Power Dive

Acid Blade

02/12/2022

Personal Records

Un groupe de Heavy Metal allemand.

Combien de fois avons-nous lu cette accroche depuis la fin des années 70 ? Des centaines ? Des milliers ? Passée dans le vocabulaire courant, cette expression est révélatrice : en effet, difficile de nier que l’Allemagne a inventé le Heavy Metal classique, sous sa forme la plus pure, lourde et agressive. On a beau tourner le problème dans tous les sens, on en revient toujours à Francfort, Berlin, Brème, Essen, le cœur battant la chamade et les souvenirs cloutés plein la tête. Admettons donc la suprématie du pays sur le style, qui lui appartient légitimement, et accueillons en cette grande famille ACID BLADE, nouveau venu de la scène qui perpétue la tradition nationale, tout en louchant sur les adversaires anglais.

ACID BLADE fondé en 2019 sous le nom d’ANGEL BLADE, a donc préféré l’acide aux anges. Néanmoins, sa lame n’a rien d’acide en soi, et s’enfonce facilement dans le Rock le plus dur, entre Heavy souple et Speed détaché, pour une énième collation old-school. Oui, car une fois encore, le rétroviseur sert de point de vision principal, un rétroviseur qui donne sur les routes des années 80, ces fameuses autobahn chantées par KRAFTWERK, et roulées sans limitation de vitesse.

Quintet qui n’a pas les clichés dans sa poche au moment de se faire shooter promo, ACID BLADE accumule les poncifs en toute connaissance de cause. Fumée verdâtre, chaînes, cuir, clous, mystère gentiment gothique, et grimaces de circonstances. La méthode est éprouvée, si tant est que la musique compense en qualité ce traditionalisme facile. Et en abordant Power Dive, premier longue-durée du nom, on reste circonspect et sur ses gardes : après tout, on nous a déjà fait le coup trop souvent pour qu’on reste crédule.

Mais la musique d’ACID BLADE est décidément excellente, à mi-chemin entre la NWOBHM et la première vague de Heavy/Speed germaine et belge. Les riffs sont classiques et francs, la rythmique agile, le chant gentiment lyrique mais réellement prenant, et les arrangements sobres. Ici, pas de fioritures, juste un Heavy Metal joué méchamment mélodique, accrocheur en diable, qui témoigne d’une culture poussée et d’une passion assumée. Pour autant, ne vous attendez pas à un succédané d’ACCEPT, RUNNING WILD, KILLER ou WARHEAD. Les originaires de Dresden connaissent leur bréviaire, et savent éviter le plagiat. Et entre Speed modéré et Heavy acéré, les musiciens ne choisissent pas, et se montrent aussi fluides que gentiment violents.

Du coup, les hymnes sont légion, le tempo enlevé, et la puissance débridée. Doté d’une énorme production moderne, Power Dive pourrait presque se résumer à son title-track, titre qu’on prévoit énorme en concert, face à une foule acquise à la cause. Une cause juste et crédible, et une nostalgie sincère, qui permettent de pardonner les facilités de composition et les riffs souvent cliché. Mais en tombant sur l’imparable et sombre « Into The Light », on ne peut que craquer pour ce Heavy noble et chevaleresque, puisqu’il flatte les sens et la mémoire dans le sens des clous. Rien à espérer d’inédit, mais de l’envie, des constructions solides et une performance collective soudée. A vrai dire, il est tout à fait possible de considérer chaque piste comme l’hymne qu’elle incarne, comme si l’Allemagne repassait son histoire en super 8 sur un écran blanc de fortune. Toutefois, l’Allemagne n’est pas le pays le plus cité sur cet album. L’Angleterre est largement évoquée, ne serait-ce qu’au travers de ces tierces symptomatiques, et on pense parfois à une version actualisée du SATAN de Court in the Act.

Plus fin qu’il n’y parait, le quintet (Sci-Man - basse, Eric Nukem - batterie, Alvin Goreman & Luke Lethal - guitares, Klay Mensana - chant, vous apprécierez ces pseudos habiles) développe donc des arguments probants, mélodise à fond, se montre épique quand il le faut, et signe une entrée en matière aussi tonitruante que crédible. Entre assise et guerre de tranchée, contre vitesse de déplacement et attaque éclair, ACID BLADE s’adapte au terrain, savoure la distanciation d‘un chant blindé d’écho et de réverb, et parcourt parfois de longues distances en un temps éclair (« King Killer »), avant de se poser à couvert pour discuter du prochain plan de bataille.

« Moonless Night », nuit sans lune ne ménage pas ses effets météorologiques, regarde la pluie battante et sent les cœurs au ralenti, pour mieux imposer la narration d‘une vieille légende au clair de cette lumière céleste. Aussi à l’aise dans l’action que dans l’émotion, ACID BLADE frise la perfection dans un genre pourtant de plus en plus exigeant, et signe un final à la MAIDEN des premiers jours (« Harpy On The Wing »), histoire de boucler la boucle.

Un groupe de Heavy Metal allemand.

Oui, mais la nouvelle génération ne se contente pas de bières et de patches hâtivement cousus. Elle exige un passage en revue exhaustif et ne se limite pas à ses frontières. Une ouverture qui laisse passer l’air, et qui finalement connaît bien la chanson.       

   

         

Titres de l’album :

01. Hot Bloods On The Loose         

02. Ablaze At Midnight        

03. Power Dive         

04. Into The Light     

05. King Killer          

06. The Tomb Of Khentika Ikheki   

07. Moonless Night   

08. Harpy On The Wing


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 20/11/2022 à 17:29
80 %    39

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19

metalrunner

Du megadeth chanté   par James

29/11/2022, 13:37

Dédé

Le morceau est vraiment bien , oui le chant gâche un peu 

28/11/2022, 22:51