Y a des soirs comme ça... y a des soirs où tu te dis "tiens une affiche avec un groupe de Death Metal old-school à une heure de chez moi pour 5€, je connais la salle, elle est sympathique, je connais l'organisation, c'est du sérieux..." Y a des soirs comme ça où tu as la baraqua... y a des soirs où tu comprends pourquoi tu vibres pour la musique, c'est aussi pour ces moments où un groupe que tu ne connais absolument pas te met une gifle mais comme il faut... y a des soirs comme ça... où tu débarques avec une naïveté infantile dans le sous-sol d'une péniche accostée depuis très longtemps sur les rives du canal, depuis tellement longtemps que tu te dis que l'odeur de putréfaction qui se dégage de cette soirée n'y est pas étrangère, la réalité en sera autre, récit d'une soirée rare !

La ville de Nancy en juin, un soir en pleine semaine, n'est pas aussi vivante que de septembre à mai, comme beaucoup de villes étudiantes, Nancy vit au rythme de ses jeunes alors un concert Métal en pleine semaine de juin avec comme tête d'affiche un groupe de Death Métal old-school peu connu et qui n'a qu'un album - sorti en 2015 - et une démo K7 sortie il y a peu dans sa besace, on aurait pu craindre le pire mais c'est la trentaine de personne quand même qui aura fait le déplacement, mais une trentaine toute acquise à la cause des Suédois qui débarque après la prestation de DESTROYED BASTARDS qui nous vient de Thionville à quelques kilomètres de là, et trente personnes motivées peut donner une soirée très réussie poussant les BASTARD GRAVE dans leurs derniers retranchements. 

Au cours de cette soirée je vais retrouvé Youpimatin qui fait quelques interviews ici même et qui partage avec moi la rédaction de ce report, parce que comme pour beaucoup de chose, des fois, deux mains sont nécessaires...

Tout commence sur les coups de 21h30, on connait la ritournelle désormais, on met début des concerts à 21h00 mais en fait ils commencent à 21h30 pour que les petits malins non intéressés par le groupe de première partie les voient quand même pensant arriver à l'heure de la tête d'affiche. Sauf que maintenant le public connait cela et se pointe donc à 22h00, bref c'est un petit jeu amusant à regarder mais qui a ses limites dans le temps je pense. Mais ce n'est pas grave, je suis là à l'heure dans la salle pour le début du show de DESTROYED BASTARDS. Le duo guitare-chant/batterie nous vient donc de Thionville, pas très loin d'ici et fait office de groupe local. Batterie se limitant au minimum de zone de frappe et une tête Orange gavée d'effets en pédalier vont donc rythmer ce début de soirée qui oscille entre le plutôt pas mal et le questionnement. Car oui DESTROYED BASTARDS n’œuvrent pas dans un registre calibré passant du Crust au Doom en un claquement de doigt, des structures alambiquées assez complexes qui peuvent laisser penser parfois que le duo improvise certains passages et un chant saturé plutôt inédit (en tout cas pour ma part) car sans coffre. La musique déjà très dépouillée manque donc parfois de relief, heureusement la voix se fait plus chanter par moment, ce qui laisse d'ailleurs entrevoir des capacités certes moins extrêmes mais mieux maîtrisées, de la part du duo qui nous offre également de longues plages instrumentales assez hypnotiques. Le duo est assez jeune et demande encore à s'affirmer notamment par son jeu de scène et si, à titre totalement personnel, je regrette la sur-représentation des effets dans le son du groupe, il faut bien avouer que c'est un choix très tendance en ce moment où le fuzz semble régner sur l'énergie brute mais surtout un choix qui pourrait être bénéfique au groupe lorsqu'il aura réussi à mieux structurer ses morceaux qui en condition live, lorsqu'on ne les connait pas, s'avèrent très compliquées à appréhender. Néanmoins, ils réussissent à combler l'espace avec des titres qui ne sont jamais très loin du boeuf. Le public étant clairement là pour BASTARD GRAVE, ils ont joué devant peu de monde mais n'ont rien lâché. A revoir dans quelques temps et dans de meilleures conditions donc.

Si pour le groupe d'ouverture, nous avions commencé avec une dizaine de personne dans la salle, la majeure partie du public ne rate pas le début de la prestation de BASTARD GRAVE. Les  jeunes Suédois s'inscrivent dans la plus pure tradition Death Metal Suédoise et si on reconnait l'influence d'ENTOMBED ou même de GRAVE, mais surtout de DISMEMBER, l’exécution est sans faille, 2 guitaristes de part et d'autre de la scène se répondent à coup de leads transperçant et de riffs tous aussi cradingue et entrainant les uns que les autres. C'est bien simple, à aucun moment durant le concert je ne me suis dit : "ouais là c'est un peu trop", l'écriture est certes ancrée dans un autre âge du Death Metal, mais la prestation du chanteur Rickard Persson est totalement habitée, vomissant ses mots, traversant de long, en large et en travers la petite scène du Riveter quitte à bousculer la bassiste qui se trouve au milieu de la route qu'il s'était fixé. En effet, le groupe commence sur les chapeaux de roue et à aucun moment la pression ne redescendra : le groupe était motivé et l'a démontré de manière magistrale : un son parfait, des compos solides, un chanteur en totale maîtrise. Résultat, après 2 rappels, le public a encore eu droit à 2 rappels non prévus, c'est dire l'accueil reçu et l'implication du groupe. Enchainement parfait de parties lentes, de Death rampant et de Crust, un morceau comme "Awaiting Rebirth" déclenche les premiers mouvements de foule, le lead entêtant en fait un fer de lance de cette setlist qui se partage entre le premier album What Lies Beyond publié en  2015 chez Pulverised Records, la démo fraîchement sortie dont les 3 titres sont interprétés ce soir et un nouveau morceau. Après un "River Of Death" particulièrement furieux, Rickard annonce qu'il reste encore deux titres et c'est donc un nouveau morceau qui est envoyé et n'attendez pas de miracle c'est purulent, crade au possible mais terriblement efficace tout comme ce "Path To Extinction" qui clôture ce concert.

Longuement applaudi, des "encore" retentissent en fond de cale, voilà quelque chose que les marins ne doivent pas entendre souvent, le temps de jeter un regard de questionnement auprès de l'organisation et boom ! C'est pas un titre qui est balancé mais deux avec l'efficace et brutal "Stalker" et "Profana Vesperam" qui clôt à merveille cette soirée, un excellent titre qui méritait totalement d'être joué. Les musiciens sont exténués, Rickard reprend son souffle et, pour ma part et comme beaucoup d'entre nous, un petit tour au stand s'avère être un passage obligé. Un grand merci à Underground Propaganda pour avoir programmé ce groupe et oser démontrer qu'organiser un concert en pleine semaine en juin à Nancy, ce n'était pas forcément une mauvaise idée. Après avoir échangé quelques mots avec le chanteur, il est temps de regagner la maison avec cette impression de soirée réussie.

Setlist BASTARD GRAVE :

  • From the Depths
  • Inner carnivore
  • Doomed to Stay
  • Awaiting Rebirth
  • A non functioning pile of rot
  • Stench of infection
  • River of Death
  • New Song 4
  • Path to Extinction
  • Encore:
  • Stalker
  • Profana vesperam


Texte et photos par Youpimatin et Simony

par Simony le 15/06/2018 à 08:07
   312

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Simony
membre enregistré
15/06/2018 à 13:42:04
D'après les nouvelles données par le groupe, ils sont tombés en rade de van pour la suite de la tournée et notamment la dernière date en Pologne. Old school Death Metal jusqu'au bout !
Sinon avec Youpimatin, on a pris une claque monumental devant ces 5 gars qui vraiment envoient du lourd.

youpimatin
membre enregistré
15/06/2018 à 19:27:27
C'était énorme !!! Des gars d'à peine 30 ans qui ont tout compris à l'esprit de la scène avec un tel chanteur, fallait vraiment pas louper ça.
Surtout pour 5€.
La claquasse tout simplement.

Ajouter un commentaire


Religious Observance

Utter Discomfort

Visavis

War Machine

Cemetery Urn

Barbaric Retribution

Nekrofilth

Worm Ritual

Of Hatred Spawn

Of Hatred Spawn

Wyrms

Altuus Kronhorr - La Monarchie Purificatrice

Barshasketh

Barshasketh

Ravenface

Breathe Again

Blosse

Era Noire

Perversor

Umbravorous

Calcined

Discipline

Devil On Earth

Kill The Trends

Skald

Le Chant des Vikings

Cosmic Atrophy

The Void Engineers

Pissgrave

Suicide Euphoria

Blood Feast

Chopped, Sliced and Diced

The Intersphere

The Grand Delusion

Nachtmystium

Resilient

Billy Bio

Feed the Fire

Sacrosanct

Necropolis

Powerwolf + Amaranthe + Kissin' Dynamite

JérémBVL / 18/01/2019
Powerwolf

Klone unplugged

RBD / 17/12/2018
Acoustique

Brutal Metal DTP Gig

Simony / 12/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Venefixion + Defenestration

19/01 : Brasserie Bleizi Du, Morlaix ()

Photo Stream

Derniers coms

Oui mercato réussi.


Ça ressemble à un record de coms ça !


Oui je trouve aussi. Fiable quoi.


Cela semble être une bonne idée...


Je n'ai pas lu le livre de Moynihan qui est, paraît-il, plutôt complaisant avec tout l'ensemble y compris ce qu'il y a de plus inacceptable. Au-delà de ce que je rejette très fermement les meurtres et incendies de lieux de culte, je ne me suis jamais reconnu dans le Black Metal même sous un sim(...)


On a vraiment lu tout et son contraire sur ces histoires, sans compter le mystère entretenu par les protagonistes de l'époque. J'ai beau essayé de faire le blasé, de me dire que c'était que des "petits cons", des abrutis, que le bouquin n'est qu'un torchon un peu trop orienté, il n'empêche qu(...)


Excellente chronique... j'avais découvert avec l'album précédent sans approfondir plus que ça. Tu viens de réanimer ma curiosité Mortne2001 !
C'est d'une saleté indécemment propre au niveau de la production là où la concurrence balance des riffs lambda avec une production crasseuse p(...)


J'espère juste que le film dira clairement que les protagonistes n'étaient que des petits cons paumés... Mais sinon, oui, rien qu'avec l'attention portée aux détails, ça donne envie, clairement.


Trailer bien plus convaincant que les précédents. Et oui le " Based on truth and lies " est bien pensé.
Ça fait envie.


En tout cas beau job de l'ensemble de l'équipe de ce site, avec une chouette ergonomie. Bon, j'ai pas pigé comment on fait pour aller directement suivre un fil de discussions/commentaires sans passer par le titre du thème concerné, mais pas grave.


Sans conteste, ce qui précède est en lice pour être la meilleure discussion dans le futur top 2019...


Putain, ça donne envie tout de même hein...
Pis le "Based on truth and lies" est tellement bien trouvé bon dieu de dieu !


Vive le Méan !


Lemmy disait : "Tant qu'il y aura 2 ou 3 mecs pour jouer et 2 ou 3 autres pour les écouter, le rock se portera bien".
Donc tant qu'il y a aura 2 ou 3 personnes pour écrire et 2 ou 3 autres pour les lire, Metalnews se portera bien ! :-D
Lemmy disait aussi : "C'est pas ta soeur qui m'i(...)


Putain, vla l'équipe :D ! Entre un promoteur de boxe véreux, moi qui pète une durite pour rien et un Bernard Pivot sous je ne sais quelle(s) substance(s) ! Les gens vont se barrer !


Pas eu le temps d'appeler le docteur... je m'excuse ! :-)


... et de consulter... oui, de consulter... vite !


Alors non, une bonne fois pour toutes, on ne s'excuse pas ! C'est bien trop facile !!! On demande pardon, on présente ses excuses, on prie de bien vouloir nous excuser mais tout ! L'excuse est à présenter à l'autre et non à soi même !

"Salut M'dame, je viens de m'introduire chez t(...)


Enfoiré :D Mais c'est ça, lu (beaucoup) trop vite donc compris de travers et je m'en excuse ;).
Rien à voir mais j'en profite, y'a du monde qui va à Morlaix pour la date la plus bestiale de l'année ce samedi ?


On a lu le même livre Grinder92 !!