Voici mon petit cadeau de Noël (avec un peu de retard...) pour vous chers lecteurs ! Je ne vais pas vous mentir, le Death Metal comme le pratiquent les français de SKELETHAL, j'aime beaucoup, vraiment beaucoup... Et je ne suis certainement pas le seul ! Alors c'est parti pour une interview... des profondeurs !

1 - On va faire basique pour la première question : pouvez-vous nous présenter SKELETHAL (pour les malheureux qui ne vous connaissent pas encore !) ?

Gui Haunting (chant/guitares) : Skelethal est un duo, Jon et moi-même, nous faisions partie d'Infinite Translation (Thrash Metal Old School), Jon était à la basse et moi à la guitare. Nous avons découvert que nous avions un goût commun pour le Death Metal notamment pour le Death metal Suédois et on a décidé de jammer après les répètes d'IT. Jon avait envie de s'essayer à la batterie et moi au chant, on s'est accordé très bas et on a commencé à jouer comme ça de temps en temps sans se prendre la tête. On s'est vite rendu compte que ça roulait et on a commencé à écrire nos morceaux dans le but de faire une démo. Suite au split d'IT et avec les bons retours à propos de notre démo, on a décidé de poursuivre notre route avec Skelethal de manière plus sérieuse et avec l'optique de faire des concerts. On s'est vite mis d'accord sur le fait de rester à deux afin de ne pas compromettre notre musique et d'employer des musiciens de session pour le live. Un autre point important, depuis le début on fait tout nous-même. Après avoir enregistré la démo on s'est dit qu'on avait aussi bien fait de s'enregistrer en home studio, Jon s'est mis au dessin et a pris la décision de s'occuper de nos artworks. Jusqu'ici on a toujours procédé comme ça, on a bien progressé et sans avoir la prétention de faire aussi bien qu'un vrai ingé son, on est largement satisfait de notre résultat, surtout avec ce premier album.

2 - Votre premier album Of The Depths... est sorti cette année (2017) chez Hells Headbangers Records, peux-tu nous en dire plus sur celui-ci. Où l'avez-vous enregistré ? Et qui s'est chargé de cette magnifique pochette bien dans la tradition ?

La composition des titres a été longue et fastidieuse. J'ai retravaillé les riffs de guitare un nombre incalculable de fois avant de les valider. L'écriture des paroles m'a aussi pris un temps considérable car j'ai essayé d'utiliser un vocabulaire moins « bateau » que ce qu'on trouve généralement dans le Metal Extreme : alcohol, Satan, blood, kill, destroy et compagnie, bon bien sûr on y revient toujours plus ou moins à un moment ou un autre.
Nous avons enregistré l’album nous-même. Perso je garde un bon souvenir de l'enregistrement des instruments, le vrai calvaire a été le mixage et mastering. Nous nous sommes rendu compte de la difficulté à avoir une production à la fois puissante, claire tout en restant crade... en bref d'avoir quelque chose de solide et qui sonne un minimum pro. On a vraiment passé des heures à peaufiner jusqu'à l'overdose puis à un moment on s'est dit stop, on n’aura pas mieux, il faut envoyer le bébé. Étant donné qu'on avait déjà le deal avec HHR on avait un peu de pression, on avait peur d'avoir un mauvais retour de leur part lorsqu'on leur enverrait les titres. Heureusement ils ont tout de suite accroché.
C’est Jon qui s’est chargé de l’artwork comme sur toutes nos prods jusqu’ici. Il a vraiment fait du super boulot et cela lui a pris un bon bout de temps aussi. Le résultat est impressionnant et colle parfaitement avec ce que nous voulions.

3 - En parlant de tradition, vous ne vous en cachez pas : vous pratiquez un Death Metal de puriste, sans une once de modernité. Pourquoi ce style pour des jeunes gens comme vous ? Vous n'aimez rien de ce qui se fait de plus moderne aujourd'hui ?

Pour être vraiment franc, 90% de ce que nous écoutons date d’avant 1990. Ce n’est pas que nous n’aimons rien de ce qui se fait aujourd’hui, loin de là, mais les groupes et les productions qui nous parlent le plus datent des années 80. Sans parler de l’attitude de cette époque qui manque cruellement de nos jours.


4 - Vos influences musicales viennent de Suède et de Floride peux-tu nous en parler ? Et en dehors de la musique, d'autres choses vous inspirent-elles (le monde réel, le cinéma, la littérature...) ?

Nos influences directes sont les classiques du genre : Entombed, Dismember, Autopsy, Morbid Angel, Death … pour ne citer que les plus évidents. Je pense que le Thrash et le Crust/Punk sont des éléments que l'on peut retrouver dans pas mal de nos morceaux, tout comme on peut en retrouver dans les groupes pionniers en Death Metal. Se formaliser sur un seul style serait une erreur à mon avis, il faut savoir puiser des idées dans tout ce qu'on écoute mais les utiliser à bon escient pour ne pas faire n'importe quoi.
La presque totalité des paroles vient de mes lectures, et parfois de films. Lovecraft est clairement la plus grosse influence mais je puise aussi des idées dans d'autres auteurs.
Sur Pantheon of the Abyss les paroles sont inspirées des « Aventures d'Arthur Gordon Pym » écrit par Edgar Allan Poe dont la suite (et fin) a été écrite par Jules Verne dans le roman « Le Sphinx des glaces ». Les paroles de ce morceau sont aussi imprégnées de Lovecraft et de lectures sur le triangle des Bermudes. Pour le morceau d'ouverture « Sons of Zann » j'ai imaginé comme un après à la nouvelle « The music of Erich Zann » de H.P. Lovecraft. Revenu à la vie par on ne sait quel moyen Erich Zann cherche à invoquer des abominations venues de l’au-delà. Spectral Cemetery parle d'un homme se baladant dans des catacombes et qui se fait voler son corps par un spectre. Il se retrouve alors prisonnier du cimetière à tout jamais.
Je pense que dans le fond tout ce qu'on raconte reste une critique de la société, la formulation est juste moins directe. L'humanité mérite l’extinction, seulement nous aimons l'imaginer par des événements fantastiques et surnaturels.

5 - Vous êtes deux dans le groupe, mais vous faites appel à des musiciens de session pour le live, pourquoi ce choix, plutôt que "d'embaucher" des musiciens à part entière ?

Au niveau de l'aspect créatif du groupe, comme je le dis plus haut, c'est vraiment un choix. Concernant l'aspect "administratif" (promotion, organisation, merch etc.…) on pourrait penser que plus y a de membres et mieux le travail est réparti mais on sait d'expérience que cette tâche ingrate revient toujours aux plus motivés. De même au niveau de l'aspect décisionnel, c'est beaucoup plus simple à deux.
Nous sommes donc accompagnés en live par Lucas (Mortal Scepter) à la guitare et Hélène à la basse. Ils ont plus ou moins les mêmes goûts que nous et ont su se montrer motivés et dispo pour faire un bout de chemin ensemble.

6 - Quand on est un "petit" groupe comme le vôtre, je veux dire par là pas assez gros pour en vivre, comment se passe l'organisation dans la vie de tous les jours ? C'est plutôt "le groupe avant tout, le reste on s'en fout" ? Ou faites vous des compromis avec vos travails, etc... ?

Ce n’est vraiment pas simple, nous sommes obligés de nous organiser bien à l’avance, de faire les tournées uniquement pendant nos vacances… C’est un véritable compromis entre la musique et nos vies professionnelles. Maintenant le groupe est séparé entre deux régions, le nord et la Bretagne et cela complique encore plus les choses. Avoir un groupe et tourner demande quand même quelques sacrifices, heureusement largement compensés par le plaisir que cela nous procure.

7 - Vous jouez au PARTY SAN festival l'année prochaine... Heureux je suppose ? C'est un sacré festival ! Avez-vous d'autres grosses dates / festivals de prévus ?

Oui c’est complètement fou ! Jamais nous n’aurions imaginé se retrouver sur de tels événements. Ce sera notre plus grosse date avec le Fall of Summer 2015. Nous serons au Immortal Rites en Mars 2017 à Lyon et le Courts of Chaos en Mai 2017 à Quimper, deux supers affiches qui méritent le soutien de tous.

8 - Suivez-vous un peu la scène extrême en France ? Vous avez des groupes avec lesquels vous vous entendez bien ? Des groupes à nous faire découvrir aussi peut-être !

Cadaveric Fumes, Disfuneral, Mortal Scepter, Sepulchral.

9 - Si je te dis "Extreme Music For Extreme People", ça te parles ? Penses tu que cette phrase a encore du sens aujourd'hui ?

Je pense que cette phrase n’en a jamais eu. Je ne vois pas en quoi les personnes qui écoutent de la musique extrême le sont, surtout de nos jours. La plupart des gens qui vont voir des concerts ne sont pas foutu de faire autre chose que de sortir leur téléphone pour prendre des photos et peu semblent réellement ressentir quelque chose. On pourrait philosopher sur ce que veut dire être Extreme pendant des heures, mais pour moi les gens ne le sont pas, ils sont justes des pantins du système.

10 - Nous sommes en fin d'année, le temps des top albums et autres classements, peux-tu nous faire le tiens ? Qu'est ce qui t'as mis une claque cette année ?

Cryptic Brood - Brain Eater
Undergand - Misantropologi
Necrot - Blood Offerings
Rude - Remnants
Def Leppard - High and Dry
Cryptic Slaughter - Convicted

11 - Ma question perso maintenant : si demain vous pouviez partager une scène avec un groupe, n'importe lequel, que vous vénérez, ce serait qui et pourquoi ?

Entombed («Clandestine» pas le Entombed AD)...

12 - Bon il est temps pour vous de donnez envie à nos lecteurs de bouffer du Of The Depths... ! Et le dernier mot est pour vous !

Merci à toi pour l’interview, hello à tous les lecteurs ! Death is certain / Life is not.


Merci à SKELETHAL ! Et bonne année 2018, Metalheads !

par Jus de cadavre le 02/01/2018 à 08:05
   136

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire


Humungus
membre enregistré
02/01/2018 à 17:26:31
Super groupe.
Et cette pochette... J'étais loin d'imaginer qu'elle était l'œuvre d'un des membres... Quelle merveille. Digne de Seagrave bon dieu de dieu.
Et pis je suis assez d'accord avec tout ce que dit le gaillard. En particulier le coup du portable en concert. Et encore, là il cause de photos prisent... Ce qui est plus que raisonnable. J'ai vu des gugusses envoyaient des textos pendant tout un set alors qu'ils étaient aux barrières... Je me mettais à la place du groupe en face qui assiste à ça alors qu'il se décarcasse... ... ...

Moshimosher
membre enregistré
02/01/2018 à 23:07:37
Sympa cette interview... En plus, je viens d'écouter un morceau du groupe sur YouTube et je trouve ça fort bon !

J'aime bien aussi l'idée du tout fait maison...

@Humungus : Le coup des textos en plein concert et dans la fosse, ça me rappelle quelque chose... et c'est franchement énervant ! De quoi justifier des sacrifices humains dans les concerts métal... mais est-ce encore humain ? (Bon, certains misanthropes diraient que oui, justement...)

steelvore
@88.182.42.183
05/01/2018 à 10:13:42
Groupe génial, que j'ai eu la chance de croiser en fin d'année dernière au Samain Fest (en fait on venait quand même un peu beaucoup pour eux !).
Comme on dit ils n'ont rien inventé mais ils savent faire parler la poudre et ce n'est pas donné à tout le monde.
La scène death française change et évolue, elle s'enrichit et peut s'enorgueillir de présenter aux autres écoles mondiales certains de ses plus beaux fleurons. Skelethal en fait assurément partie.

Jefflonger
membre enregistré
06/01/2018 à 14:40:16
Interview très intéressante, un groupe que j'ai un peu écouté. Allez je me décide a acheter l'album, mon 1er pour 2018.

Ajouter un commentaire


Kidnapped

Crunch CS

Nosotros Los Muertos

Nosotros Los Muertos

Frozen Graves

Frozen Graves

Betrayed

The Unbeliever

Bucium

Miorița

Profane Order

Tightened Noose of Sanctimony

Midnight City

Не умрем

Phantasm

Three Men Make a Tiger

Jarun

Sporysz

Primero Muerto

Dividen Para Gobernar

The Animal In Me

Helping Won't Help

Obskuritatem

U Kraljevstvu Mrtvih...

In Shadows And Dust

A Fleur de Peau

Blackest Sin

Blood Eagle

Wargame

Dead Skaters Brigade

Steel Shock

For Metal To Battle

Malakhim

Demo I

Eternal Torment

Blind to Reality

Carousel Vertigo

Revenge Of Rock And Roll

Ascended Dead

Abhorrent Manifestation

Gods Of Violence Tour

Simony / 15/01/2018
Death Metal

VAMACARA STUDIO

youpimatin / 05/01/2018
Vacamara Studio

Interview du groupe SKELETHAL

Jus de cadavre / 02/01/2018
Death Metal

Interview Samuel SANTIAGO (BLACK MARCH)

youpimatin / 30/12/2017
Black Metal

Concerts à 7 jours

Civil War + Gloryhammer

16/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Civil War + Gloryhammer

17/01 : Le Petit Bain, Paris (75)

Inquisition + Septic Flesh

18/01 : Le Metronum, Toulouse (31)

+ Arch Enemy + Wintersun

18/01 : Le Transbordeur, Lyon (69)

Loudblast + Teska

19/01 : La Carene, Brest (29)

Inquisition + Septic Flesh

19/01 : Le Chabada, Angers (49)

Fleshdoll + Anamorh + Ascendance

20/01 : Le Mondo Bizarro, Rennes (35)

Inquisition + Septic Flesh

20/01 : La Machine Du Moulin Rouge, Paris (75)

36 Crazyfists + All Hail The Yeti + '68

23/01 : La Maroquinerie, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Achat obligatoire. J'ai beau regretter le côté plus extrême des débuts (Bitter ist's dem Tod zu dienen ou Her von welken Nächten faisant partie de mes classiques), Dornenreich reste un groupe de très grande classe et qui a le mérite de ne pas laisser indifférent.


Va falloir du temps pour l'assimiler, mais il y a de bonnes choses dessus (j'adore Forgive me, où on retrouve bien la patte COC). Et surtout je suis vraiment content du retour de Pepper Keenan, un peu trop cannibalisé par Down ces dernières années à mon goût.


Yes ! J'ai revu Kreator il y a presque un an dans le Midi (cf. les archives), c'était une grosse fessée.


"Thrash de stade" putain c'est ça ! :D ça colle parfaitement a Kreator ! Pour moi trop aseptisé sur scène en tout cas. Mais tellement pro que ça passe.


Mon ressenti sur le groupe c'est que, le problème de Machine Head, c'est qu'il s'agit d'un groupe très inégal dans ses sorties d'albums.

On a eu droit à un "Burn My Eyes" excellent, suivi d'un "The More Things Change" pas mauvais mais moins bon que le premier.
Leur troisièm(...)