The Last Rager

Municipal Waste

11/10/2019

Nuclear Blast

Il paraitrait que Greta Thunberg en a ras le bol qu’on la prenne pour une ado pédante et irritante et qu’elle aurait donc décidé de monter son propre groupe de Punk écolo, pour brailler son message sur toutes les scènes d’un monde qu’elle déplore à l’agonie. En ce cas, je ne saurais que trop lui conseiller deux choses. L’une, de mettre son idée en application, et de deux, de se dégoter la première partie des ricains de MUNICIPAL WASTE. Elle a la bonne longueur de cheveux pour se la jouer headbanging, et la voix suffisamment puissante pour beugler les messages idoines en toisant le public de son regard sombre. En même temps, qui refuserait de partir en tournée avec ces tarés toxiques ? Certainement pas NAPALM DEATH, d’autres défenseurs de la cause qui ont embarqué le groupe de Richmond sur une tournée US de dix-sept dates, ce qui nous donne un packaging intéressant. Mais alors la question légitime que vous pourriez vous poser est celle du répertoire à défendre par les virginiens sur cette virée. Piocher dans les classiques et ressortir la bannière de Slime and Punishment, et savourer les deux derniers splits ? Parce que mine de rien, le quintet (Tony Foresta - chant, Ryan Waste - guitare, Dave Witte - batterie, LandPhil Hall - basse et Nick Poulos - guitare) n’a pas branlé grand-chose depuis 2017, et les fans, aussi passionnés soient-ils et nationaux ne cracheraient pas sur un brin de nouveauté. C’est donc pour ça que les malandrins dignes de la Troma se sont fendus d’un EP sur leur label habituel, et Nuclear Blast de battre le rappel des troupes autour de cet EP, The Last Rager, quatre titres et puis c’est tout. Quatre titres oui, mais du sévère, du costaud, qu’on révère et qui tient chaud.

Enregistré par LandPhil Hall aux studios Blaze of Torment. The Last Rager a été mixé par Rob Caldwell et masterisé et par Joel Grind, avant d’être emballé dans un joli et joyeux artwork de Brian Crabaugh. Autrement dit, un travail de groupe qui n’a pas été pris à la légère, et qui présente les WASTE sous un angle avantageux. Toujours aussi portés sur la franchise, les musiciens déclarent à propos de cette nouvelle sortie qu’elle « contient quatre chansons qui déchirent, et qu’elle se rapproche des racines Punk et street Metal du groupe sans trahir son passé ». Bang, dans le mille, puisque ces mots choisis décrivent à merveille The Last Rager, qui fonce, racle, jamais ne renâcle, nous bouscule, on recule, et comment voulez-vous que je vous…Bref, excusez ce moment d’émotion, mais lorsqu’on retrouve un de ses groupes favoris au sommet de sa forme, l’euphorie se substitue à l’objectivité, et l’exubérance est de mise. De la même façon que les M.O.D faisaient patienter leurs hordes avec Surfin' M.O.D ou que les SACRED REICH bombardaient leurs légions avec Surf Nicaragua, les MUNICIPAL WASTE recyclent leurs déchets nucléaires pour les transformer en énergie radioactive, et nous électrifient de quatre décharges remplies de riffs Crossover, de breaks à toute heure et de couplets non sans heurts. Ayant déjà gratifiés quelques festivals de l’inédit « Wave Of Death » cet été, que l’on retrouve ici, le quintet savoure son retour, et se sent un peu à la bourre, d’où la vitesse de croisière d’un moyen format qui a de quoi emballer les plus étanches. On retrouve l’impulsion des débuts, cette foi en un Thrash old-school délicieusement mâtiné de Hardcore, ces chœurs collégiaux, et cette hargne de bestiaux qui transforment une chanson simple comme « Rum For Your Life » en hymne fatal. Jonction entre le radicalisme souple de SLAYER et la rudesse rythmique et vocale des AGNOSTIC FRONT, ce nouveau pamphlet à la gloire de la débauche musicale est évidemment une réussite de plus, et saura nous faire patienter jusqu’au prochain LP qui s’annonce corsé.

Les fans les plus purs et durs se réjouiront de l’entame maintenant connue de « Wave of Death », qui avec son riff redondant et son rythme pataud nous ramène aux grandes heures d’OVERKILL et EXCEL, et offre une introduction cinq étoiles à cette turbine proto-Punk. « Car Nivore (Street Meat) », au-delà de son jeu de mot cocasse est une autre boucherie intégrale, qui rattrape les CRYPTIC SLAUGHTER pour leur apprendre à jouer comme le D.R.I le plus carré, tandis que les syncopes sympa de « The Last Rager », sans tempérer les ardeurs, nous collent un gros mid-tempo agité des folies temporaires de Dave Witte qui parfois, se prend pour le fils spirituel de Dave Lombardo et Tom Hunting. D’ailleurs, les débats s’enflamment vite pour retrouver l’impulsion Core voulue, et on finit sur les chapeaux de fut façon Re-Animator ou Toxic Avenger, la gueule ravagée et des pustules plein le nez. Et puis de toute façon, à quoi bon disserter lorsque le message et clair et facile à faire passer ?  The Last Rager est le genre d’EP qu’on ne serait pas surpris d’entendre en avant-goût d’un discours de Greta Thunberg, avant qu’elle ne braille sa rancœur et sa haine sur des tocards qui n’ont pas encore compris qu’on va tous crever. Mais avant, suivez les WASTE en tournée. Avec NAPALM DEATH, ça risque de tout faire péter.   

   

Titres de l’album :

                      1. Wave of Death

                      2. Car Nivore (Street Meat)

                      3. Rum For Your Life

                      4. The Last Rager

Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 12/10/2019 à 14:37
80 %    396

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
15/10/2019, 04:59:03
Pas encore écouté en entier, mais c'est sur la liste. Ils ne s'arrêtent jamais eux en tout cas ! Ils passent littéralement leur vie sur la route et quand ils n'y sont pas ils sont en studio !

Ajouter un commentaire


Derniers articles

TEMNEIN

youpimatin 10/08/2020

Down 2009

RBD 08/08/2020

Universe

mortne2001 29/07/2020

F.F.W.

mortne2001 27/07/2020

Tiamat 2010

RBD 26/07/2020

Créda Beaducwealm

mortne2001 24/07/2020

Les Enfants du Cimetière

mortne2001 20/07/2020

Concerts à 7 jours
Wormrot + Trepan Dead + Mucus 18/08 : La Brat Cave, Lille (59)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Simony

Décidément ce titre de BENEDICTION donne vraiment envie d'en entendre plus. Classique mais efficace.

11/08/2020, 21:21

Moshimosher

Une bien triste nouvelle... RIP... :(

11/08/2020, 21:13

LeMoustre

Hâte d'en ecouter plus. Ramenez nous Sabbat et Deathrow et on sera comblés.

11/08/2020, 12:13

Kerry King

Dommage aussi cette histoire qu'il ne soit plus avec Entombed mais sous Entombed A.D.

D'ailleurs que devient Entombed de Hellid ? LG reste le membre charismatique du groupe pour moi.

10/08/2020, 22:03

Kerry King

Une légende. RIP.

10/08/2020, 21:59

Gargan

Riffs hypnotiques, chant excellent, merci pour la découverte.

10/08/2020, 13:36

Humungus

Phil is god.

10/08/2020, 10:38

Humungus

Pour l'avoir croisé back stage il y a quelques années, je confirme que ce type est la gentillesse même.

10/08/2020, 10:36

adq

En meme temps en piccolant et se shootant non stop c'est quasi inevitable maheureusement,,,

10/08/2020, 10:30

adq

connais pas mais merci pour la news people

10/08/2020, 10:28

Raumsog

Ouch c'est dur ça... Outre la carrière qu'on lui connaît, le type a quand même l'air foncièrement hyper sympa donc vraiment bonne chance à lui, "get the damn deal done" comme il dit!

10/08/2020, 09:26

LeMoustre

Entre lui et le cancer de LG Petrov, quelle tristesse.

10/08/2020, 08:57

Nubowsky

Quel dégoût..

10/08/2020, 07:11

Kerry King

Putain de chanteur LG ! La famille Metal est avec lui !

10/08/2020, 00:23

RBD

Tout à fait en phase avec cette présentation ! J'ai découvert le groupe avec cet album et j'ai été conquis. Je l'ai pris plutôt comme du Death Sludge à la Ulcerate et compagnie, dans une version plus accessible que les autres classiques de ce style que le groupe rejoint dès ce coup de maîtr(...)

09/08/2020, 22:50

RBD

Belle histoire dans cette épouvantable tragédie. Il doit y en avoir d'autres. Nervecell est un très bon groupe de Death brutal que je suis depuis leur premier disque.

09/08/2020, 21:53

RBD

Allons bon ! Tous nos voeux de force et de rétablissement.

09/08/2020, 21:47

Buck Dancer

J'ai d'abord eu peur en pensant qu'il était décédé, et vu ma réaction cela m'aurait fait un vrai choc, mais bien mauvaise nouvelle.
Allez LG, nique lui sa gueule à ce putain de cancer.

09/08/2020, 20:17

Buck Dancer

Vu en 2012 au Bataclan et j'ai pris un pied énorme. Et au contraire de toi RBD, j'ai eu cette sensation de spontanéité, qui manque cruellement a 99% des groupes metal que j'écoute. Phil hésitait pas à stoppé un morceau en plein milieu, pour mieux le recommencer ensuite, parce que le public ne(...)

09/08/2020, 16:32

KaneIsBack

Dans le genre LDOH-worship, c'est plutôt bon. Dommage que ça soit si court !

09/08/2020, 11:33