Heroine

Thornhill

03/06/2022

Unfd

L’Australie, ses grandes étendues, et son vivier incroyable de groupes de tous horizons. Evidemment, noyade oblige, on parle souvent des Etats-Unis, de la Suède, de l’Amérique du Sud, et même du bloc de l’est, mais l’Australie reste une réserve incroyablement riche de musiciens, qui chacun de leur côté tricotent une nouvelle histoire musicale au pays, et notamment en chapitres de Post-Hardcore et Metalcore. Ainsi, les THORNHILL font partie de cette avant-garde douée et disciplinée, ce que nous avons compris dès la sortie de leur premier EP 13, lâché en 2016 et qui visiblement, ne leur a pas porté malheur, bien au contraire.

Depuis, le quintet a trouvé le temps de s’exprimer en longue-durée et de nous offrir l’excellent et inspiré The Dark Pool, assez célébré par la critique et adoubé par les fans d’un Post-Hardcore influencé 90’s, lorsque le genre commençait à acquérir ses lettres de noblesse. Et trois ans plus tard, le groupe revient avec sous le bras ce fameux sophomore, qui se doit de confirmer, et de projeter vers l’avenir. Tâche dont s’acquitte formidablement bien Heroine.

Alors, Heroine, certes, mais sous quel angle ? Cette drogue addictive qui rend créatif les plus accros ? Femme au premier-plan qui de ses actes assume son statut surhumain ? Nous ne le saurons sans doute pas, mais ça n’a pas grande importance. Pris sous le premier angle, Heroine mérite son nom, tant il plonge dans un état presque catatonique parfois, mais toujours fortement hébété, comme si les mélodies et les boucles coulaient dans nos veines pour atteindre un cœur déjà très fragile.       

Jacob Charlton (chant), Ethan McCann (guitare), Ben Maida (batterie), Nick Sjogren (basse) et Matt van Duppen (guitare), presque ensemble depuis les débuts, se connaissent donc désormais quasiment par cœur, et savent anticiper les désirs de l’autre sans renier les leurs. C’est pour ça que ce nouveau disque, constitué d’humeurs, se veut versatile, léger, lourd, pesant, aéré, agressif, contemplatif, tout et son contraire, pour au final former une symphonie Post fascinante et incroyablement fertile. En utilisant la case du Post-Hardcore pour situer l’action des australiens, le critique se voit donc obligé de jouer la réduction à outrance, puisque les musiciens s’échappent de toute prison de style pour laisser le leur vivre sa plus belle vie.

Alors, on pense parfois à une joute musicale entre les DEFTONES et MUSE, on pense aux TENGIL, on pense aussi à toute cette vague brouillant la frontière entre Post-Hardcore moderne et Metalcore, eut égard à ces riffs classiques qui fouettent les sens et le sang comme un fouet de l’orée des années 2000. Produit de main de maître, Heroine pourrait se faire passer pour une bande originale dark de Stranger Things, avec son entame « The Hellfire Club », bancale comme un hit des SMASHING PUMPKINS, mais puissante comme du Metal de saison en écho d’une colline, pour défier les forces du mal.

Vous aurez peut-être du mal à apprécier ce chant distancié et perdu dans le mix, et surtout, ces mélodies Pop insérées au chausse-pied dans des plans purement Post-Core, mais vous saurez apprécier, j’en suis sûr, ces structures évolutives dans un cadre très serré, et cette rythmique élastique que les DEFTONES post-2K ont utilisé plus que de raison. Et le parallèle est fait, puisque les américains et les australiens partagent cet amour de l’alternance ombre/lumière, et cette contradiction entre des riffs graves et un chant harmonieux.

De fait, THORNHILL n’est pas vraiment Metal, mais ne l’a jamais été ni cherché à l’être. En acceptant cet état de fait, on se plonge dans les méandres d’un album unique, en miroir de l’âme, qui passe d’un ressenti à un dégoût certain de la normalité, d’une histoire d’amour perdue d’avance à une paranoïa digne de ce siècle. Alors, on se laisse bercer par la basse roulante de « Blue Velvet », qui s’il n’est pas Lynch n’est pas non plus tout à fait normal, on accepte de headbanguer un peu au son du single imparable « Arkangel » qui n’est pas sans évoquer BREACH sur son intro, avant de partir pour « Hollywood », dix dollars en poche et des rêves syncopés plein la tête.

Le répertoire est exceptionnel, et l’interprétation profondément humaine malgré quelques recours électroniques évidents. Tout est à sa place, le décor est aussi vintage que futuriste, et les sensations sont pleines, en déhanché de groove sur « Raw », qu’un KORN chafouin aurait pu placer sur ses expérimentations les plus culottées, ou en guitares amères sur le title-track « Heroine », qui conclut à merveille cette aventure hors du commun, passant d’une forêt dense et sombre à un chemin large et ensoleillé.

THORNHILL confirme, THORNHILL affirme, et se fait une jolie place sur le podium austral des groupes les plus intéressants et uniques. Un fix suffit, mais les effets secondaires sont tout à fait supportables. A condition d’utiliser une seringue neuve, s’entend.

    

        

Titres de l’album :

01. The Hellfire Club

02. Leather Wings

03. Blue Velvet

04. Arkangel

05. Valentine

06. Casanova

07. Something Terrible Came With The Rain

08. Hollywood

09. Raw

10. Varsity Hearts

11. Heroine


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 17/08/2022 à 17:32
80 %    64

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

MALEMORT: les fantômes d'Hérouville.

mortne2001 27/09/2022

Interview

Obscura + Persefone + Disillusion

RBD 26/09/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : CARDIAC CEASE

Jus de cadavre 25/09/2022

Vidéos

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 4

mortne2001 04/09/2022

La cave

MOTOCULTOR 2022 / XIII édition

Jus de cadavre 30/08/2022

Live Report

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous
Concerts à 7 jours
The Vintage Caravan + Volcanova 08/10 : Espace Solana, Chalons-en-champagne (51)
Cult Of Luna + Caspian + Holy Fawn 11/10 : Stereolux, Nantes (44)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
senior canardo

cool ! je connais maintenant 2 groupes Bulgares ! pour ceux qui connaissent pas, ya Terravore qui fait du bon thrash ;)

06/10/2022, 10:49

NecroKosmos

Le seul intérêt de ce concert, c'est la première partie. RAVEN : un groupe fantastique sous-estimé.

06/10/2022, 05:51

Satan

C'est terrible... Et puis, quel groupe d'exception, ça me fait mal au cœur pour eux.

05/10/2022, 21:22

Arioch91

Un concept album sur un écrit de Lovecraft ? Ok je prend direct !

05/10/2022, 20:41

VonDerKrieg

A noter que tout vient du compte twitter d'un certain "Alex", qui après avoir envoyé au maire de la ville de Bessancrout plusieurs messages publiques remplis de conclusion hâtives et de liens à l'emporte piéce quant au passé de certains(...)

05/10/2022, 18:36

Gargan

Je m'attendais à du très bon, tout sauf déçu. J'espère qu'ils vont percer au-delà de l'hexagone, car ils le méritent amplement.

05/10/2022, 09:18

Sadam Mustaine

Le reproche que je fais a Metallica c'est de vivre sur ses lauriers depuis 30 ans et de vivre sur 10 grandes années de carrière pour depuis faire des albums de la qualité d'un groupe qui remplirai tout juste des petites salles 

04/10/2022, 23:31

Adolpho Ramirez

L'orga qui réagit comme des grosses pédales en chouinant sur Internet et en faisant une cagnotte (qui a été supprimé LOL), au lieu d'aller directement confronter le cuck soyboy à l'origine de l'annulation. Finalement, si ça peut(...)

04/10/2022, 22:00

Alex fan

Magnifique retour aux sources de ma jeunesse 

04/10/2022, 19:17

Jus de cadavre

Le type à l'origine de ce merdier est un gars de la scène. Qui en son temps fut pris en photo avec des tshirts tendencieux de BM. Le monsieur veut sans doute se racheter ?Pathétique.

04/10/2022, 14:11

Jus de cadavre

Metallica n'oublie clairement pas d'ou ils viennent. Les premiers mecs / roadies du fan club recoivent encore aujourd'hui des invitations pour les concerts dans leurs villes.Juste mega respect.

04/10/2022, 14:06

Simony

Pseudo-nazi de ce que j'ai compris.

04/10/2022, 11:17

Humungus

Et l'hurluberlu dénonçait quoi exactement ?Une imagerie satanique ou une accointance pseudo-nazi ?

04/10/2022, 10:12

Humungus

Bordel !Avant de lire ton commentaire Simony, c'est exactement ce que je m'apprêtais à poster...METALLICA = Le groupe que l'on ne peut pas complétement détester.

04/10/2022, 10:08

Simony

On peut dire ce que l'on veut sur ce groupe que je ne suis plus depuis de nombreuses années mais c'est encore un des rares à faire ce qui leur chante et avoir ce genre d'attention envers ceux qui les ont aidé et leurs fans, musicalement ça ne me parle pl(...)

04/10/2022, 09:10

Simony

Pression d'un illuminé sur la localité qui accueillait l'évènement quand à la présence d'un groupe de Black Metal. Je ne sais pas quel groupe était visé par cette action remplie de courage mais il a eu gain de cause puisque le(...)

04/10/2022, 09:07

Humungus

Tout cela ne me donne toujours pas les raisons de l'annulation...

03/10/2022, 23:41

Simony

Pour ceux que ça intéresse, opération d'ANTIQ LABEL en soutien au festival,SPECIAL SALE / VENTE SPECIALEEn soutien au

03/10/2022, 22:34

Satan

Et après on dit que l'extrême-droite est le danger suprême, alors que l'extrême-gauche est en train d'installer en sous-pente la dictature. Taake et ensuite ça.... on n'est pas dans la merde avec des pignoufs pareils.

03/10/2022, 22:22

Orphan

Ils n'ont qu'à faire un "RAP FEST" avec l'idéologie nauséabonde qui va avec.

03/10/2022, 14:16