Concept Of A Suicidal Journey

Northern Krig

27/04/2024

Icelandic Fire Records

Voilà qui est très, très vilain. Nous avons pourtant l’habitude que la Norvège nous envahisse via ses armées les plus moisies, pourtant, il est encore possible d’être effrayé par la laideur de certaines attaques de biais, qui trompent notre vigilance. Et NORTHERN KRIG a justement établi un plan de bataille très personnel, qui prévient toute anticipation.

NORTHERN KRIG, c’est la Norvège profonde. Les clous, les capuches, le corpsepaint, la neige, les photos floues, sur-ex, sous-ex, les guitares qui laminent, la rythmique qu’on sent très lointaine, et évidemment ces râles glauques à sonoriser un cauchemar hivernal. Soit la quintessence de l’art nordique pour nous entraîner au milieu d’un lac gelé, attendant que la surface ne craque et que les eaux nous emportent dans leurs bas-fonds.

Formé en 2021, NORTHERN KRIG est un orchestre pour le moins mystérieux. Si The Metal Archives nous communique un line-up complet (Mikkel Stein - basse, Jonar Gunnarson - batterie, Erik Lund - guitare, Morfran - chant), la page Facebook reste assez vague, ne prodiguant que quelques renseignements plus ou moins pertinents. Acceptons donc que ce projet né sans origines (quoi que le nom de SKYRSDAG soit cité en préambule) reste dans les limbes de l’imprécision, et nous oblige à nous concentrer sur sa musique.

Une musique pour le moins chaotique, insistante et produite à la louche. La grosse louche.

Intelligemment construit comme un concept album traitant de la mort, du suicide et de tout ce qui en découle, Concept Of A Suicidal Journey annonce la non-couleur dès sa pochette. Une pochette qui sent bon la censure, avec ce corps féminin au sol, sans vie, et dont certaines plaies sont encore apparentes. Pas de quoi choquer les hordes BM, mais une façon de se présenter sans fard et sans édulcorer la réalité. Et cette réalité est exposée dès le prologue évanoui dans les airs, et « Hostis Humani Generis » prenant le relais avec une violence sourde et froide…comme la mort.

Il est évidemment question d’hybridation ici, entre le traditionnel BM norvégien et le DSBM mondial. Entrecoupé de mélodies, d’interludes déprimants et d’harmonies maladives, Concept Of A Suicidal Journey se concentre sur une forme de violence très diffuse, à la limite de la démo professionnelle. Les sensations sont donc vraies, transmises sans être dénaturées ou amplifiées, et le résultat laisse un goût étrange dans la mémoire. Comme la découverte d’un corps sans vie, qui fut autrefois celui d’un proche ou d’un ami.

Rien de bien gai, mais personne ne vous a promis que vous alliez sourire.

Je suis longtemps resté bloqué sur la beauté mélancolique de « Hostis Humani Generis II – Patentia I ». Très judicieusement placé en césure à l’hémistiche, cet interlude instrumental est parfaitement en phase avec l’humeur d’une œuvre qui fait la part belle à la narration extramusicale, et qui semble vouloir nous expliquer les raisons qui peuvent pousser un individu lambda à prendre sa propre vie.

Un peu Raw Black emballé dans un paquet mieux scotché, Concept Of A Suicidal Journey s’appuie sur des effets nombreux et diversifiés pour parvenir à reproduire la tristesse résignée d’une mort annoncé. On en saisit la substance sur le très chaotique « Mors Innocentiae », bourrage de crâne sans pitié pour notre santé mentale, qui cumule le boucan d’un Metal très noir, la confusion d’un Ambient analogique, et le non-sens d’un extrême qui ne fait pas semblant de l’être. Mais la cohérence empêche le projet de sombrer dans l’expérimental masturbatoire, et le cheminement, très logique, place des balises qui empêchent la sortie de route artistique.

Néanmoins, faites attention. Tout ceci n’est guère plaisant, et surtout pas mainstream. Le Black ayant depuis très longtemps acquis ses lettres de noblesse, il n’a plus rien à prouver. Alors, il se laisse manipuler par des musiciens misanthropes et parfois nihilistes, qui ne croient en rien sauf en une mouture très opaque. Concept Of A Suicidal Journey est un ultime voyage, et peut-être - avec un peu d’imagination - le Downward Spiral de la génération BM, qui avait bien besoin d’un guide précis sur les derniers instants avant fermeture des paupières.

On peut presque sentir le sang couler de la lame du couteau, et on appréhende avec acuité le processus mental qui passe d’un état de conscience du dégoût de la vie, à celui de désir de mort très tangible. « Mors Ultima Linea Rerum Est! », qui dessine à terre la ligne séparant la vie de la mort déroule pendant neuf minutes une multitude de sons, sans  - ou presque - dévier d’une trajectoire traumatique et hypnotique.

Beaucoup de bruit, mais pas pour rien. C’est une façon très honnête de résumer l’expérience qu’est ce premier album de NORTHERN KRIG qui se démarque de la production actuelle. Une prise de contact glauque et morbide, pour une réalité l’étant tout autant. Je vous l’avais dit, c’est très vilain.     

Et pas vraiment euphorisant, à moins d’avoir vu Nekromantik une bonne dizaine de fois.         

  

        

Titres de l’album :

01. Prologue

02. Hostis Humani Generis

03. Exanimationes Incidamus

04. Ceryx

05. Arma Capere

06. Adraxone

07. Hostis Humani Generis II – Patentia I

08. Juna

09. Mors Innocentiae

10. Hostis Humani Generis III – Patentia II

11. Animam Agere

12. Mors Ultima Linea Rerum Est!

13. Epilogue


Facebook officiel


par mortne2001 le 19/05/2024 à 17:29
80 %    73

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Je pense que DL100 causait du clip...Et là, on peut pas lui donner tort hein... ... ...

19/06/2024, 06:55

Gargan

Plutôt injuste comme commentaire, je m’attendais à qqch de super cheap alors qu’il n’en est rienet musicalement ça se tient (parfois même l’impression d’entendre du Alastis !).

18/06/2024, 22:28

Gargan

La pochette évoque un retour au sources, mais ça ne me fera pas oublier phantoms, qui reste indétrônable.

18/06/2024, 22:20

Kiss the Goat

Un renouveau dans ce qui se fait en français 

18/06/2024, 21:43

DL100

Ah ouais, quand-même... C'est hautement ridicule et pathétique là...

18/06/2024, 12:07

Gargan

Hmmm j'ai tendance à préférer cette version, c'est mal. J'ai le sentiment que c'est plus lisible et pêchu et - heureusement - le son des toms est préservé, le genre de détail qui devait persister. Vont-ils nous refaire le coup po(...)

17/06/2024, 09:04

RBD

C'est une bonne surprise. Kerry n'a eu évidemment aucun mal à bien s'entourer mais ses partenaires ont apporté une pêche supérieure aux derniers Slayer. Ce Thrash à fond est mieux inspiré que celui de "Repentless" sans(...)

16/06/2024, 18:58

Humungus

De ces deux extraits proposés, il ne ressort effectivement pas grand chose...En tous cas, beaucoup moins que sur la réédition de "Morbid visions" qui m'avait bizarrement beaucoup plu l'année dernière.En même temps, et je s(...)

16/06/2024, 08:52

Moshimosher

Franchement, très bonne surprise ! Et vraiment content pour eux qu'ils puissent continuer ! Malgré la vie, la mort continue et c'est bon !!! \m/

15/06/2024, 20:44

Arioch91

L'édition originelle est intouchable, avec un son qui lui est propre et qui l'identifie dès les premières secondes. Sans oublier ce son particulier des toms d'Igor, comme sur le Pleasure to Kill de Kreator.Avec ce réenregistrement, on est loin de (...)

15/06/2024, 19:42

Humungus

Ouais... ... ...Bah à l'écoute de ce titre, cela ressemble comme deux gouttes de foutre à NIFELHEIM hein.Et à du très bon NIFELHEIM qui plus est !De fait, étant über fan de ce groupe, j'attends cette galette avec impati(...)

15/06/2024, 09:11

Moshimosher

Bon, par contre, l'extrait me laisse dubitatif...

15/06/2024, 06:37

Moshimosher

En tant que grand fan, je suis partagé... mais bon, pourquoi pas ! Surtout que j'ai tous les albums d'Edge of Sanity (Until Eternity Ends compris) et une bonne moitié des Nightingale... donc, qui sait... s'ils sont aussi en digital, je pourrais me laisser tenter par c(...)

15/06/2024, 06:33

RBD

Les concerts ne sont qu'une partie de ce petit festival. La dernière fois il y avait des conférences, des "masterclass", un marché aux puces, etc. Ce n'est pas évoqué ici mais je m'attends à retrouver tout cela. La progra(...)

14/06/2024, 11:18

Gargan

Pas un groupe de métal « trad » pour des « états généraux », ça donne vraiment beaucoup d’envie et de crédibilité…

14/06/2024, 07:43

metalrunner

Merci pour la redécouverte Ravage in peace c est trop bon

13/06/2024, 20:13

LeMoustre

Oh la torgnole thrash !Ah oui on sent bien l'influence du Dark Fuckin' Angel période Don Doty a plein nez. Le tempo effréné, les vocalises dans l'esprit. Parfait Achat direct cash de chez cash.J'adore, tout a fait pile poil ma cam(...)

11/06/2024, 20:30

Arioch91

Écouté ce matin en mode découverte tout en bossant, pas l'idéal mais pas le choix.Au premier ressenti, j'ai pensé à un croisement endiablé entre le Darkness Descends de Dark Angel et le Pleasure to Kill de Kreator. On a connu pire (...)

11/06/2024, 12:28

Humungus

"System Shock est un sérieux prétendant au titre d’album Thrash de l’année"Itou mec !!! !!! !!!Pour ma part, je vois plus dans ce superbe album la patte des "Trois Grands Teutons" (KREATOR, DESTRUCTION &(...)

11/06/2024, 11:01

Jus de cadavre

La prod est une fois de plus monstrueuse, bordel il s'est fait attendre celui là !

11/06/2024, 08:49