Winter's Light

Trauma Bond

06/06/2022

Autoproduction

A les regarder, tous les deux comme ça, sur leur photo promo, on pense à des PORTISHEAD amoureux en gondole à Venise, à un duo Leftfield un peu trop suave pour être dansable, ou à une alliance frère et sœur un peu incestueuse musicalement parlant, entre Indie Pop limite lounge et Shoegaze contemplatif sur les rails d’un métro bondé à dix-huit heures tapantes. Et pourtant, aucune de ces extrapolations n’est proche de la vérité, et ne peuvent d’ailleurs pas en être plus éloignées. TRAUMA BOND, duo londonien de l’extrême, est de ces surprises qui vous tombent sur le coin de la tronche au détour d’une recherche « Grind » sur Bandcamp, et qui s’avère l’un des projets les plus excitants du moment…du moins depuis la sortie de son premier EP, The Violence of Spring.

Un duo qui s’intéresse donc aux saisons, mais qui les traite à peu près de la même façon. Ce duo, c’est d’un côté la belle et féline Eloise Chong-Gargette, chanteuse, hurleuse, conteuse bruitiste, et de l’autre, Tom Mitchell, musicien omnipotent, mais aussi compétent en mixage et mastering. TRAUMA BOND, deux musiciens, qui font tout ensemble, contre le reste du monde, et qui font plus de barouf qu’un GNAW THEIR TONGUES réveillé en pleine nuit par un inédit de PRIMITIVE MAN.               

Mories n’a pourtant rien à voir avec ça, mais autant admettre que ce nouvel EP ou premier petit album est d‘une qualité rare dans son créneau. Poussant encore plus loin les expérimentations bruitistes de The Violence of Spring, cette lumière hivernale est pour le moins blafarde, comme un lundi se levant dans le smog londonien, dans une Angleterre à la Thatcher, sans espoir, sans avenir, et sans perspectives. On connaît le principe d’une voix féminine sur un tapis Noisy, on connaît évidemment les exactions de la magnifique Jarboe, on connaît les CLOSET WITCH, les délires occultes de Chelsea WOLFE, Diamanda GALAS, Yoko ONO, mais surtout, et autant bien s’en rappeler, la collaboration entre FULL OF HELL et la poupée humaine Nicole Dollanganger. Alors, c’est simple, ici, c’est pareil qu’un clip de « Trumpeting Ecstasy », avec quelques nuances de taille : Eloise et Tom savent varier les ambiances, souffler le gelé et le brûlant, et naviguer entre Indus, Grind, Noise, quelque part entre les SWANS des débuts, NAILS, BELL WITCH et quelques fragrances d’Ambient. Domestiqué.

Ce disque est dangereux. Il est dangereusement bruyant, dangereusement Heavy, dangereusement addictif, et une fois plongé dans le délire, il est impossible de voir la réalité telle qu’elle est. La prod de Tom, ce son énorme est comparable aux meilleures collaborations entre Kurt Ballou et Brad Boatright, les graves éclatant vos tympans en mode LUSTMORD, et les grésillements de dame Chong-Gargette vous écorchant l’âme comme des rasoirs du destin. Le tout est évidemment concis, mais si varié qu’on a parfois le sentiment d’écouter plusieurs groupes différentes en mode random noise.

Il faut toutefois apprécier les interludes grondant, les nappes de sons qui s’empilent comme des corps dans un charnier, et surtout, accepter que le disque se termine de façon abrupte sans en rajouter. Doublé de sa propre longueur, Winter's Light eu été un poil trop long. Mais deux ou trois saillies supplémentaires n’auraient pas détruit la matrice d’une pouliche à reproduire. J’en veux pour preuve ce final impitoyable « Winter's Light » qui défie les FULL OF HELL sur leur propre terrain, et qui s’impose comme conclusion logique d’une démarche extrême.

Blafard, violent, aveuglé de stroboscopes fatigués, en pleine brume hivernale, ce second effort de TRAUMA BOND est un trauma à lui seul, capable de déclencher de nouvelles névroses et vous obliger à voir la vie en noir et blanc. « A Hollow Bed Awaits » est tel les proverbiaux ongles sur un tableau noir avec ses itérations agaçantes, « The Sea Saw What You Did » est un mur qu’on s’encastre dans la tronche au détour d’un virage Post mal négocié, et  « House of No Man » est aussi glauque qu’une Siouxsie Sioux enfermée dans une maison unisexe.

Ça fait mal à son Indus, çà gratouille les plaies séchées Grind, et c’est ni plus ni moins l’un des albums les plus importants de ce mois de juin 2022.

    

     

Titres de l’album :

01. The Garden Has Gone to Sleep

02. A Hollow Bed Awaits

03. The Sea Saw What You Did

04. Engine Hum

05. House of No Man

06. Nails on the Bedside

07. Basking

08. Don't Forget to Smile

09. Winter's Light


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 19/06/2022 à 18:11
88 %    35

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44