Sea Of Consciousness

Sea Of Consciousness

12/01/2024

Autoproduction

Un petit conseil d’ami, puisque un lecteur averti en vaut deux. Ne vous fiez surtout pas aux photos promo des SEA OF CONSCIOUSNESS pour juger de la qualité de leur musique. Cette mise en scène forestière un peu grotesque est très loin de traduire en visuel ce que le groupe hollandais formalise en musique, et dessert le groupe aussi efficacement qu’un clip de Billy Squier. Cette petite précision étant faite, passons maintenant à des choses plus sérieuses.

SEA OF CONSCIOUSNESS nous vient de Leyde, ville des Pays-Bas située dans la province de Hollande-Méridionale, et s’épanouit dans un Death Metal ambitieux, entre Progressif et technique, pour le plus grand bonheur des amateurs de solfège qui mettent toujours leur ampli à fond. Sans vraiment toujours se montrer plus original que la moyenne, le quintet parvient tout de même à se montrer intéressant, dans un registre de métissage global complet et bien fondu.

Un poil de PESTILENCE, un soupçon d’AT THE GATES, un gros morceau d’ARCH ENEMY, pour une attaque systématique des sens ne crachant évidemment pas sur un brin de mélodie pour populariser son théorème élitiste. Largement de quoi disséquer durant les longues soirées d’hiver, sans avoir de céphalées. Mené de gorge de papier de verre par une frontwoman salement énervée, SEA OF CONSCIOUSNESS confronte la rigueur du Death Progressif à ses heurts les plus techniques pour produire une musique convaincante, exotique, et attachée à ses racines européennes.

Jeroen Koorn (basse), Stefan Gerritsen & Daniël Sirotski (guitares), Istvan Timmermans (batterie) et Bionda Honings (chant et dernière arrivée) nous proposent donc un premier album plein, certes plus surprenant sur la durée qu’il ne l’est au premier contact, mais toutefois suffisamment étoffé pour mériter sa place dans l’actualité. Si le quintet suit un schéma plus ou moins direct, il n’en emprunte pas moins quelques chemins de traverse, histoire d’être un peu plus imprévisible que la moyenne.

Ces déviations se matérialisent en ponts savamment étudiés et très mélodiques, ou en inserts nostalgiques et harmonieux, comme le superbe « Opposite Side », porté par une guitare en son clair et la voix un peu tremblante de Bionda. Cet intermède est d’autant plus important qu’il succède à l’un des morceaux les plus crus du lot, « From the Ashes », rempli de colère, de noirceur et de précision instrumentale.

La plus grande qualité de ce jeune groupe est sa façon de lier les morceaux entre eux en reprenant les thèmes d’un titre à l’autre. Ainsi, l’enchaînement entre « Opposite Side » et « Reflections » frôle la perfection, et nous laisse divaguer notre Death mélodique au long des côtes scandinaves. En s’écartant quand il le faut de la route agressive pour formuler des désirs plus romantiques, SEA OF CONSCIOUSNESS s’extirpe de la masse grouillante des esthètes Death les plus capés, et nous offre une poésie musicale à la frontière d’un Heavy épique et glorieux.  

Sea Of Consciousness est donc un premier album à prendre très au sérieux. Ne ménageant pas les effets sonores pour donner corps à cette vision fantomatique et nocturne parfaitement illustrée par cette pochette nimbée de brume, le groupe pose le décor, et dévoile les contours de son univers musical en prenant soin de ne pas trop éclairer certaines zones d’ombre. D’un autre côté, cet agencement a aussi de quoi surprendre, les premiers titres s’épanouissant dans une violence sophistiquée mais débridée, avant que l’album ne brise le cercle d’un jeu Ambient parfaitement maîtrisé.

C’est donc un disque à géométrie variable qui nous est proposé, loin des attaques systémiques d’un Death Metal aussi violent que complexe. Ne vous laissez donc pas abuser par la linéarité de surface de la triplette introductive, puisqu’elle ne constitue qu’une petite partie de l’univers des hollandais. Comme si le PESTILENCE nineties se transformait soudainement en THE GATHERING évaporé, Sea Of Consciousness joue le contrepied, et se rapproche finalement plus près d’un Metal épique et évolutif que d’un Death touffu et trapu, avec en acmé de cette méthode l’impressionnant et quasiment BM « Solitudo ».

Les humeurs sont donc changeantes, et le résultat passionnant. J’avoue avoir été agréablement surpris par ce disque beaucoup plus versatile que je ne l’aurais pensé, et l’aventure vaut franchement la peine d’être vécue. D’autant que le quintet renoue en fin de parcours avec ses réflexes les plus brutaux, pour nous achever d’un triptyque mortel aux guitares débridées et à la basse cajolée.

SEA OF CONSCIOUSNESS vaut donc beaucoup mieux que cette photo prise au smartphone dans un sous-bois quelconque. Mais mieux vaut un plumage terne qu’un ramage en berne.

    

                    

Titres de l’album:

01. Sea of Consciousness

02. Misconception

03. From the Ashes

04. Opposite Side

05. Reflections

06. Traversals

07. Solitudo

08. Persistence

09. Torchbearer


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 24/03/2024 à 17:35
80 %    122

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55

NecroKosmos

26/05/2024, 19:13

NecroKosmos

J'y étais dès le jeudi et c'était vraiment top !! Mes coups de coeurs sont, dans l'ordre d'apparition, SWAMP LORDZ, WITCHES, VENEFIXION, ABYSMAL GRIEF et SKINFLINT. Quelques déceptions (musicales) mais peu importe. Quel bon festival !! J'ai bie(...)

26/05/2024, 18:59

Humungus

Putain d'affiche c'est clair...Ne serait-ce déjà que pour ABYSMAL GRIEF.Je dois les voir dans un peu plus d'un mois en Belgique... Et ta critique Simony me fout l'eau à la bouche bordel !!!Pis DESTRUCTION... Totalement d'accord av(...)

26/05/2024, 11:02

DPD

J'y peux rien si cette interface de clodo m'empêche d'éditer mes messages, habituellement j'écris très vite je poste et je me relis ensuite.Donc ouais, Bescherelle dans ton cul je sais que t'aimes ça pé(...)

25/05/2024, 16:19

DPD

Je vais te foutre un Bescherelle dans le cul va, ça te rappellera des souvenirs!

25/05/2024, 16:16

Steelvore666

Atrocia (les copains !!!!!), Skelethal, Venefixion... quelle affiche !!!!!!Et dire que j'avais gagné un pass pour m'y rendre...

25/05/2024, 10:30

Humungus

Buck Dancer je t'aime... ... ...

24/05/2024, 21:00

MorbidOM

"si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre."Consulter un Bescherelle ?

24/05/2024, 03:50

DPD

Ceci dit si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre.+ metallica c'est de la merde depus longtemps, rien à foutre de Slayer, pareil pour Iron Maiden. Les nostalgiques devraient dégager-

24/05/2024, 01:06

DPD

On aura au moins pu constater que DPD>UPS.

23/05/2024, 10:56

DPD

@UPSJe peux brancher ma guitare avec mon pc jouer avec une boite a rythme et sortir quelque chose de merdique en 1 semaine, est-ce que ça en vaut la peine? tellement de sorties polluent la scène.Je suis absolument contre l'idée que faire quelque (...)

23/05/2024, 10:54

Buck Dancer

Franchement, je ne m'attendais pas à un album aussi bon. Quelques morceaux peuvent vite devenir des classiques et surtout le groupe semble avoir son identité. Bien sûr c'est similaire  à Motley Crue.... euh Slayer, mais c'est pas un simple copi&eacut(...)

22/05/2024, 21:11

fuck the fuck off motherfucker

Calmez-vous les boomers mentaux, Rock Hard va bien vous pondre un article sur AC/DC pour vous contenter.

22/05/2024, 14:36

UPS

Effectivement, ne faisons rien et restons vissés à nos sièges en pleurant sur internet : on aura l'air nettement moins vieux jeu et plus aventureux comme ça. 

22/05/2024, 12:35