AOR

Hellcrash

06/02/2021

Red Wine Rites Records

On peut difficilement faire plus explicite que ce truc. Un gros démon à la Show no Mercy retravaillé par DESTRUCTION qui tient une gigantesque croix renversée sur laquelle est fixée une pauvre victime étêtée, le message est simple, voire lapidaire. Et effectivement, les italiens de HELLCRASH ne font pas semblant d’être des débauchées, prônant des valeurs de brutalité viscérale qu’on trouvait déjà chez leurs influences les plus historiques. Fondé en 2013 du côté de Santa Margherita Ligure, ce trio démoniaque a pris son temps pour ne surtout pas affiner sa vision d’un Metal sombre mais paillard, et n’a publié en huit ans que deux démos et un split en compagnie des FORCES. D’ailleurs, on commençait à se demander s’ils n’avaient pas disparu, Heavy Metal Inferno leur précédente maquette accusant les six ans d’existence, mais heureusement pour nous, il n’en est rien, et revoilà les italiens remontés comme des taureaux hors de l’arène. Signés sur le label suisse Red Wine Rites Records, ces barbares sympathiques, ces ostrogoths du bon goût nous servent donc encore bouillantes les viscères fumantes du cadavre de la musicalité, se livrant à l’exercice le plus difficile qui soit, intégrer de la mélodie à un Metal aussi basique qu’impitoyable.

Skullcrusher (basse), Hellraiser (guitare/chant) et Nightkiller (batterie) sont donc bien contents de retrouver leur public, après un hiatus de deux ans entre 2017 et 2019. Leur public est tout aussi heureux de les croiser de nouveau, spécialement après avoir constaté que leur énergie ne s’était pas diluée en route. Sur une trame de Blackened Speed poussé à son paroxysme, les trois lascars nous refont donc le coup du BULLDOZER/VENOM revival, reprenant les grandes lignes crades de ces deux références en poussant les potards au maximum, pour nous livrer la prestation la plus suintante et maléfique du marché actuel. Certes, leur propos est convenu dans le fond, mais la forme sauve le projet de l’anonymat, tant les trois compères ont compris que leur style ne tolérait pas un investissement en demi-mesure.

Inutile donc de s’attendre à autre chose qu’un chaos savamment déstructuré, répondant à un besoin primal de violence. Sur un air déjà chanté par les VENOM à l’occasion de la sortie du séminal Black Metal, les HELLCRASH prouvent leur allégeance au malin musicalement, et nous inondent de riffs dégoulinant et de lignes vocales régurgitées sans aucune classe. Et avec une entame de la puissance dévastatrice de « War Against Christ (Satan Or Die) », pas de doute à avoir : ces trois suppôts de Satan lui vouent une admiration sans borne, et sont fins prêts à l’aider dans sa quête de destruction de la chrétienté et de la musique aseptisée. Entre le Black le plus primaire et le Metal le plus torride, Krvcifix Invertör ne choisit pas et mélange les deux, produisant un son cataclysmique, aussi douloureux que des pics vous rentrant dans le cul pour l’éternité, et ce premier album ressemble à un barbecue géant organisé en l’honneur du malin qui ne devrait pas tarder à fouler notre sol terrestre.

Sauf qu’à contrario de bon nombre de leurs homologues, les italiens jouent le jeu à la perfection, en abusant de tous les gimmicks, et en ne supportant aucun carcan. Mixant les meilleures influences du Thrash de la première moitié des années 80 avec l’attitude bravache du Blackened Speed de ces dernières années, HELLCRASH signe un véritable manifeste de méchanceté, devant tout autant à MOTORHEAD qu’à LIVING DEATH. Le traditionalisme est donc de mise et on a parfois la sensation d’écouter une vieille répétition captée sur le vif, réunissant l’ossature de DESTRUCTION et VENOM, tant ce premier album a de faux airs de mash-up entre Welcome to Hell et Infernal Overkill.

Du traditionalisme dans la luxure donc, mais des musiciens habiles, qui sans être de fins techniciens, jouent leur partie avec conviction et tout leur cœur, noir évidemment. La guitare se démène comme une diablesse pour nous proposer une collection de riffs tous plus rock n’roll les uns que les autres, la batterie malmène ses deux grosses caisses avec un sadisme sans faille, et le chant vicieux de Hellraiser corse le tout à la façon d’un Cronos vraiment remonté qu’on lui ait piqué son goûter. Le tout est intense, au moins autant que la visite inopinée de trois parias à une fête bien trop sage, mais l’ensemble n‘est pas exempt de défauts, comme tous les autres témoignages du style. D’abord, la durée de ce premier album est bien trop importante pour que le cerveau puisse encaisser tant de violence primale. En accrochant les cinquante minutes de hurlements, les italiens ont pris un énorme risque, inutile, puisque les meilleurs albums du cru dépassent rarement la demi-heure.

Ce qui n’est pas sans entraîner une redondance irritante, une fois parvenu aux deux-tiers de l’album. Le bourrin c’est sympa, ça passe généralement bien, et malgré quelques intros bien trouvées, HELLCRASH peine à se renouveler sur la distance, même si le trio ose parfois des ambiances plus poisseuses. On garde quand même pour la bonne bouche le rigolard « Raped By Satan », qui pendant six minutes s’évertue à reproduire les mêmes recettes, mais il est certain que le dernier quart d’heure a quelque chose de beaucoup trop roboratif. Les italiens auraient gagné à avoir condensé leur propos, et amputé le métrage d’une demi-bobine, mais même avec cet excès en tête, ce premier album n’en perd pas pour autant ce caractère frondeur qui le rend irrésistible.

Bonne production, pochette évidemment sublime, Krvcifix Invertör va faire s’inverser bien des croix dans les églises, au grand bonheur des blasphémateurs de tout poil.               

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. War Against Christ (Satan Or Die)

02. Krvcifix Invertör

03. Evil Executioner

04. Hordes Of Satan

05. Into The Necropolis

06. Satanic Heresy

07. Raped By Satan

08. Alcoholic Brigade

09. Mephistopheles


Facebook officiel


par mortne2001 le 09/09/2021 à 14:09
70 %    52

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
metalrunner

Très  bon album une bonne claque vivement du live .

26/09/2021, 09:12

RBD

Cette prolongation de "Surgical Steel" va certes ramener dans le camp des déçus ceux qui espéraient que ce précédent n'était qu'un tour de chauffe avant un "Heartwork II" ou un "Symphony of Putrefac(...)

25/09/2021, 22:24

Sakura

transophobe black metal

25/09/2021, 14:15

Je te sodom à l\'agent orange

@Drift : tu préfères quoi haineux? haïsseurs? Je vois en quoi en utiliser un anglicisme comme haters rend nul le reste de son propos. En tout cas, pour toi, j'ai une expression bien française : sac à merde.

25/09/2021, 14:13

drift

Encore un gogo qui parle "haters"

25/09/2021, 12:34

araf

Il est grand temps qu'ils arretent les frais

25/09/2021, 12:32

Gargan

Très futé comme commentaire. Je ne crois pas qu’il faille forcer les choses à ce niveau, sinon c’est l’effet repoussoir assuré. Faire écouter les classiques du rock / hard / heavy en crescendo, c’est déjà pas mal. Quand ta p(...)

25/09/2021, 10:30

Pine de pute

@KerryKing : espèce de gros blaireau, n'oublie pas la bière dans le biberon. Si ce sont des gros nazes comme toi qui sont les porte-flambeaux de "notre héritage", pas étonnant qu'on ne soit que rareent pris au sérieux. Et franchement, va te f(...)

25/09/2021, 07:26

Ander

Pas trop mal ce titre. J'aime bien le son de basse qui se démène derrière.

24/09/2021, 08:37

Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50