Entre quelques belles affiches, un petit concert fait toujours du bien pour ne pas perdre pied avec la base de notre passion, et prendre des risques à prix modiques. Dans la cave du Black Sheep, il y avait une belle affluence au demeurant à la veille du jour férié par excellence. Sans doute l'astuce de caser une première partie locale a-t-elle à nouveau fait ses preuves.

En l'occurrence c'était le quartet VEGAN FOX qui jouait ce rôle. Ce groupe rassemble des membres de Quasar et Weaksaw pour une musique plus extrême. Dans la lumière rouge, leur mélange de Grindcore et de HardCore avec une pointe d'accent rappelle nos Morse ou 400 the Cat, ou venant d'ailleurs Nostromo ou un Converge métallisé… La bassiste, si elle se contenta de suivre la ligne, n'en apportait pas moins une rondeur appréciable à cette énergique explosion de fureur. Une fosse se forma rapidement, la complicité avec les amis présents étant évidente au cours des quelques annonces. Avec un répertoire encore court, le set ne fut pas très long non plus, mais j'en reprendrai volontiers les prochaines fois.


C'était le grand écart avec DÉPARTE. J'avais déjà vu les quatre Tasmaniens en ouverture d'Ulcerate il y a quelques années (ce n'était donc pas leur premier passage en Europe comme l'affirmait la promo…). Depuis lors, la machine n'a pas dérivé de son style originel mélangeant Sludge, Black et Death dans une esthétique post-apocalyptique. L'accordage et le chant sont trop hauts pour singer justement Ulcerate, le mixage trop clair pour rejoindre la secte des Aevangelists, Portal et compagnie. Les tempos, enfin, étaient bien trop lents pour n'y voir qu'un clone antipode de nos Deathspell Omega. Au fond, les compositions me paraissaient très franchement inspirées de Neurosis ou Amen-Râ. La même lumière bleue abyssale en contre-jour que la fois précédente, avec la fumée à plein régime, accompagnaient à point le ton glacial de l'ambiance. Il était étonnant que le massif chanteur-guitariste ait si peu de coffre au chant en live, ce qui ne l'a pas empêché de partir dans quelques envolées claires. Ce n'était pas le mixage, là encore c'était pareil jadis au Korigan. Pas de pogo évidemment, ni de grands discours, l'ambiance bien rafraîchie était à l'introspection. Assez friand de ce style, j'ai apprécié le set.


Avec leurs dégaines lambdas aux cheveux mi-longs, les Danois d'HEXIS n'annonçaient pas la couleur. C'est la scène actuelle, me direz-vous : on croise le Black avec le HC new school, comme Regarde les hommes tomber ou Celeste chez nous. Et puis avec un nouveau contre-jour (blanc) et fumée dans la face, le jean-chemise n'a plus d'importance. On pouvait donc se concentrer sur un son relativement original, avec la grosse basse qui fuzzait au point de se mêler à la guitare, pour dominer ensemble le reste. Le blast était irréprochable mais noyé en dessous. Quant au chanteur, mixé également un peu trop en arrière à mon sens, il a un charisme certain. Il s'appuyait sur les têtes du premier rang ou se penchait volontiers complètement en arrière pour dégager pleinement sa gorge.

Au fil du temps de parole une certaine redondance se laissait pourtant sentir dans le riffing. Le corps suivait ce son assez personnel, mais l'oreille attentive tiquait sur cette faiblesse. Ceci dit le riff en boucle, sa monotonie insistante est un trait typique du black norvégien, et le même effet dérangeant en découlait. Pendant ce temps le chanteur se jeta dans un slam qui aurait pu mal finir, le mur du fond n'étant qu'une porte de secours… N'empêche, beaucoup de gens partirent sans attendre un rappel hésitant et long à venir, qui ne gâcha ni n'ajouta rien. Parfois je me méfie de mes impressions en matière de Black, n'étant pas un vrai amateur de ce style, mais je n'étais peut-être pas seul à voir les choses ainsi et la discussion de sortie l'a quelque peu confirmé.


La tiède pluie nocturne qui accompagna le retour à pied à travers la colline de la cité était assez en harmonie avec l'esprit d'une soirée sans prétention, mais sympathique. Le prochain rendez-vous peut faire très mal, préparez-vous.


par RBD le 05/05/2018 à 11:16
   102

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Status Abnormis

Huntress

Alms

Act One

Riot V

Armor Of Light

Lik

Carnage

Motormouth

Error

Grand Design

Viva La Paradise

Pamela Moore

Behind the Veil

Kzohh

26

Crurifragium

Black Seed of Bestiality

Warfield

Wrecking Command

Ghöstwolf

Wild Blood

The Grotesquery

The Lupine Anathema and Other Blood Curdling Tales of Horror and The Macabre

‘77

Bright Gloom

Release The Hounds

Release the Hounds

Ragdoll

Old Habits Die Hard

Pseudogod

Sepulchral Chants

Power Trip

Opening Fire- 2008-2014

Interview Arnault Destal (VARSOVIE)

mortne2001 / 18/05/2018
France

HELLFEST 2018 : Notre programme !

Jus de cadavre / 17/05/2018
Festival

MoshFest 4 (Napalm Death)

RBD / 15/05/2018
Grindcore

Photo-Report Havok + guests (Montpellier)

mazak / 11/05/2018
Thrash Metal

Master Class - LOUDBLAST : Studio Report. Exclu Metalnews !

Jus de cadavre / 10/05/2018
Loudblast

Concerts à 7 jours

Atrocia + Origin'hell + Inseminate Degeneracy

01/06 : L'auditorium, Laval ()

+ The Lump + Inseminate Degeneracy

28/05 : Le Mondo Bizarro, Rennes (35)

Photo Stream

Derniers coms

Bonne nouvelle. Encore une bonne bande son pour la saison des barbecues...


En fait, je crois que c'est surtout décevant de la part de GHOST de faire un tel clip, vu ce à quoi ils nous avaient habitué... Encore, il y aurait une mise en scène un peu 2nd degré ou originale pourquoi pas, mais là, je suis très dubitatif concernant l'intérêt d'une telle vidéo. Et du co(...)


AJOUT ESSENTIEL BORDEL !!! !!! !!!
CARNIVORE revient putain de merde !!! !!! !!!
Ressuscité d'entre les morts !!! !!! !!!
Mes prières auront donc été exaucées... ... ...
Je ne serai pas au HELLFEST comme depuis une paire d'année déjà, mais j'aurai l'occasion de les re(...)


Idem que JérémBLV, évolution très intéressante pour un groupe innovant, qui fait de qui a l’air de lui plaire.. on prend le train en marche ou on le quitte apparement..
Le clip « famous «  n’est qu’un objet promotionnel, faut aussi bouffer en fin de mois comme on dit..
tr(...)


Merde visuelle, je suis assez d'accord. Même si ça reste qu'une compilation Instragram avec cette horreur d'écran verticale. Pour la musique par contre je suis totalement séduit par les deux premiers titres proposés par le groupe. C'est la suite logique de l'évolution musicale de Ghost et j'ai(...)


Jus de cadavre + 1.


Merde visuelle ("Regardez-comme j'ai plein de potes connus !") et sonore totale.
De pire en pire ce groupe bordel...
Quand je repense à ce que pouvais-être "Opus eponymous", cela fait tout de même mal au cul hein... ... ...


Vivement les 40 ans du décès de Chuck, se sera l'occasion de tout ressortir en K7 collectors delux $$$


Très intéressante interview et un discours intelligent pour ces artistes que je suis depuis l'ère Forbidden Site ! Bravo, merci et longue vie à Varsovie


Pfffffff...
Toujours aussi bandant ce que nous pond ce mec.
Avec une voix reconnaissable entre toutes.


"le barouf paillard des VENOM"
Énorme ! C'est tellement ça Venom ! :D


Très belle chronique !
Finalement, le cultissime Forbidden Site n'était que la chrysalide Black sympho de ce fonds romantique, littéraire et profondément français, qui avait la chance de coller avec l'esprit de son époque tout en affirmant une personnalité alors à part, qui avait même(...)


Cette prog de fou sous la Valley quand même... Comme tout les ans remarques ! Pour moi c'est surtout avec cette scène qu'il se différencie encore des Graspop et compagnie.


Je les avais vus en 2004 en compagnie de... Gojira. Je pense que les fans de The Haunted n'ont pas manqué ce groupe.


"un nouveau chef-d'oeuvre", la bonne blague, c'est la même "soupe" depuis plusieurs album, c'est vide, creux, sans âme..... il ne vraiment pas être difficile pour apprécier ce type d'album


Vendredi
Matinée jusqu'en début d'après midi ce sera tranquille suivant l'humeur, puis Hards on, celeste ou benighted , origin, Joan Jett héhé, demolition hammer, solstafir pour la découverte, suffocation, Judas Priest (oui suis fan de napalm mais je n'ai jamais vu le Priest)


Merci pour le report, l'an dernier je m'en voulais de louper Inhumate et cette année c'est Napalm


Visiblement c'est le trio Shagrath, Silenoz et Galder pour la musique et Silenoz pour les paroles. Ensuite, a-t-il joué un rôle plus important que ce que lui accordent les crédits de l'album... peut-être.


Merci pour vos commentaires constructifs! Du coup SpinoutVS tu me fais douter pour Gerlioz...il a bel et bien interprété ses parties de claviers/synthés mais pour la composition il faut que je vérifie. N'ayant pas l'album physique, je n'ai pas accès aux crédits de l'album!


Alors celui là je l'attend bordel !