Dans un bar de Laigneville, un vendredi soir, 2 spectateurs sont là, le reste du parterre est composé de l’organisation et des autres groupes, pourtant cette soirée là ne sera pas du tout à oublier grâce à des gars descendu du Nord pour l’occasion, les membres de SPIRIT. Le groupe vient de publier Effacer Qui Je Suis, leur premier album qui vient concrétiser une existence qui ne compte plus les années et une chose transparait alors, la passion. L’humilité des gaillards est tout à leur honneur mais alors qu’ils distillent un Heavy Metal sacrément costaud, on ne les sent pas encore sur d’eux, Thierry est encore au chant à cette époque et le bougre se débrouille très bien et pourtant c’est l’arrivée d’Arnaud Ducrocq derrière le micro qui va libérer le groupe, SPIRIT gagne en confiance en lui et Hommes Ou Diables résonne en 2013 de manière nationale. Les quelques fois où j’ai pu voir le groupe sur scène n’ont fait que confirmer le potentiel décelé ce soir là dans le Black Pearl et soyons clair de suite, Ni Dieux Ni Maître enfonce le clou et voit le groupe approfondir ces arrangements, notamment vocaux, avec ces leads de guitare mélodiques qui évoquent forcément JUDAS PRIEST. Pourtant, attention, pas de copinage ici, moi qui suis réfractaire au chant en Français et au Heavy Metal, ai toujours gardé un œil sur la musique du groupe et sur cet album la participation d’Aurélien Pauchet à la deuxième guitare amène un souffle et une approche un peu plus moderne extrêmement bénéfique à SPIRIT.

Musicalement, tout d’abord, le Heavy Metal du groupe peut se faire assez Speed ("Novembre Noir", tu la sens l’influence de METALLICA ?) par moment ou bien plus sombre avec un titre comme "Prophète" qui traite d’un des sujets de prédilection du groupe, la religion. Sur ce troisième album, les français y abordent une palette complète du Heavy Metal, la modernité du riffing d’un "Exécution" tranche avec le côté old-school assumée d’un "Rouge Sang" qui lorgne largement vers JUDAS PRIEST. Et c’est cette capacité du groupe à faire cohabiter ces 2 approches qui fait clairement de cet album une réussite de même que les solos et leads de guitare de Thierry qui, pour le coup, ne nous sert pas du tout des resucées de KK Downing ou Glenn Tipton, il règne une certaine mélancolie dans son jeu et cela ajouté à une lourdeur de plus en plus présente dans la musique du groupe, on obtient 11 titres costauds qui nous rappellent parfois l’agressivité d’un ADX.

Vocalement, comme évoqué plus haut, Arnaud Ducrocq, a amené une touche unique, le gaillard possède un coffre, une voix qui éclabousse une nouvelle fois les compositions. Les paroles traitent tour à tour de religion, de la guerre ("D Day"), la colonisation, des sujets pas nouveaux et qui sont traités de façon très directs ici, pas d’image, pas besoin de creuser pour comprendre de quoi on nous parle là et si en anglais, on ne fait pas vraiment attention à cet aspect, en français le moindre écart s’entend de suite, heureusement rien d’insurmontable ici, certes les paroles sont facilement compréhensibles mais elles ne sont pas niaises, ce qui est un gros point. Toutefois, la production sur le chant est un peu étonnante, avec un rendu assez brut alors que la production des guitares a fait l’objet d’attention particulière comme la guitare qui passe de l’oreille droite à l’oreille gauche sur l’introduction d’"Apprenti Sorcier" pour citer un exemple, pas dans les effets, on y distingue de la réverb, du delay, bien entendu, des chœurs, c’est plus ici la prise de son qui donne l’impression que le chant a été enregistré dans une toute petite pièce confinée, cela manque d’espace tout simplement sur "Ni Dieux Ni Maître" ou "Triades Criminelles", un effet bien moins audible sur le reste.

Alors, sans vous promettre des boucheries à tous les étages, SPIRIT nous envoie là 11 titres de haute classe qui confirme le groupe dans le haut du panier avec HÜRLEMENT, BLASPHEME ou même ADX. Fier représentant du French Heavy Metal comme il était dans le vent dans les années 80 mais avec un regard résolument moderne, le groupe s’adresse bien entendu aux amateurs de Heavy Metal mais pas uniquement, j’en suis la preuve.

  1. Compos Mentis
  2. Ni Dieu Ni Maître
  3. Triades Criminelles
  4. Prophète
  5. Nuova Malizia
  6. Apprenti Sorcier
  7. Exécution
  8. Rouge Sang
  9. D Day
  10. L’éternel
  11. Novembre Noir (feat. Bill - GANG)

Site Officiel


par Simony le 22/02/2017 à 07:00
76 %    405

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Wayward Sons

The Truth Ain't What It Used To Be

Marduk

La Grande Danse Macabre

Various Artists

Brutal Africa - The Heavy Metal Cowboys of Botswana

The Central

Van Dyke Browne's Crystal

Jd Miller

Afterglow

Acid Reign

The Age Of Entitlement

Babymetal

Metal Galaxy

Numen

Iluntasuna Besarkatu Nuen Betiko

Mister Misery

Unalive

Goatess

Blood And Wine

Laetitia In Holocaust

Fauci Tra Fauci

Vhs

We're Gonna Need Some Bigger Riffs

Municipal Waste

The Last Rager

Magic Pie

Fragments of the 5th Element

Metallica

S&M 2

Spread Eagle

Subway To The Stars

Eggs Of Gomorrh, Sarinvomit

Encomium of Depraved Instincts

Klone

Le Grand Voyage

Violent Instinct

Simony / 15/10/2019
Roman

Bloodshed Fest 2019

Mold_Putrefaction / 13/10/2019
Crust

British Steel Saturday Night VIII

Simony / 13/10/2019
Heavy Metal

Interview ABBYGAIL

JérémBVL / 11/10/2019
Abbygail

Concerts à 7 jours

+ Inconcessus Lux Lucis + Nocturnal Graves

28/10 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Hé hé hé…
Une fois que j'ai eu tapé cette dernière phrase, je me suis vite dit que cela allé fuser par la suite.
Non, bien sûr, il y a plein de groupes (et c'est tant mieux) qui peuvent prétendre à une carrière aussi longue, prolifique et de qualité que MARDUK. En fait, je p(...)


@Humungus : Carcass... :-)


"Les gens vous diront qu'à l'époque, l'album n'était pas tellement apprécié, car passant du coq à l'âne où avec Panzer Division Marduk le groupe avait sorti un album unique, véloce avec une sauvagerie poussée au bout de son art pour, par la suite, donner un successeur presque "mou". J'imag(...)


Je les ai vus sur scène à cette époque. Ca tuait. Mais il faut bien avouer que cet album est fade. Il m'avait vraiment déçu à l'époque. A juste titre.


Merde...


R.I.P.


Il résume très bien la situation actuelle...


T'inquiètes, t'es pas tout seul. Cet album vaut le déplacement.


Effectivement, dur de pas penser à Chritus à l'écoute de l'album pour le moment. Même avec la plus grande volonté. Et plutôt d'accord aussi avec Humingus, sans lui et ce malgré la qualité de la musique, on passe d'un groupe stoner au dessus du lot à un groupe "comme les autres". Bien dommag(...)


Je suis assez d'accord avec toi Hummungus sur la qualité qu'aurait eu cet album avec Chritus, il a fallu que je l'écoute une bonne quinzaine de fois avant de pouvoir me dire : "OK, le chanteur a quand même des trucs intéressants, laisse-lui une chance." Toutefois, ils ont eu l'intelligence de me(...)


Je suis assez d'accord avec toi Hummungus sur la qualité qu'aurait eu cet album avec Chritus, il a fallu que je l'écoute une bonne quinzaine de fois avant de pouvoir me dire : "OK, le chanteur a quand même des trucs intéressants, laisse-lui une chance." Toutefois, ils ont eu l'intelligence de me(...)


Bravo pour le travail accompli, le sérieux de la distro et le personnage attachant. Je me rappelle avoir vu des CDs de Manzer dans une boutique de CD/LP/shirts metal de Pékin, affiliée à Areadeath Records. Pas beau, ça ?


Intéressant.


Je ne vais pas rejoindre le chroniqueur dans son désir d'auto persuasion. Mais si certains y trouvent leur compte...


Modern melo metal


Bon... ... ...
Que dire si ce n'est que durant TOUTE l'écoute de cet album, je n'ai pas pu m'empêcher de m'imaginer Chritus au chant et de me dire que, de fait, la galette aurait été cent fois meilleure avec lui.
Alors évidemment, étant un pur inconditionnel du chanteur précité,(...)


Oh putain ! "Seconde B" quoi...


Super nouvelle ce retour de The Old Dead Tree. Mais j'ai bien peur qu'il ne s'agisse que d'un one shot malheureusement...


Des réponses sans langue de bois, comme on pouvait s'y attendre avec Shaxul. Un personnage !
En tout cas chapeau pour le travail accompli. La scène underground c'est uniquement grâce à des mecs comme lui qu'elle vit (même si c'est difficile aujourd'hui oui...). Le constat est sombre cert(...)


Oui, superbe album. Surtout que c'est le vieux fan que je suis qui parle. Certes, c'est moderne et différent mais la réussite est totale !!