Lightning To The Nations 2020

Diamond Head

27/11/2020

Silver Lining Music

Même vivant dans une grotte au fin fond de la Lozère, même coupé du monde avec l’ordinateur dans le placard et l’antenne TV sur le tas de compost, même en renvoyant le facteur avec l’aide d’un molosse affamé depuis des semaines, vous n’avez pas pu manquer la nouvelle : DIAMOND HEAD a remis le couvert un an après son dernier album The Coffin Train pour célébrer l’un des évènements les plus importants de cette année 2020 : les quarante ans d’un des albums les plus légendaires de la NWOBHM. En effet, cette triste année 2020 célèbre les quatre décennies de la sortie de Lightning To The Nations, autrement nommé The White Album, œuvre profondément ancrée dans le patrimoine Rock anglais et ce pour une raison que personne n’ignore non plus. Sans DIAMOND HEAD, sans ses tournées à l’orée des années 80, pas de Lars Ulrich, et sans Lars Ulrich, pas de METALLICA, et sans METALLICA, pas d’hommage à DIAMOND HEAD, soit une jolie boucle bouclée par l’histoire, qui raconte ici celle d’un petit groupe de Stourbridge qui allait faire partie de la plus grosse révolution de l’histoire musicale depuis… le Punk anglais quelques années plus tôt. Si tous les fans de Heavy Metal n’ont pas forcément écouté ou aimé DIAMOND HEAD, tous les fans de METALLICA connaissent leur musique depuis la cover des californiens de « Am I Evil ? », sur la première version maxi de Garage Days Revisited. Ces mêmes fans ont pu apprécier ensuite tout un défilé d’appropriations musclées, « Helpless », repris sur Garage Days Re-Revisited avec Jason, « The Prince » qu’on découvrait en face B du maxi Harvester of Sorrow, « It’s Electric » relifté sur Garage Inc, etc…

En gros, Brian Tatler peut remercier Lars et James de leur passion, artistiquement parlant évidemment, les deux compères les ayant érigés au rang d’idoles, mais aussi financièrement, les retombées de royalties suite à leurs reprises étant tout sauf négligeables. Alors, il était évident qu’un jour, Brian - seul survivant du line-up de l’âge d’or - allait se retourner vers son passé pour réécrire humblement l’histoire. Il considérait en effet que ce premier album de sept titres seulement, enregistré en une seule semaine par des gamins de 19/20 ans méritait un autre éclairage, plus moderne, plus puissant, et c’est donc très logiquement qu’il a bossé avec son chanteur Rasmus Bom Andersen pour élaborer une nouvelle version de ce classique, propre à séduire les quelques ignorants et réticents restant. Enregistré principalement dans les Raw Sound Studios d'Andersen à Londres, mais aussi en France, Lightning To The Nations 2020 offre donc un nouvel éclairage à cet album passé depuis longtemps à la postérité, et si l’entreprise pouvait s’envisager comme douteuse et opportuniste au départ, il faut reconnaître l’évidence à l’arrivée. Cette relecture a la même envergure que le légendaire Bonded by Blood revu et corrigé par EXODUS, et montre un groupe aux épaules carrées, à l’attitude frondeuse, et à l’assurance incroyable.

Si les originaux ne manquaient déjà pas de panache et d’ambition, les nouvelles versions les renvoient à l’âge de pierre du Heavy Metal, les transformant en vestiges du passé, en artéfacts méchamment abimés par le temps, pâles, sans saveur, et d’une finesse de papier à cigarettes. Dès l’entame, « Lightning To The Nations » prouve la validité du ravalement de façade, et nous bombarde de guitares hargneuses et d’une rythmique percutante. On s’en rend encore plus compte lors de l’écoute du rigolo « Sucking my Love » (que METALLICA a aussi repris, mais de façon plus discrète à ses débuts), mais surtout en savourant la version 2020 du classique qui a tout déclenché, « Am I Evil ? » qui de son approche proto-Thrash nous explique par A+B pourquoi METALLICA a été si obsédé par la musique de DIAMOND HEAD. Le son est énorme, les guitares de Brian Tatler et Andy "Abbz" Abberley lacèrent les enceintes, alors que l’énorme frappe de Karl Wilcox vous assomme de sa grosse caisse profonde et de sa caisse claire ferme. De son côté, Dean Ashton n’a plus qu’à cimenter le tout et nous offrir quelques roulades dont il a le secret, histoire de faire glisser « It’s Electric » du côté métallique vers lequel il a toujours penché. Et on s’aperçoit en dévorant cet album que DIAMOND HEAD s’est violemment rapproché de la musculature de METALLICA pour renouveler le genre, les deux groupes partageant plus ou moins le même son, mais DIAMOND HEAD jouissant d’un chanteur au timbre et au coffre plus modulé que le grand James.

Alors, ça déroule et la fête est totale. Le beat est jumpy, l’envie et là, et le tout ressemble à une cure de rajeunissement qui gomme les rides de Brian, et souffle sur la poussière de l’œuvre originale. Incroyable de constater que quarante ans plus tard, Lightning to the Nations sonne encore plus frais qu’en 1980, ce qui est pourtant le cas. Et lorsque le quintet entonne l’irrésistible « Helpless », les réflexes conditionnés prennent le pas sur la mesure, et la chevelure s’envole, même si cette version n’a pas la vitesse et la candeur passionnée de celle issue du Garage Days Re-Revisited de METALLICA. Quel bonheur absolu d’entendre ces merveilleuses chansons dans des incarnations aussi crédibles et enjouées, et quel plaisir aussi de constater le côté cyclique de ce conte de fée, en réalisant que pour une fois la politesse a été rendue, et que le HEAD s’aventure en terre METALLICA pour rendre hommage à ses plus grands fans et mécènes.

Et c’est ainsi que les anglais vaillants se fendent d’un « No Remorse » en hommage au Kill Em’All des Four Horsemen, un « No Remorse » qui n’a d’ailleurs rien à envier à son modèle de 1983 et qui se montre même plus puissant, et chanté avec plus de fougue. Belle pirouette et joli signe de la main de la part de DIAMOND HEAD (d’aucuns diront que ce n’est qu’une petite politesse rendue pour services majeurs), qui ne s’arrête pas là et continue sur sa lancée, en citant dans le texte JUDAS PRIEST, LED ZEPPELIN et DEEP PURPLE, trois groupes qu’ils ont connus à leurs débuts en 1976. Là encore, le résultat est brillant, même lorsque Brian et Rasmus se frottent à « Immigrant Song », classique de chez les classiques, qu’ils honorent d’une attaque de front et d’une inspiration moderne et groovy en diable.

« Sinner » de JUDAS n’est pas moins réussi, loin de là, et retrouve le tranchant des guitares de K.K et Glenn, sans que Rasmus n’ait à rougir de la comparaison avec le grand Rob. En final,  « Rat Bat Blues » tiré du Who Do We Think We Are du PURPLE est une petite friandise qu’on déguste sur le pouce, même si l’on aurait préféré que « No Remorse » occupe la place d’épilogue pour mieux boucler la boucle. Mais quel bel hommage d’un groupe envers sa propre histoire, et certainement l’actualisation la plus pertinente depuis très longtemps, et plus simplement, une fête du Metal à laquelle tout le monde est convié, quelle que soit sa position sur la question. Sommes-nous le diable ?



Oui, nous le sommes.  

                                                                                                           

Titres de l’album:

01. Lightning To The Nations

02. The Prince

03. Sucking My Love

04. Am I Evil?

05. Sweet And Innocent

06. It’s Electric

07. Helpless

08. No Remorse (METALLICA cover)

09. Immigrant Song (LED ZEPPELIN cover)

10. Sinner (JUDAS PRIEST cover)

11. Rat Bat Blue (DEEP PURPLE cover)


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 12/12/2020 à 14:52
90 %    519

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
12/12/2020, 15:15:54

Le reprise de Metallica est juste excellent ! 


Bones
@83.155.204.94
12/12/2020, 16:37:39

  Exact ! Super prod.


Humungus
membre enregistré
12/12/2020, 19:25:02

Groupe et surtout (!!!) album indispensable.

C'est bien pourquoi il ne fallait pas à mon sens toucher à l'oeuvre primaire se suffisant largement à elle même. Et même si Andersen à une putain de présence vocale, je préfère de très loin les versions originales avec Harris.

Bref, aucun intérêt là-dedans si ce n'est les reprises en fin d'album et le (forcément) clin d'oeil-renvoi d'ascenseur à METALLICA.


Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46

Jus de cadavre

Oh putain comment ça pompe Carcass (les riffs, le chant, les compos, tout !)   ! C'est hyper bien fait, m(...)

12/05/2022, 18:39

Jus de cadavre

Merci pour ce bien bon report. Un fest que j'aimerais beaucoup faire un de ces jours, je suis pas un immense amateur de Grind mais en live c'est toujours des baffes assurées (Chiens, Blockheads et Sublime en particulier ici).

12/05/2022, 18:32

RBD

Pas mieux qu'Ander... J'écoutais justement l'album de Soreption où il prêtait main forte hier soir. Qu'il repose en paix.

12/05/2022, 12:11

Buck Dancer

Classique, mais plutôt sympa ce morceau. Moi qui attends toujours un successeur à Antithesis, ça me donne envie d'écouter l'album. 

12/05/2022, 12:07

Simony

Oui je suis peut-être un peu dur je te l'accorde mais c'est parce que je les aime bien, la pochette de Hundre år gammal était excellente, très inquiétante, comme celle de Krek par exemple.Mais le principal étant que la musique soit bonne et &c(...)

12/05/2022, 10:17

Humungus

Toujours été fan de TULUS et KHOLD.Donc j'attends forcément celui-ci au tournant.Assez d'accord avec toi Gargan concernant la redondance des albums mais je fais avec hé hé hé...PS : T'es dur Simony là (...)

12/05/2022, 10:10

Ander

Pas un grand connaisseur de son groupe mais on le voyait régulièrement en invité sur des albums  de death metal (Aborted, Soreption, Disentomb...) Ca fait toujours bizarre, 41 piges bordel...R.I.P.

12/05/2022, 08:22

Moshimosher

Triste et dégoûté... RIP

12/05/2022, 07:17