Obnoxious Futuristic Vision

Leprosy

16/10/2020

Prc Music

Lorsqu’on s’adonne aux joies du Death Metal, et qu’on choisit le patronyme très connoté de LEPROSY, on s’expose évidemment à une attention particulière. Mais soyez tranquilles, puisque ces canadiens n’ont pas choisi ce nom pour répéter l’histoire déjà écrite par Chuck, ne versant pas dans le Death à tendance Gore de ce célèbre second LP qui aujourd’hui encore fait figure de référence. Non, à l’image de SADUS ou ATHEIST, LEPROSY surfe sur la vague séparant le Techno Thrash du Techno Death, et nous propose avec son premier LP un mélange fort intéressant, et en tout cas significatif d’un potentiel technique indéniable et d’une envie créative au-dessus de la moyenne. On retrouve cependant dans leur musique des traces patentes du DEATH des années 90, lorsque Chuck décidait de placer la technique au même niveau que la brutalité, mais pour autant, les originaires de Sherbrooke ne sont pas de simples imitateurs ou des suiveurs de bas étage. Leurs morceaux sont riches, plein d’idées, de plan efficaces et d’accélérations brutales, le tout sous couvert d’une approche sinon élitiste, du moins précieuse. Fondé en 2015, le quatuor a patiemment attendu son heure pour se révéler à la face du monde, osant un premier EP en 2017 (Mind Scan), avant de se replonger dans le travail pendant trois ans pour accoucher de ce futuriste Obnoxious Futuristic Vision. Archétype même de l’album terriblement bien pensé, ce premier effort s‘ancre de lui-même dans la mouvance nineties du Techno Death/Thrash, se rapprochant des premiers jets de MESHUGGAH, GORGUTS, sans en atteindre la violence. Et à dire vrai, en dehors de la voix très connotée du chanteur, l’instrumental évoque plus volontiers un Thrash très fin et élaboré, plus qu’un Death à la violence ouverte.

Débordant d’ambitions, le combo québécois fonce dans le tas dès l’ouverture de l’album, et met l’humilité de côté pour dévoiler sans gêne son potentiel. On sent dès « Metal Man » que les cousins maîtrisent leur sujet dans les moindres détails, et tout le potentiel d’Obnoxious Futuristic Vision est résumé en six minutes et quarante secondes. Riffs qui se succèdent à bonne vitesse, mélodie insérée au chausse-pied dans des plans rythmiquement imparables, tendance à faire appel au plus efficace du Thrash pour proposer des transitions fluides et accrocheuses, le cocktail est revigorant, et l’inspiration plurielle. On se prend donc au jeu dès les premières minutes, et LEPROSY trouve toujours les bons arguments pour nous convaincre de le suivre. Niveau production, le son paraît assez daté, semblant émaner de l’orée des années 90, avec cette batterie sonnant parfois un peu trop synthétique, mais les instruments bénéficient d’un mixage très aéré qui laisse une place conséquente à la basse, qui roule et n’amasse pas mousse en intro de « Cryonic ». La recette est connue, l’approche classique, mais tout fonctionne parfaitement, les rouages étant huilés avec précaution pour qu’aucun grain de sable ne vienne ralentir la machine. En optant pour des morceaux longs et développés, les québécois ont pris un risque assez dangereux, mais ils s’en sortent haut la main grâce à un talent de composition certain, qui leur permet de lier les plans avec facilité. « Back from the Dead » impose par exemple l’arythmie avant de se lâcher dans un accès de violence formalisé par des blasts fermes avant de repartir sur la voie d’un Techno-Death de première catégorie qui a très bien assimilé les enseignements d’un Thrash ambitieux.

Aussi intelligent qu’il n’est efficace, ce premier LP est un modèle du genre, combinant les aspirations du progressif et l’immédiateté d’un Metal sans compromission. Les soli, dissonants et modulés nous ramènent aux grandes heures de Fredrik Thordendal, les déviations jazzy en moins, tandis que le chant, sorte de talon d’Achille, reste sur un registre rauque et uniforme qui n’est pas sans rappeler les CEREBRAL FIX. Mais en quatre morceaux et vingt-cinq minutes de musique, le groupe plante son décor apocalyptique et dystopien, et nous entraîne dans ses histoires qui n’expirent pas l’espoir. Le spectre du PESTILENCE dominé par Patrick Mameli flotte aussi dans les couloirs de l’inspiration, même si les LEPROSY sont plus volontiers Thrash que Death, ce que « Mindscan » prouve de ses guitares plus posées et de son rythme plus régulier. En milieu d’album, le quatuor pose donc ses valises, temporise avec des titres plus concis, et offre une respiration bienvenue dans ce déluge de note et de plans rythmiques complexes. Ce qui ne signifie aucunement que la technique est remisée au placard, mais la puissance de « New Genetic Pattern » permet enfin de headbanguer plus de quelques secondes, avant que la machine ne se relance. Et elle se relance avec encore plus d’emphase via « Transplanting the Brain » qui ose enfin une exubérance plus marquée. Effets vocaux, thèmes plus imposants, ce morceau est parfait pour affronter la dernière partie d’une œuvre qui jusqu’à présent vise le sans-faute, avant que LEPROSY ne reprenne son schéma tactique avec plus de morgue.

Certains auront peut-être du mal avec ce côté clinique qui empêche certaines idées de vraiment nous transcender, mais tout le monde s’accordera du potentiel de musiciens qui n’ont pas privilégié le catéchisme au solfège. Et comme pour offrir à ce premier jet la conclusion qu’il mérite, les guitaristes se livrent alors à une joute en solo explosive sur « Virtual Life », passant en revue toutes les techniques de jeu pour nous dérouler un panorama d’anticipation digne d’un film sci-fi inventif. « Virtual Life » referme alors avec beaucoup d’énergie ce premier et surprenant LP, qui place les LEPROSY dans le peloton de tête des formations techniques old-school. Belle découverte donc, qui trouve un très juste équilibre entre le Death, le Thrash et le Heavy, le tout traité façon CORONER/ATHEIST/PESTILENCE, mais avec une touche personnelle indéniable.    

             

                                             

Titres de l’album:

01. Metal Man

02. Cryonic

03. Back from the Dead

04. Born in Nuclear Waste

05. Mindscan

06. New Genetic Pattern

07. Transplanting the Brain

08. Travellers of the Time

09. Virtual Life


Facebook officiel

Bandcamp officiel



par mortne2001 le 23/08/2021 à 17:38
80 %    664

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


RBD
membre enregistré
23/08/2021, 22:01:21

Il semblerait qu'ils aient modifié leur nom en "Leprosys".

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44