Offernat

Offernat

11/06/2021

Autoproduction

Parfois, en tant que chroniqueur, nous recevons des mails promotionnels assez anonymes qui ne nous en disent pas énormément sur le produit qu’ils vantent. Ainsi, en téléchargeant l’archive du premier EP des danois d’OFFERNAT, je n’attendais rien de spécial, le laïus de communication étant assez flou. Mais ayant une inclinaison naturelle à faire confiance aux pays nordiques depuis des décennies, je me suis laissé convaincre par ma curiosité, et j’ai fini par découvrir que sous des atours génériques, les OFFERNAT étaient une sacrée surprise. Plus complexe qu’elle n’en avait l’air de prime abord, cette chronique n’allait donc pas se borner à quelques formules lapidaires couchées sur des humeurs variables.

Fondé en 2020 à Copenhague, capitale du beau royaume du Danemark, OFFERNAT est ce qu’on pourrait désigner comme un power-trio de par sa formule. Centré autour des trois personnalités de Jonas Bangstrup (batterie, chœurs), d’Anders Kargaard Bork (chant/guitare) et William Frøland (chant, basse, piano), ce groupe sorti de nulle part se présente dans les premiers instants comme un combo de Hardcore assez ordinaire, animé d’une rage saine, mais pas forcément plus brutal ou original que ses congénères. Et après quelques minutes d’écoute, on se dit que l’analyse va être rudement simple, avant de jeter un rapide coup d’œil au tracklisting. En effet, quel groupe de Hardcore classique naissant oserait une composition de plus de neuf minutes en tant qu’épilogue de son premier moyen-format ? On relit alors le communiqué de presse fourni avec le lien, et on note des allusions au Black Metal, au Post Rock, et toutes sortes de déviances qui finalement, écartent de la piste Hardcore conventionnelle. Alors si comme moi vous pensez que l’ouverture de « Submissive Impulse » solde les comptes immédiatement, détrompez-vous : Offernat a beaucoup plus à offrir que ça.   

Certes, les premières minutes de ce fameux premier titre indiquent que les trois danois se rangent dans une catégorie pratique de Hardcore straight, à tendance chaotique du grand nord. Les voix sont écorchées, le rythme est faux dans son mid maltraité, le riff est simplissime, mais l’ambiance poisseuse et le ton virulent cachent quelque chose de plus profond. On pense à un REFUSED plus simpliste, plus NYC, mais dans le fond, on commence à se poser des questions. Et ces questions trouvent une ébauche de réponse via « Black Lung », aux arpèges délicats, et à l’ouverture indécise. Entre mélodie amère, Post Hardcore et Sludge, OFFERNAT brouille salement les pistes, et dévie de sa trajectoire un peu hâtivement établie pour nous entraîner dans un univers aux boucles de basse hypnotiques et aux accès de rage palpables. Très convaincant avec son chant partagé, le trio tisse alors un canevas plus lâche, et multiplie les allusions à NEUROSIS, UNSANE, OPETH, et nous oblige à revoir notre copie. Et lorsque les dernières notes de la transition « Nattefrost » s’évanouissent dans les airs grisés, la révélation « Shadow of Flame » dévoile un ciel beaucoup plus nuancé.

Entre un DOWN vraiment torturé et un Sludge à tendance Post-Hardcore maladif, ce dernier pamphlet achève de transformer ce premier EP en réussite absolue. Doucement, sans forcer, les trois danois nous ont emmenés exactement là où ils le souhaitaient, loin de ce Hardcore bas du front que nous avions cru deviner dès le départ. Les riffs sont lancinants, le chant hurlé à pleins poumons, l’ambiance pesante et le rythme lourd, et le cheminement Post fascinant. Avec plus de neuf minutes à meubler, le groupe n’hésite pas à faire appel à des cassures mélodies minimalistes, durant lesquelles la basse lâche quelques notes sentencieuse, tandis que le chant accepte de se taire pour laisser l’instrumental chaotique dessiner un panorama presque post-apocalyptique. Ce mélange de montées en puissance et d’accalmies inquiétantes débouche sur un solo purement Rock n’Roll, précis dans le doigté, et extrêmement harmonieux. Les trois musiciens se lancent alors à corps perdu dans un crescendo impressionnant, et les dernières cartouches sont tirées, s’appuyant sur la précision d’un chant de plus en plus exhorté. La violence, sous toutes ses formes, des accélérations fulgurantes pour se rapprocher d’un BM traité plus concret, et les vingt-quatre minutes s’achèvent en une apothéose de chaos.

Belle surprise que ce premier EP des OFFERNAT, qui donne vraiment envie d’en savoir plus sur ces musiciens surprenants aux goûts éclectiques. Des compositions fortes et ouvertes, une attitude, de quoi envisager l’avenir en longue-durée pour notre plus grand plaisir de masochiste.

    

                                                                                                                                                                                                      

Titres de l’album:

01. Submissive Impulse

02. Black Lung

03. Nattefrost

04. Shadow of Flame



par mortne2001 le 09/06/2021 à 18:06
82 %    626

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report

Lofofora + Verdun

RBD 01/11/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 1

Simony 26/10/2021

Live Report

Fange + Pilori + Skullstorm

RBD 25/10/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
grinder92

Tant que c'est Bill Steer à la guitare, ça apportera quelque chose...Surgical et Torn ne sont pas révolutionnaires. Apportent-ils quelque chose comme avaient pu le faire Necroticism et Heartwork ? Personnellement, je ne pense pas. Fallait-il s'abstenir ? (...)

01/12/2021, 18:39

Johnny KKmetal

Oui le dernier Carcass semble diviser les gens.Même si c'est un bon disque, je suis de l'avis de Korgull en pensant qu'il n'apporte rien 

01/12/2021, 18:05

Simony

Bien sur cher Hummungus !

01/12/2021, 17:30

PORNOPUTE

Les mémoires d'un escroc ! Race maudite!

01/12/2021, 16:57

RBD

Boucherie ou pas, les avis sont tranchés en tout cas.

01/12/2021, 14:11

JOhnny KKmetal

Un grand merci à Simony pour le partage

01/12/2021, 13:50

Humungus

En son temps, pourras-tu STP annoncer dans les news la date du futur show ?

01/12/2021, 11:33

Humungus

Malheureusement pour moi, tout comme le précédent album, c'est je trouve pas assez Doom...Mais bon... C'est quand même bien torché hein.

01/12/2021, 11:29

@Arioch91

@LeMoustre, moi c'est tout l'inverse. Blood In m'a laissé de marbre complètement. Même le morceau avec Kirk Hammett ne m'a laissé rien de mémorable. Mais ce Persona Non Grata, c'est déjà mieux.Bon après... Gary(...)

01/12/2021, 08:52

Arioch91

<MAUVAISE_LANGUE>Les Mémoires de Paul Stanley ? 608 pages ?Vu tout ce qu'il a dû se sniffer, je suis surpris que ça tienne en autant de pages !

01/12/2021, 08:47

Satan

Assurément la pochette la plus chère de l'Histoire!

29/11/2021, 12:11

LeMoustre

Très déçu au final, Blood In Blood Out est tellement plus sympa que ce disque qui ne m'a fait ni chaud ni froid

29/11/2021, 11:51

dafa

quelle daube

28/11/2021, 19:47

RBD

Je suis en retard, mais c'est un document précieux pour son authenticité. Ce type d'interviews dérapantes sur des radios associatives étaient la règle à cette époque pour les groupes de cette première vague du Death français(...)

27/11/2021, 14:38

Mamoushka

Si Vivian Slaughter est UN MUSICIEN, le rédacteur est UNE TRUITE

26/11/2021, 19:05

Humungus

J'étais passé totalement à côté de cette "news"...J'aurais dû poursuivre sur ma lancée.

26/11/2021, 08:38

Humungus

Erratum : Vivian Slaughter est une femme.(C'est d'ailleurs la femme de Maniac)

26/11/2021, 08:32

Eric

Merci du plaisir d écouter cette musique

25/11/2021, 17:59

Saddam Mustaine

Meme Hellhammer a laissé les parties de Varg sur le premier album de Mayhem, le pere Mustaine c'est le mec le plus rancunier au monde mdr obligé Ellefson lui a fait une crase qu'on ignore. 

24/11/2021, 18:26

Chemikill

Oui c'est en tout cas lui qui a fait la tournée avec eux. 

24/11/2021, 14:02