment inventive pour ne pas vous mener à l’impasse, et certaines interventions osent même prolonger un peu la torture, à l’image de ce final cauchemardesque « Metal Still Means Danger », qui ose briser le minimalisme ambiant pour tomber dans une grandiloquence sombre, en plaçant en contrepoint quelques breaks Heavy Black du meilleur effet. A cette occasion, les BPM montent d’ailleurs un peu plus loin dans les tours pour une démonstration de force Thrash qui s’inspire même de la naissance du mouvement BM nordique, avec de multiples allusions aux premiers MARDUK et MAYHEM.

Production clean et resserrée pour un effet optimal, coups de folie Thrash qui nous ramènent aux premiers débordements de la scène Européenne des 80’s (« Bang Your Fucking Skull », joli panaché de BULLDOZER et HELLHAMMER), mais aussi solides interventions Heavy qui se montrent étonnamment convaincantes (« Burn With The Witch » et son intro catchy en diable).

Rien d’inédit à se mettre sous le signe du démon, mais une puissance non dénuée d’intermittences plus travaillées, et même quelques blasts lâchés pour faire monter la pression (« Icons And Symbols », un des plus furieux du lot), et quelques arrangements sobres pour stimuler l’attention (« Bastard Soldier »).

En gros, du bon boulot mal dégrossi, mais plus fin qu’il n’en a l’air.

Mais pas d’inquiétude, de la pochette symbolique aux pseudos hystériques, tout sonne cacher sur ce second album des légions de l’enfer espagnoles, qui ne vous feront pas danser la carmagnole, mais bien headbanger jusqu’au plafond de votre bagnole.

Il est bon régulièrement de retrouver ces sensations qui nous ont fait adhérer à une cause brutale durant notre adolescence, et dans son entreprise de révérence des grands anciens, les INSULTERS s’en sortent à merveille, n’hésitant jamais à en rajouter dans la surenchère provoc’

Le genre d’album à écouter avec une copine vierge qui a ses règles, dans la forêt, histoire de rester dans l’ambiance.

 Pas classe, mais efficace.


Titres de l'album:

  1. Age of Terror
  2. Highway of the Dead
  3. Icons and Symbols
  4. Bang Your Fucking Skull
  5. Forged in Hell's Fire
  6. Bastard Soldiers
  7. Burn With the Witch
  8. Here Falls the Hammer
  9. Metal Still Means Danger

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 16/01/2017 à 14:06
70 %    819

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
fallwarden

Fred :  pourquoi devrait il avoir l'honnêteté de parler de ses convictions politiques ça n'a rien à voir avec le sujet de l'interview. Si ce type était d'extrême gauche, tu lui reprocherais de ne pas en parler?

16/08/2022, 06:43

Fakino

Excellent ! J'adore leur style musical Faaitoito Aroma et TE RUKI

15/08/2022, 20:50

David ghetto

Manque de rythm sur le montage mais le son est lourd !

15/08/2022, 13:46

Steelvore666

Excellent titre pour un putain d'album, que je ne saurais que trop conseiller à ceux qui sont passés à coté jusqu'à présent.

15/08/2022, 10:11

Simony

Extraordinaire album ! En tout point d'accord avec cette chronique. De mon côté l'influence de CHRISTIAN DEATH est plus que perceptible en effet.

15/08/2022, 10:00

Humungus

Pourquoi pas De Villiers avec un t-shirt DISRUPT ?

15/08/2022, 09:10

Stench

Musicalement c'est plutôt bon mais qu'est-ce que le chant manque de puissance ! 

14/08/2022, 07:43

Humungus

Fan de l'Action Française avec un t-shirt DROPDEAD...J'approuve.

12/08/2022, 23:08

Humungus

Hé hé hé...Dans ce genre d'attroupement, le back patch DISSECTION méritant le haut et court et pour le mieux le goudron et les plumes... ... ...

12/08/2022, 23:02

pierre2

Je préfère mon Nick bougon dans Paradise Lost....   

12/08/2022, 19:58

FaFa

Fred, sale petite pute de balance, lâche de gauchiste. Fallait lui dire en face. Et ses convictions n'ont rien à voir avec la musique. Pauvre tocard.

12/08/2022, 15:40

Jus de cadavre

Merci ! Et non pour la veste à patch ha ha ! On était déjà bien grillés en tant que frenchies (avec notre accent et... nos bouteilles de rouge !) je voulais pas en rajouter pour se faire remarquer

12/08/2022, 13:44

Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20