Venus 5

Venus 5

10/06/2022

Frontiers Records

La France avait les L5 (les « Elles 5 », du génie…), le monde à désormais les VENUS 5, qui comme leur nom ne l’indique pas, ne sont pas les filles illégitimes des JACKSON 5 et de Venus Williams. Non, ce projet monté de toutes pièces par l’insatiable Serafino Perugino pour gonfler le catalogue de son label est simplement l’union de cinq chanteuses européennes en version Avengers, et une façon de célébrer le talent de cinq musiciennes ayant déjà fait leurs preuves pour certaines. Nous retrouvons donc au casting de ce girls-band des noms déjà fameux et d’autres plus intimes, avec au générique Herma (SNB), Karmen Klinc, Jelena Milovanovic, Tezzi Persson (INFINITE & DIVINE), et Erina Seitllari.

Le communiqué de presse de Frontiers souligne un point assez intéressant : l’image du groupe est secondaire, et seul le talent des chanteuses vaut d’être mis en avant. Point qui soulève quelques doutes lorsqu’on regarde cette pochette où les cinq comparses sont alignées façon mannequins en finale d’un concours quelconque, et lorsqu’on s‘intéresse de plus près à la genèse de cette association.

Evidemment, à chanteuses talentueuses, compositeurs, arrangeurs et producteurs émérites. Là encore, de grands noms s’agitent dans le bocal, et on retrouve en back office des gens aussi capés qu’Aldo Lonobile (SECRET SPHERE, TIMO TOLKKI’S AVALON, SWEET OBLIVION), Jake E. (CYRHA, ex-AMARANTHE), Stefan Helleblad (WITHIN TEMPTATION, qu’on retrouve à la guitare), et Per Aldeheim (DEF LEPPARD, H.E.A.T, STANFOUR). Du beau linge donc pour une machine qui laisse le tissu immaculé, et un Metal aux sonorités Pop qui se rapproche de la vision d’origine de ce bon vieux Serafino.

Si le concept sur le papier est alléchant, si les photos sont séduisantes, qu’en est-il de cette musique composée dans l’ombre par des cadors et qui se devait d’épouser les personnalités des diverses protagonistes ? La réponse est assez simple et rapide, un Metal moderne, décomplexé, à la limite de l’Alternatif, sevré de mélodies et gorgé d’interventions vocales plus brillantes les unes que les autres. D’ailleurs, « Lioness » met les points sur les « i » immédiatement, après une intro gentiment synthétique, et lâche les watts pour permettre aux divas de vocaliser en toute préciosité et agressivité. On saisit donc le propos sans avoir à trop réfléchir, et dans une version AMARANTHE pour charts Rock, VENUS 5 tire bien son épingle du jeu, et nous livre une prestation digne d’une Eurovision Metal quelque part entre la Russie et la Suède.

Avouons-le, Venus 5 est un produit redoutablement bien calibré, apte à faire fantasmer les jeunes amateurs de Metal 2K qui ne crachent pas sur un brin de sensualité féminine. Mais loin d’une innovation et d’une capitalisation sur un gimmick alléchant, ce premier album sonne un poil trop convenu, trop policé pour vraiment convaincre, en dépit d’un pedigree remarquable pour chacune des intervenantes. Ceci étant posé avec objectivité, il est tout à fait possible d’apprécier un disque remarquablement agencé et produit, pour peu qu’on en accepte le postulat de départ. Fondé sur un principe de chansons courtes et percutantes, Venus 5 fonctionne comme n’importe quel album de Pop/Rock des années 2000, avec son lot de tubes, d’arrangements soignés, et de performances vocales au-dessus de tout soupçon. Les compositeurs ont varié le ton et utilisé une palette assez large pour ne pas se répéter et couvrir un terrain d’inspiration conséquent, entre chœurs Hair Metal et percussions très DRAIN (« The Simulation »), ou sensibilité lyrique accentuée par des nappes vocales célestes (« Nothing But A Heartache », du Bonnie TYLER dans le texte, mais sans Jim Steinman).

Accompagnées par trois guitaristes (Stefan Helleblad, Aldo Lonobile et Gabriele Robotti), et une section rythmique formée par Dann Arisi à la basse et Alfonso Mocerino à la batterie (sans oublier le soutien important d’Antonio Agate aux claviers et arrangements Electro), nos cinq chanteuses s’en donnent donc à gorge joie dans un mode Glee Metal, entre refrain irrésistible et couplets ravageurs.

Sans l’image, le résultat est tout à fait honnête, et il est donc certain que les demoiselles n’ont pas à se vendre pour séduire le fan de Metal lambda, qui aime ses riffs saccadés, dilués, trempés ou durcis. Et si l’ambiance de l’album est plutôt bon enfant, certains chapitres font monter la pression Heavy, à l’image de ce terriblement efficace « Bride With Blackened Eyes », entre Nu et Symphonique, ou le diablement malin et presque THE MURDER OF MY SWEET « Monster Under Your Bed ».

Beaucoup de savoir-faire donc dans l’élaboration, une interprétation sincère, des tubes comme s’il en pleuvait, énergiques (« Tom And Ms. Amy Lee »), syncopés (« We Are Dynamite », le vrai hit de l’album), plus nuancés sur mid tempo lourd et emphase vocale (« Save You »), pour un résultat convaincant à défaut d’être révolutionnaire.

Une bonne idée en théorie, un résultat qui déçoit un peu de sa convenance trop formelle, mais qui fait passer un agréable moment en compagnie de cinq chanteuses visiblement heureuses de collaborer. L’union fait donc encore la force, du moins partiellement.  


     

Titres de l’album :

01. Lioness

02. The Simulation

03. Nothing But A Heartache

04. Bride With Blackened Eyes

05. Monster Under Your Bed

06. Inside

07. Tom And Ms. Amy Lee

08. Because Of You

09. We Are Dynamite

10. Save You

11. Bury Me


Facebook officiel


par mortne2001 le 22/06/2022 à 17:13
78 %    116

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Arioch91
membre enregistré
23/06/2022, 20:42:26

De prime abord, j'ai l'impression d'entendre toujours la même chanteuse sur les 5.

Aucune ne se distingue de ses copines.

Anneke n'est pas prête d'avoir une concurrente.

Je passe mon tour.


fallwarden
@86.69.72.131
28/06/2022, 06:35:37

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44