The End of Noise

Wait

11/02/2021

The Artisan Era

WAIT : We Are In Transit.

Après tout, nous sommes tous en transit quelque part sur terre, attendant une fin inéluctable qui nous ouvrira éventuellement les portes d’un autre univers, selon les différentes religions et croyances. Et celle considérant le Death progressif et technique comme l’un des styles les plus pédants de l’univers vient justement de trouver un contre-exemple parfait à sa philosophie. S’il est certain que le genre, comme tous les styles alambiqués et reposant sur des capacités individuelles et collectives notables fait souvent preuve de complaisance dans la créativité, certains groupes refusent encore justement de se contenter de pirouettes acrobatiques et autres démonstrations stériles.

WAIT, à ce titre, est un nouveau venu sur la scène internationale, et pour le moment, plus simplement américaine. Pourtant fondé en 2011, ce trio de surdoués (Alex Weber, Charlie Eron, et Max Phelps) a attendu quelques années avant de s’exprimer via un EP éponyme publié il y a trois ans. Trois titres seulement, mais vingt-quatre minutes de musique, largement de quoi jauger un potentiel et attendre la suite avec une certaine impatience. Cette suite est aujourd’hui disponible en numérique mais aussi en version collector vinyle pressé à trois-cents exemplaires par le label d’esthètes The Artisan Era, qui a senti un bon filon à creuser.

L’idée d’un premier long est en effet bonne, mais assez classique dans les faits. Du staccato à outrance, une basse omniprésente qui rappelle les plus grands manieurs de graves du genre, une large place donnée à l’instrumental, au point de prendre certains titres comme tel alors même qu’ils développent des lignes vocales…à la dernière minute. C’est le cas de l’ouverture « Half Funeral », moitié d’enterrement entièrement euphorique en trompe l’œil qui nous entraine immédiatement dans un monde fait de précision, de détails ornementaux, et de prouesses jazzy insérées au chausse-pied dans un contexte brutal.

On connaît la recette, et la presse internationale ne s’y est pas trompée. Des noms ont rapidement circulé pour servir de comparaison, les inévitables PERIPHERY, CYNIC, OBSCURA, DEFEATED SANITY, noms qui ne devraient pas cacher le parcours plus personnel de ces musiciens au bagage lourd. Avec un bassiste comme Alex Weber (MALIGNANCY, SVENGAHLI, WISTERIA, OBSCURA (live), EXIST, ex-DEFEATED SANITY (live), ex-JEFF LOOMIS (live), ex-SABBATH ASSEMBLY), le pedigree est mis en avant, et l’homme n’usurpe pas sa réputation de mécanicien de la basse hors-pair.   

Ceci étant dit, ne vous attendez pas à un chamboulement de l’ordre établi en écoutant The End of Noise. La méthode est d’usage, les fioritures attendues, et le systématisme des structures instrumentales évident. Les riffs porteurs sont souvent de simples textures pour digresser, et on pense à une version plus personnelle et agressive des premiers pas de CYNIC, sans les accès de méditation transcendantale, ou à un brouillon de CV étalant des possibilités sans vraiment les exploiter encore jusqu’au bout. Le gros morceau de l’album, « Lone Presence Supreme » raccroche ainsi les wagons à la locomotive Death, même si le feeling général est encore trop sobre et propre pour vraiment se traîner dans la fange bruitiste, et un titre aussi alambiqué et harmonieux que « Reverie » nous éloigne franchement de ses rives pour accoster l’île du Progressif plus académique.

Il faut attendre encore un peu, et savourer le title-track, le plus équilibriste et puissant pour comprendre que WAIT ne nous fera pas attendre encore bien longtemps pour assumer son statut d’espoir sérieux. En sept minutes, le trio se laisse enfin aller et sort des sentiers battus, pour proposer des plans plus agressifs, des mélodies moins convenues, et des enchaînements plus libres.

En l’état, The End of Noise est une entrée en matière solide qui prouve s’il en était besoin le talent d’Alex Weber, parfaitement soutenu par la guitare de Charlie Eron lorsqu’il se lance dans des errances solo. L’ensemble est homogène, un peu trop, mais laisse présager de lendemains beaucoup plus expérimentaux. WAIT and see.   

         

                                                                                                                                                                                                                  

Titres de l’album:

01. Half Funeral

02. Earth's Last Orbit

03. Lone Presence Supreme

04. Reverie

05. I Climb Downhill

06. The End of Noise

07. Until the Road Is Closed


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 24/11/2022 à 17:06
80 %    46

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Father Merrin + Cleaver + Prypiat 10/12 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Sadam Mustaine

Je filme toujours une ou deux chansons en live puis je range et je profite et j'essaye de me foutre aux barrières 

05/12/2022, 18:48

JTDP

C'est vrai que ça fait bizarre tout ces téléphones...L'effet est peut-être aussi démultiplié par le fait que ce soit et l'intro et la conclusion du concert... Et ce qui est amusant c'est que, paradoxalement, c'est grâce &agra(...)

05/12/2022, 00:02

NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19