Revolt Regime

Merging Flare

14/06/2019

Ram It Down Records

En toute méchanceté, et sous le sceau de la confidence, ça ne vous est jamais arrivé de souhaiter que quelqu’un qui réussit tout ce qu’il entreprend se casse la gueule au moins une fois ? Genre un collègue qui récolte tous les louanges, une amie trop sympa que tout le monde adore, un footballeur trop agile, un présentateur aux chiffres d’audience explosifs, ou n’importe quoi d’autre ? Je l’avoue, ça m’est arrivé, et plus d’une fois, par pure jalousie, et je n’en suis pas fier. Mais tout en essayant de faire des efforts, et ne souhaiter que le meilleur pour ceux/celles qui le méritent, je concède que depuis une bonne dizaine d’années, j’attends désespérément qu’un groupe nordique sorte une bonne grosse loque pour enfin réduire ces peuples à échelle humaine. Car il est certain que depuis l’orée des années 2000, les suédois, les norvégiens, les finlandais et autres islandais publient chef d’œuvre sur chef d’œuvre comme s’ils allaient acheter leur pain ou résoudre une équation du premier degré. Rois du recyclage et de l’innovation, ces musiciens qui dans les années 70 et 80 avaient du mal à se démarquer (dans le Metal tout du moins) sont aujourd’hui les plus respectés du métier, et je ne m’encombrerai même pas d’une liste pour vous prouver mes dires, puisque vous en êtes parfaitement conscient. Alors, si ce constat vous emballe autant qu’il ne vous chagrine, dites-vous que de Finlande nous en revient un autre héros de la cause, pas le plus évident, mais loin d’être le plus dispensable.

Fondé en 2001, le collectif MERGING FLARE n’est pas le produit d’exportation le plus régulier de Finlande, puisque ce Revolt Regime n’est qu’un second longue-durée. Il fait suite à l’excellent Reverence, paru il y a déjà huit ans, et autant dire que nous pensions tous (ou presque) le groupe K.O pour le compte. C’était sans compter sur l’énergie et la foi de son leader, Kasperi Heikkinen, guitariste de BEAST IN BLACK et CONQUEST (et ICONOFEAR, GUARDIANS OF MANKIND, ex-AMBERIAN DAWN, ex-U.D.O., ex-GAMMA RAY, ex-DIRKSCHNEIDER), qui a patiemment élaboré dans l’ombre ce régime de la révolte pendant toutes ces années. Et grand bien lui en a pris, puisque personne ne sera déçu par le résultat, bien au contraire. Et pour cause, puisque tous les détails ont été peaufinés, du mix au mastering signé Stefan Kaufmann (ex-ACCEPT) en passant par la pochette soignée par Roman Ismailov (BEAST IN BLACK, ceci explique cela), et évidemment les compositions ciselées par le maestro. Jamais avare d’un riff qui tue ou d’un solo qui dérouille, Heikkinen a mis les mains dans le cambouis pour nous offrir la synthèse la plus parfaite entre la rigueur allemande et la souplesse nordique, et risque de fédérer les fans de JUDAS PRIEST, ACCEPT, RUNNING WILD, HELLOWEEN ou GAMMA RAY, mais aussi ceux d’IRON SAVIOR, de PRIMAL FEAR, de MAIDEN, et éventuellement quelques-uns accros à BEAST IN BLACK.

Sacré palette de possibilités, parfaitement justifiée par l’incroyable qualité du matériel proposé. En prolongeant le travail entrepris sur le LP précédent, MERGING FLARE nous noie dans une mer de riffs d’acier, de chœurs enflammés, de rythmiques appuyées ou déliées, étudiant chaque détail des couplets, des refrains et du moindre break pour ne rien laisser au hasard. Il y a évidemment de la méthodologie allemande dans tout ça, références à HELLOWEEN, GAMMA RAY, et éventuellement à ACCEPT et GRAVE DIGGER obligent, mais aussi beaucoup de fluidité mélodique nordique, ce qui aboutit à la genèse d’un Heavy Metal très abordable, qui pourtant ne cède pas un pouce de puissance. On reconnaît bien là la patte inimitable des finlandais, capables de gagner l’Eurovision et de tout défoncer sur scène avec un Hard béton. Difficile de faire son marché dans cet étal de science exacte d’un Metal non édulcoré et pourtant hautement harmonisé, et si « Trailblazers » en intro fera vrombir le cœur de moteur des adeptes de Speed et Power Metal, la patte germaine se fait ressentir au virage de « Alliance In Defeance » qui entame son travail de sape à base de mid tempo et de chœurs qui sont beaux. Le travers inhérent à ce genre de réalisation est savamment évité, puisque les parties de guitare sont suffisamment variées pour ne pas se répéter, et cette méchante sensation de réchauffé qui ternit la plupart des plats du cru est absente ici, les titres se succédant sans jamais ou presque répéter les mêmes plans.

Nous avons donc droit à un passage en revue de la collection printemps/été finlandaise de Heavy, avec du classique qui claque, du chaud comme un burrito, du frais limite AOR pour les longues soirées en extérieur, et bien évidemment du bouillant sur pattes pour les plus épicés. En sautant de la case Power au bungalow Hard mélodique, Revolt Regime vous en offre un excellent pour votre santé, en mélangeant parfois toutes les composantes (« Clarion Call », un cocktail que le ACCEPT de Russian Roulette et que le GAMMA RAY de Heading For Tomorrow auraient pu préparer ensemble). Lorsque la machine tourne à un régime raisonnable, les arrangements vocaux nous rappellent que la Finlande, tout comme la Suède sont les nouveaux rois des gorges déployées pour chœurs travaillés (copyright piqué aux anglais), sur « The Abyss Of Time », et lorsque la grosse caisse se dit qu’un triolet c’est mieux qu’une croche, tout le monde s’accroche (« War Within »). Terriblement à l’aise dans leur costume de fous d’un roi Metal, les MERGING FLARE prouvent quels musiciens de talent ils sont, mais sans abuser des poncifs et autres figures imposées, ce qui permet à cet album de s’écouter d’un bout à l’autre tout en restant très frais. On adore ces tierces soudaines (« Sin Against The Sinner »), les soli de fou que Kasperi se plaît à disséminer, et même cette reprise veloutée et incongrue de la brune Laura Branigan (celle de « Self Control », que vous n’avez pas pu oublier…) qui vient clôturer un LP chaud comme la braise, mais frais comme un soda au mois de juillet. Une sorte de Hard champagne, bien relevé, mais dont les bulles ne laissent pas trop la tête tourner, et surtout, une nouvelle pièce à ajouter au dossier nordique qui commence vraiment à prendre le volume d’une affaire criminelle insoluble. Mais quand tout cela va-t-il s’arrêter ?

  

Titres de l’album :

                           01. Trailblazers

                           02. Alliance In Defeance

                           03. Clarion Call

                           04. The Abyss Of Time

                           05. Mind's Eye (Reaching Out)

                           06. War Within

                           07. Midwinter Magic

                           08. Devastator

                           09. Sin Against The Sinner

                           10. Lucky One (Laura Branigan cover)

Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 13/02/2020 à 17:48
85 %    448

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Jon _ interview d'un homme multi-facettes

Simony 23/11/2020

Interview

Future World

mortne2001 23/11/2020

From the past

Voyage au centre de la scène : les fanzines

Jus de cadavre 22/11/2020

Vidéos

Rammstein 2005 (Volkerball)

RBD 16/11/2020

Live Report

At The Mill _ Live Stream Performance

Simony 07/11/2020

Live Report

Dahey OWM

Simony 01/11/2020

Interview

Fear Factory + Misery Index 2006

RBD 28/10/2020

Live Report
Concerts à 7 jours
Saor + Borknagar + Cân Bardd 01/12 : Le Petit Bain, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Black metal, Pologne. Déjà, ça sent bon. Un paquet de clones de Mgla depuis quelques temps, on sent effectivement une influences mais l'ambiance semble propre au groupe, à voir sur album. 

24/11/2020, 08:59

L'Apache

Ah ouais ? Moi je les trouve trop stylées ! Et il y a une vraie singularité dans leur artworks. 

24/11/2020, 08:40

Kerry King

L'album est excellent, digne des belles heures de Asphyx.

23/11/2020, 23:57

POMAH

J'avais vraiment aimé cet album à sa sortie, le seul point "pas" vraiment négatif à l'époque c'était ce chant pas vraiment affirmé, j'aurais aimé qu'il soit plus imposant lors de cette rééditi(...)

23/11/2020, 19:34

POMAH

+1 Humungus, c'est incroyable comment se groupe à bercé pas mal de mes années. Ils avaient un vrai talent de composition. 

23/11/2020, 19:28

Jus de cadavre

Y en a des trucs à écouter en cette fin d'année !

23/11/2020, 18:22

JTDP

@RBD : merci pour cette précision. Je me disais bien aussi qu'elle lui ressemblait étrangement...

23/11/2020, 14:05

RBD

L'illustration a été retouchée après reprise de celle de l'album "Y" du groupe Suisse Borgne (Black Indus bien malsain), qui est sorti un peu plus tôt dans l'année, pendant le confinement.

23/11/2020, 13:24

Humungus

AAAAAAAAAAAAHHHHHH !!! !!! !!!IRON MAN PUTAIN !!! !!! !!!Groupe de Doom aussi essentiel à mon sens que SAINT VITUS, PENTAGRAM ou autre TROUBLE !Achat obligatoire.

23/11/2020, 10:46

grinder92

Pour ceux que cela intéresse, un reportage sur Josh Foreman qui a créé la sculpture ayant servi pour la pochette : 

23/11/2020, 09:42

L'Apache

Encore une super vidéo !!! C'est vrai que le Fanzine à l'air de revenir à la mode. D'ailleurs ce qui est étonnant c'est que tu les payes souvent plus cher qu'avant à ou une époque où on serait sensé les payer moins c(...)

23/11/2020, 08:53

Gargan

J'avais bien accroché sur l'extrait précédent avec Momoa (!), mais là c'est trop court pour installer quoique ce soit et dark-fu bis avec les bpm et les murs de grattes. Bof.

23/11/2020, 08:51

JTDP

"certes, les bordelais jouent du Death à la suédoise, merci pour l’avertissement en amont" : mais de rien, toujours un plaisir !

23/11/2020, 01:44

Jus de cadavre

Écouté proprement au casque ce matin : une tuerie de A à Z. Carrément meilleur que le premier qui était déjà bien bon pourtant !Clairement un des albums de l'année.

22/11/2020, 15:28

Jus de cadavre

Bien cool une fois de plus ! Vla la collection de zines   !Je ne sais pas si il y a comme un revival fanzine en ce moment (...)

22/11/2020, 15:21

Kerry King

Maniac le premier chanteur avant Dead était un peut dérangé aussi non ?Ilse scalpé aussi sur scène non ?

22/11/2020, 13:19

Invité

N'empêche que la pochette est dégueu !

22/11/2020, 10:36

LeMoustre

Vus live, y'avait un petit côté Dismember pas dégueu, mais c'était il y a 3 ou 4 ans, ils ont bien progressé, si j'en crois ces deux extraits, beaucoup moins scolaires. Achat envisagé, du coup, à la lecture et à l'é(...)

22/11/2020, 10:24

POMAH

Putain déjà   

21/11/2020, 18:51

POMAH

Je vois ce que tu veux dire L'Apache, mais ce n'est pas parce que l'on vend bcp ou que l'on adulé par masse de fans que l'on fait de la bonne merde, pardon musique hahaha feat justin Biberon par exemple ... C'est vrai que les trves de ch(...)

21/11/2020, 18:48