Redemption

The Nova Hawks

12/02/2021

Frontiers Records

Le coup du duo homme/femme dans le Rock, on nous le fait depuis des années déjà. Qu’on le prenne par un bout (THE CARPENTERS), ou l’autre (THE WHITE STRIPES), le résultat est le même. Un musicien, une musicienne, deux amis, deux amants, frère et sœur, le problème ne se pose pas en termes de combinaison, mais bien d’osmose. Parce qu’à deux, on peut faire la même chose qu’à quatre, si on met la basse de côté, ou la batterie, et qu’on se concentre sur l’essentiel. Ou alors, on garde le duo pour la façade, et on engage un backing band pour sonner plus épais en arrière-plan. Bref, le plus important étant de créer une alchimie, comme les FIRE SAGA et leur « Volcano Man », et en ce sens, les petits nouveaux de THE NOVA HAWKS ne font pas semblant de s’entendre artistiquement comme larrons en foire. THE NOVA HAWKS, c’est en premier lieu la nouvelle signature de Frontiers qui avec ce coup s’éloigne de sa zone de confort. Le label italien, plus volontiers préoccupé par le Hard Mélodique, le Hard tout court, le Power Metal et toute forme de Metal raisonnable a donc fait le pari de proposer à ses acheteurs potentiels une formule différente. Plus roots, plus Rock, moins centrée sur les amplis et la facilité de mise en scène. Et je dois reconnaître que lorsqu’on chronique six ou sept produits estampillés Frontiers à la suite, un album comme Redemption fait un bien fou.

Mais alors, quelle rédemption ? Celle qui prouve l’humilité de la jeune génération mise en face de sa passion pour le Rock des origines ? Le fait de jouer une musique que l’on entend depuis les années 70 en tentant de la faire sonner plus actuelle ? Seuls Heather Leoni et Rex Whitehall ont la réponse, eux qui ont justement parcouru le monde pour nous offrir ce carnet de bord musical composé de dix vignettes rassemblées avec amour.

D’un côté, une chanteuse à la voix profonde, aussi Rock que Soul, avec des inflexions incroyables et des respirations hypnotiques. De l’autre, un guitariste malin, qui tire de son instrument des sons sinueux, glissant, et qui de sa voix de baryton équilibre la sensibilité et la sensualité de sa partenaire. La complémentarité des deux artistes est palpable sur ce premier album, qui a été écrit et composé entre Londres, New-York, les Midlands et Los Angeles. Sacré trip donc que se sont offerts les deux partenaires pour obliger les styles à entrer dans leur moule, et les genres à adopter leur vision somme toute assez puriste, entre Blues électrique et Rock dépouillé de tout gimmick. Ici, on n’a rien à vendre de vraiment radiophonique, on ne s’accroche pas à un courant porteur, et on tente juste de réconcilier la simplicité de la musique à sa richesse d’interprétation. Et dès « Voodoo », on se sent en terrain connu, un peu paumé à la Nouvelle-Orléans, cherchant un bar proposant de quoi boire et danser, et ces percussions tribales nous font rêver d’un peu d’exotisme du sud, avec ce riff simplissime, mais terriblement efficace. En quelques secondes, THE NOVA HAWKS balaie l’esbroufe et les effets de manche, prône une honnêteté de profondeur, et on est immédiatement subjugué par la voix incroyable d’Heather Leoni. On sent la chanteuse capable de nous jeter un sort diabolique, pour nous entraîner dans son fantasme artistique, et nous noyer dans les marais de son imagination. La sensation est agréable, un peu enivrante, comme un néophyte découvrant les bayous ou la musique de Dr John et de Screaming Lord Sutch pour la première fois.

Avant que vous n’alliez plus en avant, je dois vous avertir que ce premier album n’est pas du Hard Rock, même s’il en utilise certains des codes. La slide de « Redemption » peut rappeler les LYNYRD, la voix grave de Rex aussi, mais dès l’entrée en lice des lignes serpentines de Leoni, la donne change, et le Rock s’impose. On retrouve d’ailleurs des influences assez marquantes ici, qui pourraient vous plaire, celles de Nick CAVE et Siouxsie SIOUX sur « Dusty Heart », sorte de BO d’un film de Tarantino, ou celle plus directe des STRIPES via « Witxh ». Mais n’allez surtout pas croire que Redemption est un album sous influences, même s’il en assume certaines. Le duo a assez de réserves pour en éviter les pièges, et si la Soul de « Technicolor » vous rappelle quelque chose de son piano gospel, si la complémentarité des voix nous aiguille encore une fois sur quelques pistes historiques dont Ike et Tina, ou Stevie et Lindsey, c’est tout simplement parce que chaque titre à son cachet et utilise son environnement culturel et naturel pour sonner authentique.

La variété est donc de mise, selon que l’ambiance de New-York ou de Londres prédomine, et le duo se permet parfois des choses plus légères et sautillantes comme ce « Pills » qui vous évite d’en prendre pour être heureux, ou ce « Greed Or Glory » bluesy comme un concert du vendredi dans un bar de Baton-Rouge.

Certains spécialistes auto-proclamés parleront sans doute d’une version assez maligne des classiques des seventies, une version plus calibrée et adaptée au marché actuel qui semble ne jamais se repaître d’assez de vintage assaisonné. Mais en dégustant la distorsion rêche et le chant gorgé de Soul de « Locked Inside », j’ai beau réfléchir, je ne parviens pas à penser aux BLUES PILLS ou aux GRETA VAN FLEET, mais bien aux ALLMAN BROTHERS, peut-être même à Carole KING qui croiserait le chemin de Rick Medlocke, ou à une Tori AMOS perdue dans le sud des Etats-Unis à la recherche d’une réponse. Laquelle ? Le secret de la salsa, ce secret qu’on ne se refile qu’entre initiés prêts à vendre leur âme pour jouer le Rock tel qu’il devrait toujours être joué.

THE NOVA HAWKS n’invente absolument rien mais ne prétend pas le contraire. Les chansons offertes par le duo sont autant de cadeaux sincères dans une époque surfaite qui célèbre Noël comme s’il était prévu tous les jours. Redemption est donc bien une exception dans la production actuelle, et une énigme de taille dans le catalogue Frontiers. Mais une énigme qu’on ne cherche pas à résoudre, et qu’on accepte comme le cadeau qu’elle est, même si le 15 février ne célèbre pas la nativité.  

 

                                                                                              

Titres de l’album:

01. Voodoo

02. Redemption

03. Dusty Heart

04. Witxh

05. Technicolor

06. Pills

07. Run Wild

08. Locked Inside

09. Greed Or Glory

10. Love Games (Tuesday's Blues)


Facebook officiel


par mortne2001 le 04/03/2021 à 14:36
88 %    77

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Open Bar Vol2 : Antoine Perron

Baxter 20/04/2021

Interview

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Rotten Tooth

Y sont sacrément bons ces gars là ! Et ils ont le don de faire dans la surprise ! Nu Black sous le papier cadeau cette fois ! Je passe mon tour sur ce coup mais je serai là au prochain tirage !

20/04/2021, 20:06

Saddam Mustaine

Les premiers albums de Dimmu sont du "true black".Comme Behemoth si l'on veut, j'aurais du aller plus loin.Le Black type année 80 mi-90 quoi (meme si Dimmu est arrivé plus tard mais les premiers sonnes dans le genre).

20/04/2021, 19:47

Seb

C'est vraiment mauvais ...

20/04/2021, 15:05

JTDP

En tout point d'accord avec cette (belle) chronique ! Cet album fut une vraie belle surprise de l'année passée. 

19/04/2021, 21:28

Buck Dancer

J'ai jamais vraiment accroché a Pestilence, mais ce morceau est loin d'être degueu. Comme dit Simony, bien meilleur que les précédentes sorties récentes du groupe. 

19/04/2021, 10:49

Arioch91

+1Je n'ai pas aimé Resurrection Macabre, à tel point que je n'ai pas posé une oreille sur Doctrine et Obsideo.Hadeon, je l'ai écouté uniquement parce qu'une interview de Mamelick disait qu'il revenait sur le passé d(...)

19/04/2021, 10:24

Simony

Ca me semble quand même bien plus intéressant que ce qu'ils ont produit depuis leur retour aux affaires.

19/04/2021, 09:59

Arioch91

Oups ! J'étais totalement passé à côté de cette chronique ! Merci @mortne2001 pour l'avoir rédigée !

19/04/2021, 08:48

Arioch91

OK, on reprend les bonnes vieilles recettes visibles sur Hadeon : on prend Testimony, on mélange avec Spheres et ça donne Hadeon et semble-t-il Exitivm.A voir.

19/04/2021, 08:44

metalrunner

Une sacrée bonne surprise de l énergie de l innovation le futur quoi ..Dommage que la tournée de juin soit annulée

18/04/2021, 19:48

RBD

Je réagis plutôt comme Buck Dancer. Mes attentes envers FF sont basses depuis longtemps. Je n'espère plus de grands titres comparables à ceux qui remontent aux années 90 (formulé comme ça, c'est encore plus dur). Si tout est à l&apo(...)

18/04/2021, 12:39

yul

Rien de bien intéressant ici.

18/04/2021, 11:57

Gargan

Tu n’es donc pas optimiste.

18/04/2021, 08:15

la reine des neiges

ha ha! nul!

18/04/2021, 00:02

Eliminator

Tout est à chier, riffs insipides, claviers ultra kitch, refrain ultra mielleux. Ce son de gratte de merde, c'est époustouflant ! Cette mode des grattes 7/8 cordes me saoule, laissez ça à Meshuggah. Meme pas envie de juger le reste. Monde de merde! ;)

17/04/2021, 23:54

Gargan

On peut écouter la totalité à présent, et il faut bien dire que ça sort tout de suite du lot ! Je me tâte pour une commande.

17/04/2021, 19:01

Wolf88

17/04/2021, 17:26

NecroKosmos

Nous sommes vieux et nous avons bon goût. Bon, moi qui suis ultra-fan, j'adore le dernier album mais je trouve que la production y était un peu à chier. Mais je reste totalement confiant.

17/04/2021, 10:03

NecroKosmos

Bien vu le nom du groupe : facile à prononcer pour les non-biélorusses...  :)

17/04/2021, 09:59

Humungus

Mouais...Clairement pas terrible.Je rejoins Simony (sauf que moi j'avais plus qu'apprécié les deux derniers albums).Bref... A juger sur la longueur quoi... ... ...

17/04/2021, 08:51