The Abyssal Throne

Degenerator

24/11/2023

Autoproduction

Avec un nom pareil, nous étions en droit de nous attendre à une fessée extrême servie sur un plateau en gants de cuir, mais la réalité est tout autre. DEGENERATOR ne partage que peu d’opinions avec le Death ou le Thrash, et s’épanouit plutôt dans une Fusion intelligente et mélodique, à la croisée des chemins des années 90 et du Metalcore moderne de ce nouveau siècle. Vendu comme un prototype Post-Grunge/Stoner/Doom, le duo est pourtant assez éloigné de ces considérations promotionnelles, qui n’ont d’autre but que de faire remarquer au public des artistes qui n’hésitent pas à sortir des sentiers battus.

Ce qui est le cas ici.

DEGENERATOR est né de l’union de deux musiciens, Barrett Klesko et Jonathan Webster, actifs en tant que membres d’ALL ELSE FAILS ou STRIKER. Entamé en tant que projet à l’étude, et basé sur une collaboration précédente au sein de THE ORDER OF CHAOS, DEGENERATOR est donc rapidement devenu une entité viable, capable d’accoucher d’un album complet, avec son cachet, ses humeurs, et ses ambiances étranges.

A l’image de cette pochette aux couleurs vives, The Abyssal Throne est un trône sur lequel nos deux héros peuvent s’asseoir ensemble, pour contempler leur royaume. Un royaume combinant les fixations urbaines routinières et l’espoir d’une nature en constant renouvèlement. Une sorte d’entre-deux entre la vie citadine et la tranquillité rurale, pour une musique fertile qui trouve son essence dans les grandes artères d’une mégalopole comme sous les toits de chaume d’une campagne canadienne froide, mais chaleureuse d’esprit.

Très moderne, ce mélange aux odeurs complexes ne remplit pas vraiment le cahier des charges des arguments promotionnels. Il est en effet assez difficile d’y dénicher des éléments de Stoner ou de Doom, même si parfois, les évasions psychédéliques nous ramènent dans le giron d’années 70 boostées d’une énergie 90’s, en nous enfumant d’un énorme riff pataud et d’une rythmique peinarde (« Neurotonic »).

Sous le coude, des influences, que l’on ressent dès les premières mesures. SOUNDGARDEN évidemment, les SMASHING PUMPKINS, STONE TEMPLE PILOTS, nos 7WEEKS, et puis quelques représentants de la vague Alternative d’il y a trente ans. Mais le résultat, très concret, permet de tout fondre dans un même creuset d’inspiration pour en faire couler l’or d’une nouvelle optique, aussi nostalgique que consciente des impératifs modernes :

Se faire remarquer, mais par la qualité même de son art, et non d’un déguisement plus ou moins habile, et conceptuel.


Et la musique de Barrett Klesko et Jonathan Webster est de celles qui s’incrustent dans le cerveau pour ne plus en sortir. Peut-être est-ce dû au son si gras de cette guitare omniprésente, aux nappes de voix qui s’entremêlent comme dans un rêve en technicolor, ou à ces mélodies malmenées pour leur faire épouser les contours d’un Rock moderne qui regarde sans cesse en arrière.     

The Abyssal Throne est un travail remarquable. Cohérent mais varié, old-school mais sans exagérer l’hommage, clair de production, et puissant de transmission. A la manière d’un Billy Corgan travaillant de concert avec le regretté Chris Cornell pour le compte d’une filiale de 4AD, DEGENERATOR ouvre son esprit, et laisse y divaguer quelques diversions psychédéliques symptomatiques de la filiation entre Black SABBATH et la vague de Seattle, citant parfois MILK, les BARONESS, et autres témoins d’une époque de métissage poussé à ses extrêmes.

Planant mais nerveux quand il le faut, The Abyssal Throne ne fait finalement que jouer les cartes que ses auteurs lui ont distribué. Une main chanceuse donc, qui parfois s’emballe de nervosité au moment de plaquer le jeu sur la table, mais qui retrouve sa fermeté rapidement (« Hiraeth », l’un des meilleurs morceaux du lot).

Peut-être pourra-t-on, en se montrant vraiment exigeant ou disons-le, pinailleur, regretter l’absence d’un long morceau progressif et envoutant. Mais en laissant l’album s’infuser dans son intégralité, il est tout à fait possible de considérer ces onze pistes individuelles comme autant de chapitres d’un même roman musical, entre nostalgie automnale et Steampunk post-apocalyptique éthéré.

Rien de cheap, des détails ciselés, une précision de composition qui fait mouche, et des accolades aux DEFTONES (« The Spiral »), voilà peu ou prou ce que contient ce premier album, impressionnant de maturité et de liberté. Les sons qui tournoient, qui se recoupent, qui se complètent et se dédoublent garantissent un voyage plein de surprises, et si la destination est connue dès le départ, la garantie d’un trip immersif et sensoriel est tenue jusqu’à la corde finale.

DEGENERATOR dévoile donc les plans de deux amoureux d’une musique faussement simple mais réellement ouvragée, quelque part entre le passéisme alternatif et le Metal plus en phase avec son époque. Mais est-ce réellement du Metal, ou juste de la musique sincère et sensible ?

La réponse vous appartient, mais je pense sincèrement qu’elle n’a aucune importance.           

       

                           

Titres de l’album:

01. Eternalism

02. Finality

03. The Day That Never Comes

04. Darkness Prevails

05. Neurotonic

06. The Children of the Night

07. Hiraeth

08. The Spiral

09. Heart Like a Hole

10. For Every Truth

11. A Way Out


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 14/11/2023 à 16:35
80 %    287

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report

1984

mortne2001 10/01/2024

From the past

SÉLECTION METALNEWS 2023 / Bonne année 2024 !

Jus de cadavre 01/01/2024

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faites chier, j'apprécie le groupe (enfin surtout l'ep comme beaucoup, je me demande si je ne l'ai pas découvert avec ce bon Shaxul) et je trouvais l'artwork très réussi ("oh bah c'est pas l'AI de Pestilence hein"), mais là(...)

05/03/2024, 09:43

Capsf1team

Balle de match...Un peu de silence s'il vous plait, les joueurs sont prêts...

05/03/2024, 08:03

Tourista

Hep ! on ne dépasse pas les bouées, siouplè !

05/03/2024, 07:05

Tourista

Acheté samedi, écoute en cours. BD absolument sans intérêt mais album bien plus intéressant que le dernier Maiden.

04/03/2024, 17:58

LeMoustre

Citer  INCUBUS, ASSASSIN et RIGOR MORTIS sur le même papier = obligé d'écouter les deux titres, et en effet, tout à fait ma came ! Merci pour cette petite découverte aux allures de pépite.M'en vais commander cela de ce pas(...)

04/03/2024, 09:59

LeMoustre

Excellent album

04/03/2024, 07:14

Saddam Mustaine

Le seul à être présent sur chaque album c'est Paulo Jr, peut-être le seul qui a vraiment les droits officiellement ? Kisser après est devenu très impliqué aussi 

02/03/2024, 19:55

RBD

Les frères Cavalera ont récemment réenregistré le premier album, le seul où Andreas Kisser n'était pas encore là. Cavalera Conspiracy existe déjà pour ceux qui voudraient un Sepultura avec les frères Cavalera, et tant mieu(...)

02/03/2024, 13:16

Humungus

Ah ah ah !Alors ça pour le coup, cela pourrait me faire plaiz...

02/03/2024, 07:27

Saddam Mustaine

Max et Igor vont donc pouvoir réformer Sépultura dans 2 ans...

01/03/2024, 18:15

Jus de cadavre

Ouais du tout bon. Assez balèze pour un groupe avec autant de bouteille de sortir un album aussi "frais" ! Et puis ce côté Metal "nola" : irrésistible !

01/03/2024, 15:22

Humungus

J'avais déjà hâte d'écouter ça, mais avec une chronique pareille...Vivement.Pis surtout, vivement la tournée de mai prochain bordel !

01/03/2024, 10:06

Tourista

Je me rappelle avoir vu UNE fois Sepultura avec Derrick Green en festoche, époque dreadlocks, j'ai dû tenir 3 morceaux.  Mais évidemment les propositions arriveront, les gros sous se profiler, le groupe reviendra avec une cote renforcée et des cachets g(...)

29/02/2024, 22:36

Gargan

´Vont ptêtre se reformer deux ans après la tournée, avec lui.

29/02/2024, 21:48

Cupcake Vanille

Quitter Sepultura pour peut-être (voir les rumeurs du moment) pour un autre groupe commençant par la lettre S sur le son américain du côté Iowa. 

29/02/2024, 21:24

RBD

Il a déjà un autre groupe de Rock chrétien qui marche bien au Brésil. C'est vrai que c'est bizarre de partir maintenant alors que la fin prochaine du groupe est déjà programmée à assez court terme. En tout cas c'est un batteur(...)

29/02/2024, 21:12

Buck Dancer

Même si je comprends l'opportunité de jouer dans Slipknot (si la rumeur dit vrai) dommage d'être resté toutes ces années pour partir juste avant la dernière tournée.

29/02/2024, 18:48

senior canardo

@Humungus sur la date de Magny le hongre, Paulo avait un tshirt Houwitser    sur scène ça ma remis un coup de (...)

29/02/2024, 10:09

Orphan

Batteur absolument génial.https://www.youtube.com/watch?v=PkmUSjkTJCgV'la le niveau du gamin qu'il était.

29/02/2024, 08:24

Tourista

Bha, toujours moins grave que les fans qui ont quitté le groupe en 96.

29/02/2024, 07:13