Le Black Metal Occult tel que le pratique depuis 10 ans ACHERONTAS représente un noyau dur en Grèce représenté par les non moins excellent SERPENT NOIR ou ACRIMONIOUS alors que de l'autre côté de l'Atlantique c'est NIGHTBRINGER qui avait enclenché la manœuvre. Le style s'appuie sur un Black Metal typiquement 90's sur lequel une ambiance sombre et occulte supportée par quelques chœurs, lignes de chant et mélodies bien présents sur chaque opus de ces groupes qui nous exposent là leur rapport au mystique et à l'occultisme. En effet, ACHERONTAS exprime une spiritualité mystique que certains pourraient appeler magie mais il n'en est rien, on est plus là sur une façon de vivre sa spiritualité et si le concept peut sembler vaseux au non initiés, en se penchant sur les paroles, on est absorbé par la profondeur qu'elles mettent sous nos pieds, un vertige dans lequel les excellents Vamachara, Amenti ou Ma-Ion m'ont vite englouti. 

Alors, oui à la première écoute du premier titre dévoilé "Sorcery And The Apeiron" on retrouve totalement l'ambiance des Grecs, pas vraiment de surprise mais c'est ce que l'on appelle un produit d'appel. Car ce dernier se veut bien plus vicieux qu'il n'en a l'air, les mélodies faciles en façade laissent place à des choeurs habités comme jamais, Acherontas au chant est dans l'ambiance et éructe son prêche comme un fou alors que le côté épique de la guitare lead nous amène directement vers une partie bien rentre dedans qui met en valeur la qualité de Dothur à la batterie. Pour être totalement franc, les parties de chant, les guitares et les ambiances sont tellement prenantes sur les albums de ce groupe que je n'avais pas encore saisi la subtilité du jeu de ce gars également cogneur de LYCHGATE. Les courtes raffales sur la caisse claire ("The Alchemists of the Radiant Sepulchre (Act ii)"), les roulements frénétiques sur les toms, préférant une mise en arrière des cymbales pour mieux les faire ressortir lorsque celles-ci apportent cette cacophonie recherchée, le travail effectué est simplement étonnant. Enfin, il y a la richesse du riffing, de la composition et des arrangements, lorsque l'on voit le rythme élevé des sorties de ce groupe sans que la qualité ne s'en ressente, cela force le respect.

Bien entendu avec la multiplication des groupes du style, on a tendance à réentendre certains plans, certaines ficelles du style nous apparaissent un peu plus rapidement mais indéniablement ACHERONTAS comme une bonne partie de la scène Grecque possède une large distance d'avance. D'ailleurs, l'introduction "The Fall Of The First Pillar" prend un peu le schéma établi à contre-pieds, directement dans le vif du sujet, pas d'introduction ambiante, le groupe envoie la brutalité en ouverture pour ne jamais la laisser repartir car si on pouvait, sur certains albums comme Ma-Ion (Formulas Of Reptilian Unification) et Amarta अमर्त  (Formulas of Reptilian Unification Part II), ressentir une prépondérance des plages ambiantes qui faisait tourner le propos en rond, ici, avec Faustian Ethos, c'est le visage direct du groupe qui nous est proposé, ce qui, remis dans le contexte de sa discographie, est un choix judicieux. Le titre que l'on peut traduire par Le Pacte Morale reprend un visage plus ambiancé sur la chanson titre où les pistes de guitare s'entremêlent, les lignes de chant chuchotées ou clamées donnent une couleur très solennelle à l'ensemble. C'est aussi cette narration très clamée que l'on va majoritairement retrouver sur la suite de l'album même si instrumentalement, le retour à un Black Metal des années 90 est assuré à grand renfort de blast.

On retrouve également cette mélancolie rampante sur cet album et notamment avec "Decline of the West (O  Ιερεας και ο Ταφος)" où la voix parlée lisse une musique très riche avec des leads de guitare superposés, une batterie hypnotique et une basse qui finit de tisser cette toile épaisse dont on ne semble pas pouvoir sortir et avec ces mêmes caractéristiques que les albums précédents du groupe, ACHERONTAS réussi une nouvelle fois à nous proposer un voyage introspectif des plus profonds qui fini sur un "Vita Nuova" de nouveau très 90's dans l'esprit, bouclant la boucle ouverte avec "The Fall Of The First Pillar" dans un esprit typiquement Black Metal.

Si ce Faustian Ethos ne surprend pas par son contenu dans lequel on retrouve tous les éléments habituels des grecs, on constate déjà un niveau de qualité de production maintenu, une qualité d'écriture maintenue également et c'est bien cette régularité à nous proposer des excellents albums année après année qui nous surprend le plus. Definitivement, ACHERONTAS est un groupe moteur qui n'a pas encore tout dit, album recommandé comme ses aînés !

Facebook

Track-listing:
 1. Τhe Fall of the First Pillar
 2. Sorcery and the Apeiron
 3. Aeonic Alchemy (Act i)
 4. Faustian Ethos
 5. The Old Tree and the Wise Man
 6. The Alchemists of the Radiant Sepulchre (Act ii)
 7. Decline of the West (O  Ιερεας και ο Ταφος)
 8. Vita Nuova


par Simony le 09/05/2018 à 08:00
82 %    325

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Humungus
membre enregistré
15/05/2018 à 06:12:11
Groupe découvert il y a peu.
Effectivement, c'est du très lourd.
Au même titre que SERPENT NOIR cité également un peu plus haut...

Simony
membre enregistré
15/05/2018 à 08:22:39
Décidément Mr Humungus, vous êtes un homme de goût ! Cet album plus direct que ses aînés peut certainement aider ceux qui ne connaissent pas la musique d'ACHERONTAS à appréhender leur univers très riche.

Ajouter un commentaire


Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Beastmaker

Eye of the Storm

Slaughtbbath

Alchemical Warfare

Iroy

Donde Nace la Verdad

Abbygail

Gun Control

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Photo-report MOTOCULTOR FESTIVAL 2019

Jus de cadavre / 08/09/2019
Motocultor

BRUTAL ASSAULT 2019 - Jour 4 + Bilan

L'Apache / 05/09/2019
Brutal Assault

Concerts à 7 jours

Belenos + Griffon + Nydvind

20/09 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Ultra Vomit + Astaffort Mods

20/09 : Le Rio Grande, Montauban (82)

Electric Shock + Praying Mantis + Sign Of The Jackal

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D


Cette affiche... J'en rêvais... ... ...


@kairos +1 !


Cool report, comme d'hab' ! Et toujours intéressant de retracer l'historique musical d'une ville ;-)


Si Scott Wino ne peut plus se défoncer en paix, ou va le monde !


DEMONIAC, c'était génial. Surtout le second et troisième album. La suite avec DRAGONFORCE m'avait un peu dépité...


Bah c'est fou car je pensais justement à la future tournée européenne de THE OBSESSED très tôt ce matin et me demandais donc où en était ce brave Wino avec ces anciens soucis scandinaves.
Bah me voilà (malheureusement !) renseigné sur le sujet…
Salauds de norvégiens ! Depuis (...)


Bah ce qui est le plus dingue avec cette immondice qu'est DRAGONFORCE, c'est que ce groupe est né des cendres de DEMONIAC... Jamais compris ça quand on voit la merveille qu'était "Prepare for war".
Comme quoi, il faut de tout pour faire un monde...


Mon dieu c'te pochette ?!?!
Le père Joël nous avait pourtant habitué à bien mieux merde…
On se croirait ici en main avec un album de Synthwave bas de gamme bon dieu de dieu.


Attention le site du Bikini annonce la date à Toulouse le 20 mai. C'est un mercredi, veille de l'Ascension.


Le nouveau Korn m'a l'air excellent du coup.

A mince c'est Lacuna Coil.


J’ignore le niveau d’affinité de leclercq avec le heavy speed mélodique, mais à la base c’est un fan d’extreme. Il suffit d'écouter sinsaenum, projet plus personnel et qui n’a vraiment rien a voir avec dragonforce
Perso kreator, jamais accroché, mais c’est un grand groupe et u(...)


Ca promet... Ce groupe va s'enfoncer encore plus dans la melochiasse.


Cela aurait été vraiment la grande classe il y a plus de 15 ans.
Désormais beaucoup (beaucoup !) moins.
Mais bon, cela sera toujours mieux que d'être membre de DRAGONFORCE... Ca c'est certain... ... ...


Un français dans Kreator, la grande classe ! Bravo à lui !


Malheureusement KRASSIER doit annuler sa participation à cette date pour cause de blessure d'un de ses membres. Mais vous aurez droit à des sets rallongés de CONQUERORS et FREKKR.


Yesss ! Il va falloir réviser les classiques ^^


Très chouette Chronique encore une fois ! J'attends plus rien de Korn depuis des années et j'ai l'impression que le groupe n'a plus rien à proposer depuis très longtemps. Chaque nouvel album s'essouflant à peine l'écoute terminé. Mais je vais donner sa chance a celui-ci. Le morceau "Cold" est(...)


Absolument excellent !! Vivement l'album.


Nul n'est parfait mon bon...