Sick Princess

Gnô

25/11/2016

Send The Wood Music

« Y'en a qui pensent que notre musique, balance comme une bière de Munich, que nos rythmiques sont des fanfares, nos succès des chansons à boire. A les entendre, on croirait bien, qu'en France il n'y a pas d'musiciens. » 

T’es con Michel. Si sérieux. Mais au moins, t’as chanté de bonnes chansons et écrit quelques textes sympas. Et sur ce coup-là, tu avais raison en plus. Les « autres » (Américains, Anglais, etc…) ne sont capables de citer qu’Edith Piaf, Charles Trenet, Maurice Chevalier, Les Rita avec un peu de bol, tandis que les plus avertis et fin partitionnés parleront d’Arno Strobl avec un peu de chance (merci pour le chèque, je l’ai bien reçu)…

Alors qu’en France, il se passe tellement de choses depuis l’explosion de Florent Pagny dans les années 80, les anneaux au vent et la moue blasée l’œil pendant…

La France ça swingue certes, mais la France, ça rocke aussi, et on ne le répètera jamais assez…La France en musique ce ne sont pas seulement les accordéons et flonflons qu’on ressort pour les fêtes de patronage bidon, ni un article dithyrambique sur LA FEMME signé par un journaliste des Inrocks qui a découvert LA PERVERSITA en pensant détenir le Saint Graal…La France Rock, ce sont aussi ces musiciens de talent qui jouent sans penser à demain et qui finalement, incarnent le peu d’espoir qu’il nous reste…le matin.

Tiens, les GNO par exemple, mais pas tout à fait par hasard. Trois albums impeccables, Trash Deluxe au début, puis Cannibal Tango en 2011 et puis Crass Palace deux ans plus tard. C’est pas du tout bon ça ? Un Métal subtilement arrosé d’Alternatif et saupoudré de Pop pour rendre l’attaque plus digeste, et sans Alka-Seltzer mon cher Michel…

Trois LP impeccables, pour une musique libre qui se contente d’elle-même de s’affilier…à la musique. Depuis, des concerts, en tonnes, avec POPPA CHUBBY, Ron THAL, TM STEVENS, et puis plein d’autres jusqu’à la rupture impensable…le départ d’un des fondateurs, et guitariste surdoué Christophe Godin, trop occupé par ses hobbies externes pour pouvoir continue sans risquer de rester coincé à la caserne…

On craignait le pire, mais c’était sans compter sur les deux autres, qui ont recruté la fine gâchette Djul Lacharme (qui a entre autres secondé Alpha BLONDY), et voici donc nos chers Gaby Vegh et Peter Puke de retour pour un quatrième album qui comme tous les trois autres, sera le meilleur de leur carrière. Ah oui, vous l’ignoriez ? Chaque disque de GNO est le meilleur, c’est comme ça, mais ça ne marche pas avec tout le monde…

Alors, cette princesse sur la pochette est-elle vraiment malade ? Il est vrai qu’elle n’a pas l’air en bon état, et vu sa tête de pauvrette on était en droit de s’attendre à la bande son de sa nuit un poil plus sombre que d’habitude…C’est le cas, puisque l’ambiance générale de ce Sick Princess est un peu plus plombée qu’à l’ordinaire, mais pas plus glauque pour autant. Non, cette musique que seuls les GNO sont capables de jouer est toujours aussi euphorisante d’une certaine façon, même si une pointe d’Alternatif à la STP des 90’s est plus appuyée, histoire de s’adapter au spleen de cette jolie blonde au rimmel qui coule…

Bon, OK, Christophe G s’est fait la malle histoire que son jouet MÖRGLBL continue de vous remuer les entrailles. Entre autres projets bien sûr.

Mais le nouveau venu Djul laisse les pendules à l’heure et rentre dans ses propres chaussures sans problème, affirmant son style qui convient parfaitement à ce quatrième album aussi convaincant que n’importe lequel des précédents.

Riffs Rock et Metal, mélodies fatales un peu Pop parfois, rythmique bondissante ou au contraire un peu paresseuse sans être lassante, ce Sick Princess est du GNO dans le texte et ne provoquera aucun haut-le-cœur, mais bien des « Oh Yeah » jusqu’à pas d’heure.

On retrouve Christophe venu faire un petit coucou sur le pun « Gone With The Strings », qui s’il ne percute pas la pauvre Scarlett de plein fouet, vous en met quand même un bon coup derrière les oreilles, dans un gros instrumental à la MÖRGLBL. Et ça, ne vous en déplaise, c’est du Metal, du vrai, qui sextolise et sextolette, mais qui n’oublie pas le feeling dans sa braguette.

Autre featuring de luxe, celui du plus grand chanteur du monde (dixit Fenriz de DARKTHRONE), Arno Strobl, venu jouer les barytons sur l’énorme « Moron », qui justement ne vous prend pas pour des abrutis de sa basse slappée et aplatie. Echanges rappés en duel vocal coulé, rythmique qui bondit comme la pauvre Bambi qui cherche sa mère shootée par des tarés à fusil, et énooooooorme riff presque Metalcore, mais trop poli pour le faire croire encore.

Voilà au niveau des interventions externes, mais le groupe sachant très bien se débrouiller par lui-même, les dix autres titres de ce quatrième album captivent sans problème, et une fois de plus, sans prier une chapelle en particulier.

Tout commence d’ailleurs par une constatation amère, « Love Is Over », et son intro en faux orgue d’église qui célèbre un divorce douloureux. On pense Néo Stoner pour cette guitare qui millimètre son riff façon western urbain, mais les notes de claviers délicates nous aiguillent sur la piste d’un gros Power Pop Metal au refrain irrésistible, en faisant un single à la ALICE IN CHAINS les doigts dans le nez.

La patte Satriani meets Jerry Cantrell lors d’un bal des 7 WEEKS est assez marquée sur le bitume de « Shine Like Heaven », qui une fois de plus, essaie de nous séduire entre deux verres pour un refrain qui fédère. « Lose Control », qui s’agite sur le dancefloor de ses petons gloutons, laisse s’échapper les voix éthérées de maniaques du groove qui se retrouve autour d’une guitare épaisse et pourtant vengeresse. Harmonies aux hormones un peu amères, arrangements vocaux de travers, et riff funky qui délie les langues dans la bouche d’autrui. Fille ou femme de préférence, mais l’inverse marche aussi.

Et si jamais la nuit dure un peu trop longtemps que prévu au point d’altérer la vue (à moins que l’alcool bu n’en soit responsable), « Black Widow » vous met en garde quant aux rencontres du petit matin qui vous laissent chafouins. Encore un gros lick bien grave et gras qui sinue autour d’un axe basse/batterie gluant comme un vieux chewing-gum collant,  pendant que les voix tournoient autour de votre âme un peu perdue…Mais comme « Real-Unreal » s’agite de contretemps qui réveillent mieux qu’un café serré, tout est bien qui finit GNO, avec un peu de prune dans votre verre d’eau, pour un dernier morceau qui ramène le soleil Funk par la fenêtre de la chambre Metal.

Regardez, écoutez, tout est là, depuis le début, et ici autant qu’ailleurs. Ces guitares inventives et mutines,  tranchantes et plaisantes, cette rythmique siamoise inimitable qui pilonne et désarçonne, qui se plie, se love, se noue mais ne rompt jamais le lien entre le Funk et le Rock, et puis ces voix qui roulent, coulent, déroulent, toujours un pied sur la portée, mais sans jamais se laisser ac-crocher.

GNO avec ou sans Christophe sera toujours GNO, et vous fera voler très haut jusqu’à l’an 3000, comme promis.

 Les gnangnans parleraient « d’album de la maturité », moi, je parle juste de continuité. Leur princesse a beau être mal en point, ils en mettent un d’honneur à la protéger des malandrins.


Titres de l'album:

  1. Love Is Over
  2. Lose Control
  3. Deserve To Die
  4. Shine Like Heroes
  5. Indeep
  6. Gone With The Strings
  7. Sick Princess
  8. Don't You See It Coming
  9. Moron
  10. Secret
  11. Black Widow
  12. Real.Unreal

Site officiel


par mortne2001 le 13/12/2016 à 17:07
85 %    1080

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview

Welcome To My Nightmare

mortne2001 26/12/2020

From the past

IXION : entretien avec Julien

JTDP 16/12/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

gars*(Hé hé hé... Jolie lapsus...)

23/01/2021, 05:22

Humungus

Je vous rejoins sur tout les gras :- MOONSPELL ne sert plus à rien depuis "Irreligious" (inclus).- APHRODITE'S CHILD est un putain de groupe fort injustement moqué.

23/01/2021, 05:21

Gargan

Demis a quand même sorti un album sobrement intitulé 666 avec les aphrodite's child, donc respect.

22/01/2021, 21:43

asar

Demis Roussos is back.

22/01/2021, 21:07

David

Hé oui ! Et je m'en suis aperçu à quel moment ? après les 17H que la vidéo a pris pour être en ligne !!Disons que je rends hommage aux dyslexiques qui aiment le death metal !!

22/01/2021, 21:05

Invité

Putain Napalm ils signent pas que du bon... Là ça sent le désir de faire une Konvent mais dans le Thrash et pour le moins, on peut dire que c'est loupé !

22/01/2021, 18:35

Moshimosher

Pour ma part, je dois avouer que, n'ayant que le premier mini-album et les deux albums suivants, Moonspell, que j'ai pu apprécier (et apprécie toujours pour ce qui est des albums que j'ai... surtout Wolfheart), n'est pas vraiment resté à porté(...)

22/01/2021, 13:33

Gargan

Un petit côté Hecate Enthroned, le truc qui aurait du sortir vers 97/98.

22/01/2021, 08:04

Simony

C'est triste mais je ne trouve plus rien d'intéressant chez MOONSPELL, cela m'apparaît comme un encéphalogramme plat. Première déception 2021 !

22/01/2021, 07:51

JTDP

Yes, excellent ! Pressé d'en écouter plus !!   

22/01/2021, 00:39

Chemikill

Nan mais je suis d'accord, les riffs et la voix sont biens, mais... passez une oreille sur le solo sérieux.... ça ferait débander un mammouth.

21/01/2021, 20:09

KaneIsBack

Que c'est bon, ce son ! Le Doom/Death est un des genres de metal que je préfère, mais c'est plutôt dur d'en trouver (surtout du bon). Encore une belle découverte !

21/01/2021, 19:19

Jus de cadavre

Ah putain ouais   ! Y en a qui se sont fait sucrer leur vidéo pour moins que ça je pense sur YT !

21/01/2021, 18:06

Simony

Et c'est marqué "To Be Continued..."

21/01/2021, 17:42

Gargan

Vraiment bien foutu, que ce soit au niveau des paysages sonores que de la prod. Je me bois bien écouter ça sur un beau vinyl, installé dans un chesterfield râpé, faisant tournoyer gentiment un cognac dans son verre, le lévrier à poils ras m'app(...)

21/01/2021, 16:54

Moshimosher

J'ai le teddy bear plein de shrapnels ! Perso, ça me plaît ! 

21/01/2021, 16:49

Baxter

Réponse de Roseline : Cest quoi ce truc de sauvage, je comprends rien, par contre je sais que j'ai ordre de dire non, non ,non car le médicale buisness désire étendre son marché jusqu’à fin 2021, le temps de se goinfrer un peu encore pu(...)

21/01/2021, 14:31

Kairos

Oui certe le mot est mal choisi mais ça ne change pas grand chose

21/01/2021, 12:52

tonculpueducul

Une tentative de coup d'état... on était plus proche du cirque Pinder que d'un putsch.

21/01/2021, 12:45

tonculpueducul

A la cuisine les radasses! C'est mauvais!

21/01/2021, 12:42