The New Genocide

Solanum

20/03/2020

Autoproduction

Premier avertissement en préambule : ne confondez pas ces SOLANUM là avec les autres SOLANUM. Nos amis du jour viennent en effet de Sacramento en Californie, alors que les autres sont originaires de Winnipeg au Canada. Ceci étant dit, la méprise ne s’arrête pas seulement à cette homonymie, puisque les deux ensembles s’épanouissent dans la même musique, et proposent à l’auditeur le même genre de Thrash/Crossover. Mais les californiens sont plus enclins à ne pas dénaturer leur Thrash d’une dose de Hardcore, et préfèrent l’attaque franche et lapidaire, ce que le premier vrai morceau de cet album, « The Fall » prouve de sa rythmique effrénée et de ses vocaux acides. Fondé en 2011, SOLANUM a pris un temps considérable pour passer du stade de la démo (éponyme, en 2012) au premier longue-durée, et il leur a fallu huit ans pour accoucher enfin de ce torride The New Genocide, qui en effet semble prôner un génocide auriculaire de masse. Le quatuor encore indépendant (Joe Arellanes - guitare/chant, Udi - guitare, James McLeod - batterie et Jason McLeod - basse) a donc largement eu le temps de réfléchir à ses options, et n’a visiblement pas fait le tri dans son inspiration. Plus de cinquante minutes de musique pour ce premier long, ce qui est assez inhabituel de la part d’un jeune groupe qui préfère généralement la concision. D’où ces onze morceaux dont certains assez longs, et qui s’épanchent dans un Thrash nostalgique des années 80, le meilleur donc, rejoignant ainsi les hordes de l’école old-school qui n’est pas encore finie. Alors donne-moi ta main, et prend mon poing, sors ton short et tes baskets, puisque c’est la fête, et la surprise-partie à de sérieux airs de festival du mosh les cheveux en bataille.

Revendiquant l’inspiration des influences habituelles (TESTAMENT, DESTRUCTION, KREATOR, D.R.I, SLAYER, DEATH ANGEL, IRON MAIDEN, MOTORHEAD, EXODUS, METALLICA, MEGADETH, ANTHRAX, HAVOK), SOLANUM ne met pas en avant l’originalité, mais bien l’efficacité, à tel point qu’on a parfois l’impression qu’un titre dure longtemps alors que nous sommes déjà passé au suivant. Mais l’entrain dont fait preuve la bande est méchamment contagieux, et plus que violent, leur Thrash est fluide et joyeux, et se rapproche des drilles de TOXIC WASTE et D.R.I période 4 of a Kind. Et même si le Crossover n’est pas en ligne de mire, les ACID REIGN ont semble-t-il donné quelques conseils de fluidité à leurs confrères américains, ce qui ne sera pas sans déplaire aux fans de la violence anglaise de la fin des eighties. Le tout tourne à fond, très rond, méchamment canon, se répète évidemment à intervalles réguliers, mais dégage une puissance à décorner Chuck Billy et Scott Ian. Un peu de SLAYER dans les riffs, des clins d’œil réguliers à DESTRUCTION, de petites références à HOLY MOSES, et finalement, une synthèse assez finaude des écoles US et allemande, pour un résultat qui s’il n’est pas encore parfait, reste probant et convaincant dans le rendu. Rois des plans qui s’entrechoquent à vitesse grand V et des saccades bien moulées, les SOLANUM signent donc avec The New Genocide un manifeste de classicisme brutal, qui n’évite pas toujours la redondance, mais qui sonne assez frais pour qu’on en excuse les erreurs de jeunesse.

« One Foot in the Grave » prouve en effet que le quatuor californien  a bien écouté la discographie de SLAYER et EXODUS, mais le chant hurlé de Joe Arellanes accorde à l’ensemble une indéniable fraîcheur, se rapprochant des tonalités démentes de Robert Gonnella. Si l’up tempo sied mieux au combo, il se montre toutefois assez à l’aise en mid, même si les titres les plus furieux sont les plus séduisants. Ainsi « Harbinger of Death » remet au goût du jour les sonorités matures de The Legacy de TESTAMENT, agrémentant le tout d’un radicalisme germain coutumier à Schmier et sa bande. Le son général, propre et aigu correspond parfaitement à l’éthique de folie choisie, et les titres passent assez vite, dans tous les sens du terme. Assez inventifs en termes d’arrangements de guitare (les plans qui tournoient ne choient pas, et évoquent volontiers le décollage d’un hélicoptère avec à son bord Gary Holt et Alex Skolnick), et doté d’une rythmique en fratrie qui déménage, SOLANUM incarne avec panache cette nouvelle génération admirative de l’arrière-garde, et qui tient à tout moment à lui rendre hommage. Alors évidemment, pas grand-chose ne vient les différencier de tous les représentants new-age d’une nostalgie effective, mais il y a de la saveur dans cette agression permanente, de la joie aussi, de l’exubérance, et le plaisir de pouvoir enfin s’exprimer sur longue-durée. On pardonnera de fait les emprunts les plus flagrants, les quelques minutes en trop de certains morceaux, et le mimétisme d’une poignée de riffs utilisés avec un peu trop d’insistance. Parvenu aux trois quarts de l’album, l’inspiration semble virer à la redite, et condensé en quarante minutes, l’album eut été un killer de première catégorie, mais comment en vouloir à un groupe d’avoir eu envie de s’exprimer après huit ans d’attente ?

Alors, à chacun de passer les titres les plus convenus, de choisir son hit fatal préféré, sans nier pour autant qu’un peu plus de concision eut été salvatrice. Avec souvent plus de cinq minutes au compteur, les chansons ont tendance à faire du surplace malgré leur vitesse de croisière élevée, et avec une philosophie plus Crossover, les structures en eurent été plus allégées et donc plus digestes sur la durée. Mais il n’en reste pas moins que ce premier album est une carte de visite crédible pour les SOLANUM, qui s’ils n’atteignent pas la folie et l’intensité de leurs cousins canadiens, n’usurpent pas leur nom non plus.                                                        

                                                             

Titres de l’album:

01. Target: You

02. The Fall

03. The New Genocide

04. Wretched Deceit

05. One Foot in the Grave

06. Harbinger of Death

07. A Bond of Flesh

08. Living Atrophy

09. Hang ´Em High

10. The Rotting

11. Dawn of Extinction


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 14/12/2022 à 18:13
78 %    389

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Dobey swamp

Il y a décalage notoire entre ce report et la perception de ce pseudo journaliste qui a oublié d être objectif je pense et l avis du public. Ça arrive trop souvent malheureusement.

30/05/2024, 19:02

gory salope

@gory : on veut lire ton report alors, petite catin

30/05/2024, 14:16

GORY

Ce report, c'est du grand n'importe quoi rédigé par une personne qui n'y connaît rien (j'y étais). 

30/05/2024, 11:48

Jus de cadavre

Terrible. Le Thrash / Death au top. On dirait du Legion of the Damned en (bien) mieux avec un coté Slayer de vicelard. 

29/05/2024, 22:14

Jus de cadavre

Setlist de malade tout simplement. Tom est une brute absolue derrière les futs c'est taré. J'avais même pas entendu causer de cet album live ! Merci pour la chro et le rattrapage ;)

29/05/2024, 22:07

Saul D

"pense"

29/05/2024, 17:28

Saul D

Je le sais, je les avais interviewés il y a un moment, mais je ne pensent pas qu'ils aient des tendinites du bras, eux :-)

29/05/2024, 17:28

Gargan

Les birds, en mode vieux con, je les évite depuis leur retrait du dernier hellfest (en même temps, pas mon style donc je le vis bien :D). Raisons très vagues et tellement dans l'air du temps : z'en font pas assez pour les femmes (y'a pourtant rien de pire et d&a(...)

29/05/2024, 15:46

Steelvore666

Miam-miam !

29/05/2024, 07:54

Matürin/ Mobütu

Ici le chanteur du gang Mobütu.Il est vrai que j’ai cette fâcheuse habitude de trop parler entre les morceaux et je te le concède et te remercie pour le consei(...)

28/05/2024, 17:21

Jus de cadavre

Saul D : et bien pas tant que ça en fait ! Al-Namrood (qui veut dire "non-croyant" en arabe) est clairement anti-islam ! Au point que les membres restent anonymes car ils risquent (très) gros dans leur pays qui a le coup de sabre facile...

28/05/2024, 15:04

Saul D

Mettre en lien Al Namrood et Nokturnal Mortum, c'est cocasse :-)

28/05/2024, 12:44

PTT

Je trouve que DPD a raison. Et paradoxalement, je compose de la zique plutôt moyenne, on sort des albums qui sont certainement dispensables, 90% de nos "fans" sont nos potes. Mais je continue. Parce que j'aime ça, parce que sinon il ne me restera plus que d(...)

27/05/2024, 23:38

Johnny grossebite

Allez, après les boomers hivy mitol, voici venir les goudous en colère. De mieux en mieux

27/05/2024, 22:12

DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55