Nightmare Necropolis

Cadaveric Incubator

14/05/2021

Hells Headbangers Records

Merci à Hells Headbangers Records pour cette friandise offerte alors que la météo n’est guère clémente et oblige à rester confiné chez soi. Enfin de toute façon, nous n’avons pas trop le choix en ce moment, alors autant apprécier cette petite sucrerie avariée qui tombe à pic pour gaver les tympans et nous coller des caries dans les oreilles. Depuis 2004, l’institution finlandaise CADAVERIC INCUBATOR fait des siennes dans le monde entier de son Helsinki natal, même si le groupe a connu un sacré passage à vide entre 2007 et 2014 (d’aucuns appellent ça « un split » d’ailleurs). Avec seulement une démo et un split partagé avec les frères d’arme FETAL DECAY et MORTALIZED, la première partie de carrière du groupe n’est pas la plus fascinante, et il fallut attendre sa reformation en 2014 avec un line-up remanié pour voir les choses décoller, ou plutôt s’enfoncer dans le marigot inextricable d’une fosse commune peu ragoutante, à la chaux au goût de chair et aux ossements en très mauvais état.

Depuis sa reformation surprise, la légende Death/Grind n’avait pris le temps que de composer un seul longue-durée, Sermons of the Devouring Dead, qui depuis 2017 attendait patiemment une nouvelle victime comme petit frère. Alors certes, le trio nous avait gratifiés de quelques signes avant-coureurs, en partageant une fois encore des faces avec les collègues de FESTERDAY ou AXESLAUGHTER, mais un second album se faisait méchamment attendre, et aujourd’hui, le sévère et gras du bide Nightmare Necropolis vient corriger cette maladroite erreur.

Signés sur la référence Hells Headbangers Records, les trois marsouins du froid, toujours conduits par le leader d’origine Necroterror (aka Antti Oinonen, guitare/chant) se sont donc lâchés pour produire le barouf le plus compétitif possible du cimetière, et nous offrent avec délectation ce court pamphlet d’à peine une demi-heure, qui fait la part belle à ce Death méchant et ce Grind dément qu’ils affectionnent tant. Soutenu depuis 2014 par la batterie de Pantele (aka Veijo Pulkkinen, GRAVEBORNE, ex-CARNIFEX, ex-KALMANNOS, ex-FESTERDAY, ex-BLACK CRUCIFIXION (live), ex-PARADE OF SOULS) et la basse grondante de Noisehunter (aka Juha Vainikainen, DEATH THRASHERS KUOPIO, IMPERVIOUS, LANTERN (live), ex-FLAME, ex-INHUMANE DEATHCULT, ex-HELL SPIRIT), Necroterror se laisse donc aller à ses fantaisies Gore de premier choix, et nous narre des histoires horrifiques que MORTICIAN adouberait sans problème d’un rictus complice.

La recette est toujours la même, un Death/Grind des années 90 gardé dans son jus putride, une alternance de climats et d’ambiances, la confrontation perpétuelle entre la lourdeur et les accélérations fulgurantes, pour un festival de riffs morbides que Necroterror enfile comme des petits os sur un collier de maniaque. Fondamentalement classique, ce second LP des finlandais se déguste donc tartare, si possible dans une vieille cabane décatie à l’odeur persistante, pour encore mieux apprécier des tranches de mort aussi épaisses que l’aplatissant « Sarcophagidae », un des plus hauts faits du groupe.

Le reste du film, vous le connaissez déjà. Un batteur au sommet de ses capacités qui blaste, qui écrase, qui mutile, un salut de la main découpée à SUFFOCATION et autres CARCASS ou IMPETIGO, une façon de rester classique même lors des moments de tension les plus éprouvants, et la joie de retrouver des musiciens fidèles à leur crédo. « World Necrosis » démarre donc en trombe et nous replonge dans les affres classiques d’une brutalité crue, en accumulant les passages plus ou moins véloces, tous dominés de la voix caverneuse de ce chanteur qui ne refuse pas les gargouillis Gore les plus nauséabonds lorsqu’il faut monter le ton.

On ne va pas non plus philosopher pendant des heures, le Death/Grind de ce calibre étant apprécié des amateurs, qui se réjouiront de l’efficacité lapidaire de certains morceaux comme « Sickly Obsessed » qui évoque une forme de MASTER très primaire et passé en 78 tours, ou de « Frenzied Hatred », frais comme un thrasheur étripé farci de hérissons écrasés. Tout ça sent donc la bonne putréfaction des familles, les gorets qui traînent leur carcasse dans la boue de leur fange, et les psychopathes ruraux qui trompent leur ennui en fabriquant de petits objets à base de peau humaine. Une bonne tranche de vie finlandaise qui pourrait se passer au Texas ou en Floride, de la chaleur moite, des musiciens capables qui agrémentent leur sadisme d’une finesse technique certaine, et une jouissance un peu déviante.

Bref, du très bon, du formel, mais qui ne gâche pas la nourriture.    

   

                                             

Titres de l’album:

01. World Necrosis

02. Blood Lust

03. Necropolis

04. Sarcophagidae

05. Sickly Obsessed

06. Through the Flesh

07. Frenzied Hatred

08. Coffin Defiler


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 29/12/2021 à 18:16
78 %    85

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Nightmare + Existance + Rhapsody Of Fire 24/01 : Le Petit Bain, Paris (75)
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Ils nous enterreront tous ces cons là ! Même Drucker fera pas le poids !

19/01/2022, 19:20

foja

masters. jamais vraiment

19/01/2022, 19:15

Simony

J'avoue qu'elle est pas de moi, c'est Jus de cadavre qui avait proposé ce style pour SCORPIONS et j'ai trouvé que ça leur allait bien

19/01/2022, 18:10

pierre2

"Never Retired Hard Rock Masters, Allemagne"J'avoue, j'ai ri - merci !

19/01/2022, 15:11

Humungus

Merci grin.(sic)

19/01/2022, 13:36

grinder92

@humu : tu cliques sur le tag "Druid Lord", ça te proposera cette chronique et également celle-ci : http://www.metalnews.fr/chroniques/grotesque-offerings 

19/01/2022, 10:35

Simony

C'est un des groupes dont j'attends leur nouvel album, le titre partagé m'avait beaucoup plu, à creuser car la chronique donne clairement envie.

19/01/2022, 08:12

Humungus

Comment fait-on pour retrouver ta chronique de leur deuxième galette ?

19/01/2022, 07:29

Humungus

Une de mes découvertes de l'an dernier...Hâte de foutre une oreille sur cet album putain !

19/01/2022, 07:26

Simony

En rappel avec The Number Of The Beast, The Evil That Men Do, Iron Maiden et Sanctuary....   

18/01/2022, 23:20

Kerry King

Un concert de Maiden sans Fear of the Dark c'est pas vraiment un concert de Maiden.

18/01/2022, 19:02

Simony

Merci Gargan, c'est corrigé.

18/01/2022, 14:32

Gargan

C'est leedET. Suis curieux d'écouter les autres titres, en espérant qu'ils gardent l'urgence de l'extrait mis en avant. Aucune info sur le line-up, mis à part le type de mare cognitum au chant.

18/01/2022, 10:32

Simony

Idem pour moi Eyziel, pas convaincu du tout de ce second extrait. A voir dans la globalité de l'album comme tu dis.

18/01/2022, 08:02

Simony

Ben moi je prends cette idée. Ils l'avaient fait pour A Matter Of Life And Death et c'était vraiment bon. Et comme ce dernier album me plait beaucoup... why not ? Reste à savoir si la date de juin à Paris aura bien lieu...

18/01/2022, 08:01

eyziel

Je l’attends énormément mais je ne suis pas super convaincu des morceaux dévoilés, surtt dark horse. Après on verra un album de Messa ça s’écoute d’une traite. 

17/01/2022, 22:48

Jus de cadavre

Je l'ai trouvé efficace mais très impersonnel. La prod générique au possible y est pour beaucoup.

17/01/2022, 19:13

LeMoustre

Il est très bien ce titre.

17/01/2022, 17:37

Goughy

Le saviez-vous ?2 morceaux (le 1 et le 11) se trouvent sur aussi l'album de reprises d'Helloween "Metal Jukebox"Je ne sais qu'en déduire : influence majeure de ces morceaux sur la scène heavy/speed ? ou perception "différente" (...)

17/01/2022, 16:31

faga

Groupe sucoté

16/01/2022, 21:26