Rêve ou Réalité

Censor Dodge

 

Autoproduction

Formation de rock métal isérois forgé par de nombreuses influences et baigné dans le rock depuis le jeune âge, CENSOR DODGE c’est un groupe avec une identité et un style qui lui est propre. Mélodies, riffs plombés, rythmiques efficaces sont les fondations des compositions qui soutiennent une voix puissante et des textes en Français.          

Voici donc une bio honnête pour un groupe ne l’étant pas moins. Fondé en 2014, le quintet CENSOR DODGE nous propose donc son deuxième album, quatre ans après l’initial et explosif Conscience, qui lui avait permis de se tailler une belle réputation dans l’underground et d’arpenter les scènes avec un répertoire taillé pour le live. Aujourd’hui plus mur, plus agressif, le groupe revient donc avec dix nouveaux morceaux dans le carquois pour décocher des flèches de Metal moderne, subtilement influencé par la scène nineties, mais aussi des groupes comme ALTER BRIDGE, 7 WEEKS, VELVET REVOLVER, produisant de fait un mélange savoureux, bien dans son époque, rétro juste ce qu’il faut, mais loin des rivages trop fréquentés du Metal old-school se référant sans lassitude aux années 80.

Ainsi, Jean-Michel Ville (chant), Stéphane Guarisco (basse), Franck De Lemos (batterie), Sébastien Mirat & Cyrille Asensi (guitares) nous offrent avec Rêve ou Réalité un voyage entre onirisme et réalisme brut, le tout emballé dans des textes en français qui ne manqueront pas de toucher les plus concernés d’entre vous.

Catalogue de riffs et d’ambiances, ce deuxième longue-durée met en relief une superbe production claire, détaillée, puissante, qui permet aux guitares de s’exprimer pleinement sans empiéter sur un chant revendicateur, mais très modulé, dans la tendance de cette mouvance Post-Grunge de l’orée des années 2000, lorsque le Metal fusionnait de manière globale avec nombre de sous-courants. Ce qu’on remarque immédiatement en écoutant Rêve ou Réalité est la maîtrise de musiciens connaissant parfaitement leurs envies et leurs ambitions. Les chansons sont fermes dans leurs options, les breaks travaillés, les refrains fédérateurs, et l’ensemble dégage une sensation de contrôle dans la spontanéité décidément très agréable.

Tout est en place dès « Emotion », ouverture qui en suscite un certain nombre, et qui nous accueille d’un lick presque Néo et d’une rythmique pulsée qui donne des fourmis dans les pieds. Guitares redondantes, énergie palpable, arrangements sobres, CENSOR DODGE refuse les gimmicks faciles, coupe ses structures au biseau, prône une perfection dans la métrique, et use de l’art de la syncope avec beaucoup de panache.

Loin de velléités de défrichage de nouvelles terres, le quintet s’offre un petit tour dans le temps, et revient des nineties/2K les bras chargés de plans efficaces, simples, percutants, et immédiatement mémorisables. En pinaillant quelque peu, on pourra arguer du caractère un peu répétitif de certains titres qui s’étalent un peu trop au soleil de la même inspiration, mais globalement, et même dans le détail, Rêve ou Réalité est un voyage entre jour et nuit, avec sensations fortes, inquiétudes sur l’avenir, doutes au présent, comme un MASS HYSTERIA débarrassé de tous ses oripeaux électroniques, et prêt à relever le défi d’une musique organique.

Entre mid-tempo appuyé et up-tempo échevelé, le groupe démontre un savoir-faire enviable, et lâche même une petite bombe Heavy à la PANTERA (« Furie », dont le riff n’est pas sans rappeler KILLING JOKE), tout en allégeant l’ambiance d’un élastique « Comet » que le STP des jeunes années aurait pu s’approprier.

Les textes, révélateurs d’obsessions légitimes et des doutes d’une génération qui n’attend plus rien des autres et compte sur elle-même, sont évidemment la cerise sur le gâteau, et offrent une trame qui permet de suivre l’album comme un recueil de conseils mis en musique. On appréciera particulièrement « Victime », basé sur une tension progressive et un flair certain pour imposer un refrain martelé, mais aussi le plus nuancé « Périple », bondissant et rebondissant sur des mots précis, et haché en mode Rap pour accrocher l’oreille et réveiller les consciences.

CENSOR DODGE présente donc un travail très propre avec Rêve ou Réalité, et rêve d’une réalité différente, où toutes les opinions seraient justes, et les justes récompensés à leur juste valeur. Un beau travail de fond et de forme pour un album terriblement professionnel, qui s’annonce déjà bouillant en live. On attend donc impatiemment les dates de tournée pour pouvoir déguster ce tracklisting dans des conditions de direct.    

 

  

Titres de l’album :

01. Emotion

02. Rêve ou Réalité

03. L’Outil de l’Utopie

04. Exodus

05. Furie

06. L’Être Anonyme

07. Comet

08. Victime

09. Périple

10. Génération Zen


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel



par mortne2001 le 24/05/2022 à 18:29
80 %    266

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


chantal
@86.194.51.47
25/05/2022, 20:23:59

Un super groupe qui mérite d'être écouté, laissez vous tenter vous ne le regretterez pas, vos oreilles vous dirons merci.


Groupe au top !
@80.215.99.199
28/05/2022, 09:18:14

Groupe au top !

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Merci ! Et non pour la veste à patch ha ha ! On était déjà bien grillés en tant que frenchies (avec notre accent et... nos bouteilles de rouge !) je voulais pas en rajouter pour se faire remarquer

12/08/2022, 13:44

Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20

Satan

@ Gargan : Pour le coup le réalisateur est apparemment un membre de Gaerea par ailleurs...

10/08/2022, 21:36

zfiaj

épingleR

10/08/2022, 18:04

Gargan

Peut être plus au réalisateur du clip d'être blâmé, mais ça fait du buzz pour les deux après tout.

10/08/2022, 10:07

Hip Fire

❤️

10/08/2022, 05:28

Satan

Oui c'est assez moyen, même si pour le coup le seul vrai reproche vient du fait d'avoir utilisé le même décor. Car je rappelle que les univers musicaux sont drastiquement différents, donnant un rendu final lui aussi différent.

09/08/2022, 23:36

Orphan

Copié un clip pas terrible, d'un groupe du même pays au même endroit...bordel la s'est fort. A cela tu rajoutes la dégaine d'Mgla, la cagoule serigraphié et tu est à un niveau de fils de puterie pas mal la. 

09/08/2022, 09:29

Moshimosher

Ah, ouais... tout de même... ça craint ! 

09/08/2022, 00:36

Saul D

ca me rappelle mon premier numéro acheté du fanzine METALORGIE ( ils parlaient des démos de DEATh POWER), le #10 avec Kevin Kuzma et Blood Feast en couverture...

08/08/2022, 16:08

Simony

Sold out en 5 heures....

08/08/2022, 12:42

Gargan

Ils ont troqué le look pirate à celui de paysan (bottes et gibson, c'était assez inédit), un peu dommage &nb(...)

08/08/2022, 10:15

Humungus

Pour les frontaliers, ils seront également au Metal Méan le 20 août.

08/08/2022, 07:01