Outbreak

Wicked Sensation

17/12/2021

Rock Of Angels Records

Depuis sa naissance, WICKED SENSATION ne nous avait pas vraiment donné de sueurs froides, sortant régulièrement des albums impeccables, malgré quelques ajustements de line-up inévitables. Le long silence consécutif à la sortie d’Adrenaline Rush était donc plus qu’étonnant, et a poussé les fans à réfléchir : leur groupe fétiche allait-il revenir un jour, et si oui, dans quel état de forme ? Quelques mois après la sortie de Blacklist Utopia, le second album solo de David Reece, on pouvait s’attendre à un véritable feu d’artifices de la part des allemands, qui depuis 1999 distillent un savoir-faire mélodique précis et parfait, et c’est presque ce qu’Outbreak nous offre.

Une production parfaitement équilibrée, un mix et un mastering soignés par la référence Dennis Ward (PINK CREAM 69), onze nouveaux morceaux symptomatiques d’une démarche qui fonctionne toujours à plein régime, et l’assise d’un chanteur d’exception dont c’est la deuxième implication en tant que frontman. De quoi être rassuré, et si l’album atteint parfois des sommets dans le revival, il accuse quand même quelques facilités de fond, que l’on peut toutefois excuser du talent hors-norme de ses musiciens.

Sang Vong (guitare), Michael Klein (guitare), et Bernd Spitzner (claviers), les trois piliers du projet se retrouvent donc soutenus par une section rythmique renouvelée, et constituée par Mitch Zasada (basse) et Alex Hloušek (batterie). A cette structure solide comme le Rock, s’ajoute donc le talent vocal de celui qui fut brièvement chanteur d’ACCEPT après le départ d’Udo, et qui depuis s’est construit une carrière des plus enviables. Avec des implications au sein de GYPSY ROSE, JOHN STEEL, SIRCLE OF SILENCE, EZ LIVIN', REECE-KRONLUND, BONFIRE, MALICE, POWERWORLD, STREAM, BANGALORE CHOIR, DARE FORCE, DUTCH COURAGE, SACRED CHILD, SAINTED SINNERS, et TANGO DOWN, Reece est donc devenu une sorte de caméléon, de magicien de la membrane qui vous sauve du marasme, et de conteur Hard de premier plan, ce que démontre encore une fois cet album.

Evidemment, le tempétueux chanteur n’est pas le seul héros de l’affaire, loin de là, mais autant admettre que son timbre unique donne à ces morceaux classiques le cachet spécial dont ils avaient besoin, pour asseoir la réussite d’Adrenaline Rush que beaucoup voyaient comme la pierre angulaire de la carrière du groupe allemand.     

Outbreak explose donc à la face du monde, provoquant une pandémie de séduction, avec ses influences portées comme un drapeau lors d’une commémoration. WICKED SENSATION n’a pas changé son fusil d’épaule, et continue de voguer dans les eaux autrefois fendues par les navires WHITESNAKE et BLUE MURDER, et mouille dans les ports fréquentés par BONFIRE, ou même LYNCH MOB. Un savant melting-pot de références éprouvées, une théorie basée sur des riffs francs et massifs, des chœurs proéminents, et un classicisme de fond et de forme qui nous renvoie au meilleur de l’école late 80’s, avec cette petite touche moderne qui transforme les produits Frontiers les plus anonymes en gemmes inestimables.

Rien à signaler sur le front allemand donc, mais de quoi se remettre de ses émotions, et célébrer cette réapparition aussi soudaine que précieuse. Et si la presse et certaines plumes parlent déjà de « meilleur album », ce qui caressera sans doute le groupe dans le sens des cordes, je modèrerai ces propos en soulignant le caractère traditionnel de ce cinquième album, qui ne propose rien que les quatre premiers n’aient déjà développé.

La preuve la plus flagrante en étant le tonitruant « Starbreaker », entre RAINBOW et WHITESNAKE, et faisant la jonction entre deux décennies. Guitares tous crocs dehors, rythmique agressive, pour une digression sur le « Bad Boys » du sieur Coverdale, le tout à la sauce allemande, plus relevée. Immédiatement, la cohésion frappe les sens, et le groupe se présente sous un jour terriblement flatteur, capitalisant sur un son puissant et précis, pour mettre en action son plan d’attaque. Séduire les nostalgiques de tout poil, rassurer sa fanbase, et continuer de recycler des idées pérennes depuis les beaux jours du Billboard des années 80.

La suite des évènements, moins emphatique, permet quelques digressions plus nuancées, toujours accompagnées d’effets sonores discrets, mais surtout, de refrains solides et de mélodies efficaces (« Child of Sorrow »). Pas de place pour l’improvisation donc, et quelques invités célèbres, dont Gus G (FIREWIND, OZZY) venus en renfort pour que la fête soit plus folle (mais rigoureuse).

Et si tout est aussi prévisible qu’un best-of de BONFIRE, la qualité est constante, le mid tempo appuyé, la confiance renouvelée, et l’assurance tenant de la confiance aveugle. Avec une musique aussi riche que simple, WICKED SENSATION roule sur du velours, et se contente de ne pas faillir à sa réputation, distillant des hits imparables (« Satisfy Temptation », « Face Reality »), louchant du côté d’un AOR musclé des seventies (« Jaded Lady »), et gardant l’émotion sous contrôle pour ne la laisser s’exprimer qu’au moment des au-revoir (« Tomorrow »).

Un album de grande classe, qui ne perturbera pas les die-hard, mais qui aurait pu aller un peu plus loin qu’un simple bouquet de roses Hard mélodique pour s’excuser de ce long silence de sept années. Le talent sans forcer, la force tranquille, la tranquillité d’esprit. Quelques risques eurent été les bienvenus, mais la déception reste aux abonnés absents.

     

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Mission Timewalker

02. Starbreaker

03. Child of Sorrow

04. Light in the Dark (feat. Gus G.)

05. Satisfy Temptation

06. Breaking Away

07. Face Reality

08. Hide Away

09. Jaded Lady

10. Step into the Light

11. Tomorrow


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 08/01/2022 à 15:34
80 %    200

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Fakino

Excellent ! J'adore leur style musical Faaitoito Aroma et TE RUKI

15/08/2022, 20:50

David ghetto

Manque de rythm sur le montage mais le son est lourd !

15/08/2022, 13:46

Steelvore666

Excellent titre pour un putain d'album, que je ne saurais que trop conseiller à ceux qui sont passés à coté jusqu'à présent.

15/08/2022, 10:11

Simony

Extraordinaire album ! En tout point d'accord avec cette chronique. De mon côté l'influence de CHRISTIAN DEATH est plus que perceptible en effet.

15/08/2022, 10:00

Humungus

Pourquoi pas De Villiers avec un t-shirt DISRUPT ?

15/08/2022, 09:10

Stench

Musicalement c'est plutôt bon mais qu'est-ce que le chant manque de puissance ! 

14/08/2022, 07:43

Humungus

Fan de l'Action Française avec un t-shirt DROPDEAD...J'approuve.

12/08/2022, 23:08

Humungus

Hé hé hé...Dans ce genre d'attroupement, le back patch DISSECTION méritant le haut et court et pour le mieux le goudron et les plumes... ... ...

12/08/2022, 23:02

pierre2

Je préfère mon Nick bougon dans Paradise Lost....   

12/08/2022, 19:58

FaFa

Fred, sale petite pute de balance, lâche de gauchiste. Fallait lui dire en face. Et ses convictions n'ont rien à voir avec la musique. Pauvre tocard.

12/08/2022, 15:40

Jus de cadavre

Merci ! Et non pour la veste à patch ha ha ! On était déjà bien grillés en tant que frenchies (avec notre accent et... nos bouteilles de rouge !) je voulais pas en rajouter pour se faire remarquer

12/08/2022, 13:44

Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20

Satan

@ Gargan : Pour le coup le réalisateur est apparemment un membre de Gaerea par ailleurs...

10/08/2022, 21:36