01. Hello HK et merci de nous accorder cet interview. Tu es le fondateur du VAMACARA Studio qui ne fait que grimper ces derniers temps (LOUDBLAST, DEATH DECLINE, FLAYED, MALKAVIAN, OTARGOS), peux-tu nous en faire un rapide historique ?

Hello ! Merci pour cette interview.
Je n’étais pas destiné à faire du studio mon métier. J’étais graphiste et salarié mais j’ai toujours aimé mixer. J’ai commencé, comme beaucoup d’ingés son autodidactes comme moi, en enregistrant et en produisant les démos de mon groupe. Puis les albums, puis ceux des autres… Mais jamais je n’aurais pensé en faire mon métier un jour.  Mais la vie est pleine de surprises !
Je me suis installé à Clisson dans une grande maison, j’avais donc de la place pour me faire mon home-studio amélioré et continuer d’enregistrer mes propres compositions. Sauf que je me suis retrouvé à enregistrer un groupe de Nantes (HIGH GAIN) et j’ai adoré !
Ensuite c’est avec l’album des potes de OTARGOS que tout s’est accéléré. Ma femme m’a encouragé à me lancer… et voilà ! 


02. A la base, tu es musicien puisque tu as été le chanteur de LIVARKAHIL puis le bassiste de THE ORDER OF APOLLYON. Qu'est-ce qui t'a fait passer de l'autre côté de la console ? J'imagine que tu as un point de vue différent qu'un simple producteur/ingé son de par ton expérience.

Je reste avant tout un musicien et je ne me considère pas du tout comme un ingénieur du son au sens premier du terme. Je suis totalement incapable de calculer des machins pour savoir où la fréquence se barre ou de souder un transfo pour le coller dans un préamp… je n’y comprends rien et ça ne m’intéresse pas plus que ça. Peut-être que j’y viendrai un jour qui sait.
Je suis un amoureux de la musique et tout ce que je veux c’est en faire, en construire. La servir et toujours trouver le truc qui va donner le sourire aux zicos car ma plus grande satisfaction est là : celle du groupe avec lequel je bosse.
J’ai toujours connu des conditions nulles en studio quand j’étais de l’autre côté de la barrière (à part quand je bossais avec mon pote BST). Soit l’ingé son n’en faisait qu’à sa tête et ne prenait pas du tout en compte la musique, soit le mec était incompétent. Parfois les deux ! Je me suis toujours promis de ne jamais tomber dans le travers qui consiste à dire « moi, je sais ! », ne plus écouter les autres et finir par ne plus aimer donner vie à la musique. J’ai envie de garder un côté « neuf » si tu préfères. Même si demain je deviens extrêmement connu je continuerai à ne produire que les groupes dont la musique me parle. Je ne me vois pas mixer un album dont je n’aime pas la musique. De la même façon, si le courant ne passe pas avec les musiciens, ça ne sert à rien de travailler ensemble.
Un album ce sont des semaines entières à travailler sur le son. S’il n’y a pas « ce truc » entre moi et le groupe… ça ne peut pas fonctionner.

Donc oui, j’essaie de rendre service au groupe et à leur musique le plus possible. Soit en leur donnant des conseils pour le « après studio », en les rencardant avec des labels parfois même en étant limite le manager. Soit en leur disant « non ».

Produire pour moi ça n’est pas être dans l’ombre. Ça veut dire être devant, en première ligne. Monter au front avec le groupe. Puis une fois la bataille gagnée et l’album terminé, retourner à ma place et laisser le groupe suivre son chemin (même si je ne suis jamais très loin derrière !).




03. Es-tu passé par une école spécialisée avec formation adaptée ou as-tu abordé ce métier en autodidacte ?

J’ai tout appris tout seul. Certes je suis allé en studio en tant que musicien et j’ai vu comment certains ingés son travaillaient, mais j’ai surtout écumé tous les tutoriels et cours en ligne pour comprendre comment on faisait un album de Rock/Metal. Ma formation se résume donc à 10 ans de curiosité et de passion pour le son.
Faire une école accélère l’apprentissage des choses et donne des bases qui sont nécessaires. Mais selon moi seule la curiosité et l’envie feront de toute façon la différence. Et puis c’est un métier où la pratique est essentielle.


04. Quels sont les professionnels (prods/ingés son) ou albums qui te servent d'influences et/ou de références ?

Andy Wallace et Chris Lord Alge sont les deux ingés son que j’aime le plus. Wallace parce qu’il est celui qui a fait, selon moi, la meilleure prod metal de ces 30 dernières années (« IOWA » Slipknot) et CLA parce qu’il a une façon de voir le mix que j’aime beaucoup. Simple, créative et super punchy. Et puis ses prods de batteries sont monstrueuses !


05. Parmi, les sorties récentes,des coups de cœur à nous conseiller ?

Je vais être chauvin pour le coup et ne citer que des prods sorties de chez moi (rires) ! Je crois que l’album Black/Death de l’année est le Empyrean de Bliss Of Flesh. Ok je l’ai produit, mais il m’a mis une gigantesque tarte. Super bien écrit et exécuté. C’est très « intelligent » comme album. Je le réécoute souvent d’ailleurs. L’album de Malkavian est aussi une grosse réussite musicale. Toter Fisch, Azziard… bref, va voir mon site et écoute toutes mes prods ! (rires)


06. Tu viens de t'occuper du mix et du mastering du coffret CD/DVD de LOUDBLAST sorti chez Listenable Records. Comment es-tu arrivé sur ce projet ?

Pour être honnête j’hallucine encore de voir mon nom inscrit sur un tel objet sorti par un tel groupe… Je connais Stef Buriez depuis pas mal de temps maintenant. On s’est toujours croisé aux détours de concerts, de fests etc…J’ai toujours eu un immense respect pour ce mec. Déjà pour sa carrière et aussi pour le bonhomme. C’est ce qu’on appellerait, dans le cinéma, « une gueule ». Stef est un personnage, j’ai une vraie tendresse pour lui. Bref, c’est un pote quoi !
On s’était croisé au HELLFEST 2017 et il m’avait dit « je suis ton taf depuis un moment et  j’aime beaucoup ce qui sort de ton studio, bravo ». Et puis quelques mois plus tard mon téléphone sonne « ouais Salut, Hk ça va ? Bon je te file la prod du DVD des Louds ok ? ». Que veux-tu que je réponde à ça !? Oui évidemment oui ! Puis Stef m’a confié le remastering de la première démo et du premier live du groupe. Un moment d’histoire ! J’en garderai un souvenir incroyable toute ma vie.
Bosser avec Stef aura été une expérience dingue et super enrichissante. Et puis le résultat est monstrueux !




07. Tu viens de participer à TheStudio Experience. En quoi ça a consisté exactement ?

J’ai lancé un groupe Facebook où je file des trucs et astuces pour mixer et produire. J’ai toujours aimé partager, échanger et découvrir de nouvelles choses. Garder ses techniques pour soi en pensant être le seul à les connaître est une idiotie. Tout le monde utilise les mêmes techniques pour faire du son. La seule chose qui différencie un ingé son d’un autre ce sont ses oreilles et sa sensibilité. Mais vulgariser le propos et dire « non il n’y a rien de magique dans le son » m’a toujours plu.

De ce groupe Facebook est née une idée un peu dingue. Monter une Masterclass Studio en faisant venir un groupe connu. L’idée est d’enregistrer, de mixer et de masteriser un titre devant des participants. Ainsi je passe en revue les techniques et les « trucs » pour produire un groupe en studio ! La dernière édition était avec les BETRAYING THE MARTYRS au studio Le BATISKAF de Nantes. C’était totalement mortel. Une vraie expérience !


08. Est-ce que le fait d'être à Clisson est un avantage non négligeable du fait de la présence du Hellfest par rapport aux contacts que tu peux tisser dans le milieu professionnel ?

Honnêtement mis à part le fait que je dors chez moi les soirs de HELLFEST ça ne change pas grand-chose pour moi (rires) ! En revanche il est évident que le HELLFEST a un impact dingue sur la scène locale. Il y a des fests metal toute l’année, des groupes dans tous les sens, des évènements musicaux liés ou non au HF tout le temps, etc… c’est extrêmement dynamique et effervescent comme région. Donc directement le HELLFEST n’a aucune incidence sur mon activité mais indirectement oui.


09. Que penses-tu de la scène Nantaise ? Des groupes à nous conseiller ?

La scène Nantaise est l’une des plus riche et active de France je pense. Tu peux trouver du Black comme du Hardcore et tout ça avec une très grande qualité. REGARDE LES HOMMES TOMBER, FT17, MALKAVIAN, HANGMAN’S BLOOD, KARMA ZERO et beaucoup beaucoup d’autres !
La scène Nantaise a aussi ce côté « entraide » qui m’a étonné au début. Niko, le guitariste de HIGH GAIN, m’a immédiatement proposé son aide pour construire le studio alors qu’on se connaissait à peine. Mais voilà, cette région est particulière. Je l’adore !


10. Et la scène française ?

Elle n’a rien à envier aux autres. Elle n’a jamais rien eu à envier aux autres d’ailleurs. Mais les mentalités ont fait que nous, musiciens de rock/metal français, avons pensé être « en dessous » de la scène scandinave ou US alors que non. Loudblast, Massacra, Mercyless, Crusher etc…sont de parfaits exemples pour dire que nous aussi on a toujours su faire du metal.

Aujourd’hui les mentalités changent. Il est évident que le HELLFEST y est pour quelque chose ! On n’a moins « honte » de dire qu’on est français et qu’on fait du metal. Les groupes sont tous super pros dans leurs démarches, les orgas le sont également… Je pense que d’ici 10 ans max la France sera le centre de toutes les attentions. Elle l’est déjà pour la scène Black Metal (DsO, Aosoth etc…). Mais d’un point de vue général je suis certain que dans 10 ans max la France sera « the place to be » du Metal. Oui il y a Gojira, Dagoba, Alcest, Benighted, Svart Crown, etc... mais d’autres choses sont à venir. J’en suis certain !


11. Quels sont les projets pour la nouvelle année en cours ?

2018 s’annonce vraiment dingue. J’ai plein de projets qui se manifestent et qui sont extrêmement intéressants! Mais il est un peu tôt pour pouvoir divulguer les infos que j’ai.


12. Les derniers mots sont pour toi...

Merci à toi pour cette interview. C’est un exercice rare pour un ingé son ! J’espère que ça donnera envie à tes confrères d’aller s’intéresser un peu plus à ce monde passionnant qu’est le studio !
Ah et si, juste un truc. Mesdames et messieurs les chroniqueurs n’oubliez pas de mentionner la personne qui a mixé l’album que vous avez aimé ! Je ne dis pas ça que pour moi mais pour tous mes collègues qui passent, tout comme moi, des heures et des heures pour parfaire un mix et qui sont trop souvent oubliés !

Support your local… scene !



par youpimatin le 05/01/2018 à 07:33
   500

Commentaires (8) | Ajouter un commentaire


grinder92
membre enregistré
05/01/2018 à 11:21:27
Excellente interview qui m'a complètement réconcilié avec ma focusrite scarlett 2i4...
Ne pas faire d'école de son n'est donc pas un frein à produire des albums de qualité, il faut juste de la passion, du temps et de la curiosité...

Hk
@82.120.123.32
05/01/2018 à 14:49:20
La vache la photo dossier du burger XD

grinder92
membre enregistré
05/01/2018 à 15:18:46
C'est un Mac Metal avec supplément gras, non ?

Hk
@82.120.123.32
05/01/2018 à 15:42:17
@grinder92 : je like ce com et relance de 2 (les meilleurs burgers de panam au passage)

Jus de cadavre
membre enregistré
05/01/2018 à 18:04:13
Très bonne interview ! Et je plussois pour la région Nantaise... Ça sent le Metal là bas tout simplement !

James
@78.223.97.44
05/01/2018 à 19:05:06
Excellente interview, très intéressant
Et du coup je ne suis vraiment pas mécontent d'avoir parlé de la qualité de la prod dans ma chronique du dernier Bliss Of Flesh ;-)

grinder92
membre enregistré
05/01/2018 à 21:24:51
@HK : miam ! c'est où les meilleurs burgers de panam ? si ce n'est pas une adresse secrète, ça m'intéresse !

Hk
@80.12.38.132
05/01/2018 à 22:59:06
C'est dans une brasserie de Paris qui s'appelle le remontalou avenue Daumesnil. Pile en face du commissariat du XII :)

Ajouter un commentaire


Kidnapped

Crunch CS

Nosotros Los Muertos

Nosotros Los Muertos

Frozen Graves

Frozen Graves

Betrayed

The Unbeliever

Bucium

Miorița

Profane Order

Tightened Noose of Sanctimony

Midnight City

Не умрем

Phantasm

Three Men Make a Tiger

Jarun

Sporysz

Primero Muerto

Dividen Para Gobernar

The Animal In Me

Helping Won't Help

Obskuritatem

U Kraljevstvu Mrtvih...

In Shadows And Dust

A Fleur de Peau

Blackest Sin

Blood Eagle

Wargame

Dead Skaters Brigade

Steel Shock

For Metal To Battle

Malakhim

Demo I

Eternal Torment

Blind to Reality

Carousel Vertigo

Revenge Of Rock And Roll

Ascended Dead

Abhorrent Manifestation

Gods Of Violence Tour

Simony / 15/01/2018
Death Metal

VAMACARA STUDIO

youpimatin / 05/01/2018
Vacamara Studio

Interview du groupe SKELETHAL

Jus de cadavre / 02/01/2018
Death Metal

Interview Samuel SANTIAGO (BLACK MARCH)

youpimatin / 30/12/2017
Black Metal

Concerts à 7 jours

Civil War + Gloryhammer

16/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Civil War + Gloryhammer

17/01 : Le Petit Bain, Paris (75)

Inquisition + Septic Flesh

18/01 : Le Metronum, Toulouse (31)

+ Arch Enemy + Wintersun

18/01 : Le Transbordeur, Lyon (69)

Loudblast + Teska

19/01 : La Carene, Brest (29)

Inquisition + Septic Flesh

19/01 : Le Chabada, Angers (49)

Fleshdoll + Anamorh + Ascendance

20/01 : Le Mondo Bizarro, Rennes (35)

Inquisition + Septic Flesh

20/01 : La Machine Du Moulin Rouge, Paris (75)

36 Crazyfists + All Hail The Yeti + '68

23/01 : La Maroquinerie, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Achat obligatoire. J'ai beau regretter le côté plus extrême des débuts (Bitter ist's dem Tod zu dienen ou Her von welken Nächten faisant partie de mes classiques), Dornenreich reste un groupe de très grande classe et qui a le mérite de ne pas laisser indifférent.


Va falloir du temps pour l'assimiler, mais il y a de bonnes choses dessus (j'adore Forgive me, où on retrouve bien la patte COC). Et surtout je suis vraiment content du retour de Pepper Keenan, un peu trop cannibalisé par Down ces dernières années à mon goût.


Yes ! J'ai revu Kreator il y a presque un an dans le Midi (cf. les archives), c'était une grosse fessée.


"Thrash de stade" putain c'est ça ! :D ça colle parfaitement a Kreator ! Pour moi trop aseptisé sur scène en tout cas. Mais tellement pro que ça passe.


Mon ressenti sur le groupe c'est que, le problème de Machine Head, c'est qu'il s'agit d'un groupe très inégal dans ses sorties d'albums.

On a eu droit à un "Burn My Eyes" excellent, suivi d'un "The More Things Change" pas mauvais mais moins bon que le premier.
Leur troisièm(...)