The Gang's All Here

Skid Row

14/10/2022

Ear Music

Il faut méchamment remonter dans le temps pour tomber sur ma dernière rencontre avec les SKIDS. Celle-ci date de 2006, année de sortie de leur deuxième album post reformation Revolutions per Minute, album qui m’avait poussé à mener une charge virulente contre Rachel et les siens, les réduisant à l’ombre de leur ancien frontman Sebastian Bach. En relisant cette chronique aujourd’hui, j’ai trouvé mes mots assez durs, et pourtant, en jetant une oreille neuve sur cet album maudit, je comprends mon sentiment de rejet. Alors drivé par le chanteur Johnny Solinger, SKID ROW s’était contenté d’une pâle copie de lui-même, insistant sur ses racines Punk tout en produisant un Hard-Rock de tâcheron à la chaîne. De fait, je considérais mon histoire avec le groupe comme un chapitre clos, sans savoir que seize ans plus tard, je reviendrai dans son giron, alerté par les bonnes impressions dégagées par ce premier single « The Gang's All Here »

       

The Gang's All Here et sa pochette sentant bon les mods au drapeau anglais fièrement arboré, nous transporte aux Etats-Unis, des Etats-Unis contemporains, mais qui se souviennent de leur passé. Après avoir changé de chanteur à trois reprises, le groupe semble avoir trouvé son nouveau porte-parole en Erik Grönwall (H.E.A.T.), dont le timbre de voix est assez proche de celui de Tony Harnell, et même des inflexions sauvages de ce cher Sebastian.

Dès lors, avec des astres s’alignant correctement, le groupe prouve qu’il peut redevenir cette machine à hits qu’il a incarné dans les années 80 et au début des années 90, sur ses deux accomplissements majeurs, Skid Row et Slave to the Grind. Entendons-nous bien. The Gang's All Here n’a pas la mystique Rock de ses deux illustres aînés, mais démontre avec fougue que Rachel, Dave et Scotti n’ont peut-être pas perdu le feu sacré, malgré les années s’accumulant comme autant de rides sur le visage.

Première constatation, le groupe s’est recentré sur ce qu’il sait faire de mieux. Jouer un Hard-Rock sans concessions, truffé de mélodies fédératrices et de refrains anthémiques à reprendre en chœur. On en prend acte dès l’explosion de l’entame « Hell Or High Water », qui aurait pu se frayer une place sur Slave to the Grind, et encore plus en écoutant ce fameux single « The Gang's All Here », binaire simple à basse punky, toutes guitares dehors, pour un déroulé rappelant les jeunes années de « Sweet Little Sister ».

Immédiatement, on pige que le choix d’Erik Grönwall est le bon. Le chanteur doué à l’organe puissant ramène les SKIDS à leur âge d’or, et leur permet de se lâcher sur des hymnes immédiats aux slogans instantanés. Tout l’album déborde d’une énergie juvénile, et se pose comme le troisième album explosif que le groupe aurait dû sortir à la place de Subhuman Race. Sans forcément atteindre l’intensité des deux exploits du groupe, il s’incruste dans votre mémoire comme un virus Hard-Rock venu du fond des temps, et jamais la basse de Rachel n’a sonné aussi agressive. Un bon point pour un groupe qui avait cruellement besoin d’un nouveau départ.

Pas d’atermoiements, mais du groove, pas de complainte nostalgique mais des titres pleine bourre, parfois méchants comme des anciennes gloires revanchardes (« Time Bomb » vicieux, mais chaloupé), parfois simplement Rock, comme la tradition l’oblige (« Resurrected », un titre bien choisi pour un album qui sonne en effet comme une résurrection). Il semblerait donc que pour aller de l’avant, le quintet se soit obligé à regarder en arrière. Sinon, comment expliquer ce regain de forme incroyable, qui renvoie le pitoyable Revolutions per Minute dans les oubliettes moisies de l’histoire ?

Basique mais pas simpliste, The Gang's All Here renvoie l’image de cinq musiciens soudés, souhaitant en découdre live avec un répertoire renouvelé et parfaitement adapté. Si tout semble évident sur ce disque, c’est que les compositeurs ont enfin retrouvé leurs vrais réflexes, nous soignant d’un Hard vraiment énergique et teenage, qu’on pensait chose du passé. Difficile en effet de résister à une bombe comme « When The Lights Come On », ou à cette ruade Heavy plus vraie que nature qu’est « Tear It Down », redonnant vie à la scène Glam/Hair Metal de Los Angeles en trois minutes et cinquante-sept secondes.

Ceci étant dit, et si la modestie de cet album est patente dès ses premières notes, SKID ROW s’est quand même payé un gros encart publicitaire avec « October's Song », ballade amère et pleine de sentiments, sur laquelle le grand Erik retrouve les envolées lyriques de Bach. Petit trésor caché au milieu des perles, ce morceau célèbre le retour en fanfare d’un des groupes les plus attachants de la fin des eighties, qui aujourd’hui s’est réveillé d’un long sommeil en coma annoncé.

Pétant le feu, débordant d’énergie, de retour d’une adolescence jamais vraiment finie, SKID ROW signe enfin un album digne de sa légende, et nous entraîne dans son sillage, en bons Heavy Metal kids que nous sommes. S’ils étaient les jeunes devenus sauvages il y a plus de trente ans, les SKIDS sont aujourd’hui des adultes redevenus des délinquants du Rock, les dents sorties et les poings tendus. Un comeback qui fait vraiment plaisir à constater, d’autant qu’il n’était pas spécialement espéré ou attendu.

60 and life ? 

         


Titres de l’album :

01. Hell Or High Water

02. The Gang's All Here

03. Not Dead Yet

04. Time Bomb

05. Resurrected

06. Nowhere Fast

07. When The Lights Come On

08. Tear It Down

09. October's Song

10. World's On Fire


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 05/10/2022 à 17:51
80 %    535

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire


grinder92
membre enregistré
13/10/2022, 11:38:05

une petite vidéo supplémentaire pour entendre le talent du bonhomme...

https://www.youtube.com/watch?v=_cthGs8EsrM 


grinder92
membre enregistré
14/10/2022, 08:49:43

La set list du groupe au M3 en août 2022 : 

Uniquement des 2 premiers albums, excepté le single du nouvel album à venir...

- Slave To The Grind
- The Threat
- Big Guns
- 18 And Life
- Piece Of Me
- Livin' On A Chain Gang
- Psycho Therapy
- I Remember You
- Psycho Love
- Monkey Business
- Makin' A Mess
- In A Darkened Room
- The Gang's All Here
- Youth Gone Wild

https://www.youtube.com/watch?v=ir_jFS-fkxQ


Hoover
@86.245.158.94
14/10/2022, 17:59:37

Sur les deux morceaux ici, la voix me semble quand même très proche de celle de Sebastian Bach. On ne ressent pas un manque de personnalité?


Stench
@88.121.208.169
15/10/2022, 08:43:27

Très bonne surprise ! En effet le chant est très proche de Bach et je m'en réjouis, je retrouve un peu le groupe de ma jeunesse. De nombreux riffs semblent provenir de cette époque et franchement, pour un nouveau Skid Row, c'est ce que j'attendais, bien plus qu'une révolution artistique. J'adore.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19

metalrunner

Du megadeth chanté   par James

29/11/2022, 13:37

Dédé

Le morceau est vraiment bien , oui le chant gâche un peu 

28/11/2022, 22:51