Beeldenstorm

Verval

24/07/2020

Autoproduction

Fondé en 2014 à Utrecht, VERVAL est la nouvelle sensation en vogue dans l’underground batave, et leurs refrains sont souvent repris en chœur dans les cours d’école. Nonobstant cette petite boutade digne d’une encyclopédie de la culture locale, il est certain que l’émergence de ce groupe a éveillé quelques soupçons dans les rédactions du monde entier, spécialement après la sortie du monumental premier LP Wederkeer. Proposant un des Black symphonique les plus performants du marché, ces musiciens sont tout de même loin d’être des inconnus émergeant d’abysses quelconques. On retrouve en effet dans le line-up de l’entité hollandaise des membres de LASTER, MYSTAGOGUE, NEVEL, WILLOOS, SEA OF TREES, TETELESTAI, WESENWILLE, et WRANG, ce qui a en effet de quoi intriguer les fans de musique aussi extrême que le pôle sud. Duo (R. Schmidt - chant/guitare/basse et violoncelle, W. Damiaen - chant/batterie), VERVAL nous propose donc avec ce pas si court que ça Beeldenstorm un hors d’œuvre en attendant le second LP à venir, mais ces trois petits morceaux se permettent quand même de titiller les vingt-cinq minutes, ce qui donne à cette réalisation des proportions d’EP raisonnable. Les morceaux en question débordant d’idées et de plans, nous avons presque affaire-là à une moitié d’album tout à fait respectable, et en continuant la démarche entreprise sur leur premier album, les hollandais confirment qu’ils représentent une nouvelle force vive en Europe. Du Black symphonique et progressif donc, mais pas que, car on peut trouver des indices de Post Metal dans cette musique incroyablement riche, qui évoque évidemment les autres groupes dans lesquels les musiciens sont impliqués (spécialement LASTER), mais aussi d’autres références illustres dont REGARDE LES HOMMES TOMBER, une partie de l’écurie des Acteurs de l’Ombre, des traces d’EMPEROR, un peu de DODECAHEDRON, mais surtout, une immense créativité qui rendent ces trois morceaux fascinants et indispensables.

La recette est d’usage, et les deux instrumentistes et compositeurs aiment à confronter la violence la plus radicale aux harmonies les plus apaisantes, ce que confirme l’entame dantesque de « Vlammenzee » (« Mer de Flammes » en VF). Les titres s’enchaînent pour former une symphonie unique, et l’EP prend des allures de voyage aux confins des enfers et du paradis, sorte de purgatoire pas vraiment assumé qui laisse traîner des silhouettes errant dans les limbes à la recherche d’une rédemption. Se basant sur une rythmique polyvalente et un jeu de batterie inventif, les chansons autorisent les guitares à imposer leur jeu, entre énormes riffs typiquement norvégiens et arpèges plus centre-européens, avec cette grandiloquence dans l’instrumentation qui fait les grands créateurs. On est fasciné par cette débauche de violence tout sauf gratuite, et on se laisse porter par la brutalité ambiante qui confère à cette œuvre courte une aura particulière. « Beeldenstorm » (« Iconoclaste ») accentue encore plus les aspects contradictoires de la musique de VERVAL, avec ces arrangements maritimes qui donnent le sentiment de traverser le Styx, avec pour seul bagage des souvenirs déçus et des espoirs déchus. La mélancolie qui se dégage de Beeldenstorm est incroyablement prenante, et à aucun moment on ne remet en cause les théories des deux hollandais qui savent exactement comment doser leurs ambiances. Faisant parfois appel à des astuces plus purement Hard-Rock et Heavy Metal, le duo propose donc un déroulé fascinant, et malgré leurs sept ou huit minutes bien tassées, les trois chapitres ne laissent jamais place à des hésitations ou des répétitions un peu gauches. La puissance qui se dégage du final « Een Leven Tussen één en Nul » est tout simplement phénoménale, avec encore en relief un batteur qui multiplie les figures et les tempi d’équilibriste, créant un décalage intéressant avec un riff monolithique mais mélodique, dans une optique subtilement Jazz, mais transposée dans un vocable purement BM.

Sans se remettre fondamentalement en question, VERVAL enfonce encore un peu plus le clou, fait preuve d’une audace terrible au moment de mélanger les courants et les inspirations, et nous déroule un décorum aussi effrayant que fascinant de beauté trouble. Comme une légende ancienne revenant à la vie, Beeldenstorm est un exercice de style qui frise la perfection, et qui oblige le combo à se découvrir. Il serait en effet suicidaire de leur part de proposer un second album ne confirmant pas les promesses de cet EP fantastique et fantasque, qui incarne en quelques sorte un avenir possible pour un courant hasardeux, le Post Black Symphonique dont ils incarnent des chantres tout à fait crédibles et impressionnants. La révélation du mois pour le moins, et une formidable transition vers un avenir aussi sombre que lumineux.         

       

Titres de l’album:

                      01. Vlammenzee

                      02. Beeldenstorm

                      03. Een Leven Tussen één en Nul


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/03/2021 à 14:58
88 %    55

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Open Bar Vol2 : Antoine Perron

Baxter 20/04/2021

Interview

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Rotten Tooth

Y sont sacrément bons ces gars là ! Et ils ont le don de faire dans la surprise ! Nu Black sous le papier cadeau cette fois ! Je passe mon tour sur ce coup mais je serai là au prochain tirage !

20/04/2021, 20:06

Saddam Mustaine

Les premiers albums de Dimmu sont du "true black".Comme Behemoth si l'on veut, j'aurais du aller plus loin.Le Black type année 80 mi-90 quoi (meme si Dimmu est arrivé plus tard mais les premiers sonnes dans le genre).

20/04/2021, 19:47

Seb

C'est vraiment mauvais ...

20/04/2021, 15:05

JTDP

En tout point d'accord avec cette (belle) chronique ! Cet album fut une vraie belle surprise de l'année passée. 

19/04/2021, 21:28

Buck Dancer

J'ai jamais vraiment accroché a Pestilence, mais ce morceau est loin d'être degueu. Comme dit Simony, bien meilleur que les précédentes sorties récentes du groupe. 

19/04/2021, 10:49

Arioch91

+1Je n'ai pas aimé Resurrection Macabre, à tel point que je n'ai pas posé une oreille sur Doctrine et Obsideo.Hadeon, je l'ai écouté uniquement parce qu'une interview de Mamelick disait qu'il revenait sur le passé d(...)

19/04/2021, 10:24

Simony

Ca me semble quand même bien plus intéressant que ce qu'ils ont produit depuis leur retour aux affaires.

19/04/2021, 09:59

Arioch91

Oups ! J'étais totalement passé à côté de cette chronique ! Merci @mortne2001 pour l'avoir rédigée !

19/04/2021, 08:48

Arioch91

OK, on reprend les bonnes vieilles recettes visibles sur Hadeon : on prend Testimony, on mélange avec Spheres et ça donne Hadeon et semble-t-il Exitivm.A voir.

19/04/2021, 08:44

metalrunner

Une sacrée bonne surprise de l énergie de l innovation le futur quoi ..Dommage que la tournée de juin soit annulée

18/04/2021, 19:48

RBD

Je réagis plutôt comme Buck Dancer. Mes attentes envers FF sont basses depuis longtemps. Je n'espère plus de grands titres comparables à ceux qui remontent aux années 90 (formulé comme ça, c'est encore plus dur). Si tout est à l&apo(...)

18/04/2021, 12:39

yul

Rien de bien intéressant ici.

18/04/2021, 11:57

Gargan

Tu n’es donc pas optimiste.

18/04/2021, 08:15

la reine des neiges

ha ha! nul!

18/04/2021, 00:02

Eliminator

Tout est à chier, riffs insipides, claviers ultra kitch, refrain ultra mielleux. Ce son de gratte de merde, c'est époustouflant ! Cette mode des grattes 7/8 cordes me saoule, laissez ça à Meshuggah. Meme pas envie de juger le reste. Monde de merde! ;)

17/04/2021, 23:54

Gargan

On peut écouter la totalité à présent, et il faut bien dire que ça sort tout de suite du lot ! Je me tâte pour une commande.

17/04/2021, 19:01

Wolf88

17/04/2021, 17:26

NecroKosmos

Nous sommes vieux et nous avons bon goût. Bon, moi qui suis ultra-fan, j'adore le dernier album mais je trouve que la production y était un peu à chier. Mais je reste totalement confiant.

17/04/2021, 10:03

NecroKosmos

Bien vu le nom du groupe : facile à prononcer pour les non-biélorusses...  :)

17/04/2021, 09:59

Humungus

Mouais...Clairement pas terrible.Je rejoins Simony (sauf que moi j'avais plus qu'apprécié les deux derniers albums).Bref... A juger sur la longueur quoi... ... ...

17/04/2021, 08:51