Nightmarecatcher

Ævangelist

28/02/2020

Hells Headbangers Records

Relocalisé en Finlande, du côté de Tampere, par Matron Thorn alors qu'une bataille est engagée entre l'instrumentiste en chef et le vocaliste Ascaris de la précédente incarnation du groupe qui semble avoir pris fin en 2018, ÆVANGELIST publie un nouvel album, Nightmarecatcher, qui voit le jour en cette fin février chez Hells Headbangers. Pour Ascaris, le groupe est dissout alors que pour Matron Thorn, celui-ci continue avec un nouveau vocaliste, Stephane Gerbaud, ex-ANOREXIA NERVOSA, ex-NECROMANCIA. Une fois éclaircie cet imbroglio autour du status du groupe, il est peut-être intéressant de voir cette nouvelle incarnation comme un nouveau début qui fut lancé par le EP, Revelation of the Devouring Void / Ceremony of the Avenging Curse, publié en 2019. On avait laissé le groupe sur un Matricide In The Temple Of Omega assez décevant et bien ce Nightmarecatcher ne bousculera pas vraiment les amateurs de la précédente incarnation mais avec une envie de nouveau au rendez-vous.
On retrouve cet univers entre Ambiant, Noise, Black Metal, Avantgardisme Extrême qui voit une batterie imprégner un rythme en parfait décalage avec les guitares dissonantes et pourtant si complémentaire. Les guitares, car en effet, le nombre de piste de guitare est encore impressionnant, une couche plus rythmique, qui se fait assez martiale à la 1349, de façon régulière, et cette couche de guitare dissonante formant comme une nappe déstructurée qui vous mènera vers des bas-fonds dont vous ne soupçonniez pas l'existence. La batterie est toujours mixée en arrière par rapport aux guitares, le chant de Stéphane Gerbaud, extrêmement pertinent d'ailleurs, se fond parfaitement dans le paysage musical dévasté introduit par le duo. C'est d'ailleurs lui qui a écrit les paroles de ce nouvel album.
Cet album a été capté en condition live dans l'antre d'ORANSSI PAZUZU alors que la batterie était captée dans le local de BARATHRUM et il faut le voir comme une longue descente de 52 minutes. Cette enregistrement scindé s'entend parfaitement dans la construction des morceaux. D'ailleurs les morceaux n'ont pas vraiment de fin, le morceau d'après s'enchaine sans crier gare mais les changements de rythme régulier permettent à l'auditeur de rester concentrer et bien pris dans l'univers de cet ÆVANGELIST percutant.
Bien entendu, le parallèle avec BLUT AUS NORD est toujours d'actualité, de même qu'avec MITOCHONDRION, DEATHSPELL OMEGA ou MALTHUSIAN et la capacité à s'immerger et à ne pas se laisser surprendre par une musique en surface complètement déstructurée et à la limite du n'importe quoi si on ne se laisse pas porter par l'univers, est toujours aussi importante. On pourra donner l'étiquette que l'on veut à cette production musicale, le Black Metal est prédominant par cette ambiance noire et cette irrévérence aux codes musicaux standards, dont certains ont bien infecté le Black Metal depuis de nombreuses années. Il est certain qu'il vous faudra prendre le temps de décortiquer tout cela, de le digérer mais comment ne pas succomber à cet "I: The Origin and End Of All: Pain of the Fallen" lorsque celui-ci démarre vraiment et ce "III: In the Vomb of the Chaos, Source Of Life Energy" qui clôt cet album de manière plus directe, la guitare dissonante étant reléguée un peu en arrière dans le mix. Une attention subtile pour rendre la fin d'album plus percutante. Au-delà des considérations purement "juridiques" quant à la légitimité de cette nouvelle incarnation, ÆVANGELIST, propose avec Nightmarecatcher, un album suffisamment convaincant pour que l'on puisse le ranger à côtés de ses aînés.

Tracklist :

  1. I: The Origin and End of All: Pain of the Fallen
  2. II: Ceremony of Decomposition of Bodies
  3. III: In the Vomb of the Chaos, Source of Life Energy

Facebook


par Simony le 26/02/2020 à 12:00
77 %    493

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
otagrosse

C'est de la merde

14/04/2021, 10:56

Emile Louis

Il va crever comme une merde!

14/04/2021, 10:54

metalrunner

Un putain de batteur doublé d un mec sympa et dispo go Tom

14/04/2021, 08:24

KaneIsBack

Aïe, ce n'est clairement pas un bonne nouvelle...   Mais bon, il va se battre, donc croisons les doigts !

14/04/2021, 08:13

RBD

Alors ça ! Je suis très peu consommateur de Black et moins encore quand c'est expérimental, mais par contre grand lecteur de Dan Simmons dont le cycle "Hyperion" est probablement l'oeuvre la plus culte. Il faut être ambitieux pour s'attaquer &ag(...)

13/04/2021, 21:37

totoro

Un peu de mal à entendre le côté dope et décadence dans la musique du groupe, même si je trouve le disque particulièrement emballant et entraînant ! Ca me rappelle un peu le groupe norvégien Red Harvest ! Merci pour la découverte ! En pl(...)

13/04/2021, 13:30

RBD

Cela rappelle les heures grises de l'"Enfant sauvage", en effet. Après deux bons premiers extraits, c'est pas si grave. Nous verrons bientôt ce que vaudra l'oeuvre complète.

13/04/2021, 11:47

Deathcotheque

Pas de sortie physique ? C'est vraiment dommage. Je ne pourrai pas les soutenir sur ce coup là !

13/04/2021, 11:24

Buck Dancer

Après une écoute, un peu moins convaincu aussi par ce morceau que les précédents, mais c'est le genre de chanson qui peu se révèler avec le temps.... ou pas. 

12/04/2021, 22:31

Moski

Hmmmmmmmmmmmmmmmmm mouais... Pas convaincu par ce titre. Je trouve les paroles un peu bateau, sur un tapis de triolets... Mouais... 

12/04/2021, 20:45

Deathcotheque

Guillaume a chanté dans Mnemic (sera encore le chanteur quand ils se reformeront ?), groupe dont le style n'est pas si éloigné que ça de Fear Factory. "Passenger", le 1° album qu'il a enregistré avec eux a été produit et enr(...)

12/04/2021, 20:27

Deathcotheque

Guillaume a chanté dans Mnemic (sera encore le chanteur quand ils se reformeront ?), groupe dont le style n'est pas si éloigné que ça de Fear Factory. "Passenger", le 1° album qu'il a enregistré avec eux a été produit et enr(...)

12/04/2021, 20:27

Humungus

"Et Fear Factory a joué le 17 décembre 2004 en 1° partie de Fear Factory à l'Elysée Montmartre"Et après on s'étonne que le pauv' Burton n'ait plus de voix durant les shows...(sic)

12/04/2021, 20:25

Deathcotheque

Guillaume a chanté dans Mnemic (sera encore le chanteur quand ils se reformeront ?), groupe dont le style n'est pas si éloigné que ça de Fear Factory. "Passenger", le 1° album qu'il a enregistré avec eux a été produit et enr(...)

12/04/2021, 18:42

Jus de cadavre

Je plussoie ! C'est excellent oui ! 

12/04/2021, 18:09

RBD

Pour préciser : il me semble très difficile d'empêcher l'utilisation des vocaux déjà enregistrés si Burton a effectivement signifié son départ après. Sur les suggestions, Guillaume Bideau pourrait êtr(...)

12/04/2021, 17:41

Florian coquerelle

ouais. Steeve. Petit. Nouveau chanteur. De fear. Factory. Ce. Serait. Bien. Non?

12/04/2021, 15:07

RBD

Essayé sur la foi d'une description qui s'est révélée parfaitement exacte. Cela faisait un petit moment que je n'avais pas croisé un jeune groupe mettant les solos de guitare autant en avant. L'allusion à Demolition Hammer est parlante(...)

12/04/2021, 13:42

LeMoustre

No les influences. Seule la voix, peu naturelle et monocorde, me gêne. 

12/04/2021, 12:40

Orphan

"sont" <- putain mes propres yeux saignent

12/04/2021, 10:10