Quand je lis Nihilistic Black Metal / Crust, bah moi, ça me titille. Voilà. J'admets qu'en plus de cette étiquette, l'artwork, le titre de l'album et les noms des morceaux ont aussi pesé dans la balance pour me faire me pencher sur ce The End of All Life des américains de ENDLESS DISEASE.

Ce n'est pas un secret, j'aime beaucoup les trucs bien furieux, ultra vénères, sales et qui crient très fort. Les trucs qui puent la haine et la misanthropie. Mais bon, chaque groupe plus ou moins en colère n'hésite pas à jouer la surenchère aujourd'hui : à qui sera le plus dégueu, le plus violent, le plus repoussant. Qui a la plus grosse en quelque sorte... Et bien ce ne sera peut-être pas ENDLESS DISEASE le vainqueur mais une chose est sûre, ils sont tout de même pas mal sur l'échelle du "je balance la sauce en mode balec... !". 

ENDLESS DISEASE nous vient donc du Texas, de San Antonio plus précisément. Shane (batterie) et Ryan (tout le reste), qui forment ce duo, ne sont pas des débutants. Ils jouent en effet dans tout un tas de groupes bien underground du Texas, et passent sans soucis, via leur divers combos, du Funeral Doom au Grindcore mais aussi du Black Metal au Brutal Death. En gros ils font le tour de tout ce que la scène extrême peut leur proposer comme style. Mais ENDLESS DISEASE semble tout de même être un des projets qui leur tient le plus à cœur. Ils sortent donc en ce début d'année leur premier album, The End of All Life, après une belle série de démo et autres EP depuis 2009, année de formation du groupe.

Et cet album alors ? Et bien il n'y a pas tromperie sur la marchandise : nous avons à faire à un très équilibré mélange de Crust et de BM les plus primaires. On passe du plan d-beat ultra classique qui donne l'envie de tout péter en mode gilets jaunes, aux blasts typiques Black Metal qui donnent envie d'incendier un édifice sacré. Mais on ajoute à tout ça une bonne louché de Thrash old-school à l'allemande. Et on va même être plus précis, on pense un peu à SODOM par moment, dans les passages où ça ne blast pas et avec ce son de guitare bien crusty. Une louchée de Thrash bien frontale qui te remet les idées en place à grands coups de triques dans les mollets quoi. Un chant black très audible et haineux comme il faut (Nocturno Culto, sort de ce corps), vient cimenter le tout. La production est très bonne pour le genre, limite un peu trop j'ai trouvé. On aurait préféré un peu plus de saleté dans le son des guitares pour donner un côté plus sombre et malsain. J'ai beaucoup aimé le son de batterie par contre et surtout de la caisse claire qui claque bien avec ce son aiguë qui sied à merveille au style.

Voilà, les texans n'inventent pas l'eau chaude, et ce n'est surtout pas ce qu'ils veulent à vrai dire. Mais ce premier album est bien plaisant à écouter, car fait avec passion et savoir-faire. Je ne vais pas rallonger cette chronique plus que de besoin, j'avais juste envie de vous parler de ce groupe. Donc pour ceux qui cherchent du Blackened Crust vous savez ce qu'il vous reste à faire ? Cliquer sur le bouton Play en dessous.


Tracklist :

01. No Greater Curse - 02. Every Beating Heart - 03. The End Is Now - 04. Nothing But Hatred - 05. Human Eradication - 06. End It All Now - 07. Embrace Death - 08. Fuck Humanity - 09. Collapse  - 10. End Your Life

Facebook


par Jus de cadavre le 07/03/2019 à 09:00
70 %    164

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Thornbridge

Theatrical Masterpiece

Spectrum Orchestrum

It's About Time

Ares Kingdom

By The Light Of Their Destruction

The End Machine

The End Machine

Vitriol

Chrysalis

Altar Of Oblivion

The Seven Spirits

Inculter

Fatal Visions

Venom Prison

Samsara

Sammy Hagar

Space Between

Final Cut

Jackhammer

Eivør

Live In Tórshavn

Burning Rain

Face The Music

Sisters Of Suffocation

Humans Are Broken

Jack Slamer

Jack Slamer

Misery Index

Rituals of Power

Black Oak County

Theatre of the Mind

Helium Horse Fly

Hollowed

Bergraven

Det Framlidna Minnet

Mgła - Revenge - Doombringer // Paris

Mold_Putrefaction / 19/05/2019
Death Metal

Dead can Dance

RBD / 19/05/2019
Darkwave

NETHERLANDS DEATHFEST IV / Tilburg, Pays-Bas

Jus de cadavre / 16/05/2019
Death Metal

Tour-Report ACOD (support Cradle Of Filth / Avril 2019)

Jus de cadavre / 14/05/2019
Death Black Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Pour l'anecdote en sortant de la salle (opération qui prend un certain temps lorsqu'on a eu la bonne idée de se mettre un peu devant dans un Petit Bain plein comme un œuf) mes voisins s'émerveillaient de n'avoir "jamais vu'" un concert de Black qui bouge autant...

Enfin ça m'a fait(...)


Ça fait belle lurette qu'on se fait chier en concert de "Black Metal"...
En bon suceur de Deathlike Silence, tout le monde se la joue trop sérieux avec la mentalité no mosh et oublie le côté no trend. Et MGŁA s'est l'archétype du très bon groupe de studio qui ne sert à rien sur scène(...)


ouais c'est clair ça tabasse toujours autant, et comme a chaque sortie je me demande si un jour ils vont revenir en europe...


C'est sûr qu'avec une pochette comme cela, on a tout de suite envie d'acheter l'album...


Très sympa, j'aime beaucoup !


C'est pas tous les jours qu'un aussi bon album est chroniqué sur Metalnews, ne boudons pas notre plaisir. Un bon 8.5/10 pour ce thrash war metal.


On ne peut plus classique, mais toujours aussi efficace...


Merci pour le report, vieux Jus, ça donne presque envie :)
On se retrouve à DisneyHell en Juin


Exactement le même avis que toi concernant REVENGE et MGLA sur scène !
Pour le public amorphe, à mon avis il devait y avoir pas mal de Hollandais dans la salle :D !


La reprise Autumn Sun est de Deleyaman...le nom du groupe est mal écrit dans l'article ;)


Je te rassure : le "désormais" n'existe pas pour moi puisque je n'ai jamais aimé Korn et consorts (hormis durant ma prime adolescence... donc au temps jadis).


Par contre, Lisa, elle est malade ou quoi ? A la vue des vidéos sur YT, on dirait qu'elle a pris 30 kilos.


Merci pour ce papier, DCD fait partie des grands, et j'imagine les poils se hérisser aux sons de "Xavier" ou l'intemporel "Anywhere...". Ca a dû être de grands moments.


Ce qu'il faudra donc retenir de cette discussion de bon aloi entre Satan et JDTP, c'est que le terme Néo Metal (qui est effectivement une des influences flagrantes de ce groupe) est désormais perçu de façon totalement péjorative...
Intéressant non ?


Autant pour moi !
Ce que j'aime bien dans le projet, c'est qu'on a un peu l'impression de déconner entre potes de longue date.


Alors dans mon esprit ce n'était pas du tout du second degré en fait. C'est une des influences principales du groupe (parmi de nombreuses autres), c'est pourquoi j'ai choisi cette dénomination.
Quoiqu'il en soit je suis absolument d'accord avec toi, c'est carrément bien fichu et d'une inc(...)


"La voix, sa voix, est là, toujours hostile, semblant parvenir du plus profond des enfers. Elle est intacte, unique"
Tout est dit mec !


Je trouve ça un peu sévère de qualifier ça de "néo métal". Car même si le côté humoristique ferait penser à un truc sans prétention, ça reste quand même plutôt bien fait.


https://necrokosmos.blogspot.com/2019/05/le-groupe-americain-sort-son-premier.html


"Autre phénomène à la mode bien ridicule est à mon sens le « Ghost bashing »"...
Bah excuses moi gars, mais si je n'aime pas GHOST et surtout ce qu'ils sont devenus désormais, crois moi bien que je ne vais certainement pas me faire prier pour le dire.
Je les ai vu pour la toute pr(...)