Y a des soirs comme ça... y a des soirs où tu te dis "tiens une affiche avec un groupe de Death Metal old-school à une heure de chez moi pour 5€, je connais la salle, elle est sympathique, je connais l'organisation, c'est du sérieux..." Y a des soirs comme ça où tu as la baraqua... y a des soirs où tu comprends pourquoi tu vibres pour la musique, c'est aussi pour ces moments où un groupe que tu ne connais absolument pas te met une gifle mais comme il faut... y a des soirs comme ça... où tu débarques avec une naïveté infantile dans le sous-sol d'une péniche accostée depuis très longtemps sur les rives du canal, depuis tellement longtemps que tu te dis que l'odeur de putréfaction qui se dégage de cette soirée n'y est pas étrangère, la réalité en sera autre, récit d'une soirée rare !

La ville de Nancy en juin, un soir en pleine semaine, n'est pas aussi vivante que de septembre à mai, comme beaucoup de villes étudiantes, Nancy vit au rythme de ses jeunes alors un concert Métal en pleine semaine de juin avec comme tête d'affiche un groupe de Death Métal old-school peu connu et qui n'a qu'un album - sorti en 2015 - et une démo K7 sortie il y a peu dans sa besace, on aurait pu craindre le pire mais c'est la trentaine de personne quand même qui aura fait le déplacement, mais une trentaine toute acquise à la cause des Suédois qui débarque après la prestation de DESTROYED BASTARDS qui nous vient de Thionville à quelques kilomètres de là, et trente personnes motivées peut donner une soirée très réussie poussant les BASTARD GRAVE dans leurs derniers retranchements. 

Au cours de cette soirée je vais retrouvé Youpimatin qui fait quelques interviews ici même et qui partage avec moi la rédaction de ce report, parce que comme pour beaucoup de chose, des fois, deux mains sont nécessaires...

Tout commence sur les coups de 21h30, on connait la ritournelle désormais, on met début des concerts à 21h00 mais en fait ils commencent à 21h30 pour que les petits malins non intéressés par le groupe de première partie les voient quand même pensant arriver à l'heure de la tête d'affiche. Sauf que maintenant le public connait cela et se pointe donc à 22h00, bref c'est un petit jeu amusant à regarder mais qui a ses limites dans le temps je pense. Mais ce n'est pas grave, je suis là à l'heure dans la salle pour le début du show de DESTROYED BASTARDS. Le duo guitare-chant/batterie nous vient donc de Thionville, pas très loin d'ici et fait office de groupe local. Batterie se limitant au minimum de zone de frappe et une tête Orange gavée d'effets en pédalier vont donc rythmer ce début de soirée qui oscille entre le plutôt pas mal et le questionnement. Car oui DESTROYED BASTARDS n’œuvrent pas dans un registre calibré passant du Crust au Doom en un claquement de doigt, des structures alambiquées assez complexes qui peuvent laisser penser parfois que le duo improvise certains passages et un chant saturé plutôt inédit (en tout cas pour ma part) car sans coffre. La musique déjà très dépouillée manque donc parfois de relief, heureusement la voix se fait plus chanter par moment, ce qui laisse d'ailleurs entrevoir des capacités certes moins extrêmes mais mieux maîtrisées, de la part du duo qui nous offre également de longues plages instrumentales assez hypnotiques. Le duo est assez jeune et demande encore à s'affirmer notamment par son jeu de scène et si, à titre totalement personnel, je regrette la sur-représentation des effets dans le son du groupe, il faut bien avouer que c'est un choix très tendance en ce moment où le fuzz semble régner sur l'énergie brute mais surtout un choix qui pourrait être bénéfique au groupe lorsqu'il aura réussi à mieux structurer ses morceaux qui en condition live, lorsqu'on ne les connait pas, s'avèrent très compliquées à appréhender. Néanmoins, ils réussissent à combler l'espace avec des titres qui ne sont jamais très loin du boeuf. Le public étant clairement là pour BASTARD GRAVE, ils ont joué devant peu de monde mais n'ont rien lâché. A revoir dans quelques temps et dans de meilleures conditions donc.

Si pour le groupe d'ouverture, nous avions commencé avec une dizaine de personne dans la salle, la majeure partie du public ne rate pas le début de la prestation de BASTARD GRAVE. Les  jeunes Suédois s'inscrivent dans la plus pure tradition Death Metal Suédoise et si on reconnait l'influence d'ENTOMBED ou même de GRAVE, mais surtout de DISMEMBER, l’exécution est sans faille, 2 guitaristes de part et d'autre de la scène se répondent à coup de leads transperçant et de riffs tous aussi cradingue et entrainant les uns que les autres. C'est bien simple, à aucun moment durant le concert je ne me suis dit : "ouais là c'est un peu trop", l'écriture est certes ancrée dans un autre âge du Death Metal, mais la prestation du chanteur Rickard Persson est totalement habitée, vomissant ses mots, traversant de long, en large et en travers la petite scène du Riveter quitte à bousculer la bassiste qui se trouve au milieu de la route qu'il s'était fixé. En effet, le groupe commence sur les chapeaux de roue et à aucun moment la pression ne redescendra : le groupe était motivé et l'a démontré de manière magistrale : un son parfait, des compos solides, un chanteur en totale maîtrise. Résultat, après 2 rappels, le public a encore eu droit à 2 rappels non prévus, c'est dire l'accueil reçu et l'implication du groupe. Enchainement parfait de parties lentes, de Death rampant et de Crust, un morceau comme "Awaiting Rebirth" déclenche les premiers mouvements de foule, le lead entêtant en fait un fer de lance de cette setlist qui se partage entre le premier album What Lies Beyond publié en  2015 chez Pulverised Records, la démo fraîchement sortie dont les 3 titres sont interprétés ce soir et un nouveau morceau. Après un "River Of Death" particulièrement furieux, Rickard annonce qu'il reste encore deux titres et c'est donc un nouveau morceau qui est envoyé et n'attendez pas de miracle c'est purulent, crade au possible mais terriblement efficace tout comme ce "Path To Extinction" qui clôture ce concert.

Longuement applaudi, des "encore" retentissent en fond de cale, voilà quelque chose que les marins ne doivent pas entendre souvent, le temps de jeter un regard de questionnement auprès de l'organisation et boom ! C'est pas un titre qui est balancé mais deux avec l'efficace et brutal "Stalker" et "Profana Vesperam" qui clôt à merveille cette soirée, un excellent titre qui méritait totalement d'être joué. Les musiciens sont exténués, Rickard reprend son souffle et, pour ma part et comme beaucoup d'entre nous, un petit tour au stand s'avère être un passage obligé. Un grand merci à Underground Propaganda pour avoir programmé ce groupe et oser démontrer qu'organiser un concert en pleine semaine en juin à Nancy, ce n'était pas forcément une mauvaise idée. Après avoir échangé quelques mots avec le chanteur, il est temps de regagner la maison avec cette impression de soirée réussie.

Setlist BASTARD GRAVE :

  • From the Depths
  • Inner carnivore
  • Doomed to Stay
  • Awaiting Rebirth
  • A non functioning pile of rot
  • Stench of infection
  • River of Death
  • New Song 4
  • Path to Extinction
  • Encore:
  • Stalker
  • Profana vesperam


Texte et photos par Youpimatin et Simony

par Simony le 15/06/2018 à 08:07
   370

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Simony
membre enregistré
15/06/2018 à 13:42:04
D'après les nouvelles données par le groupe, ils sont tombés en rade de van pour la suite de la tournée et notamment la dernière date en Pologne. Old school Death Metal jusqu'au bout !
Sinon avec Youpimatin, on a pris une claque monumental devant ces 5 gars qui vraiment envoient du lourd.

youpimatin
membre enregistré
15/06/2018 à 19:27:27
C'était énorme !!! Des gars d'à peine 30 ans qui ont tout compris à l'esprit de la scène avec un tel chanteur, fallait vraiment pas louper ça.
Surtout pour 5€.
La claquasse tout simplement.

Ajouter un commentaire


Spectrum Orchestrum

It's About Time

Ares Kingdom

By The Light Of Their Destruction

The End Machine

The End Machine

Vitriol

Chrysalis

Altar Of Oblivion

The Seven Spirits

Inculter

Fatal Visions

Venom Prison

Samsara

Sammy Hagar

Space Between

Final Cut

Jackhammer

Eivør

Live In Tórshavn

Burning Rain

Face The Music

Sisters Of Suffocation

Humans Are Broken

Jack Slamer

Jack Slamer

Misery Index

Rituals of Power

Black Oak County

Theatre of the Mind

Helium Horse Fly

Hollowed

Bergraven

Det Framlidna Minnet

Skeletoon

They Never Say Die

Mgła - Revenge - Doombringer // Paris

Mold_Putrefaction / 19/05/2019
Death Metal

Dead can Dance

RBD / 19/05/2019
Darkwave

NETHERLANDS DEATHFEST IV / Tilburg, Pays-Bas

Jus de cadavre / 16/05/2019
Death Metal

Tour-Report ACOD (support Cradle Of Filth / Avril 2019)

Jus de cadavre / 14/05/2019
Death Black Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

ouais c'est clair ça tabasse toujours autant, et comme a chaque sortie je me demande si un jour ils vont revenir en europe...


C'est sûr qu'avec une pochette comme cela, on a tout de suite envie d'acheter l'album...


Très sympa, j'aime beaucoup !


C'est pas tous les jours qu'un aussi bon album est chroniqué sur Metalnews, ne boudons pas notre plaisir. Un bon 8.5/10 pour ce thrash war metal.


On ne peut plus classique, mais toujours aussi efficace...


Merci pour le report, vieux Jus, ça donne presque envie :)
On se retrouve à DisneyHell en Juin


Exactement le même avis que toi concernant REVENGE et MGLA sur scène !
Pour le public amorphe, à mon avis il devait y avoir pas mal de Hollandais dans la salle :D !


La reprise Autumn Sun est de Deleyaman...le nom du groupe est mal écrit dans l'article ;)


Je te rassure : le "désormais" n'existe pas pour moi puisque je n'ai jamais aimé Korn et consorts (hormis durant ma prime adolescence... donc au temps jadis).


Par contre, Lisa, elle est malade ou quoi ? A la vue des vidéos sur YT, on dirait qu'elle a pris 30 kilos.


Merci pour ce papier, DCD fait partie des grands, et j'imagine les poils se hérisser aux sons de "Xavier" ou l'intemporel "Anywhere...". Ca a dû être de grands moments.


Ce qu'il faudra donc retenir de cette discussion de bon aloi entre Satan et JDTP, c'est que le terme Néo Metal (qui est effectivement une des influences flagrantes de ce groupe) est désormais perçu de façon totalement péjorative...
Intéressant non ?


Autant pour moi !
Ce que j'aime bien dans le projet, c'est qu'on a un peu l'impression de déconner entre potes de longue date.


Alors dans mon esprit ce n'était pas du tout du second degré en fait. C'est une des influences principales du groupe (parmi de nombreuses autres), c'est pourquoi j'ai choisi cette dénomination.
Quoiqu'il en soit je suis absolument d'accord avec toi, c'est carrément bien fichu et d'une inc(...)


"La voix, sa voix, est là, toujours hostile, semblant parvenir du plus profond des enfers. Elle est intacte, unique"
Tout est dit mec !


Je trouve ça un peu sévère de qualifier ça de "néo métal". Car même si le côté humoristique ferait penser à un truc sans prétention, ça reste quand même plutôt bien fait.


https://necrokosmos.blogspot.com/2019/05/le-groupe-americain-sort-son-premier.html


"Autre phénomène à la mode bien ridicule est à mon sens le « Ghost bashing »"...
Bah excuses moi gars, mais si je n'aime pas GHOST et surtout ce qu'ils sont devenus désormais, crois moi bien que je ne vais certainement pas me faire prier pour le dire.
Je les ai vu pour la toute pr(...)


cool report !

peut etre aussi moins de monde car affiche avec au final tres peu de black comparé aux précédentes éditions j'ai l'impression,mais ca reste plutot bien fat comme affiche ! il va bien falloir que je me deicide a bouger mon boule en Hollande.


ca faisait longtemps que je n'avais pas ecouté Hate, et merdum ? c quoi c'truc tout mou