Tu as un T-Shirt BATHORY, une veste à patch, 2 potes et plein de canettes de bière à liquider, et bien monte un groupe de Thrash Black Metal, tu bourrines une demie heure et c'est bon, à condition que tu utilises des pseudonymes improbable ! En effet, les groupes qui se disent nostalgiques d'une période des 80's sont légion et poussent comme des champignons et disparaissent aussitôt, seuls les vrais, les purs et durs survivent alors lorsque l'on voit WARFIST, originaire de Pologne, qui nous offre avec Metal To The Bone, leur deuxième album en 13 années de se(r)vice, on se dit que là on n'est pas tombé sur des imposteurs.

Musicalement, il n'y a pas tromperie sur la marchandise, rythmiques en béton armé avec riffs de guitare frénétique, un chant craché comme dans le Thrash Metal mais le tout est bien mélangé à la crasse du Black Metal, un côté Punk et immédiat est également bien présent chez ces Polonais ("Covent Of Sin"). D'ailleurs le son de guitare est rempli d'aigu comme dans le Thrash des 80's et la basse est clairement mise en retrait pour un traitement à la DARKTHRONE, tout rentre bien dans les codes du style jusqu'à l'imagerie religieuse popularisée aux débuts de SLAYER qui est également là une référence indéniable, notamment par l'amour des leads de guitare bien marqués.

La première surprise de cet album arrive avec "Breed Of War" et ses chœurs lointains alors que le morceau se révèle être un petit condensé de Thrash où Pavulon, le batteur sur cette galette, s'en donne à cœur joie sur ses fûts. Pour le reste, pas de surprise à attendre, juste 9 titres de VENOM rencontrant DARKTHRONE, BATHORY, MOTORHEAD, SODOM et SLAYER joués par des passionnés qui ne sont pas là pour attendre une quelconque once de gloire, le genre d'album qui remet vos neurones en place sans prise de tête.

Si vous rentrez de vacances et que belle-maman, que vous avez déjà eu la gentillesse d'emmener (dans le coffre mais emenée quand même la vieille !) vous a gavé avec sa musique qui lui rappelle sa jeunesse, genre ABBA, Claude François et autres en hurlant que ça c'était des artistes, racontant ses premiers émois ressentis en dansant avec de beaux jeunes hommes, qu'à l'époque elle séduisait bien des garçons, si si belle-maman a peut-être été attirante à un moment donné. Elle hurle donc, pensant que vous ne saisissez pas la subtile allusion à votre penchant metallique, glissez donc cet album de WARFIST dans la platine pour nettoyer le matériel, vos esgourdes et votre tête sans oublier d'imaginer que chaque coup sur les fûts symbolise un coup de presse hydraulique sur le crâne de belle-maman ! Vous voilà détendu et prêt à reprendre une activité normale, Metal To The Bone, c'est pas moi qui le dit !

En clair, WARFIST se pose en anti-stress naturel, un échapatoir un poil brutal mais c'est pas nous qui allons les en blamer tout de même. Un album agréable et défoulant à défaut d'être totalement indispensable.

Track-listing :

  1. Pestilent Plague
  2. Written With Blood
  3. Covent Of Sin
  4. Tribe Of Lebus
  5. Breed Of War
  6. Metal To The Bone
  7. NecroVenom
  8. Playing God
  9. Reclaim The Crown

Facebook


par Simony le 28/07/2017 à 08:27
70 %    349

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Thornbridge

Theatrical Masterpiece

Spectrum Orchestrum

It's About Time

Ares Kingdom

By The Light Of Their Destruction

The End Machine

The End Machine

Vitriol

Chrysalis

Altar Of Oblivion

The Seven Spirits

Inculter

Fatal Visions

Venom Prison

Samsara

Sammy Hagar

Space Between

Final Cut

Jackhammer

Eivør

Live In Tórshavn

Burning Rain

Face The Music

Sisters Of Suffocation

Humans Are Broken

Jack Slamer

Jack Slamer

Misery Index

Rituals of Power

Black Oak County

Theatre of the Mind

Helium Horse Fly

Hollowed

Bergraven

Det Framlidna Minnet

Mgła - Revenge - Doombringer // Paris

Mold_Putrefaction / 19/05/2019
Death Metal

Dead can Dance

RBD / 19/05/2019
Darkwave

NETHERLANDS DEATHFEST IV / Tilburg, Pays-Bas

Jus de cadavre / 16/05/2019
Death Metal

Tour-Report ACOD (support Cradle Of Filth / Avril 2019)

Jus de cadavre / 14/05/2019
Death Black Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Pour l'anecdote en sortant de la salle (opération qui prend un certain temps lorsqu'on a eu la bonne idée de se mettre un peu devant dans un Petit Bain plein comme un œuf) mes voisins s'émerveillaient de n'avoir "jamais vu'" un concert de Black qui bouge autant...

Enfin ça m'a fait(...)


Ça fait belle lurette qu'on se fait chier en concert de "Black Metal"...
En bon suceur de Deathlike Silence, tout le monde se la joue trop sérieux avec la mentalité no mosh et oublie le côté no trend. Et MGŁA s'est l'archétype du très bon groupe de studio qui ne sert à rien sur scène(...)


ouais c'est clair ça tabasse toujours autant, et comme a chaque sortie je me demande si un jour ils vont revenir en europe...


C'est sûr qu'avec une pochette comme cela, on a tout de suite envie d'acheter l'album...


Très sympa, j'aime beaucoup !


C'est pas tous les jours qu'un aussi bon album est chroniqué sur Metalnews, ne boudons pas notre plaisir. Un bon 8.5/10 pour ce thrash war metal.


On ne peut plus classique, mais toujours aussi efficace...


Merci pour le report, vieux Jus, ça donne presque envie :)
On se retrouve à DisneyHell en Juin


Exactement le même avis que toi concernant REVENGE et MGLA sur scène !
Pour le public amorphe, à mon avis il devait y avoir pas mal de Hollandais dans la salle :D !


La reprise Autumn Sun est de Deleyaman...le nom du groupe est mal écrit dans l'article ;)


Je te rassure : le "désormais" n'existe pas pour moi puisque je n'ai jamais aimé Korn et consorts (hormis durant ma prime adolescence... donc au temps jadis).


Par contre, Lisa, elle est malade ou quoi ? A la vue des vidéos sur YT, on dirait qu'elle a pris 30 kilos.


Merci pour ce papier, DCD fait partie des grands, et j'imagine les poils se hérisser aux sons de "Xavier" ou l'intemporel "Anywhere...". Ca a dû être de grands moments.


Ce qu'il faudra donc retenir de cette discussion de bon aloi entre Satan et JDTP, c'est que le terme Néo Metal (qui est effectivement une des influences flagrantes de ce groupe) est désormais perçu de façon totalement péjorative...
Intéressant non ?


Autant pour moi !
Ce que j'aime bien dans le projet, c'est qu'on a un peu l'impression de déconner entre potes de longue date.


Alors dans mon esprit ce n'était pas du tout du second degré en fait. C'est une des influences principales du groupe (parmi de nombreuses autres), c'est pourquoi j'ai choisi cette dénomination.
Quoiqu'il en soit je suis absolument d'accord avec toi, c'est carrément bien fichu et d'une inc(...)


"La voix, sa voix, est là, toujours hostile, semblant parvenir du plus profond des enfers. Elle est intacte, unique"
Tout est dit mec !


Je trouve ça un peu sévère de qualifier ça de "néo métal". Car même si le côté humoristique ferait penser à un truc sans prétention, ça reste quand même plutôt bien fait.


https://necrokosmos.blogspot.com/2019/05/le-groupe-americain-sort-son-premier.html


"Autre phénomène à la mode bien ridicule est à mon sens le « Ghost bashing »"...
Bah excuses moi gars, mais si je n'aime pas GHOST et surtout ce qu'ils sont devenus désormais, crois moi bien que je ne vais certainement pas me faire prier pour le dire.
Je les ai vu pour la toute pr(...)