The Shadow Inside

Sadus

12/10/2023

Nuclear Blast

SADUS, au même titre que ses contemporains ATHEIST, CYNIC et DEATH a bénéficié d’une aura particulière dans les nineties, presque christique, tout du moins dans l’esprit des amateurs de technique mise au service d’une violence fatale et létale. Toutefois, de ce quatuor ressortent plus facilement les trois noms déjà cités, et SADUS, malgré une personnalité forte et un niveau stratosphérique n’a jamais vraiment pu se hisser au niveau de la concurrence en termes de rayonnement et d’exposition. Mais les vrais savent à quel point ses trois premiers albums sont des pierres de rosette de l’alchimie Thrash/Death.

Reformé en 2017 après deux ans de hiatus (ou plus selon les biographies), le duo d’Antioch en Californie n’a eu de cesse de planifier son sixième longue-durée, quitte à prendre un temps fou pour lui donner corps. Aujourd’hui, six ans après cette réunion, le groupe peut enfin partager les fruits de son dur labeur avec sa fanbase, qui ne sera certainement pas déçue d’avoir eu à attendre si longtemps.

Jon Allen (batterie) et Darren Travis (guitare/chant), les deux membres originaux ont appris de leurs erreurs et de leurs errances, et ont tourné le dos à cette approche Progressive soft qui les avait guidés dans les années 2000. Exit les synthés et les facilités groovy, et adieu Out for Blood, tentative malhabile de se conformer aux désirs de son époque. Le SADUS 2023 renoue avec ses racines, même si la magie d’antan a cédé la place à un professionnalisme calibré qui ne permet pas d’éviter les facilités ou les redites, malgré le niveau phénoménal de ces dix nouveaux morceaux.

Enregistré avec l’aide de Juan Urteaga (EXODUS, TESTAMENT, MACHINE HEAD) aux Trident Studios, The Shadow Inside est un monstre qui rapproche encore plus le duo de ses concurrents de l‘époque. Toujours aussi habile pour complexifier la violence et pour malmener la technique, SADUS fonce et lit sa partition en diagonale pour bousculer l’auditeur et lui faire perdre ses repères. Et dans le marigot des sorties nostalgiques de ces dix dernières années, avoir des héros qui renouent avec leur passé en niquant au passage la nouvelle génération fait un bien fou et même, rassure.

Alors évidemment, aussi bombastic et cruel soit-il, The Shadow Inside peut difficilement être comparé aux chefs d’œuvre Swallowed in Black ou A Vision of Misery. Il n’en a ni le culot ni la facilité d’exécution, mais il reste une sacrée torgnole Death/Thrash de première bourre, loin des pilotages automatiques de certaines références des années 80. A la manière d’un OPPROBRIUM calé en solfège, SADUS piétine sans arrêt la frontière séparant le Techno-Thrash du Death fin et racé, et nous offre un tracklisting noir comme le jais. Et comme on ne peut faire meilleure impression qu’en décochant un énorme parpaing dans la tronche à peine la porte de vos hôtes ouverte, le duo nous assène en guise de retrouvailles un « First Blood » à faire passer Rambo pour un chef scout au totem ridicule.

En moins de sept minutes, SADUS nous fait comprendre à quel point il nous a manqué dans sa configuration historique. Intro mélodique et sobre, riff qui s’impose sur fond de toms malmenés avec classe, embardée sans ceinture de sécurité, les réflexes du passé sont toujours là, et toujours aussi efficaces. On se laisse glisser le long de la pente de la complexité instrumentale, coincé entre deux artisans de la douleur auditive qui connaissent bien le marché pour l’avoir alimenté durant de longues années.

Jon et Darren n’ont donc rien perdu de leur clairvoyance, et alignent les figures de style comme à la parade d’un Death/Thrash toujours pas apaisé depuis son émergence. On pense évidemment à l’ATHEIST le plus féroce, celui de Piece of Time et Unquestionable Presence, mais on se remémore aussi les exactions de ce combo californien plus hargneux que ses petits camarades, et le jeu de basse de Steve DiGiorgio qui fait parfois cruellement défaut sur ce sixième album. Mais son absence n’est pas le seul handicap d’un disque qui cède parfois aux facilités d’usage, en répercutant des plans d’un titre à l’autre sans les modifier suffisamment.

Ainsi, « No Peace » semble s’ingénier à reproduire tous les arguments antérieurs en y ajoutant un souffle mélodique insuffisant, et bride ainsi sa vélocité et son agressivité en refusant de s’aventurer hors des routes battues. 

Cette réflexion vaut pour quelques morceaux, plus faciles que la moyenne (et considérant le long processus de création dont le groupe a usé depuis sa reformation, privilégiant la spontanéité et la liberté au travail forcé), et qui tirent The Shadow Inside vers une moyenne haute, l’empêchant de fait de décoller vers des cimes qu’il aurait pu défier.

Mais ne soyons pas trop dur, puisque ce disque survole la quasi-totalité de la production Thrash/Death old-school de ces cinq ou six dernières années. Toujours maîtres dans l’art de l’alambiqué torturé, les deux hommes lâchent tout, mais savent aussi construire une évolution passionnante et vénéneuse, à l’image de « The Devil In Me », qui même exorcisé de sa formidable partie de batterie restera toujours un vilain démon aux mains agiles.

Et si la voix de Darren n’est plus aussi vicieuse et fielleuse qu’avant, elle reste un médium de communication intraitable, qualité qu’elle partage avec Kelly Shaefer, entre autres points plus que communs.

En tant que fan vous aurez le plaisir de retrouver un groupe unique, qui n’a pas perdu grand-chose de son savoir-faire. Un groupe réduit à la portion congrue, mais qui sait toujours y faire en sur-mesure, via de petites merveilles de haine comme « Ride The Knife » ou le bien-nommé « Anarchy ». Quant à « The Shadow Inside », title-track et final orgiaque, il nous laisse sur un sentiment de satisfaction et de travail accompli, Darren et Jon pouvant se frotter les mains de leur collaboration renouvelée et remise sur les bons rails.

SADUS, comme tant d’autres héros de l’époque, se contente souvent d’un habile fan-service, mais remplit ses obligations, à l’image d’OBITUARY ou AUTOPSY. Les gardiens de la flamme sont bien vivants, et comptent bien jouer encore un rôle sur la scène extrême. Un rôle de premier plan s’entend, on ne colle pas les mythes en première partie, et on ne les laisse pas dans le placard se faire bouffer par les…mites.

    


Titres de l’album:

01. First Blood

02. Scorched And Burnt

03. It’s The Sickness

04. Ride The Knife

05. Anarchy

06. The Devil In Me

07. Pain

08. No Peace

09. New Beginnings

10. The Shadow Inside


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 17/11/2023 à 16:37
85 %    522

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


ahaui
@5.51.210.183
18/11/2023, 10:16:40

Ils furent des second couteaux. Désormais ils ne sont simplement rien.


JP
@89.3.41.45
11/02/2024, 10:42:18

Leur musique perd beaucoup de son intérêt sans la griffe de Digiorgio !

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report

1984

mortne2001 10/01/2024

From the past

SÉLECTION METALNEWS 2023 / Bonne année 2024 !

Jus de cadavre 01/01/2024

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faites chier, j'apprécie le groupe (enfin surtout l'ep comme beaucoup, je me demande si je ne l'ai pas découvert avec ce bon Shaxul) et je trouvais l'artwork très réussi ("oh bah c'est pas l'AI de Pestilence hein"), mais là(...)

05/03/2024, 09:43

Capsf1team

Balle de match...Un peu de silence s'il vous plait, les joueurs sont prêts...

05/03/2024, 08:03

Tourista

Hep ! on ne dépasse pas les bouées, siouplè !

05/03/2024, 07:05

Tourista

Acheté samedi, écoute en cours. BD absolument sans intérêt mais album bien plus intéressant que le dernier Maiden.

04/03/2024, 17:58

LeMoustre

Citer  INCUBUS, ASSASSIN et RIGOR MORTIS sur le même papier = obligé d'écouter les deux titres, et en effet, tout à fait ma came ! Merci pour cette petite découverte aux allures de pépite.M'en vais commander cela de ce pas(...)

04/03/2024, 09:59

LeMoustre

Excellent album

04/03/2024, 07:14

Saddam Mustaine

Le seul à être présent sur chaque album c'est Paulo Jr, peut-être le seul qui a vraiment les droits officiellement ? Kisser après est devenu très impliqué aussi 

02/03/2024, 19:55

RBD

Les frères Cavalera ont récemment réenregistré le premier album, le seul où Andreas Kisser n'était pas encore là. Cavalera Conspiracy existe déjà pour ceux qui voudraient un Sepultura avec les frères Cavalera, et tant mieu(...)

02/03/2024, 13:16

Humungus

Ah ah ah !Alors ça pour le coup, cela pourrait me faire plaiz...

02/03/2024, 07:27

Saddam Mustaine

Max et Igor vont donc pouvoir réformer Sépultura dans 2 ans...

01/03/2024, 18:15

Jus de cadavre

Ouais du tout bon. Assez balèze pour un groupe avec autant de bouteille de sortir un album aussi "frais" ! Et puis ce côté Metal "nola" : irrésistible !

01/03/2024, 15:22

Humungus

J'avais déjà hâte d'écouter ça, mais avec une chronique pareille...Vivement.Pis surtout, vivement la tournée de mai prochain bordel !

01/03/2024, 10:06

Tourista

Je me rappelle avoir vu UNE fois Sepultura avec Derrick Green en festoche, époque dreadlocks, j'ai dû tenir 3 morceaux.  Mais évidemment les propositions arriveront, les gros sous se profiler, le groupe reviendra avec une cote renforcée et des cachets g(...)

29/02/2024, 22:36

Gargan

´Vont ptêtre se reformer deux ans après la tournée, avec lui.

29/02/2024, 21:48

Cupcake Vanille

Quitter Sepultura pour peut-être (voir les rumeurs du moment) pour un autre groupe commençant par la lettre S sur le son américain du côté Iowa. 

29/02/2024, 21:24

RBD

Il a déjà un autre groupe de Rock chrétien qui marche bien au Brésil. C'est vrai que c'est bizarre de partir maintenant alors que la fin prochaine du groupe est déjà programmée à assez court terme. En tout cas c'est un batteur(...)

29/02/2024, 21:12

Buck Dancer

Même si je comprends l'opportunité de jouer dans Slipknot (si la rumeur dit vrai) dommage d'être resté toutes ces années pour partir juste avant la dernière tournée.

29/02/2024, 18:48

senior canardo

@Humungus sur la date de Magny le hongre, Paulo avait un tshirt Houwitser    sur scène ça ma remis un coup de (...)

29/02/2024, 10:09

Orphan

Batteur absolument génial.https://www.youtube.com/watch?v=PkmUSjkTJCgV'la le niveau du gamin qu'il était.

29/02/2024, 08:24

Tourista

Bha, toujours moins grave que les fans qui ont quitté le groupe en 96.

29/02/2024, 07:13