Misgivings

Misgivings

24/06/2022

Dolorem Records

Dans l'histoire, MISGIVINGS débute en 1991 en région Parisienne, mais après 2 démos, le groupe entre dans une dynamique très calme le menant jusqu'à une autre démo, Prophetic Redemption, en 2001. De nouveau, le groupe se rendort avant une nouvelle démo, Masquering As God, en 2006 avant de disparaître un très long moment. En 2017, le quatuor alors composé de Guilhem à la batterie (IMPUREZA, ex-COMO MUERTOS), Stéfan Baillot à la guitare également présent dans les excellents RITUALIZATION, David à l'autre guitare et Esteban Martin à la basse et au chant (IMPUREZA, ex-COMO MUERTOS) revient avec un split EP, Requiem For Gods Perdition, avec DROWNING, pour qui c'est d'ailleurs la dernière trace discographique à l'heure actuelle. C'est ce split EP qui sert de rampe de lancement à ce qui déboule aujourd'hui via Dolorem Records, label habitué aux tueries Death Metal de la scène française, le premier album de ce groupe qui a longtemps navigué dans les eaux troubles de l'underground, un nom qui circulait comme une légende que l'on se raconte, le nom se propage sans jamais laisser penser que le frémissement serait aussi intense en 2022, 31 ans après la formation du groupe, pour la sortie de ce premier opus.
Car non seulement, le groupe donne enfin ce que le public de Death Metal attendait, celui de l'underground, celui qui s'est nourri à MORBID ANGEL, ANGELCORPSE, mais en plus il le fait avec grande classe et un aplomb qui confirme que les gaillards ne sont pas des jeunots. Je me rappelle avoir pris une sacrée baffe par COMO MUERTOS il y a quelques années à Nancy aux détours d'un concert enragé, on retrouve d'ailleurs dans MISGIVINGS la lourdeur et l'urgence que le groupe dégageait, pas surprenant d'y retrouver deux anciens membres, et puis il y a les sorties de RITUALIZATION qui laissaient présager que le jour où MISGIVINGS donnerait un coup de bâton, cela ferait très mal, "Disgraceful Lust" en est la parfaite illustration, une boucherie totale dont on comprend le moindre riff, la moindre subtilité. Si les musiciens sont excellents, il faut également louer le travail de mixage de Olivier Jobin dont c'est la première fois que j'entends le travail, bravo, et le mastering de Raphaël Henry (CARCOLH, SACRIFIZER, VENEFIXION) aux Heldscalla Studios. Le résultat est incroyablement naturel, à des années lumières des standards du Death Metal clinique qui pullule partout, cela sent bon l'esprit vieille école, une constante dans le travail de ce Raphaël Henry, il faut dire que les gars de MISGIVINGS ne semblent pas se laisser séduire par les sirènes d'un son moderne plat en termes de dynamique. Pour autant, il ne faut pas penser que cela sonne daté, ce Misgivings vous file des beignes en veux-tu en voilà en gardant une clarté et une profondeur, l'incroyable "The Age Of Christic Sorrow" et son solo tout droit tiré d'un vieux SLAYER ou l'intense "Serenity In Shades" qui flirte avec le Grind Death Metal, là aussi, l'esprit de COMO MUERTOS flotte au dessus de la musique de MISGIVINGS même si bien entendu, ces derniers avaient déjà posé les bases de cet album il y a bien des années. Ainsi "Stormblood" pouvait s'entendre sur Prophetic Redemption (2001), "Masquering As God", "Serenity In Shades" et "Supreme Regression" composait la démo Masquering As God (2006). Le tout forme un premier album incroyablement brutal mais pas uniquement, d'une énergie qui transpire le sentiment d'urgence, une hargne que l'on retrouve dans le chant d'Esteban, profond, gutural mais avec un coffre qui fera pâlir une bonne partie de la scène Death Metal, ce genre de chant qui vous fait aimer DEICIDE également, car il y a du Glen Benton dans le chant c'est indéniable.
Le premier essai est donc largement transformé, voilà ce qui ressemble à un futur incontournable de la scène Death 2022, impressionnant de maitrise, de violence sans jamais tourner en rond, chaque titre sonne de façon unique et le groupe ne s'embarrasse pas de détails futiles, 9 titres, 34 minutes, c'est du condensé de Death Metal version presse hydraulique. Imparable, un groupe sur lequel les amateurs de Death Metal doivent se pencher ! Mais quelle claquasse !

Tracklist :

  1. Deny the Divine Praise
  2. Demonically Stigmatized
  3. Masquerading as God
  4. Stormblood
  5. Disgraceful Lust
  6. The Age of Christic Sorrow
  7. Serenity in Shades
  8. Supreme Regression
  9. Ancient Fear

Facebook | Bandcamp | Shop


par Simony le 05/08/2022 à 15:00
90 %    61

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
05/08/2022, 16:16:26

Buterie !

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Albatard

Cool le report bien détaillé, ça donne envie d’y retourner!

18/08/2022, 21:09

Seb

j'avais eu de l'espoir avec un morceau qu'il avait mis en ecoute mais le reste, c'est de la merde.Comme d'hab...

18/08/2022, 10:29

Fleur de cannibal

C’était mieux à 3 qu’à 4 ? Sans doute mais Angelripper au fond de lui ne veut pas se l’avouer … 

18/08/2022, 08:27

l\'anonyme

C'est fade et très convenu. Ca surf sur la vague actuelle, comme tous les albums de Machine Head d'ailleurs qui surfaient sur la vague du moment. Et, à force de vouloir faire des albums différents les uns des autres, ils perdent leur identité.Le seul poin(...)

18/08/2022, 08:02

Humungus

Mon dieu, mon dieu... ... ...

18/08/2022, 07:37

Humungus

Idem.(Et cela m'attriste de le dire au vu de ma vénération pour ce groupe...)

18/08/2022, 07:13

Kijgo

Et tout aussi ininteressant

17/08/2022, 21:45

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Arioch91

Pas mieux.

17/08/2022, 20:11

Eliminator

Oui je crois qu on peut dire que c est vraiment pas terrible.Machine head, Fear Factory, Sépultura... Ces groupes de mon adolescence qui aujourd hui disparaissent dans cet océan de chiasse qu est devenue l industrie musicale.Cette prod sans âme avec un son de bat(...)

17/08/2022, 19:26

KaneIsBack

Toujours un bon moment, ces reports de l'OEF, même si je ne suis pour ainsi dire jamais d'accord avec toi. Au passage, merci pour Escuela Grind, dans le genre, c'est franchement chouette. 

17/08/2022, 17:35

KaneIsBack

Pas mal. J'aurai sans doute oublié ce groupe demain, mais en attendant, je suis toujours client pour ce genre de Black/Death suédois à la Dissection. 

17/08/2022, 17:30

Humungus

Bah voilà...Cela ne révolutionne effectivement rien dans le genre, mais quoi qu'il en soit, cela faisait trèèèèèès longtemps qu'un groupe de Black 90s ne m'avait pas autant fait de l'œil.Dommage qu&apo(...)

17/08/2022, 16:00

Humungus

Un fest que je voulais faire quand j'étais encore jeune et plein d'entrain...Plus du tout le cas maintenant donc. Même si l'affiche beaucoup plus éclectique désormais me plait bien plus...PS : A te croire, malgré l'aur(...)

17/08/2022, 15:43

Jus de cadavre

La taille du report   Merci ! Un fest que je rêve de faire !

17/08/2022, 13:42

Gargan

C'est lØve.

17/08/2022, 10:59

Gargan

On dirait un générique de séries 80s US en boucle   

17/08/2022, 10:56

pierre2

On a le droit de dire que c'est pas terrible ?? mmmh....

17/08/2022, 08:37

Simony

Mouais... c'est pas fou fou...

17/08/2022, 08:30