Diabolic Slaughter

Hellfuck

09/09/2022

Godz Ov War Productions

Mélodie et sauvagerie, je sens que les clients vont affler. Présenté comme le nouveau fleuron polonais du Speed Metal, les HELLFUCK vont plus loin qu’un simple tempo enlevé sur fond de riffs légers, et nous proposent au contraire une bestialité de circonstance, très syncopée, et aux riffs tournoyants obsédants. Entre Blackened Thrash et Speed/Thrash brutal, ce premier album louvoie, mais reste radical de bout en bout. La pression ne se relâchant jamais, il est difficile de supporter une telle attaque sans faire de pause, mais au bout du compte, le plaisir est intact, et la folie palpable.

Fondé en 2021, ce quatuor de vilains (Armagog - basse, Darek Młody - basse, Nelek - guitare, Skullripper - guitare/chant) a donc opté pour une nostalgie de circonstance, mais légèrement modifiée pour s’adapter au nouveau siècle. Ceci étant dit, le terme « légèrement » a été choisi à dessein, puisque la musique proposée sur ce Diabolic Slaughter en appelle largement aux us et coutume des années 80.

Nostalgiques, mais salement énervés. Entre des accélérations fumasses en blasts et une dualité vocale à la DEICIDE, HELLFUCK pioche ses ingrédients là où le besoin s’en fait sentir, taquine un Death vraiment primaire pour mieux imposer un bouquet de mélodies plus caractéristiques du Speed ou du Power Metal.

Ainsi, « Religious Scum » pose l’équation dès ses premières secondes. Entre SLAYER et le chaos ultime, ce titre d’ouverture fait montre d’indéniables qualités de mise en place, et révèle le caractère généreux d’un album faussement simpliste. Avec un batteur déchaîné comme assise rythmique, le trio de cordes peut se laisser aller à ses saccades les plus précises, tandis que les soli se montrent très capables. La voix de Skullripper, évidemment grave et rauque fait admirablement bien le job, et lorsque le combo se décide à ralentir un peu la machine pour la passer en mode moissonneuse-batteuse, la mayonnaise prend, même si les instincts les plus bestiaux prennent souvent le relais (« God in Flames »).

Pas plus de trois minutes par morceau, tel est le leitmotiv de ces gentils tarés, qui de fil en aiguille et de patch en dossard nous assomment de leur enthousiasme et de leur envie de bousculer un peu les choses. Alors, on secoue le cocotier jusqu’à ce que les noix nous tombent sur la tronche, via « Time to Suicide » par exemple, qui juxtapose Thrash maléfique et mélodies mirifiques. Franc du collier, ce premier album se laisse toutefois aller à quelques fantaisies, mais fonce droit devant à une cadence hallucinante, nous réservant toujours un break totalement atomisé pour nous esquinter la colonne vertébrale.

Le train roulant à très vive allure, la demi-heure est vite atteinte. D’autant que le schéma type est toujours le même, et que les morceaux osent l’homogénéité parfaite. On peut se lasser de ces structures communes qui ne dévient jamais de la ligne de conduite de départ, en alternant Speed décoiffant, Thrash puissant et Black rustique et collant. Mais force est de reconnaître que la foi de ces quatre musiciens est sincère, ce qui permet à leur implication de combler le fossé creusé par le manque d’ambition.

Avec quelques samples pour pimenter l’affaire, HELLFUCK s’en tire de bonne horreur avec les honneurs, et quelques espoirs placés en sa carrière future. Il conviendra pour attirer l’attention de moduler quelque peu le propos, pour lui éviter les redites maladroites, mais en monde concentré et monolithique, Diabolic Slaughter fait honneur à son titre, et se déguise en massacre systématique et exhaustif. Un massacre des tympans évidemment, mais aussi des attentes contemporaines, puisque l’inspiration vient clairement des légendaires eighties, entre un FORBIDDEN méchamment énervé d’avoir à partager son Yop et un DEMOLITION HAMMER en mode sympathique dans la cour de récré.

De la violence ouverte, une sauvagerie intacte, pour une course en avant relativement digeste. Des sommets sont même atteints lors de l’écoute du monstrueux « The Vampiric Oath » qui risque fort de terroriser votre voisinage, et on reste donc sur une impression de plénitude brutale assez savoureuse. Et parfois, on ne demande rien de plus pour pouvoir affronter une existence morne qui donne envie de sortir les guns et tirer tous azimuts.    

  

       

Titres de l’album :

01. Religious Scum

02. War Obsession

03. Reigning in Hell

04. Angel's Disgrace

05. God in Flames

06. Time to Suicide

07. Church - Pigsty of Nations

08. H.M.S.T.O.P.S

09. The Vampiric Oath

10. Despise the Priest


Facebook officiel


par mortne2001 le 22/12/2022 à 17:15
78 %    378

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2024 / Clisson

Jus de cadavre 15/07/2024

Live Report

Escuela Grind + BMB

RBD 08/07/2024

Live Report

The Mandrake Project Live 2024

Simony 05/07/2024

Live Report

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

On me dit dans l'oreillette que la femme de Rob (qui est française) est fan d'Indochine et qu'elle ne serait pas étrangère à cette décision de reprise... L'amour rend aveugle, mais sourd aussi apparemment.

18/07/2024, 14:59

Humungus

Monument.

18/07/2024, 13:39

Humungus

"Kirk et Rob reprennent "L'Aventurier" d'Indochine"... ... ...Le groupe qui aime à se tirer une balle dans le pied quoi !Après l'ignominie de la reprise de Johnny il y a quelques années...A la prochaine date franç(...)

18/07/2024, 09:35

Alain MASSARD

juste excellent!!!!

17/07/2024, 16:30

Tourista

''Shoot the babies in the nest, that's the real hunting''

17/07/2024, 08:37

Ivan Grozny

Pour ma part :Jeudi : Ashinhell / Immolation / Brujeria / Megadeth (aïe aïe) / Shining (le groupe norvégien) / Sodom / Cradle of FilthVendredi : Fear Factory / Savage Lands / Kanonenfieber / Satyricon / Emperor / Machine Head (la fin vite fait pour boire un coup) / (...)

17/07/2024, 01:16

Gargan

« Wher’ar’you Marshall ? » « yeahiyeaah wohooo !! »

16/07/2024, 21:51

LeMoustre

Sympa.En plus tête d'affiche au Pyrenean Open Air en septembre. Ça se loupe pas ça 

16/07/2024, 10:06

Cupcake Vanille

Ok c'est très différent de la période You Will Never Be One of Us qui était plus un mix sauvage et efficace entre un Slayer et Napalm Death. Todd Jones change encore de style vocalement, pour un truc plus vomissant rempli de glaire dans une ligne death(...)

15/07/2024, 11:11

RBD

Excellent ! Ils sont revenus tourner ce clip à la "Maison des choeurs" où nous les avions vus pour un concert inoubliable à l'automne 2023. Il s'agit d'une ancienne chapelle de style Louis XIV (mais pas baroque) accolée à l&apos(...)

11/07/2024, 16:43

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Jus de cadavre

Quand NAILS se met au Speed Thrash   ! Bah ça bastonne !

10/07/2024, 19:48

Tourista

Pardon : présent à Paname.

10/07/2024, 18:41

Tourista

Présent.  Set-list hyper solide, groupe hyper en place et son aux petits oignons. Plaisir manifeste du chanteur (malgré sa crève) et accueil formidable (est-ce une surprise ?) du public. Le plus appréciable dans la forme c'était sa gestuelle dimensionn(...)

10/07/2024, 18:40

RBD

C'est vrai qu'il se maintient bien malgré les ans. Cela me rappelle il y a fort longtemps quand j'avais vu Blaze Bailey tourner en solo peu après son départ de Maiden. Mais Bruce est à un autre niveau de charisme et de talent, c'est clair.

10/07/2024, 12:43

wolf88

salut, ce n est pas Autriche mais Australie   

08/07/2024, 18:48

LeMoustre

Tuerie intégrale.Point.

07/07/2024, 14:33

Humungus

"Je préfère d'ailleurs aller jusqu'au Rockhal plutôt que de monter à Paris où tout n'est que galère et source de stress et d'énervement".Amen !

06/07/2024, 08:19

Gargan

Ah oui ! J’espère que ce sera l’occasion pour faire quelques dates, hâte de les revoir.

06/07/2024, 08:08