En toute méchanceté, et sous le sceau de la confidence, ça ne vous est jamais arrivé de souhaiter que quelqu’un qui réussit tout ce qu’il entreprend se casse la gueule au moins une fois ? Genre un collègue qui récolte tous les louanges, une amie trop sympa que tout le monde adore, un footballeur trop agile, un présentateur aux chiffres d’audience explosifs, ou n’importe quoi d’autre ? Je l’avoue, ça m’est arrivé, et plus d’une fois, par pure jalousie, et je n’en suis pas fier. Mais tout en essayant de faire des efforts, et ne souhaiter que le meilleur pour ceux/celles qui le méritent, je concède que depuis une bonne dizaine d’années, j’attends désespérément qu’un groupe nordique sorte une bonne grosse loque pour enfin réduire ces peuples à échelle humaine. Car il est certain que depuis l’orée des années 2000, les suédois, les norvégiens, les finlandais et autres islandais publient chef d’œuvre sur chef d’œuvre comme s’ils allaient acheter leur pain ou résoudre une équation du premier degré. Rois du recyclage et de l’innovation, ces musiciens qui dans les années 70 et 80 avaient du mal à se démarquer (dans le Metal tout du moins) sont aujourd’hui les plus respectés du métier, et je ne m’encombrerai même pas d’une liste pour vous prouver mes dires, puisque vous en êtes parfaitement conscient. Alors, si ce constat vous emballe autant qu’il ne vous chagrine, dites-vous que de Finlande nous en revient un autre héros de la cause, pas le plus évident, mais loin d’être le plus dispensable.

Fondé en 2001, le collectif MERGING FLARE n’est pas le produit d’exportation le plus régulier de Finlande, puisque ce Revolt Regime n’est qu’un second longue-durée. Il fait suite à l’excellent Reverence, paru il y a déjà huit ans, et autant dire que nous pensions tous (ou presque) le groupe K.O pour le compte. C’était sans compter sur l’énergie et la foi de son leader, Kasperi Heikkinen, guitariste de BEAST IN BLACK et CONQUEST (et ICONOFEAR, GUARDIANS OF MANKIND, ex-AMBERIAN DAWN, ex-U.D.O., ex-GAMMA RAY, ex-DIRKSCHNEIDER), qui a patiemment élaboré dans l’ombre ce régime de la révolte pendant toutes ces années. Et grand bien lui en a pris, puisque personne ne sera déçu par le résultat, bien au contraire. Et pour cause, puisque tous les détails ont été peaufinés, du mix au mastering signé Stefan Kaufmann (ex-ACCEPT) en passant par la pochette soignée par Roman Ismailov (BEAST IN BLACK, ceci explique cela), et évidemment les compositions ciselées par le maestro. Jamais avare d’un riff qui tue ou d’un solo qui dérouille, Heikkinen a mis les mains dans le cambouis pour nous offrir la synthèse la plus parfaite entre la rigueur allemande et la souplesse nordique, et risque de fédérer les fans de JUDAS PRIEST, ACCEPT, RUNNING WILD, HELLOWEEN ou GAMMA RAY, mais aussi ceux d’IRON SAVIOR, de PRIMAL FEAR, de MAIDEN, et éventuellement quelques-uns accros à BEAST IN BLACK.

Sacré palette de possibilités, parfaitement justifiée par l’incroyable qualité du matériel proposé. En prolongeant le travail entrepris sur le LP précédent, MERGING FLARE nous noie dans une mer de riffs d’acier, de chœurs enflammés, de rythmiques appuyées ou déliées, étudiant chaque détail des couplets, des refrains et du moindre break pour ne rien laisser au hasard. Il y a évidemment de la méthodologie allemande dans tout ça, références à HELLOWEEN, GAMMA RAY, et éventuellement à ACCEPT et GRAVE DIGGER obligent, mais aussi beaucoup de fluidité mélodique nordique, ce qui aboutit à la genèse d’un Heavy Metal très abordable, qui pourtant ne cède pas un pouce de puissance. On reconnaît bien là la patte inimitable des finlandais, capables de gagner l’Eurovision et de tout défoncer sur scène avec un Hard béton. Difficile de faire son marché dans cet étal de science exacte d’un Metal non édulcoré et pourtant hautement harmonisé, et si « Trailblazers » en intro fera vrombir le cœur de moteur des adeptes de Speed et Power Metal, la patte germaine se fait ressentir au virage de « Alliance In Defeance » qui entame son travail de sape à base de mid tempo et de chœurs qui sont beaux. Le travers inhérent à ce genre de réalisation est savamment évité, puisque les parties de guitare sont suffisamment variées pour ne pas se répéter, et cette méchante sensation de réchauffé qui ternit la plupart des plats du cru est absente ici, les titres se succédant sans jamais ou presque répéter les mêmes plans.

Nous avons donc droit à un passage en revue de la collection printemps/été finlandaise de Heavy, avec du classique qui claque, du chaud comme un burrito, du frais limite AOR pour les longues soirées en extérieur, et bien évidemment du bouillant sur pattes pour les plus épicés. En sautant de la case Power au bungalow Hard mélodique, Revolt Regime vous en offre un excellent pour votre santé, en mélangeant parfois toutes les composantes (« Clarion Call », un cocktail que le ACCEPT de Russian Roulette et que le GAMMA RAY de Heading For Tomorrow auraient pu préparer ensemble). Lorsque la machine tourne à un régime raisonnable, les arrangements vocaux nous rappellent que la Finlande, tout comme la Suède sont les nouveaux rois des gorges déployées pour chœurs travaillés (copyright piqué aux anglais), sur « The Abyss Of Time », et lorsque la grosse caisse se dit qu’un triolet c’est mieux qu’une croche, tout le monde s’accroche (« War Within »). Terriblement à l’aise dans leur costume de fous d’un roi Metal, les MERGING FLARE prouvent quels musiciens de talent ils sont, mais sans abuser des poncifs et autres figures imposées, ce qui permet à cet album de s’écouter d’un bout à l’autre tout en restant très frais. On adore ces tierces soudaines (« Sin Against The Sinner »), les soli de fou que Kasperi se plaît à disséminer, et même cette reprise veloutée et incongrue de la brune Laura Branigan (celle de « Self Control », que vous n’avez pas pu oublier…) qui vient clôturer un LP chaud comme la braise, mais frais comme un soda au mois de juillet. Une sorte de Hard champagne, bien relevé, mais dont les bulles ne laissent pas trop la tête tourner, et surtout, une nouvelle pièce à ajouter au dossier nordique qui commence vraiment à prendre le volume d’une affaire criminelle insoluble. Mais quand tout cela va-t-il s’arrêter ?

  

Titres de l’album :

                           01. Trailblazers

                           02. Alliance In Defeance

                           03. Clarion Call

                           04. The Abyss Of Time

                           05. Mind's Eye (Reaching Out)

                           06. War Within

                           07. Midwinter Magic

                           08. Devastator

                           09. Sin Against The Sinner

                           10. Lucky One (Laura Branigan cover)

Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 13/02/2020 à 17:48
85 %    247

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Mutilatred

Ingested Filth

Pearl Jam

Gigaton

Crypt Dagger

From Below

Lamentari

Missa Pro Defunctis

Almanac

Rush of Death

Mariana Semkina

Sleepwalking

Glaciation

Ultime Eclat

Milking The Goatmachine

From Slum to Slam - The Udder Story

Aevum

Multiverse

Burning Witches

Dance with the Devil

Aleister

No Way Out

Conny Bloom

Game! Set! Bloom!

Death. Void. Terror.

To The Great Monolith II

Vulcano

Eye In Hell

Vaisseau

Horrors Waiting In Line

Justify Rebellion

The Ends Justify The Means

Uncut

From Blue

Invocation

Attunement to Death

Lag I Run

Vagrant Sleepers

White Ward

Love Exchange Failure

LA CAVE #4 : une sélection d'albums / Spécial Black Metal

Jus de cadavre / 21/03/2020
Black Metal

Napalm Death + Eyehategod + Misery Index + Rotten Sound

RBD / 09/03/2020
Brutal Death Metal

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Putain, mais c'est encore plus merdique qu'avant. Ou comment progresser dans la médiocrité.


ce qu'il ne faut pas lire comme âneries ici...


Je rejoins aussi ton avis, me souviens encore de leurs débuts, c.était même pour ma part difficile d'avaler un album au complet d'une esti shot. Conqueror aussi dans le même chariot.


Pas mal du tout ça !
La production est excellente, très organique, proche d'une captation live mais restant fine et précise ! Ca promet.


L'artwork est l’œuvre d'un certain Jibus


Intéressant, on pourrait savoir qui a fait l'artwork? il est magnifique et je trouve dommage que les crédits des artistes ne soient que rarement mentionnés alors que c'est eux qui fournissent le contenu.


Tu nous feras deux pater et trois avé en pénitence.


J'avoue avoir utilisé la désignation d'Encyclopaedia Metallum sans chercher à vérifier tellement j'ai confiance en ce qui y est mis habituellement.


Dimmu Borgir en PLS ! Impressionnantes les orchestrations, et pourtant je ne suis vraiment pas client de Black sympho !


J'aime toujours Revenge, mais je trouve que le groupe a sacrément perdu de son aura malsaine et dérangeante aujourd'hui... Trop d'albums et surtout trop de live selon moi, ça perd en "mystère"... Après c'est toujours bien bestial et nihiliste comme on aime, mais bon. Enfin ce n'est que mon avis(...)


Effectivement pire mascotte de tous les temps.
Elle porte un nom je crois d'ailleurs mais je ne sais plus lequel...


Bien plus Grunge que Sludge Doom ce truc...


Excellent groupe, avec un son en avance, des putains de riffs et la plus horrible mascotte qui soit.


pas le 27 Avril mais c est le 17 Avril voir site;
https://wickedmetalreview.wixsite.com/wickedmetalreview/post/reptilium-adrenochromacy?fbclid=IwAR3mQiBqH-HFePj2K1w3WrzchVjL2mABPa-drsZ2slIrmbxKotYt1qe3r6g


Ah, effectivement : la pochette est terrible !!


merci pour ton report
Je n'ai pas pû me déplacer pour cette affiche monstrueuse, ce qui rend la lecture douce et cruelle à la fois.


Un produit plastique crée de toutes pièces, sasns identité ni âme. Merci Nuclear Blast de cracher sur le patrimoine.


Seul le premier album était excellent, les 2 autres dont celui-ci de moins en moins bons.


Et bien... quelle chronique Mr Mortne une fois de plus !
Un album pas encore écouté pour ma part, mais j'ai limite l'impression pourtant, tellement on en entend parler partout. J'y jetterais une oreille certainement, en asseyant de faire fi des polémiques l'entourant.


Ah ah ah !!!
C'te pochette est juste géniale bordel !