Screaming Steel

Durbin

16/02/2024

Frontiers Records

Quand un groupe vous attend de pied ferme et vous en colle une bonne d’entrée avec un titre aussi explicite que « Made of Metal », vous savez exactement à quoi vous attendre. A vous les faire bouffer en mode Heavy Metal US de première bourre, mais avec un peu de recul, il n’y a rien d’étonnant à ce que le deuxième album de James DURBIN joue la franchise immédiate. Après tout, le bonhomme nous a déjà expliqué sa position dans la galaxie Metal, et son orbite près des étoiles les plus rares. On ne partage pas la scène d’American Idol avec JUDAS PRIEST pour ensuite s’adonner aux plaisirs Alternatif les plus convenus. Non, on porte le Heavy Metal comme l’étendard d’une guerre déclarée contre le modernisme et l’opportuniste.

Et on gagne cette guerre.

James DURBIN ou DURBIN, c’est une AOC, une appellation contrôlée, une qualité non démentie. Depuis son passage dans le célèbre télé-crochet, le chanteur californien a drainé dans son sillage un maximum de fans reconnaissant son talent vocal, mais aussi quelques célébrités bien connues pour ne pas s’acoquiner avec n’importe quel clampin à la mode.

Stevie WONDER, Don WAS, Zakk WYLDE, Sheryl CROW, Tom JONES, Mick MARS, Bob BABBITT des THE FUNK BROTHERS, et même les pervers de STEEL PANTHER, quelques noms parmi tant d’autres à s’être alloué les services du gamin, dont le coffre n’est pas sans rappeler une version juvénile et agressive de Rob Halford, validant de fait cette passion pour le Metal anglais de l’orée des années 80. Et en agrémentant le tout de mélodies à l’américaine, DURBIN vise le carton plein, et tire au centre de notre cible.

The Beast Awakens accusant deux ans d’existence, il était temps de lui offrir un successeur. Et si ce premier album a mis le feu aux poudres, Screaming Steel va les faire exploser dans un grand fracas de riffs solides et de lignes vocales héroïques. Accompagné par le gratin Frontiers, avec Aldo Lonobile et Luca Birotto aux guitares, Mike Roberts à la basse et Marco Sacchetto à la batterie, James s’en donne à cœur joie, et joue la carte de l’inoxydable, du pur et dur, et de l’imitation la plus parfaite de la vague Heavy/Power de la fin des eighties, combinant le savoir ancestral d’HELLOWEEN et la magie mélodique d’un STRATOVARIUS.

Mais le chanteur, intelligent et légèrement roublard ne se contente pas d’un terrain de jeu. Non, il évolue sur plusieurs niveaux pour éviter de se retrouver piégé, et déguise la puissance de plusieurs costumes différents pour éviter la redondance. Très finement, le vocaliste explore toutes les possibilités, allant même jusqu’à copier le MEGADETH de la période la plus soft sur « Power Of The Reaper », pour mieux séduire les modérés. Bien vu, d’autant que l’incarnation est parfaite.

Up, mid ou down, le tempo soutient l’édifice, et sans prendre de risques, offre un tapis rythmique ad hoc pour hymnes pas toc, à l’image du flamboyant « Blazing High », aussi puriste qu’une guitare/épée de Luca Turilli plantée dans un rocher. On se sent donc en famille sur cet album, la grande famille Metal qui n’aime rien tant que se raconter ses propre légendes le soir au coin du feu. Mais attention. Aussi nostalgique soit-il, DURBIN garde prise avec les us et coutumes actuels, notamment en termes de production, ample et béton, qui met admirablement bien en relief ces guitares débridées et unies vers l’uni.

Très en voix, James se livre à une démonstration de grande classe, cajolant ses médiums pour mieux aiguiser ses aigus, en contrôlant de façon presque surnaturelle son vibrato, qui rappellera le meilleur DIO, et celui de l’époque BLACK SABBATH.

Efficace mais légèrement théâtral dans sa construction, Screaming Steel est une usine qui tourne à plein régime, mais qui prend soin de ses machines. Pas question de produire du made in China à la chaine, ces dernières étant faites pour être portées ou plaquées sur les murs, pour assurer une caution historique. Les tierces, jamais en reste animent le syncopé « Beyond The Night », sorte de proto-MAIDEN joué par un THIN LIZZY diabolique, ou propulsent le bref mais puissant « The Worshipper - 1897 » directement dans les étoiles.

Quarante minutes, juste une de plus, pour un disque qui se veut prolongement de son aîné, mais aussi cadet à la personnalité bien affirmée. « Tear Them Down », que le PRIEST aurait pu négocier durant les sessions de Defenders of the Faith, et « Rebirth », phœnix pressé de renaitre de ses cendres sont les plus parfaites conclusions que l’on pouvait offrir à un tel disque, nous entraînant pour une dernière danse dans un ballet Heavy Metal bardé de clous et autres signes distinctifs.

A l’aise dans le cheptel Frontiers, James DURBIN donne de sa personne, et occupe une place enviable sur le podium des vocalistes les plus doués de sa génération. Passionné par le Heavy Metal comme Rob Halford par les casquettes cloutées,  James sonne toujours aussi sincère et franc, et marque 2024 du sceau de sa puissance vocale et de ses nuances de classe.

Made of Metal

Aucune autre formule ne saurait résumer cette entreprise avec autant d’acuité.

       

                       

Titres de l’album:

01. Made of Metal

02. Screaming Steel

03. Where They Stand

04. Hallows

05. Power Of The Reaper

06. Blazing High

07. Beyond The Night

08. The Worshipper - 1897

09. Tear Them Down

10. Rebirth


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 10/02/2024 à 16:29
80 %    145

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faudrait descendre un peu et faire la prochaine édition au stade rochelais   

16/04/2024, 08:30

Tourista

Au delà du commerce qui brûle, ce qui est ÉVIDEMMENT regrettable pour l'entrepreneur et la clientèle, il est difficile de ne pas voir le côté comique de l'événement... Au pays des clochers qui ont servi si souvent de barbecues.  (...)

15/04/2024, 18:21

Simony

Oh ça va on rigole ! Pour une musique qui se dit en désaccord avec le concept de religion, je trouve que l'on sacralise et idolâtre un peu trop de choses dans cette scène.C'est dommage c'est sur mais c'est que du matériel, ça va !

15/04/2024, 16:14

Labbé

je plussoie ! cet album est effectivement fort fort bon... mention spéciale pour Howl of Gleaming Swords. Merci pour la découverte ! 

15/04/2024, 15:01

LeMoustre

Le niveau des commentaires ici ça fait peur

15/04/2024, 14:25

LeMoustre

Oh purée !!! Merde !Moi qui ai eu la chance de pouvoir y trainer une demi journée entière (il les fallait) a la recherche de perles d'époque, émerveillé par ce magasin-musée, c'est bien fâcheux cette news.U(...)

15/04/2024, 13:47

Humungus

Y'a des gens ici qui sont trop "Trve".

15/04/2024, 06:54

Satan

Y a des gens ici qui n'ont aucun sens de l'Histoire et un sens de l'humour franchement bas-de-plafond.

14/04/2024, 23:29

azerty666

Résidu de Slayer, mouhahahahahaaaa ^^

14/04/2024, 20:10

Tourista

Un beau black friday.

14/04/2024, 15:48

Benstard

Putain ça me fait mal comme c'est en bois.

14/04/2024, 08:21

Humungus

Ah mais ouais !!!Il m'a fallu 24h pour comprendre... ... ...

14/04/2024, 06:55

Tourista

J'ai mis du temps à capter !! 

14/04/2024, 05:40

Tourista

14/04/2024, 05:39

Saul D

Jinx, j'y ai pensé, mais ils chantent en anglais je crois.... ( "stand up for rock'n'roll power", si je ne me trompe pas...)...je pensais sinon à un groupe entre Trust et Satan Jokers ( pour le son), Attentat Rock, c'est plus rock'n'roll que h(...)

13/04/2024, 16:44

Tourista

Fan service. La voix me fait chier d'une force, par contre... Clairement ce ne sera pas un album pour mézigue. Je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais accroché à Death Angel, et c'est pas faute d'avoir essayé depuis 35 piges.

13/04/2024, 10:31

Rudy Voleur

13/04/2024, 06:59

Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52