Mouths Sewn Shut

Obnoxious Youth

15/05/2020

Svart Records

Il est toujours possible de jouer le Rock encore plus salement que ses voisins. En utilisant du matériel encore plus cheap, en lâchant des riffs encore plus gras, et laissant la rythmique pilonner coûte que coûte, ou en se basant sur des références encore plus underground. C’est très simple en fait, mais le risque de jouer n’importe quoi est grand…Car sonner crade et être efficace et séduisant en même temps n’est pas donné à tout le monde. Demandez donc à MOTORHEAD, à VENOM, à HELLHAMMER, à DISCHARGE, à NAPALM DEATH, aux HELLACOPTERS si la recette est si simple que ça à trouver. Ou même aux RAMONES, à SONIC YOUTH, SLAYER, et tous ceux qui un jour, se sont dit « tiens, essayons d’aller encore plus loin, creusons encore plus profond ! ». Après tout, écrire un truc comme « Ace of Spades », « Sheena is a Punk Rocker », « Black Metal » ou « Massacra » n’est pas donné à tout le monde, car rester chaotique tout en offrant à l’auditeur sa dose de décibels de qualité n’est pas aisé. En la matière, certains groupes de Punk et de Hardcore sont restés les maîtres en la matière. Particulièrement la seconde vague de Hardcore US de la fin des eighties, qui réussissait le tour de force de jouer à la vitesse de la lumière tout en restant catchy. A ce petit jeu, les suédois ne sont jamais les derniers à monter sur le podium, même quand ils accélèrent de façon stratosphérique pour jouer Crust. Et justement, en parlant de Suède, il est tout à fait possible que vous ayez déjà entendu parler des OBNOXIOUS YOUTH, un quintet pas vraiment propre sur lui artistiquement parlant, mais qui depuis quelques années trousse des petits trucs tout à fait charmants et séduisants. Venus d’un peu partout (Uppsala/Sala/Stockholm/Helsinki), existant déjà depuis pas mal de temps, ces marsouins-là savent comment manier leur matériel pour qu’il sonne de fortune, et pourtant, leur musique est aussi addictive qu’un shoot d’URSUT directement dans la jugulaire.

Fondé en 2005, le groupe n’a jamais été pressé. Première démo la même année (Kicked in the Face), mais seconde quatre ans plus tard (Obey Satan!, 2009), avant d’enfin regrouper leurs forces pour accoucher aux forceps d’un premier long (The Eternal Void, 2011, mais vingt-deux minutes). Un EP en 2013 pour faire patienter (Suck on the Cross), et encore quatre ans sans nouvelles jusqu’à Disturbing the Graves. Pas vraiment la prolixité de Buckethead, mais largement de quoi comprendre la démarche. Et entre la profanation motus et les bouches méchamment cousues, un glissement de Critical Mass à Svart records, pour une meilleure promotion peut-être, ou alors parce que ce label a bien pigé que son écurie avait besoin de gentils tarés. Car les OBNOXIOUS YOUTH ne sont pas méchants. La pochette de Mouths Sewn Shut, purement Core et limite Grind d’ailleurs, pourra choquer les plus sensibles et les faire regarder des oreilles ailleurs. Mais leurs photos promo donneront des indices à ceux qui savent faire la différence entre les gros rednecks bruitistes du nord, et les esprits libres qui jouent bruyamment, mais intelligemment. Et faites-moi confiance, une fois entendus ces six hymnes à la débauche, vous comprendrez qu’on ne musèle pas ce groupe facilement. Les mecs pourtant donnent le sentiment de draguer en mobylette avec des t-shirts de WHITESNAKE, le cheveu vaguement lavé il y a longtemps mais toujours gras, la mine faussement patibulaire mais le cœur sur la main, et si quatre d’entre eux donnent le sentiment d’appartenir au chapitre local des riders de 103SP, le cinquième larron à de faux-airs de comptable qui s’adonne à sa passion pour le Hardcore le week-end, entre deux bilans.

Mais bon, Larry n’habite pas Des Moines, et le ramage n’est pas toujours en phase avec le plumage. Et pour vous plumer les oreilles, ces cinq-là sont rois, parvenant à réconcilier tous les styles les plus rudimentaires pour en inventer un encore plus sauvage. A vrai dire, OBNOXIOUS YOUTH c’est un peu une façon de transposer le Hardcore des années 80 dans un langage Punk suédois des années 2010, sans oublier l’importance d’un Metal extrême épuré de tous ses excès les plus clichesques. « Cockroach » donne le ton d’ailleurs, pas vraiment le la 440, mais plutôt une jolie intro mélodique à souhait qui vous caresse la joue avant que le riff principal de vous tombe sur la tronche. Un peu trompé, on se dit que l’affaire va tourner vintage des seventies joué par des trous du cul nordiques, mais lorsque la rythmique balance la purée, pas question de tourner la tête en arguant d’un manque de mouchoir. On se prend la giclée en plein dans la face, pensant à une énième exaction Crust à la suédoise. Mais ces mecs sont tout sauf prévisibles, et font absolument ce qu’ils veulent, parvenant à mixer dans un même morceau de trois minutes le Thrashcore, le Hard Rock de Lemmy, le Crust des SKITSYSTEM, la rage des AGNOSTIC FRONT, et l’art du contrepied des HELLACOPTERS. Certes, ils ne sont pas méchants, pour autant leur musique n’est pas gentille non plus. Elle est là pour foutre le bordel, et fait penser à une version de GENOCIDE dopée d’une rage contemporaine (« Mouths Sewn Shut »), et nous entraîner sur la piste d’un Rock N’Roll suédois inspiré de la démence 80’s de l’Angleterre (« Funeral », du VENOM repris par…des suédois).

Ne s’embarrassant pas de principes, les marsouins osent des trucs épidermiques, instantanés et immédiats (« The Eye »), mais gardent toujours en tête que la violence la plus crue n’est jamais aussi efficace que lorsqu’elle est diluée dans une bonne humeur de sauvage (« Dripping Organs »). De là, je sens que les spécialistes vont s’écorcher. Blackened Punk, Blackened Hardcore, Metal Crust, et tout y passera sans apporter d’élément de réponse à la seule question qui importe : qui sont vraiment les OBNOXIOUS YOUTH et pourquoi font-ils plus de bruit que leurs voisins sans réveiller les morts pour rien ? Aucune idée, mais en tout cas, quand on écoute leur musique, on a tendance à bien fermer sa mouille.

                                                                                              

Titres de l’album :

                        01. Cockroach

                        02.. Mouths Sewn Shut

                        03. Funeral

                        04. Succumb

                        05. The Eye

                        06. Dripping Organs

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 18/05/2020 à 19:36
82 %    163

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Licence to Kill

mortne2001 04/06/2020

Mood Swings

mortne2001 02/06/2020

Wintersun

JérémBVL 01/06/2020

Songs For Insects

mortne2001 30/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Amazing Copy

Les Cro-Mags doivent être contents. :-)

06/06/2020, 20:48

Jus de cadavre

"Les premiers numéros sont parus fin 1992 et nous venons de sortir notre n°87 en février dernier."
Eh ben... Chapeau ! C'est ce qui s'appelle la passion.

06/06/2020, 12:39

RBD

Excellent ! Je les avais vus il y a dix ans pile, bonne claque de Sludge Stoner pur, propre, bourru et très en place, qui sortait pourtant des sentiers battus du style côté bayou ou côté asphalte.

06/06/2020, 12:19

KaneIsBack

Jamais vu le groupe en live, en grande partie à cause de leur réputation catastrophique. Mais j'adore sur album, et ce disque, malgré ses défauts, reste une de mes références (il faut dire qu'il fait partie des premiers albums que je me suis payé). Par contre, je tiens à dire ici haut et for(...)

05/06/2020, 21:41

poybe

Perso je les ai vus il y a une dizaine d'années à la coopé de Clermont (tournée avec Moonspell, Turisas et Dead Shape Figure (là j'ai du rechercher le nom du groupe ^^)), je n'en garde pas un mauvais souvenir. Le son était bon, la prestation correcte, sans être non plus transcendante ... j'av(...)

05/06/2020, 18:45

Hair-dressing Curiosity

@ Humungus :
:-)))))

N'empêche que pour ceux qui avaient biberonné aux 4 Horsemen dans les 80's, devoir subir des curetages du prose comme Load/Reload/St Anger... bordel ! la cicatrisation des sphincters a pris du temps. C'est un peu comme les rhumatismes, ça se réveille mêm(...)

05/06/2020, 17:05

Reading Bouquinerie

Naaa, c'est de la petite série, réimprimé par paquets de 12. :-D

Raaa n'empêche j'ai hâte de lire ça ! Ca va raviver des souvenirs !
(mode "vieux con", avec ses demo tapes sous le bras)

05/06/2020, 16:51

Lifting Catastrophy

J'en viens à penser que le récit d'un BON concert de Cradle ça permet finalement de démasquer à coup sûr un pseudo spectateur qui en fait ne les a jamais vus live. :-))))))




Non allez, pas tapé !! c'était juste pour faire du mauvais esprit. :-)))))

05/06/2020, 16:47

Goughy

Je n'ai que cet album et "Beauty", vu 5 ou 6 fois, toujours en festival ou "gros concert" dons ils n'étaient pas tête d'affiche, je n'ai jamais entendu pareille bouillie sonore pour aucun groupe, même du grind de squat.
On en parle parfois avec mon pote qui me dit que je ment, qu'on les a v(...)

05/06/2020, 15:57

Humungus

4ème réédition putain !?!?
Musso n'a qu'à bien se tenir !

PS : A quand dans la Pléiade ???

05/06/2020, 13:12

Humungus

Bah écoutes, j'ai fort bien fait de ne faire aucun commentaire hier soir car tu as (d)écrit en mille fois mieux qu'elle était mon ressenti sur le sujet...
Merci Professeur Hair-dressing Curiosity.

05/06/2020, 13:10

Hair-dressing Curiosity

Je pense que c'est un tout.
S'ils n'avaient pas à ce point retourné leur veste, il y aurait eu une meilleure acceptation du look, parce qu'ils avaient un tel capital sympathie et affectif avec le public que les fans auraient évoqué ça 6 mois plus ce serait passé crème.
Mais quand (...)

05/06/2020, 12:27

Reading Bouquinerie

maLin

05/06/2020, 12:20

Reading Bouquinerie

C'est main, je viens de me délester de 46 balles. :-))))

(merci MetalNews !!)

05/06/2020, 12:20

Arioch91

Excellent ouvrage que je recommande !

05/06/2020, 07:09

Humungus

Sachant que j'ai dû les voir 3 ou 4 fois, j'ai donc eu l'immense malchance de tomber à chaque fois sur une de leurs 5 mauvaises prestations live.

The Trve Humungus.

05/06/2020, 05:22

Satan

Deux choses :
1) C'est "Whore" en non "Wore".
2) De plus, c'est le nom de l'opus qui prend des petits points (au nombre de 5) et non le titre éponyme qui s'écrit d'une seule traite.
Désolé d'être pénible mais on se doit de respecter les chefs-d’œuvre jusque dans les moindr(...)

04/06/2020, 23:18

Satan

Il est parfaitement risible que l'argument number 1 de l'époque était "ils ont coup leurs cheveux". Ça en dit long sur le degré d'immaturité de bon nombre de métalleux malheureusement.

04/06/2020, 23:05

lolo

pas mal le chat planqué dans les gradins!

04/06/2020, 15:55

Humungus

"Age tendre et têtes de con" voulais-tu dire non ?

04/06/2020, 13:07