Alors celui-là, je ne l'avais pas vu venir ! Je suis pourtant du coin, je me renseigne un minimum sur les concerts qui me concernent.... Mais là, je ne sais pas, une faille spatio-quelque-chose, m'a fait zapper les annonces de cet événement. Oui, parce que s'en est un d’événement ! C'est bien simple, ce I'm From Rennes 2019 propose une affiche qui réunit la crème des groupes Metal et Hardcore actuels de notre chère cité bretonne ! La soirée est organisée de plus à l’Étage (une des meilleure salle de concert de la ville), et pour couronner le tout : le tarif défie toute concurrence (12 euros en prévente !).

Alors, avant de commencer, un grand merci au pote du zine L'Apache, qui au dernier moment m'a collé cette affiche sous le nez ! Sans lui je n'en n'aurais même pas entendu parler, ou alors si, mais après le concert. Comme pour bien m'en mordre les doigts...

Je l'ai souvent répété dans mes reports, par réalisme et un peu par chauvinisme aussi, la Bretagne et en particulier sa capitale, regorge de groupes talentueux, d'associations dynamiques et de salles de concerts sympathiques. La scène Metal, même si elle reste underground, y est vivace et de très grande qualité depuis des années. Et je ne parle pas de la scène Hardcore (que je connais par contre beaucoup moins) qui a été à la pointe du mouvement en France dans les années 90'. Je ne vais pas vous faire un historique complet, mais une petite piqure de rappel pour ceux qui le souhaite. Dès le milieu des années 90' la scène Hardcore Rennaise faisait en effet parler d'elle avec ses groupes : Stormcore, Underground Society, AWOL, Right 4 Life, etc... Des concerts cultes de grands noms américains : 25 Ta Life par exemple en 1996 ou 1000 personnes ont, le temps d'une nuit, transformé Rennes en un petit New-York durant un concert anthologique ! Mais aussi avec ses fanzines et émissions de radios, ses festivals (le Superbowl Of Hardcore), puis par la suite, bien évidemment, son label Hardcore devenu culte : Overcome Records. On raconte même que c'est le KDS Crew de Rennes et de Nantes (c'est le nom sous lequel se regroupaient tous ces acteurs) qui a été le premier à importer des USA le fameux Violent Dancing dans les pit de concerts Hardcore en France et même en Europe ! Oui rien que ça ! Tout ceci se déplaça gentiment vers Nantes au début des années 2000 et donna naissance, je vous le donne dans le mille, au Fury Fest, l'ancêtre du Hellfest ! Oui, le monde est petit dans ce milieu. Pour vous rassurer et pour éviter de vous laisser sur cette note "nostalgique", précisons que ça se bouge toujours bien le cul aujourd'hui encore sur Rennes (le Superbowl Of Hardcore revenu en force ces dernières années par exemple) !

Alors quoi de mieux qu'une telle date pour cimenter encore plus cette scène, tisser de nouveaux liens, et se serrer les coudes ? Non, ne cherchez pas, y'a rien. Cette scène Rennaise que l'on chérit tant, le mérite bien en tout cas.

Désolé pour ce pavé d'historien, mais si il vous a saoulé, il fallait venir ici directement... Trêve de bavardage, passons à ce qui nous intéresse !

L’Étage de Rennes n'est pas plein comme un œuf quand nous arrivons, en même temps les concerts commencent assez tôt ce soir. Les gens arriveront au fur et à mesure de la soirée, souvent en fonction du ou des groupes qui les intéressent, car ce n'est pas peu de dire qu’aujourd’hui l'affiche est très éclectique ! En même temps c'est un peu le principe de I'm From Rennes... Soulignons aussi que la soirée est dédiée, comme nous le rappelle une immense affiche dans le hall, à Mathieu Broquerie, guitariste de VOIGHT KAMPFF, qui nous a quitté l'année dernière.

C'est le groupe de Hardcore ENTERTAIN THE TERROR qui ouvre les hostilités sur la petite scène. Il y a en effet 2 scènes ce soir, l’Étage en plus de sa scène principale, se voit doter d'un second plateau pour l’événement. Ce qui permettra un enchainement des concerts très rapide, les groupes commençant leur concert dès la fin de celui d'avant sans aucun temps mort. J'avais déjà vu les coreux rennais à l’œuvre il y a quelques temps au Mondo Bizarro. A l'époque c'était une fille au chant, et il n'y avait qu'un seul guitariste. Gros changement aujourd’hui avec un gars au micro et un second guitariste. Le son est très bon et le groupe, même si un peu rouillé j'ai l'impression, est heureux d'être ici. Le Hardcore d'ENTERTAIN THE TERROR se fait assez sombre et rampant (sans pour autant sonner Blackened Hardcore), et très lourd bien évidemment. Les mosh-parts très présentes se font clairement plus méchantes que dans un groupe de Hardcore "lambda", leur musique est même très orienté Metal disons-le. Des petits discours engagés (très applaudis dans le public) entre les morceaux nous recollent par contre en permanence avec les habitudes de la scène Hardcore. Musicalement tout n'est pas toujours très carré (mais à la décharge du groupe, ils ne font pas trop souvent de scène j'ai l'impression), mais les intentions sont bien là et l'envie d'en découdre nous fait oublier ces petits couacs, de toute façon pas bien gênants. 

On passe du tout au tout sur la grande scène avec CADAVERIC FUMES. Le groupe, que j'avais déjà vu à un Motocultor, balance un gros Death Metal Old-school qui tâche dur. Le son, là encore très bon, rend parfaitement honneur à leurs riffs caverneux, sombres et humides ! Au Motoc' sur la Supositor leur son était brouillon et je n'avais pas forcément apprécier à 100% en me disant même que leur style assez particulier n'était pas pour moi peut-être. Et bien ce soir je peux dire que non, c'est pour moi ! Le chant assuré par Romain (aussi membre de VENEFIXION) est excellent, profond et primitif, ce qui colle à merveille au style pratiqué. Le quatuor est carré et il y a peu de place laissé aux hésitations et autres tergiversations. Une corde de guitare qui lâche ne fait même pas retomber la pression, le guitariste rythmique et le batteur se chargeant de meubler parfaitement cette "pause" involontaire de façon très pro. Le guitariste lead est tout bonnement impressionnant dans ses soli et autres lead, qui sont très nombreux dans la musique du combo et qui servent même de fil directeur dans la construction des morceaux. C'est bien simple il y en a quasiment tout le temps, c'est là l'originalité de ce Death Metal qui se fait tout de même bien virulent malgré ces passages limites "aériens". Mais le tout est toujours joué dans une veine old-school. Le son, l'attitude, le chant, tout nous ramène en permanence à l'aube du Death à la fin des années 80', début 90'. J'ai grandement apprécié ce concert en tout cas !

Cadaveric Fumes

C'est ensuite un autre groupe de Hardcore qui prend d'assaut la petite scène HARD MIND. Je ne suivrais pas le concert, je fais une pause à ce moment, et avec l'enchainement très rapide des concerts, la moindre pause signifie un concert de manqué... Une prochaine fois !

Le groupe de Metal Progessif MANTRA monte ensuite sur les planches de la grande scène. La déco est travaillée (un beau backdrop en particulier) et on sent que les rennais veulent développer un vrai show, plus qu'un simple concert. Un personnage qui dansera tout au long du concert sur scène avec les musiciens (et parfois dans la fosse au milieu du public) renforce cette atmosphère étrange et un peu mystique. J'avoue que ce n'est pas vraiment fait pour moi, mais que je comprends parfaitement que cela puisse parler à certains. Et puis ça fait du bien de voir autre chose que 4 énergumènes "headbanger" classiquement pendant 30 minutes. C'est très travaillé, et surtout très théâtrale en fait, à l'image de ce chanteur qui se contorsionne dans tous les sens sur scène torse nu et qui pourrait rappeler un Iggy Pop en plus jeune ! Le guitariste Simon donne aussi un coup de main au chant et est très juste le bougre avec sa voix très douce et apaisée. Bon après musicalement c'est pas pour moi comme je le disais, on sent que nos gaillards sont de grands fans de TOOL (on doit pas être loin de la vénération même) et ce Metal prog ne me parle pas vraiment. Mais félicitation au groupe qui essaie vraiment de se démarquer.

Mantra

Une fois de plus on change totalement de style. C'est au tour des furieux de FANGE de détruire la petite scène. Je suis bien content d'enfin les voir sur une scène à taille humaine, c'est forcément mieux qu'en fest où j'avais assister à leurs shows précédemment. Par contre c'est la même scéniquement et musicalement parlant : pas de communication, un Sludge abrasif, noisy, sale et vénéneux. Et un hurleur qui donne tout et même plus encore. J'aimerais pas être son micro. Je suis littéralement à fond dans le concert, le son est très fort mais pas mauvais. Le public devant est à fond lui aussi et durant le second morceaux ça part en pit. Pas parce que la musique du groupe appelle au mosh (encore que...), mais plutôt parce que les gens lâchent toute leur énergie négative, comme ça sauvagement sans plus de cérémonie. Il fallait que ça sorte quoi ! Et dans la fosse devant FANGE, soyons clair, il n'y avait pas de meilleur endroit. Les vigiles sur les côtés semblent un peu hébétés par tant de bruit et de fureur, mais ont l'air un peu amusé. Ils montent d'un coup en pression au moment ou un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec ! Une fois de plus nous avons eu le droit à un concert viscérale et cathartique... Peu de groupe dans ce style difficile d'accès peuvent se vanter, en France, d'avoir explosé en quelques années seulement comme FANGE. Où s'arrêteront-ils ? Nul ne le sait, pas même eux de toute façon...

Place maintenant à un des groupes les plus attendu de cette soirée (du moins pour moi, mais vu le monde et les sourires devant la scène je ne dois pas être le seul) : HEXECUTOR. Le "nouvel" élu de la scène old-school rennaise ne se produit pas tous les 15 matins dans la région, et ils ont raison ! Il faut savoir garder la curiosité du public intacte et ne pas devenir ce genre de groupe "de la région" que tu vois à chaque première partie ou presque. Et puis surtout HEXECUTOR n'a plus rien d'une première partie... Oui, parce que sur scène nos 4 chiens de Rennes atomisent bien des groupes pourtant bien plus établis et normalement  plus expérimentés qu'eux. Faut les voir se déchainer sur les instruments à une vitesse qui foutrait même les jetons à un Kerry King (bientôt) à la retraite ! Et pourtant, comme à chaque fois que je les vois, ils ne vont pas être épargnés pas quelques soucis techniques... Jay Deflagratör, casse 2 cordes de guitare coup sur coup ! La pression retombe donc un peu, forcément, mais rien de bien méchant parce que quand leur Speed / Thrash repart il ne faut pas 2 minutes pour que la fosse s'anime chaudement de nouveau. Le public acclame le groupe comme si il s'agissait d'une légende du genre (cet accueil pour La Sorcière du Marais !), les gens chantent carrément les paroles, et ovationnent le nouveau morceau qu'HEXECUTOR nous envoie dans les ratiches ce soir. Un morceau qui promet (un petit changement d'ambiance j'ai trouvé) et qui figurera sur le tant attendu second album des thrasheurs ! Vivement ! Les Hangmen Of Roazhon ont tenu leur rang et comme d'habitude ont fait honneur à un Speed Thrash de tradition et de grande qualité. Bordel que c'était bon !

Hexecutor

Sur la grande scène de nouveau vient ensuite la tête d'affiche de cette soirée : VOIGHT KAMPFF. Je ne connais que très peu le groupe et c'est la première fois que je vais sérieusement assister à un de leur concert. Il faut dire que l’appellation "Techno-Thrash", ne m'attire pas des masses et que bêtement j'ai fait l'impasse en grosse partie à cause de ça... Et bien quelle erreur ! En fait le groupe balance un bon gros Thrash des familles ! Alors bien sûr on sent l'ensemble un peu plus technique que la moyenne et un peu plus "intelligent", mais je ne suis pas du tout perdu et surtout nous sommes bien loin de la branlette de manche futile et stérile que certains groupes du genre proposent ! Leur musique est fluide, et bien rentre-dedans ! Je me dis que si j'avais écouté leurs albums auparavant j'aurais encore plus apprécié ce concert... Mais du coup je ne referai pas l'impasse les prochaines fois, clairement. Et puis les musiciens, tout sourire et très heureux d'être ici font plaisir à voir. Un bien bel hommage à leur défunt guitariste, que ce genre de concerts maitrisés et joués avec tant de passion.

Voight Kampff

Voilà c'est terminé pour ce I'm From Rennes, et chacun s'en va, heureux et fier de voir que la scène extrême de Rennes se porte si bien. Un bel événement ! Merci beaucoup aux organisateurs !


par Jus de cadavre le 18/09/2019 à 10:00
   369

Commentaires (5) | Ajouter un commentaire


JTDP
membre enregistré
18/09/2019 à 16:40:48
Cool report, comme d'hab' ! Et toujours intéressant de retracer l'historique musical d'une ville ;-)

ROM 1
@78.126.72.60
19/09/2019 à 09:02:33
merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW

Humungus
membre enregistré
21/09/2019 à 05:23:17
1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qui plus est) et se fait éclater par la sécu...
??? ??? ???
Y'a que moi que cela choque ce truc ?

Jus de cadavre
membre enregistré
21/09/2019 à 09:11:23
@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)

Humungus
membre enregistré
22/09/2019 à 04:58:49
Aaah !
Effectivement, tu t'étais mal exprimé alors...
Vaut mieux ça.
J'ai déjà connu des têtes de con au niveau sécu mais là, cela faisait un peu beaucoup tout de même.

Ajouter un commentaire


Mister Misery

Unalive

Goatess

Blood And Wine

Laetitia In Holocaust

Fauci Tra Fauci

Vhs

We're Gonna Need Some Bigger Riffs

Municipal Waste

The Last Rager

Magic Pie

Fragments of the 5th Element

Metallica

S&M 2

Spread Eagle

Subway To The Stars

Eggs Of Gomorrh, Sarinvomit

Encomium of Depraved Instincts

Klone

Le Grand Voyage

The Neptune Power Federation

Memoirs of a Rat Queen

Hatriot

From Days Unto Darkness

Throes

In The Hands Of An Angry God

Enforced

At The Walls

Exhumed

Horror

Sekkusu

Satyromania

Soren Andersen

Guilty Pleasures

Kadinja

DNA

Blackrain

Dying Breed

Fanthrash

Kill the Phoenix

Bloodshed Fest 2019

Mold_Putrefaction / 13/10/2019
Crust

British Steel Saturday Night VIII

Simony / 13/10/2019
Heavy Metal

Interview ABBYGAIL

JérémBVL / 11/10/2019
Abbygail

BEHIND THE DEVIL #9 - Interview avec Laurent de MYSTYK PROD.

youpimatin / 09/10/2019
Behind The Devil

Monolord / Firebreather [La Cartonnerie - Reims]

Simony / 08/10/2019
Stoner Doom Metal

Concerts à 7 jours

Chaos E.t. Sexual + Moonskin + Barabbas

19/10 : Le Klub, Paris (75)

+ Gutalax + Spasm

21/10 : Le Glazart, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Cool chronique, merci ! ça donne sacrément envie...


OVERKILL : "Comme si le fait qu'ils n'aient pas suivi les modes lui avait jouer des tours ou bien tout simplement, pas au bon endroit au bon moment"
Tout est dit... Et c'est d'ailleurs bien pour ça que j'adore ce groupe !
"WE DON'T CARE WHAT YOU SAY !!!"


Moi j'aime bien, mieux que le précédent album : le groupe joue bien, batteur excellent . J'attends la suite.


Arioch91 +1.
Il ne suffit pas de jouer (pathétiquement d'ailleurs) le mec énervé à l'image pour que la musique le soit également.
Je laisse décidément ce groupe au moins de 25 ans.


Ridicule.


Le clip donne le mal de mer. Quant au reste...


Mouais...

Je retourne m'écouter Burn my Eyes.


Bof... Le début sous influences hardcore se laisse écouter, mais dès que le tempo ralentit, c'est un peu la catastrophe.


Il a oublié Struck a Nerve le père et d'autre titre.


Pourquoi ne pas avoir gardé Kontos et Logan...


Ce festival est risible depuis l'épisode World Of Warcraft


Quelqu'un peut compter pour moi le nombre de "fucking fuck fucker"? Il me manque des doigts.


C'est vraiment bon...


Putain !!!
GORGON en live quoi !
Si c'était pas si loin de chez moi bordel...
Je croise les doigts pour qu'ils fomentent une prochaine tournée les bougres... ... ...


pop corn time !


Et pas un mot sur l'hommage à Chirac par Fange ?


Hallucinant live report . un torchon ! traiter le public de "beauf" venu soutenir des groupes avec presque 20 ans de carrière, ça c'est bof


Effectivement, pas très convaincu par ce report.

Je suis au moins d'accord sur un point : un chanteur français qui s'adresse en Anglais à un public parisien c'est con comme un film de Luc Besson.

Après j'ai ausssi pas les mêmes "goûts" que le chroniqueur, par exemple (...)


Sans vouloir être condescendant, j'aimerai bien connaître l'âge et le parcours musical du chroniqueur.
C'est assez récent d'associer stage diving et apéro metal quand même. C'est pourtant une pratique très courante depuis des décennies dans le metal extreme et n'a rien d'une pratique f(...)


Bravo, quel professionnalisme. J'espère que vous avez payé votre place pour écrire un tel torche-cul, parce que si vous avez été accrédité, honte à vous