Concealment

Antimonument

02/12/2022

Sentient Ruin Laboratories

Imaginez un mélange de BLASPHEMY, CARCASS, INCANTATION, KHANATE, SWANS, CRUCIFIX, VOID, GODFLESH et CONTROLLED BLEEDING.

Je me méfie de ces comparaisons fourre-tout qui permettent à des labels d’attirer le chaland dans leurs filets. Après tout, il est toujours simple de lister des influences pour vendre un produit, encore faut-il qu’il corresponde à cette description, même de loin. Mais les fans d’ANTIMONUMENT savent depuis plus d’un an à quoi s’attendre, puisque cette sortie frappée du sceau Sentient Ruin est en fait une réédition d’un album paru en 2021 sur Cianeto Discos, maison de disques brésilienne. Cette fois-ci l’ouvre se voit déclinée en format LP, pour un bel objet collector.

Doit-on pour autant ouvrir notre porte-monnaie une fois de plus, histoire d’acquérir la bête en question ? S’il est certain que cette horde brésilienne obscure (pas de line-up, pas de site officiel) propose un Death Metal méchamment sombre et occulte, il n’en est pas pour autant indispensable d’enrichir sa discothèque avec un nouveau format. Ceci étant dit, les huit pistes proposées font preuve d’une certaine audace bien sale, comme l’aiment les amateurs d’extrême le plus embourbé dans la chaux de l’humanité.

Entre attaques soniques en règle et passages en redondance cyclique, ANTIMONUMENT tire son épingle du jeu Noise, et ose en effet s’attaquer à des styles extérieurs à son terrain de jeu de prédilection. On trouve dans ces morceaux des traces patentes d’Industriel, de Dark Ambient, de Thrash joué par des sauvages, et des itérations irritantes qui ne font qu’accentuer cette sensation de paranoïa ambiante.

Riffs morbides, blasts, voix d’outre-tombe sous-mixée, les ingrédients sont là pour respecter le cahier des charges  Sentient Ruin, et autant dire que si la mixture est épaisse comme un glaviot de moribond, elle n’en est pas moins délicieuse en tympans et méchamment grave et corsée. On aime évidemment ces courses poursuite menées tambour battant et caisse claire agonisant, mais aussi ces écrasements glauques et ténébreux, dans une alternance qui sert de base au projet.

On a déjà entendu ça ailleurs, en mieux et en moins bien, mais une sorte de malice hypnotique se dégage de cet album, plus complexe qu’il n’y paraît au prime abord. Entre dISEMBOWELMENT et SUFFOCATION, croisant GNAW THEIR TONGUES dans l’allée d’INCANTATION, multipliant les inserts électroniques pour épaissir l’ambiance, ANTIMONUMENT nous offre une vignette de la vie brésilienne, violente dans ses bas-fonds, et toujours susceptible de vous agresser sans prévenir.   

       

De fait, j’admets la citation de GODFLESH, puisqu’en plusieurs occurrences, le combo lusophone nous gratifie de mécanismes froids et implacables, entre messe noire industrielle et friche boueuse. Néanmoins, le tout s’appréhende comme un jet de bile Death Metal underground, méchant, assourdissant, brutal et sans concession. Et sous cet angle-là, autant dire que Concealment est méchamment bien agencé.

Intermèdes noisy, raclage de gorge, samples et bruitages bien placés, on se laisse happer par « Mirror », reflet immonde de Dark Ambient menaçant, on glisse avec délice sur la pente de « Dissipate », qui pioche dans le répertoire d’INCANTATION et GODFLESH, mais on accepte aussi l’ignominie de titres plus classiques et vintage comme le bestial « To Nothing » ou l’entame impitoyable « Lord of the Fallen ». Et pour bien marquer le coup, ANTIMONUMENT achève son agonie sur un « Entranced in Ruin » totalement ignoble, entre Black Metal de l’est et Death Metal américain empestant les égouts et le Big Mac dégueulé par les narines.

Tout ceci est donc très, mais alors très vilain, mais cathartique d’une certaine façon. Une façon justement de transposer dans un langage musical bruitiste les turpitudes de la vie moderne, qui nous déconnecte des fondamentaux pour nous emprisonner derrière des écrans de solitude. Ici, la mort est traitée comme telle, implacable, soudaine ou résultant de mois d’agonie, et dont la compagnie nous permet de comprendre à quel point la vie est futile au regard de la vacuité d’un monde qui court à sa perte sans ralentir sa marche.   

 

         

Titres de l’album :

01. Lord of the Fallen

02. Concealment

03. Dissipate

04. Controlled Burst

05. Mirror

06. Veils

07. To Nothing

08. Entranced in Ruin


Bandcamp label


par mortne2001 le 01/12/2022 à 17:57
78 %    77

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

GBH + All Borders Kill

RBD 26/01/2023

Live Report

ORGÖNE / PRESUMPTION / BARABBAS - Rennes

Jus de cadavre 18/01/2023

Live Report

Voyage au centre de la scène : MESTEMA

Jus de cadavre 15/01/2023

Vidéos

Sélection Metalnews 2022 / Bonne année 2023 !

Jus de cadavre 01/01/2023

Interview

Kollaps

RBD 19/12/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : METAL EXHUMATOR

Jus de cadavre 18/12/2022

Vidéos

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Saddam Mustaine

Ptdr de la censure envers Cannibal Corpse en 2023 XD

29/01/2023, 23:06

UnderWill

Thanks for the review! We really appreciate it, it means a lot for us. We´ve updated our social media, our Bandcamp page it´s up and running now: https://underwill.bandcamp.com/album/the-inevitable-end

29/01/2023, 21:23

NecroKosmos

Et pour revenir sur l'Allemagne, Cannibal Corpse est toujours frappé d'une interdiction, celle de jouer des titres de certains de leurs albums. Bref...

29/01/2023, 11:52

NecroKosmos

Tout à fait. Je me souviens d'un vieux concert de Mayhem (à Rennes, il me semble) où Necrobutcher faisait des saluts nazis en backstage alors qu'il était complètement bourré. David VINCENT de Morbid Angel à une époque vantait &agra(...)

29/01/2023, 11:51

Saddam Mustaine

Bof Mayhem tout ça ils jouent au Wacken par exemple 

27/01/2023, 20:55

Buck Dancer

En même temps ça peut se comprendre. On parle de l'Allemagne et de Nuremberg. Les conneries (ou pas) d'un mec bourré le bras tendu passe certainement moins bien, malgré ses excuses, que dans d'autres pays. J'imagine aussi qu'en Allemagne cette i(...)

27/01/2023, 18:45

Saddam Mustaine

La prochaine étape sera d'envoyer Phil Anselmo dans une prison isolé en Sibérie et même d'exilés sa famille sur une île déserte pendant plusieurs générations

27/01/2023, 18:01

Saul D

Je suis un gros fan de GBH (sur album), notamment des premiers disques...mais en concert, hum...j'ai vu quelques vidéos youtube, et le groupe joue au ralenti ( contrairement à Exploited), donc je ne suis pas pressé de les voir en live...après, 40 ans d'existe(...)

27/01/2023, 14:56

Humungus

Mon souhait pour 2023 :Que la terre ne soit peuplé que de RBDs.

27/01/2023, 13:17

Pomah

+1 RDB

27/01/2023, 12:36

Bermuda Syndrome

Non à la haiiiiiiiiiiiiiiiiine

27/01/2023, 00:01

RBD

Et ça devait arriver... Les aventures du PanterA nouveau seront sans doute un bon indicateur de l'état de la liberté d'expression, selon les pays d'accueil des dates qui seront annoncées. Je ne cautionne pas les mauvaises blagues de Phil Anselmo, ne vous(...)

26/01/2023, 22:42

Jadore

VSool good sound

26/01/2023, 14:25

Arioch91

@mortne2001, merci pour la chro qui donnait envie d'écouter, rien qu'à la lire.Achat direct des deux skeuds sur Bandcamp, mes premiers achats de l'année !

26/01/2023, 09:06

torchure

ils sont contents, ils ont fait barrage à la haine

26/01/2023, 07:06

grinder92

Ben non, justement...

25/01/2023, 15:51

Jus de cadavre

Vous faites chier !

25/01/2023, 14:53

NecroKosmos

Monde de merde.

25/01/2023, 11:40

Wildben

Je peux pas, je suis apopathodiaphulatophobe.

25/01/2023, 11:06

Steelvore666

@Arioch.Enorme, ça va me faire ma journée !

25/01/2023, 08:41