Necrovictology

Repulsive Vision

21/08/2020

Emanzipation Productions

Oyez, oyez, amateurs de brutalité à l’ancienne, votre jour de chance est arrivé. De la perfide Albion nous en revient l’un des représentants les plus dignes de la vieille école anglaise, et c’est avec une joie mêlée de crainte que nous nous apprêtons à affronter les envahisseurs de REPULSIVE VISION. Il faut dire que le groupe s’était fait plutôt discret ces derniers temps, son premier long Look Past the Gore and See the Art accusant aujourd’hui trois ans d’âge. Ce début tonitruant laissait augurer d’une suite savoureuse, et c’est pourtant avec fermeté que Matt Davidson présente ce second chapitre de la saga. Si les débuts du groupe rimaient en effet avec ses stances personnelles, aujourd’hui, la horde est soudée, et travaille main dans la main. Et si Look Past the Gore and See the Art nous donnait déjà des céphalées de ses tonalités cruelles, Necrovictology est selon l’impétueux guitariste une amélioration notable de son optique, et un perfectionnement absolu des méthodes d’abordage. Nous ne demandons qu’à croire l’homme, d’autant que son honnêteté ne saurait être remise en cause. Dans une récente interview, le guitariste/chanteur s’est montré très enthousiaste du résultat obtenu, qui semble correspondre parfaitement à l’optique qu’il avait de son projet. Et en tendant brièvement les oreilles sur le résultat, impossible de le contredire. Necrovictology est une véritable déclaration d’intention, une énorme caillasse bombardée à la catapulte nucléaire, avec en guise de première ligne des démons-zombis assoiffés de sang qui n’ont pas peur de le faire couler par la jugulaire. En dopant son inspiration purement Death d’une grosse dose de nitro extérieure, REPULSIVE VISION nous livre un des efforts les plus jouissifs de cette seconde partie d’une année 2020 qui en avait cruellement besoin.

Fondé en 2010, REPULSIVE VISION était donc à l’origine un one-man-band initié par la créativité de Matt (WOMBBATH, HENRY KANE (live), ex-DOG SNOT, ex-ENSNARED, ex-RECOIL), avant qu’il ne trouve les bons compagnons de jeu. Aujourd’hui flanqué de Danny McEwan au chant, de Gary Young à la batterie et de Mark Kirby à la basse, Matt propose donc un réel effort de groupe dans lequel chaque musicien à voix au chapitre, et on sent cette cohésion assez rapidement en s’envoyant le pamphlet d’ouverture « Other Than Divine ». Ce monstrueux morceau permet d’afficher un featuring de la légende Max Otero de MERCYLESS, venu grogner de concert, et trace la ligne à suivre pendant l’heure qui suit : un Death très anglais dans le fond, mélangeant les racines de BENEDICTION, NAPALM DEATH avec les antécédents Punk de DISCHARGE, NAUSEA, et DRILLER KILLER pour n’en nommer que quelques-uns. Matt ne rechigne d’ailleurs pas à coller l’étiquette de « Crust filled old-school Death Metal » à sa musique, ce qui en dit long sur sa franchise. Et en effet, malgré des influences évidentes affichées (CARCASS, OBITUARY, ENTOMBED, BLACK SABBATH, REPULSION, SEPREVATION, DEATH, CATHEDRAL, CANDLEMASS, NAPALM DEATH, AT THE GATES, TERRORIZER, DRILLER KILLER, CANNIBAL CORPSE, MORTA SKULD, MORBID ANGEL, ATHEIST, EXHUMED, EDGE OF SANITY, WORMROT), REPULSIVE VISION reste assez unique dans son parti-pris, dopant son Metal de la mort d’une énergie Punk et Hardcore assez démoniaque. Distribué par la subdivision de Target Group, Emanzipation Productions (spécialisée dans le Death nostalgique), Necrovictology est une notice nécrologique d’un groupe bien vivant et déterminé à le montrer, qui capitalise sur un son parfait et sec pour propager son message pas si passéiste que ça.

Tablant sur l’efficacité d’un chant à deux voix hérité de la tradition CARCASS/DEICIDE, le groupe aligne les riffs mortels, les accélérations en 5G et les harangues vocales déchaînées pour nous entraîner dans sa folie de vélocité, qui toutefois n’abuse pas du chaos des blasts pour se montrer persuasive et contagieuse. Un morceau aussi entêtant que « Nepotism-Social Chameleon » synthétise d’ailleurs assez bien la démarche, avec son riff d’intro plaqué sur un tempo purement D-beat/Crust. Les voix de Matt et Danny se complètent alors à merveille, et l’ensemble dégage un entêtant parfum CARCASS/URSUT, comme si le Death et le Crust étaient réconciliés à jamais. On sent que le groupe capitalise sur ses racines anglaises pour se détacher de masse grouillante de groupes focalisés sur la Floride ou la Suède, même si « Other Than Divine » n’est pas dénué d’une petite touche AT THE GATES parfaitement délicieuse. Mais peu importent les origines, peu importent les influences, seule l’énergie compte, et à ce niveau-là, Necrovictology est un énorme concentré d’explosifs chargé sur un vieux camion décati et prêt à sortir de la route. Sorte d’équivalent musical du Salaire de la Peur, ce second LP prend un malin plaisir à trimbaler sa cargaison dangereuse sur les nids de poule, les dos d’âne, sans jamais ralentir sa cadence, pour donner encore plus de sueurs froides. S’appuyant sur un batteur au rendement de moissonneuse, Matt n’a plus qu’à lâcher ses riffs pas si classiques qu’ils n’en ont l’air, la voix délicatement sourde et scandinave de Danny n’a plus qu’à faire le reste du boulot. Le tout passe comme une gigantesque tornade ravageant les côtes bretonnes, avec des débarquements de troupes qui filent les jetons (« Exterior Of Normality »), des positions consolidées par des tempi plus posés (« Draconian Reprisals »), et de soudaines embardées vers les lignes ennemies, les armes en avant et toutes les dents dehors (« Selfless »).

Transpirant la haine de la demi-mesure par tous les pores, Necrovictology rentre dans le lard, sans oublier le swing, groove comme un derviche monté sur ressort, et nous offre l’euphorie d’un Death Metal vraiment festif (« Regret », grogné avec LandPhil de CANNABIS CORPSE/IRON REAGAN/MUNICIPAL WASTE). Résultat, quarante minutes de Death qui n’oublie pas ses accroches Thrash, une grosse claque à la mauvaise humeur, et certainement l’un des albums d’OSDM de l’année. Oh yeah.                                      

                                      

Titres de l’album :

01. Other Than Divine (Ft. Max Otero)

02. Exterior Of Normality

03. Necrovictology

04. Blind Loyalty

05. Draconian Reprisals

06. Selfless

07. Echoes Of Deceit (Instrumental)

08. Through Gaslit Halls

09. Regret (Ft. LandPhil)

10. A Lifetime Of Suffering Deserved

11. Nepotism-Social Chameleon

12. To Delve The Depths ...

13. Paraskevidekatriaphobia


Facebook officiel


par mortne2001 le 23/08/2020 à 17:48
88 %    200

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

From This Day Forward

mortne2001 10/09/2020

...And Justice For All

mortne2001 08/09/2020

Slayer + Megadeth 2011

RBD 05/09/2020

Manifest Decimation

mortne2001 31/08/2020

Opeth 2006

RBD 29/08/2020

Widespread Bloodshed/Love Runs Red

mortne2001 24/08/2020

PILORI / Interview

Baxter 18/08/2020

Concerts à 7 jours
Deficiency + Dsm + Voorhees + Witches 19/09 : Le Contrepoint, Chalons-en-champagne (51)
Freedom Call + Primal Fear 23/09 : Machine, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Living Monstrosity

Une pochette d'Olivier de Benoist ?

19/09/2020, 08:32

Living MOnstrosity

Oui pardon, Swansong et non swanGsong.

(holy shit ! je réalise que je n'ai plus écouté cet album chant du cygne depuis SA SORTIE !)

19/09/2020, 08:23

Jus de cadavre

Tout comme Living ! Très Swansong !

19/09/2020, 03:22

KaneIsBack

Curieux d'écouter ça, surtout que ça fait un bail que Sodom n'a pas sorti un vrai bon album.

18/09/2020, 22:06

Facial

Superbe album!!

18/09/2020, 20:35

Living Monstrosity

Houla il est très Swangsong celui-ci... mais j'aime beaucoup.
Je trouve ça très groovy et classieux.

18/09/2020, 19:50

Kairos

pas un seul extrait qui m'emballe pour le moment

18/09/2020, 19:10

grinder92

Purée, Billou il a pas vu que ça enregistrait quand il faisait ses gammes pour s'échauffer... et l'ingé son l'a gardé !!!

18/09/2020, 18:38

steelvore666

Génial.
Enfin la suite !

18/09/2020, 12:53

Reg

Bon morceau old school
Jairo T. est un Celtic Frost worshipper ^^

18/09/2020, 09:23

Baxter

Dire que le début de ce groupe était dans la tendance Crust-Hardcore pour par la suite opter un gros Old School Death avec le dernier album, bon album mais qui manquait à mon goût réellement une identité et un coté plus travaillé que simplement surfé sur une vague renaissante.
Cela d(...)

18/09/2020, 08:08

grinder92

C'est rectifié !

18/09/2020, 06:20

Buck Dancer

Comment il est bon le morceau en écoute ! C'te claque ! Merci pour la découverte

18/09/2020, 04:06

Pomah

Putain la voix, on dirait qu'il force a mort... ou qu'il est en train de pousser un ptit dans le bain.

18/09/2020, 02:18

Jus de cadavre

Encore une perle chez Profound Lore ! La vache mais ce label bordel !

17/09/2020, 19:13

metalrunner

Putain la patate du thrash qui butte pas chiant comme Heathen ni pépère comme Testament ;Du thrash tout simplement.Bravo beau boulot les roast-beefs

17/09/2020, 18:35

Arioch91

Oui, probablement une invention à rajouter à celles citées plus haut déjà.

17/09/2020, 15:19

Oliv

Ça existe encore ça les rtt ? On connais pas dans la restauration

17/09/2020, 15:16

Wolf88

il y a problème le nom de Groupe c'est Invernoir manque de "N" merci

17/09/2020, 14:54

Arioch91

Globalement pas super emballé après une première écoute. J'ai plus l'impression d'entendre Exodus avec un autre chanteur et des mélodies à foison que le groupe qui a sorti Victims of Deception.

17/09/2020, 14:11