Trve Holy Black Metal

Orationem

30/08/2017

Christian Metal Underground Records

Bon, je ne veux pas jouer les cèpes, mais j’ai quand même du mal avec ce concept. Pourtant j’en ai encaissé depuis les années 80. Tout avait plus ou moins commencé avec les STRYPER dans les eighties (bien qu’ANGEL soit passé par là dans les seventies…), et d’autres qui leur avaient emboité le pas dans un style similaire, mais je ne voyais pas en quoi une foi chrétienne serait incompatible avec la pratique d’un Hard-Rock somme toute assez formel. Puis les thrasheurs sont arrivés, les LIVING SACRIFICE, DELIVRANCE, BELIEVER, et les choses ont commencé à devenir très sérieuses. Oui, il existait donc une scène chrétienne qui s’adonnait aux joies d’une musique fortement amplifiée, ce qui quelque part, était révélateur d’une ouverture d’esprit certaine, de la part des musiciens et du public. Et je m’en réjouissais.

Là où le bât blesse, c’est lorsqu’on aborde le cas plutôt étrange du Christian Black Metal. Comme je le disais, je n’ai rien contre la tolérance, mais les fondements même de ce style se basant autant sur l’imagerie, l’iconographie, la philosophie et les convictions humanistes/religieuses, je trouve assez bizarre et incongru de les détourner pour louer le Seigneur, surtout lorsqu’il porte barbe et toge blanche, et qu’il n’est ni cornu, ni lubrique…Vous me répondrez, peut-être à juste titre, que seule la musique compte, mais dans le cas du Black Metal, rien n’est plus inexact. Nous parlons là d’une globalité, et d’une conception artistique fondée sur des convictions misanthropiques, nihilistes, ou satanistes (sans aller jusqu’à évoquer des accointances encore moins recommandables du côté du NSBM), qui s’accordent selon moi assez mal avec des convictions religieuses pratiquantes et…chrétiennes ?

Dès lors, que faire…Occulter (sic) cette réalisation sous prétexte que son orientation spirituelle va à l’encontre des préceptes basiques ? Je trouve ça dommage, et finalement, je n’aborderai pas le contenu religieux de cette sortie, me bornant à parler de la musique en tant que telle, sans contrainte de genre…

ORATIONEM (prononcez Oh-Ray-Shun-Em) est donc un projet né en 2015, et qui depuis n’a pas chômé en termes de production. Le groupe est mené de front et d’instruments par Thomas Eversole, impliqué en parallèle dans d’autres projets comme GRIM, AKRYAL, HGUOLS ou ANKOU AWAITS (joli nom ma foi). D’abord, embrumé d’un anonymat que les aficionados du BM affectionnent tout particulièrement, ce one-man-band a fini par laisser tomber l’écran de fumée pour révéler l’identité de son principal meneur, et nous proposer de fait une jolie collection d’albums, qui avec l’apport de ce Trve Holy Black Metal, se portent au nombre de cinq. Evident clin d’œil au True Unholy Black Metal des DARKTHRONE et consorts, ce cinquième LP d’ORATIONEM se place dans une tradition de BM issu des années 90, dont il emprunte beaucoup de codes, à commencer par cette production un peu chaotique, symptomatique des efforts de l’époque. On y retrouve la crudité des motifs, la violence des interventions vocales, la sècheresse de ton, mais aussi cette alternance entre tempi supersoniques et écrasements rythmiques qui constituaient la base de cette musique revêche et extrême. Pas de grosse surprise à attendre d’un tel album, puisque tout est dit ou presque dès son titre, et en laissant de côté l’absurde d’un leitmotiv comme « True Holy Black Metal », on se prend à apprécier la violence qui en émane comme si elle provenait des enfers et non d’un quelconque paradis imaginaire…

Et avec six titres pour quarante minutes de musique, l’auteur/compositeur/interprète ne nous a pas lésés sur la quantité. La qualité ? Plutôt bonne, pour une approche très intense, qui dès l’épique « MY Lord IS Still Here » prend ses marques sans traîner. Son compact, tassé, avec un amalgame de fréquences qui fait parfois vriller les tympans, mais qui s’accorde très bien de la recherche d’ambiance souhaitée. Le musicien est capable, et tisse des atmosphères bien sombres, non dénuées de mélodies très marquées, qui rapprochent parfois le projet d’un EMPEROR en version plus brouillonne et moins grandiloquente. Si l’on croit noter quelques fluctuations dans la production, cette constatation ne fait qu’ajouter à l’aura mystique du développement, qui prend quand même le temps de proposer des choses différentes, et surtout, des morceaux diablement (pardon…) accrocheurs, à l’image de « Christ Fill My Heart », qui use de syncopes tout à fait délicieuses et tombant à point nommé pour garder l’intérêt de l’auditeur éveillé. Difficile de ne pas se prendre au jeu, et de se dire qu’avec de telles prières, certaines églises se verraient fréquentées avec beaucoup plus de ferveur par la jeunesse perdue. Car évidemment, les lyrics sont tous adressés directement au divin, sous forme de prières, d’emprunts au livre sacré et autres dévotions spontanées, ce qui ne gâche en rien l’efficacité d’une musique qui peut s’apprécier sans que le décorum ne représente une gêne.

Ce cinquième témoignage ne déroge visiblement pas aux règles établies par les précédents, qui gardent tous cette ligne conductrice très raw, sans pour autant viser le minimalisme le plus soporifique. Ici, c’est la puissance qui domine, même si le son abrasif nous permet de rattacher le projet aux origines. Alors, les blasts succédant aux parties plus posées, les riffs s’avérant parfois difficilement discernables, et la folie ambiante aidant, on se retrouve pris dans un tourbillon de violence blanche, parfaitement symbolisée par « Trve Holy Black Metal », qui tourbillonne comme une manifestation de colère divine venant sanctionner les pécheurs. On pense aussi à intervalles réguliers à une mouture plus épaisse d’un IMMORTAL des débuts, même si le spectre de MARDUK assombrit aussi des lignes de chant vraiment convaincantes. En prenant parti pour une longueur d’idées non balisée, l’auteur a pris le risque de se répéter, et de tourner en rond, mais il s’arrange toujours pour trouver une nouvelle idée porteuse, qui catapulte la véhémence de sa musique dans une nouvelle dimension, aussi prenante que la précédente. Ainsi, « The Forgiver » ménage des instants d’écrasement pur, avec des arrangements massifs qui nous prennent au dépourvu, avant qu’un souffle rauque à la Battles In The North ne vienne nous ébouriffer les oreilles déjà salement encrassées…

Thomas ne cherche ni l’économie ni l’épate, et se contente d’arrangements minimums pour instaurer un climat prenant, en témoigne la très courte intro du final « I Reject Evil », qui débouche sur un déferlement de haine musicale assez intense…

Finalement, la prise de position en cette manifestation de foi sincère ne gêne aucunement l’écoute d’un album foncièrement classique, qui se nourrit d’influences éprouvées pour tailler sa route vers la lumière. Dès lors, les puristes rejetteront avec mépris, tandis que les plus tolérants pourront apprécier une solide démonstration de brutalité qui sans bousculer les codes, les détourne avec une certaine intelligence.


Titres de l'album:

  1. My Lord Is Still Here
  2. Christ Fill My Heart
  3. Trvue Holy Black Metal
  4. The Forgiver
  5. A Reflection Of Your Design
  6. I Reject Evil

Site officiel


par mortne2001 le 30/10/2017 à 14:18
72 %    422

Commentaires (10) | Ajouter un commentaire


RBD
membre enregistré
31/10/2017, 20:32:29
Intéressante chronique. Je partage l'idée de départ, le Black est clairement le style qui se prête le moins à l'expression d'une foi religieuse positive, chrétienne en particulier. Mais à ce que je crois savoir l'Unblack Metal, comme on l'appelle, existe peu ou prou en Amérique Latine aussi. Il y a également une scène de quelques groupes en Suisse.

Il existe un petit milieu de groupes qui se serrent les coudes sur le web en cherchant à faire du gros Metal tout en s'opposant ouvertement à l'attitude de certains grands classiques qui les ont inspirés quand même (équilibristes niveau 150).
Je conseille plutôt ceux qui cherchent d'abord à faire de la musique tout en ne cachant par leur foi par ailleurs, quitte à s'en inspirer si ça leur chante, ponctuellement ou entièrement. Comme par hasard ils sont toujours beaucoup mieux musicalement, et ce sont eux qui contribuent réellement à démontrer que le Metal, ce n'est pas juste Satan.

Plus spécialement, les groupes de Metal chrétien sont en nette majorité issus des pays protestants plutôt (ce sont les 500 ans de la réforme en ce moment), ça n'est certainement pas un hasard mais ça nous mènerait trop loin.

Jus de cadavre
membre enregistré
01/11/2017, 03:56:36
Bah ça moi je peux pas... Comprendre qu'on puisse faire du Black Metal chrétien... j'y arrive pas. Ça me dépasse totalement. Déjà que je ne comprend pas vraiment comment on peut faire du metal en étant chrétien, mais alors du BM... Pour moi c'est comme si un néo-nazi prêchait pour la paix et la tolérance entre les "races" ... C'est absurde tout simplement.
Il doit y avoir un max de paumés dans cette scène metal "chrétienne" je pense... chez les ricains en tout cas y'a du gratinés ! Je pense que pour beaucoup ça sert surtout à faire parler du groupe.

grinder92
membre enregistré
01/11/2017, 08:33:46
Peut-on dissocier l'art de l'artiste ? Vous avez 4 heures...
N'hésitez pas non plus à jeter un oeil sur ce reportage : https://www.arte.tv/fr/videos/069799-000-A/dieu-diable-rock-n-roll/
Ca ne donne pas toutes les réponses, le doc est, je trouve, bien fait...

Simony
membre enregistré
01/11/2017, 09:11:36
Ben c'est un peu la question qui est posée concernant Roman Polanski... doit-on considérer une œuvre artistique lorsque les actes ou les paroles de son auteur vont à l'encontre de nos convictions. Perso j'ai jamais écouté Burzum à cause de l'homme qui produisait cette musique.

mortne2001
membre enregistré
01/11/2017, 09:33:59
J'ai vu le docu dont tu parles grinder, je l'ai trouvé chiant et redondant, et surtout, d'une superficialité incroyable alors qu'il y a tant à dire sur le sujet. Après, sur la thématique artiste/oeuvre, il y aurait tellement à dire qu'un gros débat s'impose, mais la question est intéressante...

grinder92
membre enregistré
01/11/2017, 10:33:22
@Simony : mais as-tu vu des films de Polanski ? Et surtout en verras-tu d'autres ?
@mortne21 : incomplet, il l'est certainement, mais perso, j'ai aimé. J'ai surtout apprécié son objectivité et les angles un peu différents dans son approche avec justement cette idée de dissociation de l'art et de l'artiste... Comment avoir une approche rationnelle dans la perception d'un art qui par définition provoque des réactions irrationnelles ?

toluprastic
@78.192.38.132
01/11/2017, 11:50:49
Ils ne savent même pas jouer et il n'y a aucun intérêt musical. Il y a des centaines de sorties plus intéressantes dans le BM en ce moment que cette bouse infâme. Rien que pour cela je ne comprends pas que l'on puisse mettre un truc amateur ici.

Vania pocket
@92.154.3.231
01/11/2017, 12:11:14
Grand débat s'il en est. Dur d'être totalement objectif je pense, tout dépend aussi de l'attachement que l'on porte à l'artiste.
Perso je ne regarderais plus de film de Polanski que je n'aime pas beaucoup de toute façon, quand je continue à porter de l'intérêt à Woody Allen ( qui à aussi quelques casseroles). Et j'ai lu Mort à crédit ( que j'adore) de Céline et bientôt " Voyage au bout de la nuit"tout en sachant ce qu'il avait écrit après.
Sans parler des affaires Cantat, Dieudonné et tant d'autres.

Simony
membre enregistré
01/11/2017, 13:00:48
Voilà l'exemple parfait Dieudonné, j'ai adoré Le Divorce De Patrick mais je ne le regarde plus et ne regarde pas ce qu'il fait maintenant depuis ses déclarations avec lesquelles je suis en désaccord... Pour Polanski non j'en n'ai jamais vu je pense mais je ne regarde pas vraiment de film.

Vania pocket
@92.154.3.231
01/11/2017, 13:33:58
Simony moi c'est surtout "J'ai fait le con" et "Mes excuses" que j'ai adoré mais pareil aujourd'hui je ne veux plus regarder ( et cautionner par la même occasion) Dieudonné.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Jon _ interview d'un homme multi-facettes

Simony 23/11/2020

Interview

Future World

mortne2001 23/11/2020

From the past

Voyage au centre de la scène : les fanzines

Jus de cadavre 22/11/2020

Vidéos

Rammstein 2005 (Volkerball)

RBD 16/11/2020

Live Report

At The Mill _ Live Stream Performance

Simony 07/11/2020

Live Report

Dahey OWM

Simony 01/11/2020

Interview

Fear Factory + Misery Index 2006

RBD 28/10/2020

Live Report
Concerts à 7 jours
Saor + Borknagar + Cân Bardd 05/12 : Cco, Villeurbane (69)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
LeMoustre

Voilà 

03/12/2020, 23:19

Satan

@ Gargan : Tu n'as jamais écouté "Weiland" semble-t-il? J'ai failli m'étouffer quand j'ai lu que tu trouvais ça kitsch, car si un titre aussi luxueux est kitsch pour toi, tout dans le métal ou apparenté le devient.

03/12/2020, 21:30

Vink Dup

Excellente chronique !Il devient rare de nos jours de tomber sur des pepites du genre.Un album explosif !!Une bonne continuité depuis Expneration Denied.

03/12/2020, 13:37

Simony

Je comprends parfaitement cher Humungus et connaissant un peu les gaillards de CONVICTION, c'est tout sauf une posture mercantile en plus !Du coup, comme tu le dis : Achat !

03/12/2020, 11:09

Hoover

Que Carcass passe avant Behemoth ça me semble logique car ces derniers ont pris une nouvelle dimension depuis The satanist, je suis plus dubitatif sur Arch Enemy. Encore à l'époque Wages of sin / Anthems of rebellion où le groupe a explosé j'aurais pu (...)

03/12/2020, 11:08

Gargan

J'avais un peu de mal avec certains chants clairs et certaines mélodies, un peu kitch à mon goût et souvent en total décalage avec le chant extrême. Mais là c'est bien équilibré, un peu à la Opeth parfois. Artwork magnifique a(...)

03/12/2020, 09:48

Humungus

C'est très con à dire, mais ce truc de "un album réalisé par des fans de True Doom Metal, pour les fans de True Doom Metal" me parle (...)

03/12/2020, 09:18

Invité

Excellent titre et précommande faite. Cependant n'y a t'il pas un air / une inspiration du générique de Game of Thrones dans les premières notes ?

03/12/2020, 08:50

metalrunner

Depuis 88 et le pseudo retour ce groupe est pour ma part devenu une arnaque.

03/12/2020, 08:31

Arioch91

Je plussois !

03/12/2020, 07:40

Arioch91

Ca me semble intéressant et mérite que je m'y penche.

03/12/2020, 07:39

Satan

Après avoir écouté ça, il m'est impossible d'écouter autre chose sans risquer d'être dans le dénigrement. Empyrium ou le sens de la magie pure...

02/12/2020, 22:25

Bones

Acheté hier après des semaines de patience. Les références à S.O.D. et Slayer ne sont pas usurpées.  PUTAIN DE DISQUE ! Foncez !

02/12/2020, 18:36

Buck Dancer

MorbidOM, je savais pas pour Sabbath avant Ozzy et ça m'a fait un choc. J'étais à ce concert avec Napalm et Obituary. Carcass passe de tête d'affiche des légendes des années 90 à guest sur d'autres affiches(...)

02/12/2020, 15:53

MorbidOM

@Buck Dancer : Ou Black Sabbath qui ouvre pour Ozzy... Ah non ça ça a eu lieu...@totoro : J'ai vu aussi le concert avec Amon Amarth mais ça ne m'a pas trop traumatisé déjà parce qu'Amon Amarth c'est supportable et que même(...)

02/12/2020, 14:39

Buck Dancer

Humungus, on est d'accord pour la qualité des groupes. Mais si Ulrich avait du jouer avant je crois Mustaine je crois  qu'il aurait fait une attaque.  

02/12/2020, 14:31

totoro

Je la trouve pas mal cette affiche ! Unto Others, c'est pas mal du tout, une sorte de Sisters Of Mercy Metal ! Concernant Carcass, c'est vrai que ça fait un peu mal au cul; mais finalement la dernière fois que je les ai vu sur Paris, c'était en première (...)

02/12/2020, 13:15

Simony

@Humungus : ah j'ai posé l'écrire mais j'en pense pas moins...

02/12/2020, 10:43

Gargan

OUl ! Je l'attends de pied ferme, celui là.

02/12/2020, 09:30

Humungus

@ Buck Dancer :Sauf que GRIP INC. et MEGADETH, c'est très bon... ... ...

02/12/2020, 08:50