The Best of Napalm Death

Napalm Death

25/11/2016

Earache Records

Nostalgie mercantile, bonjour, tu en as d’ailleurs de beaux devant toi…On sait tous que le format compilation n’est pas un des plus judicieux qui soit pour l’acheteur potentiel, tout du moins sous sa forme la plus primale. Lorsque les dites compilations proposent des raretés, et sont élaborées en collaboration avec l’artiste lui-même, ça peut donner des résultats intéressants. Mais lorsqu’un label fait cavalier seul après le départ de ses poulains, histoire d’engranger quelques billets supplémentaires, il ne fait jamais s’attendre à des miracles.

Non que ce soit le cas ici, mais je dois avouer que cette initiative d’EARACHE me laisse dubitatif…

Le légendaire label Anglais a donc décidé de regarder en arrière, et de piocher dans son catalogue pour éditer une salve de récapitulatifs, qui avouons-le, sont plutôt d’un intérêt discutable.

Plusieurs groupes sont passés à la râpe à fromage et se voient donc « honorés » d’un résumé de leur parcours, plus ou moins exhaustif selon leur affiliation au label, et outre CARCASS, BOLT THROWER, DEICIDE, nous retrouvons bien sur les chefs de file de la structure de Dig mis en avant, NAPALM DEATH, pour une énième recollection de leurs tranches de vie, qui disons-le tout net, n’a pas la moitié de la valeur ajoutée de Noise For Music’s Sake, qui avait au moins le mérite de proposer des raretés et une poignée de morceaux plus ou moins inédits.

Depuis 2004 et l’album de covers Leaders Not Followers part 2, la bande à Barney est hébergé par les hôtes de Century Media, alors même qu’ils publiaient pour le compte de Spitfire depuis Enemy Of The Music Business ce qui implique évidemment que ce The Best of Napalm Death n’ira pas plus loin que  Words from The Exit Wounds.

Niveau survol exhaustif de carrière, on a fait beaucoup mieux, d’autant plus que la période 2002/2015 est sans doute la plus prolifique et brutale du groupe. Alors ne comptez pas sur ce troisième résumé pour vous offrir un volume complet, mais plutôt un inventaire des services rendus à Earache, entreprise déjà mise en œuvre sur Death By Manipulation et Noise For Music’s Sake

Donc, pour être clair, de Scum à Words From The Exit Wound, les morceaux les plus connus et repris en live par le quatuor sont présents au tracklisting mais pas plus. Ce qui fait donc de cette troisième compilation lourdée par Earache un objet tout à fait dispensable pour les die-hard qui ont l’intégrale des albums depuis belle lurette.

Non, ne nous leurrons-pas, The Best of Napalm Death sous ses airs de passage en revue de l’œuvre d’un des groupes les plus importants de la scène extrême Européenne, joue la carte de l’ambiguïté, et aurait dû avoir l’honnêteté de mentionner sur la pochette un plus sincère The Best Of Napalm Death : The Earache Years pour ne pas tromper le chaland trop feignant pour retourner le disque et lire la liste des titres y figurant. Ce « Greatest Hits » de l’impossible s’adresse donc aux néophytes ne connaissant pas encore le groupe, et faisant certainement partie d’une jeune génération un peu tête en l’air sur les bords. Il est certain que l’écoute de ce Best Of leur procurera bien du plaisir, et leur permettra de comprendre pourquoi NAPALM DEATH a toujours été considéré comme un pionnier, et la superficie de terrain qu’ils ont défriché pour les copains, en mesurant l’écart séparant des salves fatales comme « Scum » ou « You Suffer », de dérives plus expérimentales comme « Greed Killing » ou « Next Of Kin To Chaos ».

Vingt-cinq morceaux vous sont donc proposés, pas forcément retraités (pas du tout d’ailleurs), avec une large contribution des deux LP les plus légendaires des inventeurs du Grindcore, Scum et From Enslavement to Obliteration, qui phagocytent d’ailleurs près de la moitié du tracklisting de l’album…

Le reste se disperse entre l’éveil au Death Metal de Harmony Corruption, et la transition entre le Grind et le Death Indus de la doublette Inside The Torn Apart/Words From The Exit Wound, en s’arrêtant évidemment sur les cases brutales de Utopia Banished et celle plus nuancée de Diatribes.

Les morceaux sont proposés aléatoirement et ne suivent aucune chronologie, ce qui offre une variété d’écoute indéniable, mais nuit à la progression naturelle des Anglais, et n’offre qu’un packaging sommaire, tout comme le reste de cette collection pas forcément dispensable.

Pas d’inédit évidemment, ni de version live ou alternative, juste le minimum de ce qu’accorde le syndicat, et au final, un « produit » dans tous les sens du terme qui n’offre qu’un intérêt limité, puisque tous les fans d’extrême connaissent ce groupe par cœur, et ne sauront se contenter d’un album vite emballé pour satisfaire leur soif d’histoire.

Pas vraiment d’utilité donc, si ce n’est celle de gagner un peu de sous avec un groupe qui s’est émancipé de votre autorité il y a plus d’une décennie, mais une jolie opération mercantile de la part d’Earache, qui a quand même pris le soin de vendre cette série d’albums à un prix très modique. Mais là encore, je m’interroge, puisque le CD est vendu par la maison de disques à sept euros, alors même que la version digitale disponible sur le Bandcamp coûte un euro supplémentaire.

Je me perds donc en conjectures, mais ne réfléchissons pas trop au regard d’une sortie qui de toute façon est plus qu’anecdotique.

Les volumes équivalents de CARCASS, DEICIDE ou BOLT THROWER ne sont pas plus indispensables, alors à vous de voir si tout ça mérite un minimum d’attention.

Mais c’est bientôt Noël, alors pourquoi pas.

Ah, et ultime précision. La note accordée à ce The Best of Napalm Death ne concerne aucunement la musique du groupe, mais bien l’objet en lui-même.

Pas de confusion please.  


Titres de l'album:

  1. Scum
  2. Suffer The Children
  3. Nazi Punks Fuck Off
  4. Breed To Breathe
  5. The Kill
  6. The World Keeps Turning
  7. Hung
  8. Greed Killing
  9. Unfit Earth
  10. Unchallenged Hate
  11. Siege Of Power
  12. Mentally Murdered
  13. JUdicial Slime
  14. The Infiltraitor
  15. If The Truth Be Known
  16. From Enslavement To Obliteration
  17. Social Sterility
  18. Plague Rages
  19. Cursed To Crawl
  20. I Abstain
  21. Lowpoint
  22. Lucid Faitytale
  23. Next Of Kin To Chaos
  24. Prison Without Walls
  25. You Suffer

Site officiel


par mortne2001 le 11/12/2016 à 15:43
50 %    1192

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report

Lofofora + Verdun

RBD 01/11/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 1

Simony 26/10/2021

Live Report

Fange + Pilori + Skullstorm

RBD 25/10/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Black Bomb A + Leng Tch'e + Catalyst 11/12 : Le Contrepoint, Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Buck Dancer

Noté pour le 10 décembre et ce premier extrait en écoute ! 

03/12/2021, 14:12

Humungus

J'allais le dire !

03/12/2021, 11:53

Simony

Très bon ce titre... une démo qui promet !

03/12/2021, 09:05

Humungus

Merci Damien.Y'a déjà des noms de groupes prévus ?

03/12/2021, 06:18

Humungus

"On retrouve à la guitare chez CRYSTAL THRONE le Youtubeur français Max Yme"Mon dieu comme cela donne déjà envie... ... ...

02/12/2021, 22:05

Gerggg

Tour à fait d’accord avec grinder92, ras le cul des pisses froid qui pleurent tout le tempset sinon pour les groupes qui se réinventent on peut peut être citer death les Beatles et the Curej’en mets même un 4ème pour énerver les ra(...)

02/12/2021, 17:40

Jus de cadavre

"Malheureusement, il semblerait que le public soit déjà retombé dans ses mauvaises habitudes d'avant COVID, se plaindre sur les réseaux mais manquer de continuité et de logique dans ses actes ! On ne vous le dira jamais assez, si vous ne vous bougez pa(...)

02/12/2021, 15:29

Arioch91

J'adore MaxYme et sa chaîne YouTube.Il égratigne les groupes et musiciens sans vergogne mais avec beaucoup de mauvaise foi.Rien que de lire les commentaires des pisses froid qui prennent tout au 1er degré me fait hurler de rire.En revanche, Crystal Th(...)

02/12/2021, 14:41

Damien

prochaine date le dimanche 20 mars 2022 ;-)

02/12/2021, 14:09

grinder92

Tant que c'est Bill Steer à la guitare, ça apportera quelque chose...Surgical et Torn ne sont pas révolutionnaires. Apportent-ils quelque chose comme avaient pu le faire Necroticism et Heartwork ? Personnellement, je ne pense pas. Fallait-il s'abstenir ? (...)

01/12/2021, 18:39

Johnny KKmetal

Oui le dernier Carcass semble diviser les gens.Même si c'est un bon disque, je suis de l'avis de Korgull en pensant qu'il n'apporte rien 

01/12/2021, 18:05

Simony

Bien sur cher Hummungus !

01/12/2021, 17:30

PORNOPUTE

Les mémoires d'un escroc ! Race maudite!

01/12/2021, 16:57

RBD

Boucherie ou pas, les avis sont tranchés en tout cas.

01/12/2021, 14:11

JOhnny KKmetal

Un grand merci à Simony pour le partage

01/12/2021, 13:50

Humungus

En son temps, pourras-tu STP annoncer dans les news la date du futur show ?

01/12/2021, 11:33

Humungus

Malheureusement pour moi, tout comme le précédent album, c'est je trouve pas assez Doom...Mais bon... C'est quand même bien torché hein.

01/12/2021, 11:29

@Arioch91

@LeMoustre, moi c'est tout l'inverse. Blood In m'a laissé de marbre complètement. Même le morceau avec Kirk Hammett ne m'a laissé rien de mémorable. Mais ce Persona Non Grata, c'est déjà mieux.Bon après... Gary(...)

01/12/2021, 08:52

Arioch91

<MAUVAISE_LANGUE>Les Mémoires de Paul Stanley ? 608 pages ?Vu tout ce qu'il a dû se sniffer, je suis surpris que ça tienne en autant de pages !

01/12/2021, 08:47

Satan

Assurément la pochette la plus chère de l'Histoire!

29/11/2021, 12:11