Mold_Putrefaction :

Aujourd’hui est une journée spéciale dans mon expérience de festivalier, car c’est bien la première fois ou je vais faire pratiquement que des bons concerts. C’est très rare car il y a toujours un moment où je fatigue et que j’arrive plus vraiment à suivre. En même temps la journée commence avec la tête d’affiche du week-end, GUTALAX qui va littéralement ramener plus de monde que sur EMPEROR. Comme quand ULTRA VOMIT joue à midi au Hellfest, tout le monde se lève, puis retourne au camp après le concert. C’est donc devant l’ensemble des festivaliers que les Tchèques déboulent, comme à leur habitude, en combi blanche, mais avec cette fois ci trois Toi Toi sur scène !! Ca s’annonce très anthologique comme concert ça encore… Les musiciens sortent chacun d’une des cabines et entame le set sur .. Toi Toi Story ! La foule est en délire, tout le monde se lance dans un gigantesque groovy circle pit, ou des centaines de rouleaux de PQ et d’objets gonflables volent en l’air. Là l’avantage c’est que le site reste grand, donc on est pas compacté comme à l’OEF, et c’est bien plus agréable. Mon plaisir est au maximum, j’ai beau avoir lâché l’affaire il y a longtemps, revoir un des groupes qui m’a lancé dans le “goregrind” il y a de ça presque 10 ans, dans ce genre de condition, c’est vraiment le top ! C’est simple c’est le meilleur concert que j’ai pu faire d’eux, pourtant j’ai bien dû les voire une dizaine de fois ! Le groupe a une surprise pour nous, et nous diffuse en avant première son nouveau clip sur l'écran géant : on a beau regarder un clip, que le public lui continue à tourner en rond (le clip m’a fait sourire je l’avoue). Le groupe en profite pour faire slammer une Toi Toi image qui fera le tour du web très rapidement. Les trentes minutes passent comme une lettre à la poste, même si on regrette l'absence de “classiques” de Shit Beast. La fête se termine, tout le monde se casse, il reste pratiquement personne pour le concert d’après.

On passe du tout au tout encore une fois, avec une des plus grosse baffe / découverte du festival avec les Japonais de VAMPILLA. La seul fois ou j’ai entendu parler du groupe c’était lors de l’annonce d’un concert d’ALCEST sur Paris avec eux en première partie. Je me retrouve donc devant sept musiciens qui se font tous face (sauf le batteur) et qui inclut une violoniste et une pianiste. Le concert commence en instrumental, gentiment mais surement, quand d’un coup surgit un chanteur fou qui dénote complètement du reste du line-up. Il gesticule dans tous les sens, fait des grimaces et se frappe la tête, la musique monte crescendo, il commence à hurler, et le concert prend forme. Il s’agit là tout simplement d’une version plus brutale du groupe de screamo ENVY : des mélodies, du spoken word, du chant crié, un côté rêveur qui nous transporte… C’est à la fois beau et violent, avec une magnifique énergie qui se dégage de scène. Il commence à pleuvoir, afin d’accentuer l’ambiance générale, c’est parfait. Le concert passe super vite, à peine je me rends compte que c’est la fin, que le bassiste lui a déjà eu le temps de se jeter dans la foule. Un excellent moment de voyage, entre deux groupes de metal débile.

La pluie ne s'arrête plus, mais les concerts s'enchaînent. C’est donc trempé qu’on assiste à l’énième concert de DEMOLITION HAMMER. Bon je suis mauvaise langue, cette année c’est la seule occasion que j’ai de les voir. Après un concert moyen l’année dernière à Clisson, je sais pas trop à quoi m’attendre, mais je sais de quoi ils sont capables en live. L’immense backdrop à l'effigie de Epidemic of Violence est là, je croise les doigts pour un set tourné majoritairement sur cet album là, et par chance ce fut le cas. Il s’agit clairement de mon album préféré des Américains, donc c’est tout bon, entre les “Human Dissection” et autre “Skull Fracturing Nightmare” c’est la baston. A ça s’ajoute trois titres de Necrology / Tortured Existence, soit “Neanderthal”, “Infectious Hospital Waste” et “.44 Caliber Brain Surgery”, parmis les meilleurs titres du groupe. La pluie, elle, gâche un poil le moment, ça freine le pit, c’est dommage car là c’était l’heure de tout casser. Steve nous gratifie de ses centaines de “fuck” à toutes les sauces, et ça fait toujours mouche. Une excellente leçon de violence, auquel il manquait juste le terrible “Hydrophobia” qui reste mon titre préféré du groupe.


Petite partie d’histoire à présent avec VED BUENS ENDE, groupe culte de metal avant-gardiste, ayant sorti uniquement une démo et un album et qui est de retour presque 25 ans après. L’album Written in Waters dégage une ambiance unique, moi qui suis plutôt réfractaire au style, j’y trouve parfaitement mon compte. Maintenant reste à savoir si cette ambiance va pouvoir être retranscrite en live autant de temps après. D’emblée la réponse est oui, même si le cadre n'est pas parfait pour pleinement apprécier la chose (j’aurais clairement plus vu ça en plein air dans une forêt comme au Chaos Descends, que là sous un vulgaire chapiteau). C’est Agressor d’AURA NOIR, assis sur sa chaise de bureau qu’on retrouve derrière la guitare et surtout au chant “clair” si caractéristique du groupe. L’ambiance est hypnotique, et je voyage pendant les 50 minutes de set, sans ennuis. Le groupe pioche dans l’ensemble de ces deux sorties, c’est la grande classe.
Je passe ensuite une dernière fois à la K.A.L. pour voir JUDE, qui à l’inverse de GODFLESH, va donner une leçon d’indus. Tout ce que j’ai pu reprocher au Anglais, ici est exécuté de main de maître. C’est froid, violent, le son couvre tout l’espace, et surtout ça rigole pas. Pourtant ici il y a une vraie batterie, ce qui n'empêche pas d’avoir une ambiance urbaine, monotone, ultra martiale et pesante avec un chanteur qui n’hésite pas à venir frapper les metalleux du premier rangs légèrement trop alcoolisé qui font n’importe quoi. Je ne connaissais pas du tout le groupe avant, ce fut donc une agréable surprise !
Quelques mots également sur le set ultra vénère d’ESKHATON, qui fut là aussi une bonne surprise. Sorte de death metal ultra sauvage à la ANGELCORPSE, mais avec une composition plus “réfléchie” et moins frontale. En gros c’est un parpaing de violence sans que ça soit trop débile dans le fond (c’est pas du war black quoi) tout en restant très primitif, groupe Australien oblige. C’est clairement ce que j’aime comme death metal hors scène old school, donc je suis resté scotché tout le set, face à la baston. Vers la fin de set, le chanteur nous hurle que la prochaine est une reprise, un classique de 1994, personnellement j’ai direct deviné : “Bestial Warlust” et son refrain à hurler à tue-tête (bon j’ai eu l’impression d'être le seul à avoir reconnu le morceau ahah). Une bonne baffe en tout cas !

Comment mieux finir un festival avec mon groupe préféré de l’affiche, et surtout l’un de mes groupes préférés tout court ? Il est minuit est c’est l’heure de laisser place au meilleur groupe des années 2000, MIDNIGHT ! C’est l’un des groupes les plus important de mon parcours musical, tout simplement. J’ai découvert le groupe il y a presque six ans, et c’est rapidement devenu une révélation pour moi. Avant ça j’étais principalement figé dans la scène deathgrind, sauf que là j’ai découvert tout le potentiel de la scène metal “old school”, le speed, le blackthrash, le metalpunk… Je dois beaucoup à Athenar. J’ai longtemps galéré à les voir en live, je devais les capter deux fois sur leur tournée Européenne en 2015, mais deux contraintes inévitables sont arrivées pour chaque date, la poisse.
C’est donc sans aucune hésitation que j’ai sauté sur l’occasion de les voir en Belgique lors de leur première partie de tournée en Avril dernier. Une date de ouf, comme un rêve de gosse qui se réalise.  
Ce soir c’est presque en terrain conquis que je me positionne à la barrière pour voir pour la seconde fois le gang masqué. Il y a foule, ce concert s’annonce d’anthologie.
Les cloches sonnent et le concert commence doucement sur “Penetratal Ecstasy” / “Poison Trash”  deux  des rares bon titres du dernier album en date (oui il faut bien être objectif, cet album est vraiment pas intéressant). Puis le concert commence enfin avec littéralement une avalanche de classiques (pas difficile quand tout le reste de la disco est composé que de ça). Je vais pas tous vous les passer en revue, mais entendre “Evil Like a Knife”, “Endless Slut” ou encore “You Can’t Stop Steel”, y’a de quoi rendre tout un chapiteau hystérique, et c’était le cas. Sur scène ça bouge de partout, c’est simple il s’agit d’un des groupes les plus énergiques sur scène que j’ai pu voir. Les gars hésitent pas à venir directement à la crash barrière pour jouer. Et puis merde, j’ai enfin entendu “Violence on Violence” sur scène, mon titre préféré !
Je sais pas quoi dire de plus, à par le fait que j’ai perdu ma voix pendant ce concert, que tout était dingue, que Commandor Vanik est venu slammer dans la foule en fin de set, fin de set qui s’est terminé gentiment sur “Unholy and Rotten” afin d'atténuer la violence qui s’est dégagée en 45 minutes.
Le groupe quitte la scène, les larsens restent, Athenar s’approche des premiers rangs et simule une pendaison avec du gaffeur autour de sa cagoule… Complete and Total Fucking Midnight ! Dans mon top 5 des concerts de l’année, peut être même le meilleur.
Impossible de descendre de ce concert, impossible de passer à autre chose, le festival est terminé.


BILAN GLOBAL :


TOP CONCERTS : MIDNIGHT, PRURIENT, HELLHAMMER, MEAT SPREADER, GUTALAX - ESKHATON, VAMPILLIA, DECULTIVATE


DÉCEPTIONS : GODFLESH

POINTS NÉGATIFS :

- Trop de monde sur le site, difficile de circuler à certains moments.

- Scènes trop basses, manque de visibilité.

- La superposition des concerts sur chaque scène- Stands de merch / distro maigres vu la taille du festival.

- Manque de zone pour s'asseoir (gratuitement) devant les concerts.

- Festival en kit : beaucoup d'options sont payantes 


POINTS POSITIFS :


- Le cadre du festival et du camping

- Le son des scènes

- La programmation éclectique du festival avec de nombreuses exclusivités 

- Les nombreux recoins de la Forteresse



L'Apache :

On arrive donc à la dernière journée du festival. J’ai repris du poil de la bête, je suis en forme et je me décide même à aller voir GUTALAX à 10h30 ce matin, le concert d’ouverture de la journée. Et je n’ai finalement pas regretté car le groupe pour l’occasion nous a sorti le grand jeu. Avec un décor sublime composé de 3 toilettes plus communément appelées « Toi Toi » ici (les vrais comprendront ahah !!). Le groupe est ultra content d’être là et les Tchèques sont tous présents au rendez-vous pour soutenir leur ULTRA VOMIT local. D’ailleurs il est 10h30 et la seule fois où nous avons eu à faire la queue à l’entrée du festival a été pour ce concert, je pense même pouvoir dire avec certitude qu’il y avait plus de monde pour GUTALAX que pour EMPEROR la veille. Le concert est bon enfant, les jouets gonflables sont de sortie, les rouleaux de PQ volent dans tous les sens, d’ailleurs l’orga à même prévu le stock et en distribue quelques uns aux festivaliers. Le groupe réussis son coup et fait slammer une « Toi Toi » dans le pit ! Un concert bien rigolo !

On revient ensuite pour VAMPILLIA, un groupe magnifique, qui a su me séduire avec leur mélange de Post black/Hardcore (on ne sait pas trop). Le groupe est un vrai hybride de pas mal de styles, et j’avoue avoir pris du temps avant d’y rentrer complètement car parfois les arrangements de piano sont vraiment étranges. Mais faut pas s’inquiéter le chanteur est là pour m’accompagner, véritable boule de nerf avec un smile qui monte jusqu’aux oreilles, sont chant scream, presque emo, me frappe et fait déborder les émotions de cette musique tellement belle. Je remarque aussi le jeu très original du batteur, plutôt technique !

Bon je décide de rater EXUMER pour prendre le temps de manger car après les concerts vont s’enchainer. Je reviens pour NECROS CHRISTOS, groupe que j’attendais aussi beaucoup pour cette édition. Et premier constat qui m’étonne, le groupe joue sans sa tenue scène comme j’avais coutume de les voir sur les différents live que j’avais vu sur youtube. Non là le groupe et habillé à la cool. Mais bon le concert reste très bon, je prends beaucoup de plaisir à entendre les titres tirés de « Trivine Imprvrity Rites » album qui m’avait convaincu du grand potentiel du groupe ! Mais je reste assez mitigé, j’en attendais peut être trop du groupe…

Mais ce n’est pas grave car vient LE concert que j’attendais le plus du Festival, un des groupes qui m’a fait me décider à venir jusque-là j’ai nommé VIOLATOR. La pluie tombe en force sur le fest, mais rien ne m’arrêtera, d’ailleurs les brésiliens non plus n’ont pas peur de la pluie et ils le montrent en nous fournissant un show bien énervé. Les gars sont à fond, ça saute de partout,  et là je me dis putain ça c’est du Thrash ! Un thrash qui se rapproche beaucoup du crossover quand on voit la mentalité des mecs, on sent une mentalité punk hardcore, les musiciens s’arrêtent pas mal de fois pour parler des problèmes dans leur pays etc… ça demande de la weed aux festivaliers en plein concert en mode bat les couilles (faut dire que c’est légal en République Tchèque) ! Le groupe rappelle par ailleurs qu’il n’a jamais joué sur une si grosse scène auparavant. Faut dire que les gaillards sont plus habitués aux petits bars et aux squatts qu’aux Main Stages de festival. Une pelletée de tubes nous tombe sur la tronche : « Ordered To Thrash », « Toxic Death », « Endless Tyrannies »… Bref un énorme concert que je ne suis pas près d’oublier ! Le concert finit bien évidement avec le tube « UxFxTx (United For Thrash) », et Poney (le chanteur) finit dans le public et y reste pour remercier un à un ses fans. Un mec en or qui respecte son public et qui ne se croit pas supérieur à lui !

Je ne perds pas une minute j’enchaîne directe avec DEMOLITION HAMMER ! Je suis entièrement trempé malgré le fait que j’ai pris soin de mettre mon poncho. Mais les américains sont bien là pour nous déverser leur thrash metal. Malgré le fait que le groupe ait pas mal tourné il y a quelques temps quand ils se sont reformés en 2016 je n’ai jamais vu le groupe. Le concert est sympatoche, mais sans plus, ça fait le taf quoi le groupe puise une chanson sur deux soit dans Epidemic Of Violence soit dans Tortured Existence et ont complètement abandonné Time Bomb qui a toujours été un peu renié par les fans. La setlist est donc très classique, et je trouve qu’il y a nécessité de composer un nouvel album. Même les membres ont l’air d’être blazés de jouer toujours la même chose. En tout cas pour des papys ils assurent et c’est tout à leur honneur. Le concert finit sur « 44 caliber brain surgery » comme à leur habitude !

On enchaine ensuite avec ANIMALS AS LEADERS, qui comme à leur habitude donne un concert presque académique ! Comme chacun sait les membres du groupe ne sont pas réputés pour être des bêtes de scène mais pour avoir un niveau d’aliens dans leurs instruments respectifs ! Cependant Tosin Abasi a toujours un sourire agréable qui lui confère en plus de notre capital sympathie une certaine classe. En tant que guitariste le voir jouer des plans aussi techniques avec une facilité déconcertante et ce smile, ça impose le respect et c’est presque narguant !  En tout cas la setlist est parfaite tous les tubes y passent « The Woven Web », « The Brain dance », « Tempting Time » et bien sur «Cafo » … Même sous la pluie le groupe remplit son concert ! 


Après un petit wrap bien succulent, je me remets en route pour voir ROTTING CHRIST groupe que j’ai toujours aimé mais que j’ai un peu délaissé récemment suite à leur dernier album qui ne m’a pas bouleversé. Je les ai déjà vu  en concert et je sais que c’est toujours super. Le rendez vous est réussit ! Le show toujours très carré, très structuré avec de si de là un peu de pyrotechnie qui font bien plaisir ! Je reste un peu sur ma fin car la setlist n’est pas super pertinente à mon goût. Heureusement quelques morceaux de Rituals, me font bien plaisir, mais j’avoue ne pas comprendre l’absence totale de morceau d’Aealo ? Au final, je trouve quand même quelques morceaux du nouvel album pas si dégueux que ça !

J’enchaine ensuite avec MGLA, qu’on ne présente plus, puisque depuis la sortie d’Exercices In Futility on entend parler d’eux partout et on les voit jouer partout. Moi j’avoue faire partie de ceux qui adorent ce groupe. J’aime tout ce qu’a fait le groupe, cependant avant de partir j’ai entendu leur nouveau morceau sorti en avant-première et bien qu’il soit cool, je trouve que le groupe se repose un peu trop sur ses lauriers. J’ai l’impression qu’ils ont trouvé les bonnes recettes et qu’ils vont faire que de l’appliquer. Bref passons au concert en lui-même qui fut bien mais pas top ! En fait le son est nul, on n’entend pas les leads de guitares qui font un peu tout l’intérêt du groupe. Alors peut-être est-ce dû à mon placement trop sur la droite ? Mais quand même c’est chiant ! Bon après comme je connais bien les morceaux ça ne me pose pas trop de soucis… La setlist est classique avec beaucoup de morceau d’Exercices In Futility.

Et enfin voici le dernier concert que je verrai pour cette édition du Brutal Assault. Le fleuron de la nouvelle vague de black'n'roll/speed metal j’ai nommé MIDNIGHT. Première fois que je vois le groupe en concert, j’avais déjà écouté un peu sur album sans trop m’attarder. Là, me voilà face à leur concert et je me demande comment j’ai fait pour ne pas plus m’intéresser à ce groupe ??? Je reconnais bien évidement quelques tubes comme « Evil Like A Knife » et « Satanic Royalty » mais je me retrouve bien con quand autour de moi beaucoup de monde connait la quasi-totalité des morceaux. Pourtant j’ai envie de chanter avec eux car leur musique m’emporte, j’ai envie de me joindre à eux ! En tout cas ça ne m’empêche pas de passer un des meilleurs moments du fest ici. Le show est juste parfait croisant l’univers black à la rock’n’roll attitude ! Comme dirait l’autre « Ça c’est du rock » ! A peine rentré chez moi je me refais toute la discographie afin de me préparer à leur prochain show du motoc !


BILAN GLOBAL :


TOP CONCERTS : VIOLATOR, MIDNIGHT, THE OCEAN, WOLFBRIGADE, MESHUGGAH, SKELELTAL REMAINS, CULT OF LUNA, ROTTING CHRIST, KRISIUN

 

DECEPTIONS : DEICIDE, BATUSHKA, TAAKE, ZURIAAKE (pour ne pas avoir pu apprécier le concert à cause des gens).


POINTS NEGATIFS :

- Le gros point noir du fest on le répète c’est le monde ! Il y a trop de gens ! Le site ne permet pas d’avoir autant de gens, c’est étouffant ! Le pire c’est quand tu sors d’un concert, tu mets minimum 10 minutes.

- La configuration : Les main stages sont toutes sur des pentes légères ce qui fait que quand tu es au fond tu vois rien. (moi ça va je suis grand mais j’en connais qui ont moins apprécié).

- L’Octogon Stage : Qu’est-ce qu’elle fait là s’en déconner ? Faites une vrai scène au lieu d’un trou à lapin.

- La structuration du Running Order. Trop de trucs sont en même temps où se chevauchent du coup ça amène à trop de dilemmes… Mais ce n’est pas propre au Brutal, passé une certaine taille on est obligé.

- Je me suis fais arnaqué deux trois fois sur le fest (exemple : je demande un wrap affiché à 120 couronnes et je dois payer 140… ?), et je ne suis pas le seul à avoir eu ça. Je pense que pas mal de mecs essayent d’entuber les français qui comprennent rien, d’autant que quasiment personne ne parle anglais là-bas…

- L’absence de points d’eau gratuits ! C’est la première fois que je vois ça en fest, si on veut de l’eau c’est 1 euro le gobelet au bar. Il y a un seul point d’eau (qui n’est pas toujours ouvert) et l’eau y est d’une couleur qui ne donne pas confiance, et il y a une queue pas possible. Le reste des points d’eau ne sont pas potables…

- Bon le temps qui a pas été top, mais franchement ça n’a pas été si problématique que ça ! L’orga avait prévu un sol composé de plein de plaques en plastique (je sais pas comment ça s’appelle) et c’était plutôt efficace pour contrer la boue.


POINTS POSITIFS :


- Le prix ! Un peu plus de 100 balles je crois pour un ticket pris à la dernière minute. Puis sur place on mange vraiment pour pas cher, la bière coûte à peu près 2 euros la pinte (bon elle est dégueu…). Franchement c’est cool d’aller en fest et de pas faire trop attention à ton cashless pour pas tout niquer la première soirée. 

- Le cadre. La Forteresse de Josefov est un lieu magnifique qui se prête super bien à ce type d’événement metal.

- Les petits plus du genre : Le cinéma, ou les scènes qui sont bien sympathiques pour se reposer entre deux concerts. On s’est d’ailleurs tapé des bonnes barres sur un film le Mercredi soir il me semble. Et la scène noise accueille des artistes bien sympathiques même s’ils ne jouent pas dans des conditions super ouf. D’ailleurs j’ai raté Prurient, quelle tristesse…

- La bouffe ! Qu’est-ce que c’est bon ! Alors déjà ce n’est pas cher mais en plus tout est vraiment bon… Et il y a un choix vraiment énorme de repas (le motoc prenez en de la graine ! ^^).

- Les files d’attentes sont très courtes, j’ai jamais eu besoin d’attendre plus de 5 minutes pour une bière ou un repas !

- Les toilettes. Elles sont plutôt propres dans l’ensemble, et surtout elles sont présentes en nombre (pissotières comme toilettes). Je n’ai jamais eu besoin de faire la queue pour aller pisser ou pour autre chose, et même les filles que je voyais autour de moi n’attendaient jamais ! Et ils y en vraiment partout, même dans la ville l’orga à prévu le truc et en a dispersé un peu partout. Franchement c’était vraiment appréciable !

par L'Apache le 05/09/2019 à 10:00
   132

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
05/09/2019 à 12:07:25
Merci pour ces reports les gars et pour les bilans, c'est toujours bien d'avoir ce genre d'avis. Quand viendra le moment de choisir un fest à l'étranger l'été prochain (ou plus tard), ça aide pas mal ;)
Mold : parfait ton report de Midnight :,D !

RBD
membre enregistré
05/09/2019 à 12:49:29
Merci camarades, y compris pour la description pratique du festival. Il y a deux ans avec un ami nous avions sérieusement envisagés d'y aller et il se pourrait qu'un jour...

Je suis content que Krisiun ou Skeletal Remains aient délivré des sets plus convaincants que les dernières fois que je les ai vus respectivement (Krisiun il y a plus longtemps).

Humungus
@37.58.180.76
07/09/2019 à 06:11:51
Je me joins forcément à mes deux camarades du dessus pour les congratulations.
Effectivement, fest qui me tente depuis déjà pas mal d'années du fait de son affiche toujours de qualité, mais à mon avis, en ayant plus que marre des longs trajets du fait de mon grand âge, je pense que je n'y mettrai malheureusement jamais les pieds.
@ Mold_Putrefaction : "Manque de zone pour s'asseoir (gratuitement) devant les concerts"...
???
Y'a donc des zones payantes pour ça ???

Ajouter un commentaire


Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Beastmaker

Eye of the Storm

Slaughtbbath

Alchemical Warfare

Iroy

Donde Nace la Verdad

Abbygail

Gun Control

Mötley Crüe

Dr. Feelgood

Tool

Fear Inoculum

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Photo-report MOTOCULTOR FESTIVAL 2019

Jus de cadavre / 08/09/2019
Motocultor

BRUTAL ASSAULT 2019 - Jour 4 + Bilan

L'Apache / 05/09/2019
Brutal Assault

BRUTAL ASSAULT 2019 - Jour 3

L'Apache / 04/09/2019
2019

Concerts à 7 jours

Uneven Structure + Mobius

18/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

+ Valley Of The Sun + Dirty Raven

18/09 : Supersonic, Paris (75)

Belenos + Griffon + Nydvind

20/09 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Ultra Vomit + Astaffort Mods

20/09 : Le Rio Grande, Montauban (82)

Electric Shock + Praying Mantis + Sign Of The Jackal

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Photo Stream

Derniers coms

Cela aurait été vraiment la grande classe il y a plus de 15 ans.
Désormais beaucoup (beaucoup !) moins.
Mais bon, cela sera toujours mieux que d'être membre de DRAGONFORCE... Ca c'est certain... ... ...


Un français dans Kreator, la grande classe ! Bravo à lui !


Malheureusement KRASSIER doit annuler sa participation à cette date pour cause de blessure d'un de ses membres. Mais vous aurez droit à des sets rallongés de CONQUERORS et FREKKR.


Yesss ! Il va falloir réviser les classiques ^^


Très chouette Chronique encore une fois ! J'attends plus rien de Korn depuis des années et j'ai l'impression que le groupe n'a plus rien à proposer depuis très longtemps. Chaque nouvel album s'essouflant à peine l'écoute terminé. Mais je vais donner sa chance a celui-ci. Le morceau "Cold" est(...)


Absolument excellent !! Vivement l'album.


Nul n'est parfait mon bon...


Bien vu ! Razor que j'ai découvert honteusement il y a peu seulement. Verdict sans appel : la grosse volée !


On devrait reparler de tout ça prochainement.


Avec une pochette hommage à RAZOR...


https://youtu.be/fgNl-aD64F8


Excellent xD ! Un groupe qui fait les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.. Et le morceau est bien cool !


Un bel objet à n'en pas douter ;-)


Ouuuh qu'il me le faut ce coffret !
J'étais au Hammer Of Doom cette année là…
Super show…
Raison de plus donc pour me l'acheter.


Pareil, billet en poche, ça peut pas se louper, ça.
Quel dommage, ce festival où j'ai pu aller le mois dernier est en effet très bien organisé, avec une sélection cohérente d'artistes et une jauge parfaite tant en nombre qu'en structure.
En espérant que ce festival perdurera au d(...)


1) J'étais malheureusement déjà au jus de cette trèèès mauvaise nouvelle.
Le big boss de l'orga m'a laissé sous-entendre que le flambeau serait ensuite repris par d'autres...
Intox ?
Quoi qu'il en soit, je croise vraiment les doigts pour que cela soit vrai.
2) N'oublie(...)


Si tu n'y est jamais allé, ^profites de l dernière édition, c'est vraiment un beau petit fest bien champêtre et chaleureux, avec une prog diabolique pour un coup très, très honnête. J'y suis allé trois ou quatre fois et chaque édition était superbe.


Nile est malheureusement en mode pilotage automatique depuis une bonne dizaine d'années maintenant. Ce n'est pas forcément mal en soi, mais dans ce cas présent, les américains sont vraiment en panne d'inspiration pour ce nouveau morceau. Rien de bien captivant. A voir sur l'album entier.


Jamais été à ce fest, mais toujours entendu de bonnes critiques. Bravo à l'équipe, et c'est classe de partir comme ça sur une dernière édition !


"Pas très bon", ce qu'il ne faut pas lire comme âneries ici...