No Lives Matter

Abortion

21/12/2020

Bizarre Leprous Production

2020 restera tristement célèbre pour sa pandémie de COVID, mais aussi pour la triste mort de George Floyd, qui a relancé aux Etats-Unis le mouvement « Black Lives Matter ». S’en sont suivis des mouvements plus généralistes basés sur la philosophie du « All Live Matter », et au final, une fois parvenu en 2021, je me sens beaucoup plus proche de l’attitude slovaque « No Lives Matter ». Car après tout, nous ne sommes que des pique-assiette incapables de nous sentir rassasiés, et toujours à même de piller les réserves naturelles comme si elles étaient inépuisables, ce qui est loin d’être le cas. Mais celui qui nous intéresse aujourd’hui est justement celui posé par les légendes d’ABORTION, qui nous ont servi chaud bouillant leur dernier album en décembre dernier, restant fidèles à leurs principes de bruit et de fureur. De brièveté aussi, puisque leur No Lives Matter ne dépassait pas les vingt-trois minutes pour vingt-et-un morceaux, soit la quintessence du principe Grind traditionnel. Et justement, le Grind des slovaques n’a rien de moderne ni d’expérimental, et repose toujours sur des principes élaborés à la fin des années 80/début des années 90, à savoir jouer comme des furies, blaster comme des damnés, et hurler comme des gorets. Alors, pour le progrès, vous repasserez, puisqu’à chaque fois qu’une naissance s’annonce un peu différente, les slovaques ont recourt à l’avortement d’idées.

ABORTION, fondé à Nitra en 1989 incarne donc l’arrière-garde bruitiste de l’est, et représente peu ou prou ce vieil abattoir de province qui n’a jamais changé ses méthodes d’abattage. En sept albums, le collectif bruyant et bordélique a largement eu le temps de se construire une légende, d’autant plus que leur disco déborde de splits partagés avec qui voulait bien les honorer de leur collaboration. Et autant dire qu’en trente ans d’existence, le quatuor (Lepra - basse, chant, Bibo - guitare, chant, Ondro - guitare et Miro - batterie) a largement eu le temps de roder son approche, qu’on retrouvait intacte sur le dernier témoignage en date, All You Need Is Hate, paru il y a trois ans. Et si vous l’aviez acheté à l’époque, soyez heureux car vous aurez l’occasion d‘acheter exactement le même en vous procurant ce No Lives Matter qui lui ressemble comme une copie carbone. Mais après tout, pourquoi changer une formule qui marche depuis des décennies, d’autant que les derniers défenseurs d’un Grind pur et non édulcoré se font de plus en plus rares.

Inimitables, les slovaques continuent de nous pilonner la tronche de courts chapitres de moins d’une minute, permettant ainsi à leur batteur Miro de se livrer à un numéro de marteau-piqueur en permanente démonstration. Certes, le son de sa caisse claire aurait de quoi donner des suées au Lars Ulrich de St Anger, mais sa frappe continue confère aux morceaux cet aspect de tir de mitraille ininterrompu, d’autant que l’ambiance n’est pas forcément à la détente. Le groupe toutefois n’oublie pas d’insérer à la barre à mine des passages plus mid, qui donnent une couleur Crossover à certains titres, mais ne nous voilons pas la face, ABORTION fait du ABORTION, mule sans discontinuer, s’appuie sur une basse distordue à l’extrême, et produit assez d’énergie pour éclairer un petit pays.

De là, disserter des lignes sur un album qui reprend toutes les méthodes des précédents, et qui se complait dans une débauche sonique inamovible est un exercice difficile et un peu vain, il faut l’avouer. On pense évidemment aux ASSUCK, à ANAL CUNT, INSECT WARFARE et tous les acteurs de la scène Grind internationale, mais les slovaques n’ont pas perdu ce don pour composer des hymnes plus Crust que la moyenne comme en témoigne le teigneux « Bombs on Nitra », seul insert à piétiner les deux minutes. Le mélange des voix est efficace, les riffs semblables, la rythmique solide et unidirectionnelle, mais ça fonctionne, puisque cette optique passéiste et traditionaliste fait vraiment du bien aux oreilles.

No Lives Matter a donc des airs de scène de pillage suite à un évènement fâcheux, et retranscrit à merveille cette saloperie d’année 2020 qui a permis à l’homme de se montrer sous son jour le moins flatteur. Véritables témoins des exactions de leur époque, les ABORTION nous gratifient donc d’un bon bêtisier de l’année, avec morts réelles, gamelles mortelles, et nous enchantent de leur talent de conteurs lucides et impitoyables. Et puis, ils ont raison de toutes façons, aucune vie n’a d’importance. Et pas plus la leur que les nôtres.


           

Titres de l’album:

01. Don't Forget to Pay        

02. Christian Catalog

03. Count the Dead

04. Maybe Someone

05. Blitzkrieg Drugs

06. Prince Hoax

07. Stay Human

08. Your Fault

09. Choise

10. Alcohol

11. Holes

12. False Friends         

13. Not You                

14. Who are You?

15. Infected                

16. Time is Sick

17. Dance, Dance        

18. Heroe of the Carpatian Type      

19. Correct Expression          

20. Bombs on Nitra     

21. Kill Me on Sunday


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 23/07/2022 à 17:44
75 %    56

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Albatard

Cool le report bien détaillé, ça donne envie d’y retourner!

18/08/2022, 21:09

Seb

j'avais eu de l'espoir avec un morceau qu'il avait mis en ecoute mais le reste, c'est de la merde.Comme d'hab...

18/08/2022, 10:29

Fleur de cannibal

C’était mieux à 3 qu’à 4 ? Sans doute mais Angelripper au fond de lui ne veut pas se l’avouer … 

18/08/2022, 08:27

l\'anonyme

C'est fade et très convenu. Ca surf sur la vague actuelle, comme tous les albums de Machine Head d'ailleurs qui surfaient sur la vague du moment. Et, à force de vouloir faire des albums différents les uns des autres, ils perdent leur identité.Le seul poin(...)

18/08/2022, 08:02

Humungus

Mon dieu, mon dieu... ... ...

18/08/2022, 07:37

Humungus

Idem.(Et cela m'attriste de le dire au vu de ma vénération pour ce groupe...)

18/08/2022, 07:13

Kijgo

Et tout aussi ininteressant

17/08/2022, 21:45

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Arioch91

Pas mieux.

17/08/2022, 20:11

Eliminator

Oui je crois qu on peut dire que c est vraiment pas terrible.Machine head, Fear Factory, Sépultura... Ces groupes de mon adolescence qui aujourd hui disparaissent dans cet océan de chiasse qu est devenue l industrie musicale.Cette prod sans âme avec un son de bat(...)

17/08/2022, 19:26

KaneIsBack

Toujours un bon moment, ces reports de l'OEF, même si je ne suis pour ainsi dire jamais d'accord avec toi. Au passage, merci pour Escuela Grind, dans le genre, c'est franchement chouette. 

17/08/2022, 17:35

KaneIsBack

Pas mal. J'aurai sans doute oublié ce groupe demain, mais en attendant, je suis toujours client pour ce genre de Black/Death suédois à la Dissection. 

17/08/2022, 17:30

Humungus

Bah voilà...Cela ne révolutionne effectivement rien dans le genre, mais quoi qu'il en soit, cela faisait trèèèèèès longtemps qu'un groupe de Black 90s ne m'avait pas autant fait de l'œil.Dommage qu&apo(...)

17/08/2022, 16:00

Humungus

Un fest que je voulais faire quand j'étais encore jeune et plein d'entrain...Plus du tout le cas maintenant donc. Même si l'affiche beaucoup plus éclectique désormais me plait bien plus...PS : A te croire, malgré l'aur(...)

17/08/2022, 15:43

Jus de cadavre

La taille du report   Merci ! Un fest que je rêve de faire !

17/08/2022, 13:42

Gargan

C'est lØve.

17/08/2022, 10:59

Gargan

On dirait un générique de séries 80s US en boucle   

17/08/2022, 10:56

pierre2

On a le droit de dire que c'est pas terrible ?? mmmh....

17/08/2022, 08:37

Simony

Mouais... c'est pas fou fou...

17/08/2022, 08:30