X Marks the Spot

Art Of Illusion

29/01/2021

Aor Heaven

« (…) et un X n’a jamais marqué l’emplacement d’un trésor sur une carte »

Ça n’est pas moi qui le dit, mais le professeur Jones, Indiana Jones, dans le troisième volet de ses aventures…Jusqu’à ce qu’il tombe sur un énorme X indiquant la tombe d’un templier. Comme quoi, on peut se tromper, ce qui est évident puisque parfois, un X marque bien l’emplacement du trésor. Prenez le titre du premier album des suédois d’ART OF ILLUSION par exemple, difficile de faire plus explicite et simple comme indication, et pourtant, cette indication vous mènera directement vers un pur trésor de Hard-Rock mélodique, comme seuls les suédois savent encore les déterrer. Et nul besoin de cartes, de chevaux, et de chameaux pour le trouver, puisqu’il est distribué mondialement par les allemands d’AOR Heaven, qui savent que le partage des richesses et beaucoup plus important que celles d’un seul homme. Ceci étant dit, il n’est pas étonnant que les coffres de ce premier longue-durée soient remplis de bijoux, puisqu’ils ont été préparés par des joailliers qui s’y connaissent en pierres précieuses mélodiques et autres colliers harmoniques. Le nom même du groupe vous donne une sérieuse indication quant à l’expérience des musiciens, puisque le ART vient du WORK OF ART de Lars Säfsund et le ILLUSION du GRAND ILLUSION d’Anders Rydholm.

D’un côté, un chanteur exceptionnel, l’un des plus doués de sa génération, de l’autre, un compositeur/producteur efficace et très prisé par la société. Une combinaison qui généralement fait mouche, et qui est même devenue une trademark chez les italiens de Frontiers, mais nous ne sommes pas à Venise, et l’art suédois du velouté à ce petit plus de pudeur que nos amis transalpins manient encore un peu gauchement. Alors, attention, fan de Hard Rock, ici, c’est la nuance qui prime, la délicatesse, la précision et la sensibilité, et il est inutile de t’attarder si tu es en manque de riffs d’acier et de rythmique pulsée. Le propos n’est pas là, il est à l’AOR de grande classe, au Rock mélodique qui envahissait les ondes dans les années 80, et ART OF ILLUSION n’est d’ailleurs pas si éloigné que ça des plus grands fleurons du genre, les REO SPEEDWAGON, JOURNEY et consorts. Il faut dire que les recettes US ont fait leurs preuves depuis les années 70, et qu’elles servent encore de base aujourd’hui. Au menu donc, des chansons que le grand Steve Perry aurait pu chanter, des mélodies à tomber par terre, et une ambiance subtilement électrique.

Si je conseille aux plus mordus des décibels de passer leur chemin, je n’en cède pas pour autant la priorité aux oreilles les plus sensibles. Loin de l’attachement d’un CHAMPLIN, WILLIAMS, FRIESTEDT au Rock West-Coast le plus smooth et velouté, ART OF ILLUSION garde une emprise totale sur son débit, et n’hésite pas à lâcher les watts lorsque l’ambiance le réclame. J’en veux pour preuve les nombreux mid-tempi épidermiques qui jonchent cet album, et qui à l’image du trépidant « Go », rapprochent le concept des albums en solo du regretté Jami Jamison, et de titres enflammés comme « Bullet in the Gun ». Un très bel équilibre est donc trouvé entre la sensiblerie et l’énergie, ce qui permet à ce premier album de marquer les esprits et de ne pas passer pour une simple anecdote en caprice de musiciens oisifs et se reposant sur leurs lauriers entre deux œuvres majeures.

Produit par Anders et Lars, X Marks the Spot bénéficie évidemment d’un son d’une clarté phénoménale, mettant admirablement bien en relief le travail vocal et les différentes textures. C’est ainsi que la guitare n’a pas à pâtir d’un traitement de défaveur, éclatant lors des soli les plus enflammés, et brûlant les tympans lorsque les riffs se déchaînent. Je parlais d’équilibre très stable plus en amont, et c’est ce qu’on constate sur les morceaux les plus réussis, notamment sur le brillant et éblouissant « Snakebite Charm », trépidant comme du NIGHT FLIGHT ORCHESTRA, mais hargneux comme le JOURNEY le plus acéré. Outre les deux leaders, cet album a ouvert ses portes à une myriade d’invités, dont les principaux sont les guitaristes Jay Graydon, Muris Varajic, Kristian Larsen, Pelle Holmberg et Daniel Rydholm. Le batteur Frank 'Frallan' Nilsson, le choriste Per Svensson et Tony Paoletta à la guitare steel.

Avec parfois une approche très Broadway qui n’est pas sans rappeler les SPACE ELEVATOR (« Let the Games Begin »), ART OF ILLUSION aborde tous les aspects du Rock mélodique traditionnel, se rapprochant du pomp et des comédies musicales les plus célèbres. Mais qui dit pomp ne dit pas pompeux, aussi paradoxal cela puisse paraître, et certaines transitions, très cabaret et opératiques nous ramènent à l’époque du grand QUEEN et de son Night at the Opera (« A Culinary Detour » que Mercury aurait pu composer), ce qui confère à l’album un parfum d’ouverture et de variété qui le distinguent de la masse des sorties du créneau.

Dans les faits, X Marks the Spot est un travail d’une vivacité rare, et d’une énergie fraîche. A l’image d’une chasse au trésor nous menant aux quatre coins de la Suède, ce premier jet des deux artistes est une bouffée d’exotisme et de bonne humeur, chaque titre semblant sourire de toutes ses dents. « Catch You if I Can » par exemple, relance la machine avant la fin de l’album, alors qu’en début de parcours, « My Loveless Lullaby » et ses accents TOTO propose une pause avant la grande course. A l’aise dans tous les domaines de composition, Anders Rydholm démontre que son talent n’a pas pris une ride avec les années, et qu’il est toujours capable de pondre une douzaine de tubes sans avoir à forcer. Ces tubes sont admirablement bien mis en valeur par le timbre inimitable de Lars Säfsund, et malgré une durée conséquente de plus de cinquante minutes, X Marks the Spot reste très digeste, et laisse même une impression de trop peu.

Difficile de faire son choix dans ce coffre au trésor. Chaque bijou semble plus étincelant que le précédent, plus précieux, et finalement, on préfère repartir avec l’ensemble plutôt que faire un choix cornélien. Belle démonstration qui prouve que parfois, un gros X désigne bien un trésor sur la carte musicale, n’en déplaise à l’aventurier au chapeau.      

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Wild and Free

02. Run

03. My Loveless Lullaby

04. Waltz for the Movies

05. 4 AM

06. Go

07. Snakebite Charm

08. Let the Games Begin

09. A Culinary Detour

10. Catch You if I Can

11. Rampant Wildfire

12. Race Against Time


Facebook officiel


par mortne2001 le 14/02/2021 à 14:32
85 %    52

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Moshimosher

Je viens enfin de découvrir (et d'acheter cet album)... quelle tuerie ! Un pur chef-d’œuvre !!! Vraiment de très bonnes sorties sur ce label !

05/03/2021, 23:00

Moshimosher

C'te pochette !!! Ah !!! Pas étonnant que Killers soit le premier album de la Vierge de Fer que j'ai acheté ! Probablement leur meilleure (même si j'en adore plein d'autres dont celle de Powerslave) ! 

05/03/2021, 22:36

Meuleu

J'ai fait la date sur Caen et vlà la baffe que j'ai pris sur Ulcerate, c'était énorme !

05/03/2021, 16:18

Gargan

L'horrible phoque humanoïde de Riot, brrrrr...

05/03/2021, 09:04

Saddam Mustaine

Megadeth, Ugly Kid Joe, Manowar les principaux en effet, qui ont un personnage qui suit le groupe, j'en oublie... 

04/03/2021, 19:15

Saddam Mustaine

Megadeth, Ugly Kid Joe, Manowar les principaux en effet, qui ont un personnage qui suit le groupe, j'en oublie... 

04/03/2021, 19:15

L\'anonyme

@ metalrunner: tout à fait d'accord avec toi.Je pense qu'Iron Maiden a beaucoup oeuvré dans le metal en ce qui concerne les pochettes d'albums. D'abord parce qu'ils ont instauré une forme de rituel que certains ont repris en gardant le mê(...)

04/03/2021, 18:18

Bones

Mouais, sommaire très moyen... mais la couv claque. :-)Sont malins, les p'tits salopiots, ils savent que ça va générer de l'achat compulsif. :-D

04/03/2021, 17:04

Arioch91

Suis plus abonné.Je verrai à l'occasion si je le vois en kiosque mais bon.

04/03/2021, 13:26

metalrunner

Quelle pochette je pense quelle ont bcp aide maiden  

04/03/2021, 07:44

Ragnar56

Je viens d'apprendre la nouvelle via un commentaire sous une vidéo YouTube

03/03/2021, 22:55

MorbidOM

Une double provocation assez géniale ?Les true métalleux le prennent pour un guignol depuis longtemps et la ménagère Polonaise le vois sans doute comme le rebelle de salon indispensable à ce genre d'émission, une sorte de JoeyStarr

03/03/2021, 04:08

Bones

Ca fait une publicité maousse autour de Behemoth et leur donne la "crédibilité" qu'ils recherchent.Faire le buzz => vendre des disques.Je ne m'en fais pas pour Nergal, ce petit malin fait bien parler de lui et c'est l'objectif.

02/03/2021, 18:47

RBD

Nergal est un provocateur né, comme bien des artistes surtout dans des sociétés conformistes. Le fait d'aller cachetonner et se montrer dans une émission de télé-crochet est une double provocation assez géniale, autant envers les true mé(...)

02/03/2021, 16:07

Jus de cadavre

Message pas posté entièrement... bizarre...Du coup suite :"Nous en sommes à une période charnière" là je suis d'accord. Quand sur un site comme ici les gens commencent à defendre le christianisme c'est (...)

02/03/2021, 09:30

Jus de cadavre

"Si Nergal en a marre d'aller devant les tribunaux, qu'il change de pays ou de style musical, point barre"Mais tout le monde du coup crieraient au lâche ou au vendu ! Si à chaque fois qu'il y a un truc qui nous plaît pas dans notre pays on doit l(...)

02/03/2021, 09:26

Gargan

Si Nergal en a marre d'aller devant les tribunaux, qu'il change de pays ou de style musical, point barre. Tu assumes quand tu t'exposes ainsi, c'est pathétique ce oin-oin alors que ça joue les durs sur scène. Ceci étant, je réécoute Sv(...)

02/03/2021, 08:21

Yolo

Merci pour vos commentaires les guignols.

02/03/2021, 08:09

Satan

@ Jus de Cadavre : En effet, le délit de sale gueule semble se manifester à l'égard de Nergal. Et tu as raison de dire que c'est quand même lui qui se fait chier devant les tribunaux.Le christianisme ne fait plus peur aujourd'hui, mais il faudrait se (...)

01/03/2021, 16:06

Jus de cadavre

Débat épineux ! Mais pour le coup que ça plaise ou pas, Nergal (même si c'est uniquement pour se faire de la comm on est d'accord) lui il va au tribunal et il a des emmerdes judiciaires... Dans la scène aujourd'hui, et même parmi ceux qui se (...)

01/03/2021, 14:49